Récit de la course : Euskal Trail - Endurance Trail 2012, par Cantalou

L'auteur : Cantalou

La course : Euskal Trail - Endurance Trail

Date : 18/5/2012

Lieu : Baigorri (Pyrénées-Atlantiques)

Affichage : 908 vues

Distance : 130km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Euska Raid

Bien qu'ayant participé en 2007 à l'Euskal Endurance (course individuelle au départ de St Etienne de Baigorry en Septembre sur 67km), je n'étais pas revenu en terre Basque depuis pour une course. C'est donc avec un énorme plaisir que je retrouve ce petit village si caractéristique de l'arrière pays basque.

Pour ce 2 fois 50 je fais équipe avec Tomlacaze mon co-équipier du Raid 220 à l'occasion du GRP 2011. Nous arrivons au camping le Jeudi en milieu d'après-midi et choisissons un emplacement à l'ombre mais ce ne sera finallement pas très utile puisque nous ne reverrons pas le soleil du week-end.

Après s'être octroyé une petite sieste direction la place du village pour le retrait des dossards. Le profil des étapes n'était pas disponible sur le site mais il est fourni avec le dossard. Il ne reste plus qu'à rejoindre le bar du vilage sur la place dont la terrasse est remplie de coureurs. C'est ce qui fait le charme des courses organisées dans de petit village, il suffit de se poser au café pour rencontrer tous ses amis. C'est aussi l'occasion de faire connaissance avec Auvermarc que je pourrai maintenant contacter afin d'obtenir de précieux renseignements en vue du Tor des Géants. Après la pasta-party, retour à la tente ou je m'endors à 8h45.

Vendredi 5h, réveil et préparation avant de rejoindre à 6h les bus mis en place pour aller à Urepel qui est le point de départ au fond de la vallée. A l'entrée du mur à gauche contôle des sacs et badgeage des dossards.

7h précise et c'est le départ sous un plafond assez bas mais il ne pleut pas. J'ai prévenu Thomas en début de semaine que ce n'étais pas la grande forme et que je me sentais fatigué. J'aborde donc cette épreuve comme un bon week-end choc. Nous quittons très vite la route pour une piste assez large qui permet d'étirer le peloton.

 

Cette première étape est un vrai régal pour le traileur avec une alternance de montées / descentes assez raides typiques du pays basque en considérant qu'ici le tracé c'est "droit dans la pente". Ceci est entrecoupé de passage roulant ou il fait bon courir: mono-trace plus ou moins technique sur les crètes, dans les forêts, les paturages. Le tout au milieu d'une nature verdoyante.

 

 

Des contrôles de passage sont positionnés tous les 5 à 7 km et donnent lieu à chaque fois à un ravitaillement complet. Le matériel obligatoire comprend une tasse de sorte que cela évite de gaspiller des milliers de gobelets en plastique. Cela devrait être généralisé sur toutes les courses.

Côté course je m'accroche afin de ne pas trop ralentir Thomas qui est en grande forme et nous rallierons St Etienne en 8h23 (249 ème sur 390 classés pour cette première étape). Il faurt noter que les organisateurs ont débroussaillé des chemins afin de les ouvrir et limiter ainsi au minimum les passages sur la route.

Un autre ravitaillo est proposé à l'arrivée avec notamment de la soupe et du fromage.

Après la douche, petite sieste et il est temps de revenir sur la place pour déguster la bière basque avant le repas composé d'un superbe buffet et d'un axchoa.

Il a fait orage pendant la nuit et la pluie annoncée est bien là. Samedi 5h du mat, même programme que la veille. Au lever, tout va bien au niveau des cuisses mais je ressens une douleur au genou droit. A en voir marcher queque uns, on se demande s'il finirons la seconde étape. La météo est identique à la veille, couvert mais on annonce au brieffing que c'est dégagé en altitude. On commence aujourd'hui avec une sévère montée vers le sommet d'Adi.

Une fois passé au dessus des nuages, le soleil fait effectivement son apparition.

 

 Le parcours comprend moins de parties techniques que la veille mais la pluie de la nuit a rendu le sol glissant.

En milieu de journée, un orage éclate avec de fortes précipitations. je plains les bénévoles qui s'occupent du ravitaillement. C'est également le moment ou j'essuie un terrible coup de mou.

 

 Les sentiers sont maintenant bien détrempés et la fin s'apparente aux Citadelles.

Nous arriverons sous une pluie battante en 9h14 pour cette 2ème journée ce qui nous place 107ème sur 139 équipes classées.

Comme la veille après une période de repos direction le bar pour notre bière quotidienne avant d'aller prendre l'apéro dans la cave d'Irouléguy et de finir par le banquet.

C'est vraiment une épreuve fantastique avec une organisation sans faille, un superbe parcours et une convivialité extraordinaire.

Un grand bravo aux organisateurs et aux bénévoles.

 

 

3 commentaires

Commentaire de laulau posté le 23-05-2012 à 23:42:07

Bravo à votre équipe de kikoureurs. cet Euskal trail est peu court pour vous, non ?
Merci pour ce C.R. et ces photos.

Commentaire de domi81 posté le 24-05-2012 à 08:24:10

belles photos et félicitations au duo.

Commentaire de grumlie posté le 28-05-2012 à 17:12:46

Voilà un bien beau week-end choc en vue du Tor! Bonne continuation et peut être à l'occas' sur les sentiers!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran