Récit de la course : La Montée Pedestre de Parves 2012, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : La Montée Pedestre de Parves

Date : 27/5/2012

Lieu : Parves (Ain)

Affichage : 1185 vues

Distance : 10.7km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

On va parver, sur une plage sur un oreiller...

 



Aujourd’hui on se met en mode « course à saucisson - label AIN » puisque c’est la Montée de Parves (01), au départ de Virignin (01). J’en vois qui rigole au fond, non, ce ne sont pas des patelins grolandais !! Mais on pourrait légitimement passer dans le JT de Jean-Pierre Pernaut…

Cette course est une mini-Montée des 3 Communes, 10.7 kilomètres pour 450m de D+. Elle est organisée par les pompiers du coin… et tous les locaux puisque ça grouille de bénévoles et de supporters ! Même les marcheurs sont nombreux !!!

Nous voici 188 au départ, soit une progression de + 33 par rapport à 2011 (ce qui donne en pourcentage + 21.9%). C’est cool d’être aussi nombreux malgré la rincée de ce matin.

Beaucoup de coureurs de clubs en tout genre au départ. Je reconnais aussi certains participants de la Chatvoyarde le mois dernier. Après analyse des temps de l’an passé, j’escompte un temps de 55 minutes. Sauf que le parcours a, semble-t-il changé.

Le départ est donné, ça joue des coudes, normal en étant 188 sur cette petite route ! Et très vite je trouve un bon petit rythme et me cale dessus. Surprise, alors que je pensais courir à 100% sur bitume, on est tout de suite dans une forêt, en chemin, c’est très sympa, voire même buccolique.

Les 3 premiers kilomètres sont composés de petits faux-plats, tant montants que descendants, je tourne à 4’30 au kil, attention à ne pas se cramer d’entrée de jeu…

Nous arrivons à un single où ça monte sèchement… Allez, sur un 10 kil on peut se permettre de continuer de courir… J’ai en ligne de mire deux nanas depuis tout à l’heure, une jupette et une en bleu. Cette montée fait exploser le groupe, je reste à la traîne des deux filles.

Enfin nous rejoignons la route, avec une montée typique « route de montagne » à pente régulière. Je saute le ravitaillement du kilomètre 4.5 et continue l’effort, je commence à aller pas trop mal, surtout par rapport aux autres ! Par contre j’aperçois les marcheurs couper par les bois, mince, j’aimerai bien quand même croiser mes choupettes !

Surtout qu’à deux reprises alors que j’aperçois un couple avec un chien je balance un « bonjour Madame Poncet », pensant que c’est la mère d’Emilie… On me regarde d’un drôle d’œil et mon collègue de course rigole de ce morceau de ridicule…

Second lacet, les choupettes Marine et Emilie sont là !!! Et m’indiquent que seules 3 nanas sont passées, je suis donc avec le podium féminin (sauf qu’en fait c’est la 4ème et la 5ème, mais on s’en fout).

Finalement je double la jupette et continue ma petite remontée… Certains s’accrochent mais heureusement pas longtemps, jusqu’à ce qu’on rejoigne le parcours sportif, et là, ça devient hard, ardu, enfin compliqué quoi... Et toute ma progression est anéantie !

Les stratégies sont différentes, entre ceux qui marchent et relancent tel un fractionné, et ceux qui,  comme moi, tentent un semblant de course à pied en montée mais avec des foulées lilliputiennes…

Enfin on redescend un petit coup, pour entamer un loooooooong et interminable faux-plat qui nous emmène à Montpellas. Je remonte deux cadets/juniors et en termine pas trop mal. Le dénivelée est derrière nous maintenant.

Et les 3 derniers kilomètres vont être décisifs pour les classements. Le cadet me dépasse sans difficulté, la bleue a filé, tandis que la jupette est sur mes talons ! Je tente le « tu t’approches j’accélère », je dois le faire au moins 2-3 fois, sauf qu’il reste 3 kil, et ma montre s’affole à 16-17 km/h (ça descendait…) ! Finalement elle passe et me collera un sacré écart, je n’étais pas de taille…

D’ailleurs on sent l’esprit « piste » qui ressort chez beaucoup ! Et je subis mon manque cruel de séances de fractionné ! On me remonte sans cesse, je m’accroche histoire de faire illusion, pour finalement décrocher.

Enfin l’hémorragie s’arrête, tandis qu’un superbe panorama s’offre à nous, la Dent du Chat, le Col du Chat, bref, tout le vallon… Cooooooool !!!

Ca devient dur là… J’ai deux mecs en noir derrière mais heureusement j’ai de la marge. Et devant je ne remonterai pas. Et une dernière montée s’offre à nous, aaaaarghhh… Allez on baisse la tête histoire de ne rien voir, une petite frayeur car derrière ils s’encouragent mutuellement mais c’est juste leur voix qui porte…

Enfin les barrières, hop 54’39, 21 secondes de mieux que l’objectif !! 71ème/188, mais punaise, ça faisait longtemps que je n’avais pas couru ce format de course… !!

A l’arrivée ravito + notre t-shirt coton et je fonce retrouver les choupa-choupettes, ça fera de la récup’ !!

Et la matinée se terminera par une descente rallye en Renault Espace à Virignin par des gentils locaux !!

Une matinée bien sympa !!!


1 commentaire

Commentaire de pascal72 posté le 28-05-2012 à 18:46:33

Bravo pour ton commentaire. on s'y croirait! bravo pour ta course, aussi.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran