Récit de la course : L'Ardéchois - 57 km 2012, par chabidou

L'auteur : chabidou

La course : L'Ardéchois - 57 km

Date : 29/4/2012

Lieu : Desaignes (Ardèche)

Affichage : 1192 vues

Distance : 57km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

L’ardéchois 57 ou mon premier trail sous la pluie.


7 heures :

Direction Desaignes pour prendre le départ accompagnée de mes acolytes du 57km : Ronan, Jérôme, Laurent et Olivier. Il a plu toute la nuit et le terrain est bien trempé. Dans la voiture, j’ai toujours espoir que le temps s’arrange, mais la météo à la radio casse mes illusions : Alerte orange sur la région avec averse et vent.

Désaignes sous le soleil (photo récupéré sur le net)

 

7h55 : Place de la mairie

Nous écoutons les dernières recommandations de Loulou Chantre, organisateur de la course. Pour cette 17ième édition, c’est la première avec des conditions si difficiles. Le vent de la nuit a abîmé le parcours : des arbres et des branches sont sur le parcours. Les bénévoles sont déjà à pied d’œuvre pour re-baliser le parcours. Une consigne est donnée : interdiction de courir sous les ruines de Rochebonne, car l’endroit peut être dangereux en cas de chute.

Place de la mairie - Briefing de Loulou Chantre avant le départ (Je suis en bas à droite de la photo...la fille au tee-shirt violet !)

Je décide de commencer la course avec la veste goretex, que je ne quitterai pratiquement jamais.

 

8h00 : Le départ est donné.

Nous sommes 1700 concurrents à en découdre pour 34 ou 57km.


Nous faisons un tour du village à petite allure avant de passer sous l’arche de départ.

Je laisse filer mes collègues devant, ils font le choix d’attaquer vite pour éviter d’éventuels bouchons vu notre nombre (choix qui va s’avérer très judicieux !).

Les 8 premiers kilomètres sont une alternance de plat et montée sur des sentiers forestiers. La pluie s’invite de temps en temps. Hormis quelques branchages sur les sentiers, jusque là tout va bien !

 

9h30 : 10ième kilomètres et 700m D+

La première grosse montée passe bien. Je me fais doubler mais beaucoup de coureurs m’entourant sont sur la course des 34kms.

Après le passage des éoliennes, le sentier devient boueux. Jusque là j’essaie d’éviter les flaques en courant un maximum sur les bas côtés, mais j’ai déjà les pieds trempés.

 

10h20 : Ruines de Rochebonne.

Les ruines du chateau Rochebonne

A peine le premier virage franchi dans les ruines, je suis arrêtée nette par une file d’attente de coureurs. Pas de surprise pour moi : Pierrot, hier sur le 98 km, avait été ralenti alors qu’ils n’étaient que 250 participants. Je prends mon mal en patience, et j’en profite pour m’alimenter et papoter avec le gars derrière moi.

A la sortie des ruines, j’aperçois la longueur de la file en contrebas, et je prends conscience que mon attente ne sera pas de quelques minutes ! Le froid me gagne, je me serre contre les autres coureurs pour me tenir au chaud.

40 minutes plus tard, je suis face au torrent qui crée tant de problème. Les bénévoles et les pompiers ont hissé une corde pour passer ce torrent. Les coureurs doivent passer chacun leur tour. L’eau arrive aux genoux et la courant est fort, mais ça passe sans problème.

 

11h00 :

Je repars enfin de Rochebonne. A la suite de ces 40 minutes de perdues et de mes pieds définitivement trempés, je ne prends plus la peine d’éviter les flaques de boue. J’en prends même un malin plaisir ! Jusqu’au moment où mes pieds se dérobent dans une descente…et j’ai les fesses dans la boue ! Je ne suis plus à ça prêt !!!

 

11h45 : 22km - St Jean Roure - 1er Ravito

Il pleut. Les applaudissements des bénévoles et des accompagnants font du bien. Ils sont courageux d’être là sous la pluie et le froid. Je ne fais que remplir ma poche à eau et je repars en mangeant un morceau.

 

12h45 - 29km –Bifurcation des courses 34km et 57 km

Déjà à la bifurcation !!! Pas le temps de se poser trop de questions : Les sensations sont bonnes, je n’ai mal nulle part, donc je continue sur le 57 comme prévu, et je laisse mes compagnons du 34, qui en ont bientôt terminé.

Plus personne ni devant ni derrière, je me retrouve toute seule sous la pluie. Je me concentre sur le balisage, ce serait le ponpon de se perdre !

Je profite de ma solitude pour soulager ma vessie dans un petit coin, quand il se met soudainement à grêler…situation assez cocasse !

Pluie, vent, boue, bouchons et grêle, j’aurai définitivement tout eu sur cette course. C’est vraiment une première pour moi, qui est toujours connu de bonnes conditions. Mais étrangement, je prends tout ça avec amusement.

 

13h35 - 36 km  – Sautereaux – 2ième Ravito

En arrivant sur ce deuxième ravito , j’entends un « Chab » de loin : mon Pierrot est là. Je suis contente,  il est venu à ma rencontre accompagnée de Kaelig. Katell et Yannou sont là aussi.

Je repars bien motivée car je vais les revoir au prochain ravito.

Les prochains kilomètres sont une alternance de montées/descentes. Je me force à courir sur les plats.

Enfin des rayons de soleil, je profite d’une montée pour enlever la veste en marchant. J’aperçois le clocher particulier de Labatie. L’éclaircie sera de courte durée : à peine rentrée dans le village, je me reprend le grêle.

 

14h35 - 45 km  – Labatie d’Andaure – 3ième ravito

Le village Labatie d'Andaure sous le soleil (photo prise sur le net)

Je retrouve une deuxième fois mes supporters de choc sous la pluie. Je renfile la veste, remplis ma poche à eau et un petit bisou à mon pierrot.

Je m’attaque à la dernière montée du parcours : les ruines du château de Rochebloine. La montée est longue et j’avance doucement. Heureusement, je savais ce qu’il m’attendait (la veille j’étais montée en voiture pour encourager Pierre). La fin de la montée est très raide dans les genets, mais c’est le genre de montée que j’aime tout particulièrement. Le soleil revient et le vent se lève.

Photo des ruines du chateau de Rochebloine prise la veille sur le parcours du 98km

 15h30 - 48km – Ruine du château Rochebloine

Au sommet, ça souffle fort. Je prends quelques instants pour profiter du point de vue, et je repars pour éviter de me refroidir. Je commence à avoir du mal à courir sur le plat. Je sens une fatigue générale. Heureusement, les derniers kilomètres sont en descente.

Au milieu de la descente, j’aperçois Pierrot, en tenue de trailer, venu à ma rencontre. Sa présence me donne des ailes pour finir (enfin pas assez sur les derniers faux plats montants !).

 

16h37 – Arrivée à Desaignes

Les derniers mètres sont un pur plaisir. Les gens applaudissent, la musique raisonne, Kaelig et Yannou m’entourent pour passer la ligne d’arrivée…Que du bonheur ! 8h37 viennent de s’écouler, et je ne les ai pas vu passer.

 

 

Laurent, Ronan et Jérôme finissent respectivement en 7h29, 7h38 et 7h54. Bravo à vous 3! Olivier a bifurqué sur le 34 km, conditions difficiles pour s’attaquer à un premier trail !

 

Un grand MERCI à tous les organisateurs/bénévoles : les sourires et les applaudissements remplaçaient les rayons de soleil ! Malgré des contraintes météorologiques, l’organisation a été parfaite. Certains rediront sur le temps d’attente à la cascade, mais ce sont les aléas de la nature, et donc du trail !

 Et plein d’autres Mercis qui ont contribué de près ou de loin à cette course :

-        Pierrot, mon chéri, mon «entraineur », mon premier supporteur et surtout mon Champion : Après 98km la veille et un temps remarquable, tu es encore à mes côtés pour m'accompagner sur ma fin de parcours.

-        Jérôme pour nous avoir organisé le logement sur place

-        Katell, Kaelig et Yannou pour leurs encouragements

-        Olivier pour le retour sur Grenoble

-        Laurent pour la bière et le café à l’arrivée

-        Arnus pour le prêt du buff

-        Lynette et Alain pour garder mes 3 loulous ce week-end

8 commentaires

Commentaire de chanthy posté le 01-05-2012 à 22:26:09

Bravo pour ta course et merci pour le récit.
très belle course effectivement,pour avoir fait le 34 km en 2011.

Commentaire de philkikou posté le 02-05-2012 à 00:12:16

bravo pour ton approche et ta gestion de course dans des conditions difficiles.. Bone récup. et poursuite dans ta saison

Commentaire de sonicronan posté le 02-05-2012 à 07:27:05

Bravo chabidou,
t as bien géré. Fais nous encore de belles courses.

Commentaire de DROP posté le 02-05-2012 à 08:23:31

Juste un grand bravo car finir cette course dans ces conditions s'était vraiment pas évident.
Bonne recup

Commentaire de Jean-Phi posté le 02-05-2012 à 09:31:36

Bravo, jolie gestion de course dans des conditions vraiment pas simples du tout !
Bonne récup !

Commentaire de petite soeur posté le 02-05-2012 à 23:10:00

Vous êtes bluffants tous le 2! Encore bravo!

Commentaire de millénium posté le 03-05-2012 à 21:40:33

bravo pour cette belle perf et merci pour ce récit bien illustré

Commentaire de goonif37 posté le 07-05-2012 à 10:51:59

ça doit être un peu grisant d'attendre 40' pour passer un gué... en tout cas bravo pour ta course. C'est toujours un plaisir de se revoir pour partager cette passion. Des bises et @ très bientôt

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran