Récit de la course : Trail des Sangliers 2006, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : Trail des Sangliers

Date : 19/3/2006

Lieu : Balaruc Les Bains (Hérault)

Affichage : 2699 vues

Distance : 28km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Groin, groin:le Trail raid comme un poil de Sanglier

Bonjour à tous. Le Trail des Sangliers a commencé la veille, le samedi, pour moi. J’ai ressorti mon vélo de course et je suis allé à Balaruc LES BAINS (et non pas, LE VIEUX, comme indiqué dans Jogging International) pour m’inscrire. C’est à 10mn de ma nouvelle adresse, à Frontignan. Rien de tel aussi pour contacter l’équipe organisatrice des Fouladous , en pleine préparation de la pasta party du soir.
Un coup d’œil au parcours sur lequel planchaient quelques spécialistes et un gars de l’équipe, dans un grand sourire, me qualifie d’ « espion » ! Occasion d’engager le dialogue et de détendre l’atmosphère. Je passe aux inscriptions, chez ces dames qui attendaient le client et j’hésite entre le 26 et le 15km. Finalement j’opte pour le 15, plus technique que le 26, paraît-il, et coche la bonne case sur le bulletin, en laissant mes 15 euros, pour la puce et les gadgets cadeaux et la fameuse mini-cure aux thermes de Balaruc.. Finalement, je m’aperçois que je n’avais pas le ticket pour elle. Je dois le demander. Premier « hic ». Le deuxième (hic)sera plus grave, à mon sens. Parti avec le numéro 68 sur lequel je plaisante (j’y étais, au mois de mai !), cela va un peu gâcher ma course du lendemain.
Lequel se présente avec un temps gris et frais, presque pluvieux mais non, pas une goutte. J’opte alors pour la tenue longue au dernier moment. Puis le départ approche. L’ami Vincent Diaz, le speaker de service, vient nous faire ses recommandations sur le parcours, accidenté (ce sera un faible mot), la séparation des deux circuits, les balisages (faussés par de gentils « sportifs », paraît-il ! ) etc…Puis , voilà qu’il nous parle de son ami Charles Fauroux, décédé en course il y a peu, auquel il aimerait que nous rendions un hommage par une minute de silence. Pas de problème pour les 150 partants des deux trails : le silence s’installe et nous pensons à ce pauvre vieux copain parti sur un parcours sans doute moins accidenté que le nôtre…
Et c’est parti. Un bout de route et nous voici dans la Gardiole. Chemins tortueux, pierreux, une pente toute droite sur un bon kilomètre que nous « escaladons » un par un ; puis descentes, tournants, petits sentiers monotraces en V où il est difficile de mettre le pied à plat,des virages encore, des sous bois avec des branches qui griffent les mains et peignent les cheveux….C’est costaud, corsé et je lâche en passant :plus dur que la Sauta Roc (courue le dimanche précédent). Un peu exagéré mais pas loin de la vérité. Ce qui fait que le parcours , en soi, est d’autant plus magnifique, qu’il est difficile.
Pas de problème pour le balisage. Des signaleurs (euses) sont là, souriants, malgré la fraîcheur, la rubalise aussi. Je ne me perdrai pas même si j’ai toujours des gars en vue. Mais arrive la séparation des parcours au 11è km. « A gauche, pour le 26 ! », me dit-on. En insistant. Je m’aperçois alors qu’on m’a inscrit sur le 26 et que ça risque de faire problème à l’arrivée. En effet après quatre longs km en pinède, tortueux, accidentés, j’arrive devant Vincent Diaz, qui annonce mon nom et dit « …qui était engagé sur le 26 ! » . J’ai beau protester, je suis sûr que la cause est entendue et que je vais disparaître des classements. Bon, on n’est pas aux J.O., mais quand même, quand il y a un problème, cela tombe toujours sur moi ! Dépité, furax même, je ne traîne pas sur l’aire d’arrivée. Le vélo de ma femme, qui est venue me suivre pour la seconde fois (après Béziers) sur un bout de parcours dans la voiture et hop, à la maison pour la douche. On verra pour la mini-cure l’après-midi, pour ma femme, plus nageuse que moi.
L’après midi, vu la grisaille ambiante, nous ne ressortirons pas et tant pis pour la mini-cure et la découverte des thermes de la deuxième station thermale de France.
Machinalement, deux jours après, je regarde les résultats des courses sur premiumwanadoo.com/cdchs34 et que vois-je :Trail des Sangliers, 2006, 15km, 42è, 1h30, votre serviteur et ….1er V3 ! Je n’en savais rien et tant pis pour moi. Et toutes mes excuses aux pauvres organisateurs qui essuyaient les plâtres de leur première organisation.
J’ai remarqué au passage l’excellent buffet présenté à l’arrivée, avec même des petits canapés aux rillettes et toutes sortes de trucs pas si habituels .Dans Midi Libre on louera l’organisation et la formule mini-cure d’après course qui, paraît-il, a eu du succès. Tant mieux. On verra l’an prochain…
Si vous voulez avoir une idée du parcours, allez sur le site tempscourses.com puis les photos du trai; elles sont extra (on ne me voit pas. Je ne suis jamais sur les photos!)

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran