Récit de la course : Trail de la Vallée des Lacs - 60 km 2012, par poucet

L'auteur : poucet

La course : Trail de la Vallée des Lacs - 60 km

Date : 17/6/2012

Lieu : Gerardmer (Vosges)

Affichage : 1604 vues

Distance : 60km

Objectif : Se défoncer

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Vallée des Lacs : un amour de trail

Vallée des Lacs : un amour de trail







Loin du feu des projecteurs médiatiques, il existe du coté de Gérardmer un petit trail, sobre et authentique, qui est devenu une référence dans le massif vosgien et qui s’est taillé une sacrée belle réputation chez les connaisseurs. Après avoir connu les paillettes du TTN pendant quelques saisons, le Trail de la Vallée des Lacs à cette année rejoint avec bonheur le circuit Raidlight, peut être moins flamboyant, mais à coup sûr gage de qualité.


Hormis Michel Verhaege, déjà vainqueur ici en 2008, il y avait donc cette année moins de tête d’affiche teamés … Mais les bons coureurs du coin et tout le peuple du trail avait une nouvelle fois fait honneur à l’organisation de l’ASRHV …. Un peu plus de 300 partants sur chacun des deux parcours proposés le Dimanche. Plus les 70 championnes de la spéciale filles du Samedi.



A Gérardmer on est toujours bien accueilli, on est aux petits soins pour les coureurs, on cultive la convivialité indispensable à la réussite d’une épreuve de trail. Au retrait des dossards, l’accent vosgien, direct et chaleureux, présage déjà le coté terroir qui entoure l’épreuve du jour. Dés potron minet, un vrai petit déj est proposé …. Sympa, surtout pour les accompagnateurs qui se sont levés bien trop tôt pour nous accompagner dans les montagnes géromoises.

Dans le sac coureurs, outre la bière et le fromage habituels on avait droit cette année avec une éco tasse …. Pas les trucs à la noix qu’on distribue partout pour se mettre à la mode écolo, ceux qui bandouille en faisant gling gling et qu’on balance tellement c’est chiant. Non, à Gérardmer on nous offre une véritable écotasse Raidlight, qui se plie et se range facilement dans le sac ou la pochette. Et puis cette fois, les organisateurs appliqueront réellement le principe affiché : pas de gobelet sur les ravitos. Bref, ici c’est pas compliqué : on fait ce que l’on dit. Bravo.


Un truc sympa et pratique : il est possible de faire déposer son ravito perso sur les trois points officiels du parcours. De plus il y a des fontaines et des points d’eau intermédiaires parfaitement bien signalés. Ce qui permet de partir vraiment leger et de recharger régulièrement …. Outre la couverture de survie et le sifflet obligatoire, j’avais pris un coupe vent light, un grand bidon et une pochette avec quelques gels.


Cette année le parcours a un peu évolué. Au départ d’abord, sur des pistes de ski larges et suffisamment pentues pour étaler le troupeau, avant de retrouver la voie classique via le Bramont et le Hohneck. Et puis un final inédit par Le Collet et Balvreuche …. En arrivant au Collet après environ 50 bornes, on se dit que ça va forcément descendre pour rejoindre Longemer, son lac et le dernier ravito …. Euh oui, ça descend, mais pas vraiment tout de suite. Quel casse pate cette crête. Mais quel plaisir également si on a encore un peu de jus. Pareil pour le dré dans le pentu après Longemer, et la dernière petite surprise le long du tire cul après Grouvelin.


Ce nouveau parcours m’a bien plu, hormis quelques zones ou le balisage était un peu ambigu … apparemment il y a eu quelques plantages. Pour ma part, juste une petite erreur lorsque que j’ai suivi une flèche au sol qui dirigeait sur un sentier qui plongeait vers le Lac des Corbeaux, alors que la rubalise indiquait plutôt tout droit sur la piste … Mais le doute m’a rapidement gagné, et en levant les yeux j’ai repéré les copains qui filaient effectivement tout droit … Donc demi tour rapide et a peine quelques minutes de perdues.


Le passage au Collet était également propice à une bonne petite coupe … En débouchant sur l’hôtel, on apercevait les signaleurs qui assuraient la traversée de la route. C’était donc logique d’aller tout droit …. J’ai mis un peu de temps pour repérer la petite boucle qui partait sur la droite …. Tout le monde n’a pas fait demi tour, puisque je me suis ensuite retrouvé derrière des coureurs que j’avais doublés bien avant.

Temps maussade au départ, avec un peu de bruine et de la brume par endroit, mais température impeccable pour courir. Quasiment pas de vent sur les crêtes … Terrain globalement humide,mais sans plus … Puis le soleil est apparu progressivement, et nous avons terminé la balade sous un joli ciel bleu.


Passage au Col du Brabant, premier ravito ...


Michel Verhaeghe, le futur vainqueur, dans la montée du Hohneck ...


Le vosgien Julien Francois, qui connait ces crêtes comme sa poche et qui gére parfaitement son effort ... Toujours aussi performant ... Julien terminera second ...








Je suis super content de ma course, gérée pile poil tel que je l’avais prévu. Passage en 2h au Brabant (71 em à ce moment), en 5h au Hohneck (39 ème au second contrôle) …. Arrêt mini sur les ravitos, peut être une minute à chaque fois, juste le temps de remplir le bidon et de choper mes gels. Exit le sauciflard pour cette fois …


Bonnes sensations tout au long de la journée, de la ressource pour bien repartir après Longemer et semer le petit paquet planté au ravito. Seul un Salomon rouge est revenu et on a bataillé pendant toute la grimpée …. Lui en mettant le paquet en marchant vite dans les gros pourcentages, et moi en relançant en courant dans les passages moins pentu. Sacré mano a mano, sympa … Même si j’ai pété en haut en arrivant sur le roulant, c’était grisant de pouvoir encore batailler avec un jeune a ce moment de la course. Et puis le fait de m’accrocher m’a permis de faire le trou avec le paquet de derrière et de gérer une fin de course plaisir, sans pression au cul cul … Et de reprendre encore quelques éclopés dans la dernière descente. Je finis en 8h02’29’’ (je tablais sur 8h), donc super content avec une 33ème place scratch et une 3ème place en V2. Et ça méritait bien une bonne poignée de main sympa avec l’ami Salomon rouge.









classement scratch
 
http://chronorace.blob.core.windows.net/files/8218.pdf
 
 

Tous les finischers ont droits à un très beau maillot Raidlight et a un vrai repas d’après course, bon et copieux … On pourrait juste pinailler un poil sur les douches … 2 douches pour tout le troupeau de velus, c’est vraiment pas bezef. Vaut mieux pas arriver trop tard …




Le plus joli podium ... bravo les filles !!!


Les V3H .... chapeau à Mr Denis Dupoirieux, 12ème au scratch !!!! Sur la seconde marche Michel Cuny, l'organisateur du déjà réputé Rainkoff Trail (30 Septembre) ... Sur la 3ème marche, mon copain, l'inoxydable Michel Ironmaiden Cantus ....

Les V2H .... Super perf de Daniel Grataloup, qui fait 8ème au scratch ... qui m'a bien tuyauté sur le Verbier St Bernard, dont il a gagné la caté l'an passé .


et le scratch ... Michel Verhaeghe, Julien Francois et Benoit Charles-Mangeaon .... carton plein pour Julien, qui fait également premier vosgien et champion de Lorraine !!! Bravo Julien ....



 à toute l'équipe d'organisation pour cette trés belle journée de trail






 

1 commentaire

Commentaire de JLW posté le 21-06-2012 à 21:45:17

Un trail authentique dans un paysage magnigfique et un parcours au top, il faut absolument que je le fasse un jour. Merci poucet pour ton recit.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran