Récit de la course : FestaTrail - Ultra Draille 2012, par Franck30

L'auteur : Franck30

La course : FestaTrail - Ultra Draille

Date : 19/5/2012

Lieu : St Mathieu De Treviers (Hérault)

Affichage : 893 vues

Distance : 120km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Ultra Draille 2012 : Dur , dur et dur comme les cailloux…

 

Profil%20UD%20120%20km                                         

http://team.denivplus.over-blog.com/

     En me levant ce samedi matin à 1h50… je réalise que je vais participer à  ma plus longue course jamais couru et certainement la plus dure… Au départ nous avions programmé avec mon pote Fx de faire un 100 km à cette époque, pour préparer notre UTMB 2012.      

                  Notre choix s’était porté sur le Grand Raid des Dentelles qui fait 100 km et dont nous connaissons bien les sentiers puisque chaque année nous arpentons les pentes du Ventoux. Nous hésitions quand même avec l’Ultra Draille de 120 km, mais ce qui nous bloquait un peu c’était la distance ( 120 km) certainement un peu long pour une course de prépa ?? mais surtout la difficulté du terrain ( que nous connaissons bien car nous mangeons du « cailloux «  toute l’année sur nos terrains d’entrainement…) très caillouteux donc très très exigeants et donc peut être plus problématique pour la récupération. Finalement nous avons « signé «  pour l’Ultra Draille pour des questions de proximité , et dans notre réflexion , le but était de faire un max de kilomètres sans griller le capital pour la suite. Entre temps Fx aura la bonne idée de se fracturer l’épaule au ski… c’est donc seul que je partirai pour cette belle aventure ,snif.

 

        Donc  en route pour St Mathieu de Tréviers , où je récupère la navette pour me rendre au Causse de la Selle , lieu du départ. Nous arrivons vers 4 h15 sur place, je prends le temps de prendre un petit thé avant le départ, je discute un peu avec quelques coureurs que je connais.

Petite bruine au départ , mais rien de grave, brief de départ, petit spectacle de jonglerie ?? et puis c’est l’heure du départ, je retrouve Ludo sur la ligne de départ , nous échangeons quelques mots et je lui souhaite bonne course. 5 h la musique retentit, étrangement je ne ressens aucune émotion avant le départ ? Rien a voir avec ce que j’avais pu ressentir lors de mes 2 CCC et Templiers… Je ne réalise pas que je pars pour 120 km et 25 h d’effort…

 

 

     C’est le départ, je pars sur un rythme tranquille, les premiers kilomètres sont plutôt roulant, avant d’aborder la première ascension du Monthau. Je me sens plutôt bien ( Malgré mon tournoi de Volley du jeudi précédent la course… pas très sérieux comme prépa J ), dans l’ascension je suis doublé par le vainqueur de l’année dernière ? avec qui j’échange quelques mots, nous nous retrouvons sur les cretes ,la vue avec le levé de soleil sur le Pic St Loup est magnifique, mais qu’est ce qu’il est loin  .

    Nous prenons la direction du Roc de la Vigne, nous retrouvons pour ceux qui connaissent une partie du parcours de la Sauta Roc, je suis donc en terrain connu. Je cours à bon rythme ( suis-je partis trop vite ??) , dans une petite descente je me permets meme une petite sortie de piste directement dans les arbres  , puis un peu plus loin dans la descente je me retrouve à nouveau à quatre pattes dans les cailloux… mince va falloir que je lève  les jambes aujourhdui et cela sur 120 km…. 

 

         Donc belle descente sur St Guilhem, j’arrive en 2h58 , avec 17 min sur mon tableau de marche et en 48 eme postion ( je réalise là que je suis partis plus vite que d’habitude…) Pause de 10 min , et je repars , direction le Mt Sainte Baudille, la course commence vraiment ici.

 

     Nous  montons via le cirque de l’Infernet, je monte en rythme, j’ai sortie mes batons , la montée se passe bien , nous passons le jolie passage des Fenestrels ( toujours aussi impressionnant et beau).

32483-photo-170-photos-festatrail-festa-trail-2012-2eme-edi

 Je me trouve un compagnon de route en la personne de Christophe ( qui se reconnaitra  ), nous papotons et avançons a rythme régulier. Le Mont ST Baudille est en vu, nous commençons l’ascension , nous sommes un groupe de 5 coureurs, la montée est longue , mais régulière .

32924-photo-170-photos-festatrail-festa-trail-2012-2eme-edi

 

    Nous approchons du sommet, où nous rejoignons Laurent ( de Coutach Evasion), il vient de vomir et se sent vraiment mal.  Plus rien de na passe pour lui… il décide quand meme de repartir ,mais au bout de 2 km rebelote… c’est l’abandon pour lui. Nous continuons avec Christophe, on aborde une portion de 12 km sur les cretes , des massifs épais et caillouteux… ça monte , ça descend et ça remonte , on en voit pas le bout de cette portion, on veut descendre maintenant .

 

      Arrive enfin la descente, on va pas être déçu . Descente technique , et bien sur caillouteuse , qui fait mal mal aux gambettes, je la descend quand meme à un rythme correct , j’aime les descentes mais j’avoue là que je ne prends pas trop de plaisir. Je double quelques concurrents et j’arrive enfin à Pégairolles de Buèges  en 7h26 min  km 48.8 ,  2468m D+  en 65 eme position.

 

Le ravito ce fait sur une petit placette avec de l’herbe, l’accueil y est chaleureux, rien de tel pour recharger les batteries.  Je prends le temps de bien m’alimenter, je rempli ma poche à eau  d’eau Gazeuse ( cet option s’avèrera la bonne, ça me fera un bien fou tout le long). Après 15 min de pause, je repars direction Peyre Martine, pour la deuxième grosse difficulté de la journée.

 

      Nous attaquons une pente sèche, à flan de montagne, d’entrèe les cuisses sont mises à rude épreuve , c’est dur , c’est long, je commence à pas me sentir bien , limite de tomber dans les pommes ( bizarre). Le moment de moins bien finis par passer nous arrivons au sommet de Peyre Martine, dans la montée j’ai laissé Christophe  qui ma fait part de son souhait d’arreter à St Jean de Buèges. Je continue donc seul , nous apercevons tout en bas le village de St Jean de Buèges , synonyme de la mi course et surtout de la base de vie pour une bellle pause avant d’attaquer le Roc Blanc. La descente est là aussi super technique et très caillouteuse…  j’arrive enfin à la base de vie en 9h56 min km 58, 3133 m D+, en 73 eme position.

 

 Fx doit venir me retrouver ici , mais il est en retard, je lui tél pour lui dire que je vais faire une bonne pause avant de repartir et que je l’attends. J’en profite pour me faire une petite toilette ( et oui on est coquet dans la Team  ) , et je me change complètement pour aborder la deuxième partie.

 

     Petite soupe de pates,  un peu de banane, un petit sandwich au fromage ( fait maison, j’avais prévu heureusement car les ravito était un peu juste à mon sens pour ce type de distance…) me voila remis sur pieds pour affronter la suite. Je remplis le camel d’eau gazeuse et prend en plus un bidon de Coca pour varier les plaisir. Après 45 min de pause , je repars, Fx me rejoins , nous faisons un petit kilomètre en sortie de village ensemble, je lui dis que je suis plutôt bien aujourd’hui malgré ma préparation ultra light  comme quoi !!

 

    Et c’est parti pour le gros morceau de la journée, la montée vers le Roc Blanc, 969m de D+ sur 8 km…. Il va falloir géré le physique sur cette partie là. Ça commence par une montée raide dans les vignes,  qui nous présente devant un mur ?? Où est le chemin ?? en levant la tête , je vois les coureurs qui serpentent à flan de montagne sur un chemin improbable. La montée est dure , longue , caillouteuse, je bascule au sommet, heu en fait le sommet de la montée, car une fois en haut je m’aperçois que le Roc Blanc n’est pas tout prêt….

 

On entamme une portion sur crete avec de grosse plaques de calcaires, les appuis sont précaires, on a l’impression d’être à l’arrêt , pas vraiment fun tout ça… le plaisir commence à se faire rare sur cette course. J’arrive enfin au sommet du Roc Blanc par un passage aérien, en 12h 59 , km 66 , 4100 m D+  , les pompiers placés au sommet viennent me saluer, sympa.

 

J’arrive au Ravito, je ne m’attarde pas trop et entame la descente vers Brissac où Fx m’attends, on passe par un petit mono trace qui à du être créé par les organisateurs , vraiment un passage sans interet, puis on rejoins un large Dfci, ou je me  remets à courir, je redouble Natou, qui se reconnaitra avec qui je fait le Yoyo depuis quelques kilomètres  .

 

 Arrivée sur Brissac, km 72  Fx m’attends à l’entrée du Parc,

 

petit pause de 15 min, je lui dis que je suis bien, mais que si les conditions météo se dégradent, je ne prendrai pas de risque et stopperé éventuellement ma course, je me déciderai à St Martin…

 

J e repars avec Charles ( de Belfort) 4 fois finishers de l’UTMB ( respect monsieur), Charles à des problèmes de digestion , mais il continue , c’est un guerrier  .  Nous repartons en marche active, nous discutons, le temps passe toujours plus vite. Les pistes deviennent plus large , moins caillouteuses ( enfin, mais sa durera pas), cela permet de récupérer un peu.

 

Je me permet meme de recourir, pas mal au bout de 80 km… J’arrive au point de ravito à ST Etienne d’Issensac, en  16h12 , km 82 , 4356 m D+ ,  78 eme position.

 

L’accueil est chaleureux, on me propose du camembert avec du Pain, un régal , un luxe même à se moment là , merci . Charles me rejoins sur le ravito, il est mal, il vomit…  aie, mais il repartira ( comment fait il ?) petite pause donc, je sors ma petzl, j’enfile mon coupe vent imperméable car il commence à pleuvoir… et je repars. La nuit commence à tomber, la pluie aussi… Dans les premières montée vers le Roc Rouge je suis rejoins par Charles et Natou, je fait l’éclaireur de ce petit groupe dans la nuit, nous progressons lentement mais surement, le balisage est limite, ça glisse de plus en plus, et il y a toujours des cailloux…c’est long ,c’est interminable arrrrgh.

 

Nous arrivons au Ravito de la carrière, à ce moment là , je suis bien physiquement mais j’ai plus envie, je  décide alors de rendre mon dossard , sous le regard interloqué de mes compagnons et des bénévoles qui ne comprennent pas mon geste ?? Je leur  dit que je suis venu pour faire des kilomètres et que j’ai plu envie. Mes compagnons repartent, je demande quand la navette pourra venir me chercher ? On me répond dans  2h ??? il fait froid , il pleut, St Martin est à 9 km, dans 2 h j’y serai, je décide de repartir… Il me faudra en fait 2h15 pour rejoindre St Martin sur une portion, glissante, dangereuse, longue et sans intérêt….. J’arrive à St Martin, il flotte grave , il reste que 18 km ,j’ai encore du jus pour finir,  mais je décide d’arrêter. Connaissant le final , sous une pluie battante, je ne prendrai pas le risque de me blesser… la coupe est pleine , le plaisir n’est plus là , je prends la bonne décision à ce moment là.

 

Il est 2h20 du matin, km 101.5 5400 mD+, 21h20 de course,  position 74eme , l’Ultra Draille 2012 s’arrête là   pour moi.

 

Je suis meme pas déçu, plutôt content meme de ma course.

 

 

Bilan : Content d’avoir fait 102 km et 5400 mD+ et d’arrêter en étant pas cramé…

              Pleins d’enseignement pour l’UTMB 2012, je sais que je serai prêt au mois d’aout( même pas peur  ). 

 

J’ai aimé les rencontres faites pendant cette course, l’échange entre coureurs coureuses est un élément important en trail.

 

Concernant le parcours,  on le savait c’est dur , caillouteux, exigeants pour les articulations, je confirme . Pas une partie de plaisir, le plaisir c’est ce qui ma manqué pour me dire  « allez je vais au bout »

 

Vincent Delebarre considère cette course plus dure que l’Utmb , je  pense qu’on peut le croire…

 

A «  très bientôt sur les chemins »

http://team.denivplus.over-blog.com/

 

2 commentaires

Commentaire de Ironmickey posté le 24-05-2012 à 08:48:58

BRAVO Franck. Belle course. Tu m'as certainement croisé plusieurs fois sur ce parcours. J'étais là comme supporter de Natou qui elle même a dû stopper à St Martin quelques mn après toi. Bonne récup et bon UTMB 2012.

Commentaire de Natou posté le 24-05-2012 à 08:54:50

Coucou Franck !!
Sympa ce récit qui me fait revivre tous ces moments ! J'ai été très heureuse d'avoir pu faire un bout de chemin avec toi et Charles. Cela a été super d'être en votre compagnie après s'être doublés et redoublés avant ;-))
Je suis d'accord avec toi que les ravitos étaient justes pour une telle distance.
La météo ne nous a pas aidés à la fin. De toute façon, l'organisation stoppera la course quelques heures plus tard.
Bonne récup et bonne continuation dans ta prépa pour l'UTMB !!!! Le parcours est magnifique !
A très bientôt
Biz
Natou

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran