Récit de la course : La Chatvoyarde 2012, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : La Chatvoyarde

Date : 29/4/2012

Lieu : St Jean De Chevelu (Savoie)

Affichage : 921 vues

Distance : 21km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La Chatvoyarde... ou le "Trail-Plaisir"


 

Une course que j'ai failli manquée tant le réveil fut dou-lou-reux... Mais qu'est-ce que ça en valait la peine...

 

Direction donc Saint-Jean-de-Chevelu, à côté de Mufflins pour cette "Chatvoyarde" dont l'édition 2011 avait été, semble-t-il, annulée. J'arrive au dernier moment, heureusement que j'étais pré-inscrit. Le temps est plus que menaçant, ça pluissoie même un petit peu par moment... Et France-Info indique une alerte météo "centre-est" jusqu'aux deux Savoie ! Et surtout, j'ai froid. Je garde donc le boeuf et vais vite chercher mes manchons, comme ça je suis habillé 100% UBAYE.

 

Nous sommes environ 160 à nous présenter au départ, et très peu de participantes femmes (!). Le parcours est normalement mon terrain idéal, 20 kms pour 660m de D+. Bon, ma montre indiquera effectivement 20 kms pile poil, mais 875m de D+ !!

 

Le départ est donné, allez je me force, pour une fois, à prendre un départ "sérieux". On bifurque et on remonte via un chemin de tracteur vers le bourg. Cool, on aperçoit les premiers pendant un (tout) petit moment. Je me place pas loin de ce que je crois être la première féminine. Et vite on quitte le bourg pour remonter le long d'un ruisseau, c'est buccolique... Mais la pente se raidit, jusqu'à ce que je marche... Et je suis bien le seul ! Ok, c'est clair, je n'étais pas dans le bon wagon !

 

Derrière on rejoint la route, la hierarchie se forme vraiment, je suis avec un gars en bleu, un autre barbu bleu est derrière nous avec un all-black. Un beau groupe de 4. Finalement on lâche les deux coureurs dans les quelques descentes... Parce que le parcours est bosses-sur-bosses-sur-bosses, il en fait de la relance...!! Heureusement que mon bleu est devant et m'ouvre la route, car il est impossible de regarder ses pieds plus le balisage.

 

Un maillot jaune La Feclaz sort de nulle part et nous dépose... Voilà... Et les côtes commencent à être plus sérieuses, des MURS. Et on voit les coureurs-chamois qui se mettent en branle... Un jaune et black, un maillot MDP, un imper jaune... CA REMONTE ET CA DEPASSE. Avec mon blue on ne peut que constater qu'ils en ont des sacrées cuissots ! Mais bon on limite l'hémorragie, on garde espoir pour la descente.

 

Enfin on commence à redescendre, ce tour de vallon est vraiment agréable, et le soleil commence à pointer son nez. Je passe mon bleu qui me met en garde car 200m bien techniques nous attendent... Et il a bien raison ! Hop hop on s'agrippe aux troncs et on essaie de revenir au contact ce qui arrive enfin. Quel plaisir que ces traces en forêt avec ce panorama sur notre gauche ! J'évite la chûte d'extrême justesse, j'en ai le coeur qui palpite... On va se calmer, d'autant que durant la course j'aurai évité 3 fois la cheville...

 

On rejoint un village, et le terrain de jeu s'offre à nous ! Une colline à gravir, vierge de tout arbre ! Ca me rappelle celle du Trail de Corps ! Les groupes se refont à nouveau, à savoir les chamois partent, et derrière ça s'articule entre marche rapide et petite foulée. J'arrive au lacet avec MDP, je me retourne... AAAH MON DIEU, la deuxième féminine !! Et le barbu bleu qui est revenu !! Mince ! J'arrive en haut de la colline tant bien se peut, et le ravito à ce 9ème kilomètre est le bienvenu.

 

Sauf que tout le monde évite ce ravito et je repars derrière tous. Très vite je repasse le barbu, il a l'air de bien souffler, il faut dire qu'il privilégie de courir tout le temps (!). Courageux... mais moi je peux pas ! Et la montée continue, continue, continue... Ca va bien s'arrêter non ? Et cette féminine que je garde en point de mire, mais qui ne s'arrête jamais de courir... Et derrière mon barbu qui battle avec un all-black... Bref, du mental et encore du mental.

 

Et ça continue de grimper... Et c'est mon barbu qui l'emporte... Par contre le black est encore derrière. Je m'accroche mais punaise ça chauffe sévère. Et ENFIN on entame la descente, une large route 4x4, je repasse et entame pleines foulées la descente, le all-black est sur mes talons, je passe la féminine dans un champs et envoie, envoie, envoie... ALLEZ

 

Et ça PAIE ! Je repasse un nouveau blue (c'était la couleur du jour ??!), et aperçois mon MDP et mon jaune-et-noir ! Toujours cette sensation de vivre à l'envers la seconde partie de course ! Mais impossible de faire la jonction. Et il y a encore quelques faux-plats à négocier, aargh... Ca fait mal.

 

Ravito du 15 et c'est reparti... Mais c'est reparti dans les bosses, ouch. Que c'est chouette, le ciel est bleu désormais, les 3/4 de la distance sont parcourus, il faut rallier l'arrivée maintenant. Successions de sentiers en forêt, mais la chose pas glop c'est que... c'est en montée... Le blue recolle... Puis finalement laisse passer la féminine qui galope encore et encore !!!

 

Allez, allez, il faut, IL FAUT basculer en descente... Et ENFIN (il était moins une !), ça bascule. HOP ACTION j'envoie la sauce, le classement définitif se joue là, et soulagement, je ne l'entends plus... Enfin il y a quand même un gars venu de nulle part qui me dépose ("hé, je t'ai même pas vu de la course c'est dégueulasse !!!" hèle-je).

 

On arrive à un champs, et on a du champs. Je vois au loin mon jaune et noir, et derrière personne, et finalement  toujours la féminine, mais loin ! Les deux derniers kilomètres seront donc courus, sans stress, on retourne à la maison, et je vois même la première féminine juste devant (perdue de vue depuis le kil 5 pourtant !) !

 

J'en termine en 2h02mn46sec en 53ème place. Pile entre la 1ère et la 2nde féminine !

 

Mais surtout, au-delà de ce récit obsédé par le classement, il faut retenir le plaisir. Le plaisir d'avoir parcouru le tour de ce vallon via tous ces singles forestiers, cette joie en apercevant en aval l'étang de départ pratiquement en permanence, cette montée alpedhueziesque de la bosse du 9ème, tous ces bénévoles-signaleurs-ravitailleurs. Je suis conquis par ce parcours, c'était vraiment, vraiment CHOUETTE !

 

...Et un petit coucou à papeur !!

8 commentaires

Commentaire de les machine-gônes posté le 29-04-2012 à 13:43:57

20 km pile poil à St jean le chevelu, et tu te plains encore que ça manque de touffes ???
Pas étonnant, avec ça, que tu ais passé ta course avec barbe bleue...

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 29-04-2012 à 13:45:43

Vous êtes mes idoles !! On vous voit à la Chattevoyarde l'année prochaine alors ?!

Commentaire de cathy73 posté le 29-04-2012 à 15:14:35

superbe récit !!!
merci (au nom de tous les orga et béné...)
pourtant, c'est vrai qu'on n'aurait pas dit qu'il allait faire un super soleil.....
à l'année prochaine !!!!

Commentaire de Pascaline posté le 29-04-2012 à 15:33:45

j'ai raté quelque chose alors ?? mais je ne sais pas il aurait accepté une balafrée ??
Bravo le chavoyard...

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 29-04-2012 à 16:00:44

Ils auraient accepté une balafrée du moment que tu respectait la barrière horaire de 3h30 !!!

Commentaire de the dude posté le 29-04-2012 à 19:03:39

Yes!!! tu reprends clairement goût au saucisson mon gars :)
Belle course haletante et en + pour finir pile entre deux filles, magnifique!
Vraiment désolé et frustré de pas être venu, dés que j'aurais fini d'essayer de faire de l'ultra pour me la péter, promis je reviens aux sources; l'automne sera chaud!!!

Sinon une explication possible pour tous les gars en bleu:
http://no-lopette-team.blogspot.fr/
Ils ont des t-shirts "team" bleu ciel.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 29-04-2012 à 22:07:20

Pô grave ce n'est que partie remise ! Quant aux no-lopettes, ils étaient présents mais loin devant ! Jérôme est dans le top10 en 1h40 !!!

Commentaire de le_kéké posté le 03-05-2012 à 09:55:58

Quel combat de bouk, on se rend coup pour coup, prend un ashi barai par mdp dans la montée et voila ko soto gari par le barbu vicieux post ravito, trop rigolo ce genre de course. Le seul truc inquiétant c'est que tu galopes de plus en plus vite, vivement un récit de triathlon qu'on rigole.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran