Récit de la course : Semi-Marathon de Bouzigues 2006, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : Semi-Marathon de Bouzigues

Date : 26/3/2006

Lieu : Bouzigues (Hérault)

Affichage : 2032 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

"DU RESPECT...!"

Bonjour à tous. J’ai du retard dans mes C.R. Désolé. J’ai été coupé d’internet pendant un mois et demi, après déménagement. Je commence par le CR le plus récent, celui d’hier ; à Bouzigues, où je n’ai fait que le 11km et…dans des conditions un peu particulières, j’en suis là aussi désolé.
Etant dans une période un peu instable, je ne me suis pas inscrit à l’avance. Et puis, un neveu, élève-officier à la base de Salon de Provence, est arrivé vendredi soir, en visite inopinée. M’apprenant qu’il est aussi amateur de course à pied, un peu par « obligation professionnelle »mais aussi par goût (son père est un ancien coureur du Tour de France cycliste), je lui propose alors de mettre Bouzigues dans son programme du week-end. OK, c’est parti dimanche matin, sous un ciel printanier, avec le changement d’heure et la tenue « courte », pour la première fois de la saison, mais sans aucun entraînement de la semaine.
Pour Kevin, pas d’engagement possible : il n’a pas de certificat médical avec lui. Je lui passe alors comme prévu, un vieux dossard « Midi Libre », partenaire de l’épreuve pour son challenge.
Moi, je vais aux engagements : 7 euros, plus 3 euros pour le jour de la course ! Pour 10 km ? Pourquoi pas 50 ou 100 ? Non merci, aujourd’hui, je conteste et je ne prendrai pas de dossard. Je mettrai celui de dimanche dernier, le 68 puisque j’ai vu des numéros inférieurs à 100.
Je pensais que Kevin allait courir cool, à mes côtés. Mais non, au départ, je le vois se placer dans les premières lignes et je ne le reverrai qu’à l’arrivée !
Un peu d’excitation parmi les quelque 200 coureurs sur le 21 et le 11. Voilà que l’on passe aux discours de bienvenue, celui du maire puis l’intervention de l’ami Vincent Diaz, le roi des speakers, qui réitère (après Balaruc, dimanche dernier) son hommage en l’honneur de Charles Fouroux, décédé en course il y a peu. Dimanche dernier, chez Vincent, l’émotion était la plus forte et il avait bien les yeux mouillés pendant la minute de silence demandée…et respectée.
Hier à Bouzigues, le pauvre Vincent commence son petit laïus pour Charles, mais voilà que dans le peloton, ça ne portait pas tellement. Alors une (grosse) voix s’élève derrière moi et gu…, pardon, demande : « un peu de respect…on écoute !!! »Aussi sec, le peloton se calme. Etait-ce cet air printanier venu de l’étang de Thau qui avait gâché cet instant et cette pensée pour un vieux copain, mort au champ d’honneur des coureurs ? Toujours est-il que Charles reste bien parmi nous quand même et parmi ceux qui ont failli l’oublier en s’élançant pour le Trail de Bouzigues.
Qui va tourner en ville sur 2km, avant de monter régulièrement et de voir le peloton s’allonger dans la garrigue au-dessus de l’étang. Magnifique garrigue teintée de bleu et jaune par des tapis d’iris sauvages. Parfumée de thym aussi. Avec le panorama de l’étang à parcs d’huîtres qui s’étend au-delà des chemins ondulés et tortueux de pierres, de terre, en sous-bois et aussi de bitume. Arrive la séparation au 6èkm entre les deux parcours et bien sûr, avec mon numéro, je m’aperçois que j’aurais dû faire le 21 et les signaleurs attentifs me le font remarquer. « Je sais….j’ai changé d’avis…. » , est une bien piètre réponse. Je vole un demi verre d’eau et je continue mon petit bonhomme de chemin sur ces sentiers décidément agréables malgré leur aspect trail très marqué.
Les derniers km s’annoncent :3, 2 puis 1. On arrive en ville et l’arche d’arrivée est là. Je bifurque 100m avant et un autre signaleur me demande avec insistance pourquoi je ne passe pas la ligne. Geste évasif et désabusé. Personne. Ma femme a été prise de court. Kevin, pas là. Je tourne un peu. Les voilà. Kevin est arrivé en 45mn(à son cardio) et pense être dans les 7è au scratch. Vraiment étonnant. Puis ma femme, étonnée de nous voir déjà. Et Kevin qui me dit 55mn, à son cardio, pour moi. Pourquoi pas ? Aucune référence. On verra bien aux résultats officiels. Allez, direction la voiture. J’ai une blanquette de veau à terminer pour le repas et le train de Kevin à ne pas rater à 14h pour Salon.
Beau parcours. Belle matinée, quoique un peu mitigée et la promesse de refaire ce trail l’an prochain, dans des conditions plus….normales !

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran