Récit de la course : Les Foulées d'Art et Nature 2012, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : Les Foulées d'Art et Nature

Date : 24/6/2012

Lieu : Montagnac (Hérault)

Affichage : 628 vues

Distance : 19.4km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Chaleur, couleurs, bonheurs, à Montagnac

 

     Je me faisais une fête de ces Foulées Art et Nature à Montagnac ce 24 juin. Tout simplement parce que par le passé, j’ai essayé plusieurs fois de faire appel à un(e) équipier(e) pour effectuer une course en relais, et cela n’a pu aboutir. Le dernier relais remonte à très loin, à Anduze, quand j’étais à Maguelone Jogging. Maintenant que le Marathon Sétois active sympathiquement sa petite communauté, trouver un partenaire pour le semi en relais de Montagnac, n’a pas posé de problème. Alain, dans un premier temps, avait dit oui, mais un tendon d’Achille déficient depuis 15 jours, l’a fait reculer. C’est alors Ludovic…..qui a aussitôt pris le relais. Un Ludovic, qui pourrait être mon fils, que je ne connaissais pas encore bien, et qui, en nous retrouvant aux inscriptions, s’est révélé être de…..Frontignan, comme moi ! Comme quoi, le hasard fait parfois bien les choses. Il avait, comme Alain, opté pour les huit premiers kilomètres sur bitume. Pas de problème pour moi alors, de prendre la suite sur les 11 km trail.

Une belle animation devant la cave coopérative de Montagnac dès 8h. Pas mal d’inscrits sur le semi en individuel, je pense. Sans doute beaucoup moins en équipes. Ce qui s’est confirmé par la suite. Si ce n’est une odeur quelque peu….prenante de fermentation de cave au départ ( !!!), le temps s’annonçait de nouveau chaud brûlant. Le Marathon Sétois était aussi représenté par une charmante équipe féminine, Aurélie et Véronique

 

et par Pierre-Yves, en solo,

 

 

 Pierre-Yves, N°10 et Ludo, casquette rouge, pas loin.

Alain étant archi présent auprès de nous, en guise de « ciment du club ».

Les fidèles à ce genre de course sont aussi là. Jean-Marie Garcia, le président de Gignac, en "solidarité avec Vincent (Diaz)"; Dédé Alison et Emma. Dominique Lecornu, président de Védas Court, que je présente à mon président, Alain. Maryse, Yolande Giner, Louis Barbiero....bref tous les compagnons habituels de chaleur, atmosphérique et humaine! 

L’ami Vincent Diaz, au micro, était lui aussi omniprésent, puisque officiant dans son propre village.

 

 Salué par tout un chacun, je lui ai laissé une dizaine de mes livres de récits de courses, à remettre aux collègues coureurs lors de la remise des prix, ne pouvant rester après la course, pour être dans le Gard à 13h.

Le départ est alors donné à environ 250-300 coureurs à vue d’œil (je ne serai pas loin de la vérité).

 

Alors Alain et moi rejoignons la voiture d’Aurélie, qui nous emmène au point relais, en plein vignoble de picpoul, là où se tiennent justement toutes ces statues de pierre érigées par des artistes, dont l’un, Jean-Pierre Giraud, se révèle être une ancienne connaissance de Villeneuve-lès-Maguelone, où je l’avais rencontré, pour Midi Libre.

Très vite le premier de la course arrive, musculature impressionnante, altier, pas marqué par la chaleur, bien sûr : c’est David Laget.

 

 Laget....léger, quoi!

 Plus loin, les autres…. ! Et enfin Ludovic, qui me prévient qu’il fait chaud ! Il fait toujours chaud à Montagnac. Et encore un léger vent de fond d’air nous apporte un tant soit peu d’oxygène. J’ai vu une course en soirée à Montagnac toujours, complètement irrespirable.

 

 Les relayeurs profitent de l'ombre, avant d'entrer dans le four!

 Donc, c’est parti, sur ces chemins de terre et de vignes, caillouteux le plus souvent, bitumés sur les quatre derniers kilomètres, et finalement assez peu escarpés à part deux ou trois petites pentes, surtout rendues difficiles par la chaleur de l’air. Mais on pouvait et l’on devait tenir, je pense, grâce aux nombreux points d’eau, toujours fraîche, qui nous attendaient sur le parcours, à côté de bassines d’épongeage, qui m’ont fait endurer ce soleil des grands jours.

 Ah, ces bons verres d'eau fraîche!!! 

Fléchage, ravitaillements, l’originalité artistique du parcours- qui m’a fait m’arrêter pour prendre quelques vues, mais pas toutes, malheureusement !-

 

 ambiance de fête populaire et paysanne à l’arrivée, ont vraiment fait de ces Foulées Art et Nature, une épreuve à recommander et à refaire, même en promenade, comme l’ont aussi faite les randonneurs et  marcheurs nordiques, avec leurs bâtons.

 

 

 

J’aurais bien voulu «casse-croûter » après l’arrivée avec les copains dans une telle ambiance de fête au village, mais il fallait reprendre la route, malheureusement. Ludovic a dû faire un bon temps sur les 8km car au total, 1h50, représente une sacrée satisfaction pour moi (et nous deux, je crois), d’autant plus qu’avec la 31è place sur 56 par équipes, je me retrouve 4è Vétéran3, ce qui n’était pas arrivé depuis quelques temps ! 2g de glycémie aussi à l’arrivée. Donc pas ou peu éprouvé, et même de nouveau sur pied ce lundi matin, pour retrouver Alain et son «  équipe santé » à Sète et- contrecoup d’hier ?- une légère hypoglycémie en fin de séance ! Mais vite réparée. Car attention, dimanche prochain, nous « galopons » le Méjean, à Lattes, pour mon orgie annuelle de pastèque à l’arrivée !!!

 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran