Récit de la course : Raid 28 2012, par La Tortue

L'auteur : La Tortue

La course : Raid 28

Date : 21/1/2012

Lieu : Bures Sur Yvette (Essonne)

Affichage : 1001 vues

Distance : 85km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

un grand cru classé !

et voilà ! 1 raid 28 de plus au compteur, avec toutes ses images qui me reviennent à l'esprit quelques jours après avoir franchi la mythique arche verte et blanche à Bures.

de toutes ces images, j'en retiendrais une principalement, forte, belle, inoubliable : celle du Chacal que je n'avais pas revu depuis aout 2009, lors de son abandon à Courmayeur à l'UTMB, où j'avais vu un homme, debout certes, comme l'aime à l'écrire le Toutou, mais un homme blessé, fatigué, souffrant déjà de ce terrible mal contre lequel il se bat depuis. Le chacal est arrivé sur le coup de 18h au gymnase à Houdan, nous avons rapidement gagné le calme d'une très modeste mais excellente pizzéria puis nous avons partagé quelques minutes en tête à tête tous les deux avant le départ. quelques minutes de discussion dans l'intimité toute relative d'un gymnase en pleine effervescence, mais quelques minutes si précieuses que je les garderais longtemps dans mon cœur. nous avons discuté de sa maladie, simplement, naturellement, sans détour, comme si nous débattions d'un sujet d’actualité ou de sa prochaine course. Notre ami lutte avec vaillance contre ce foutu crabe, et croyez moi, il a bien failli perdre la partie il y a quelques mois, mais l’espoir est toujours là, et nous ne pouvons que le soutenir moralement du mieux que l'on peut, et je peux vous assurer que le Chacal est coriace et qu'un tel courage et une telle détermination ne peut que forcer notre respect et notre admiration. ho hisse, l'Ami, que la force de tous les raideurs et autres coureurs de grands chemins soit avec toi !  la partie n'est pas encore gagnée, mais tu es un adversaire redoutable !
après ces quelques minutes, il m'a fallu me faire violence pour revenir à l'ordre du jour, à savoir emmener mes 4 compagnons de promenade jusqu'à Bures/Yvette.
je m'étais particulièrement bien préparé pour affronter ce raid28 car je ne voulais pas que mon physique me trahisse pour pouvoir ainsi me consacrer entièrement à l'orientation que je devais assumer seul cette année, ce que je n'avais encore jamais fait sur une durée aussi longue qu'un raid28 tout entier. et bien, ce moment partagé avec un Chacal ragaillardi a décuplé mes forces et j'ai quitté le gymnase à 250% de mes possibilités du jour.

le reste de ce raid28, à côté de cette rencontre avec le Chacal, relève de l'anecdote, et pourtant j'ai encore vécu de formidables moments d'amitiés pendant cette course, je ne ferais pas de long discours pour une fois, mais je vous relate juste quelques flash de cette magnifique aventure :

1/ l'équipe :
- le blueb, capitaine fidèle au poste, troisième raid 28 avec lui (2010.2011.2012). il nous a fait peur à 15j du départ car sa vieille carcasse donnait des signes de faiblesse, mais trop content de participer à cette course qui lui tient tellement a coeur, son organisme s'est remis comme par magie en ordre de marche à qq jours du départ.
- la papy, homme polyvalent toujours en forme et plus particulièrement cette année il me semble, cinquième raid 28 avec lui (2005. 2006. 2010. 2011. 2012, un vrai sacerdoce ;-)  serre file exemplaire pour soutenir la féminine dans les premières heures, puis poinçonneur sur les 2 derniers tiers de la course. toujours un bonheur de faire équipe avec ce "monstre" physique.
- la libelule, équipier solide et perspicace, troisième raid 28  avec lui (2005. 2009. 2012), encore une valeur sure. il a vaillamment remplacer qosquo qui devait faire l'orientation à quelques semaines du départ. merci à lui qui avait prévu un début de saison sur le court et qui n'avait pas spécialement préparé cette balade hivernale ce qui explique, en plus d'un gros souci de déshydratation, ses difficultés à finir cette année. mais courageux et régulier, il terminera avec le sourire, comme toujours.
- papillon, notre féminine, que l'on ne connaissait que virtuellement. elle découvrait le raid 28. annoncée comme une coureuse de haut niveau, je pensais qu'elle serait un peu trop forte pour nous et je craignais qu'on parte peut être un peu vite pour la suivre. en fait, son entrainement me semble plus adapté au court et au trail "rapide" qu'à de longues et lentes ballades dans les boues beauceronnes !
- la tortue, septième raid 28, promue orienteur en chef avec le forfait de qosquo. pas trop mal physiquement malgré un Paris-Brest-Paris pas encore totalement digéré, mais toujours aussi têtu ! au nombre de balises ramassées, on peut dire que la mission est  remplie, mais il y avait largement moyen de faire au moins 10 bleues de plus, juste en étant plus rigoureux et précis, mais ce n'est pas facile (je m'en doutais, mais je vous le confirme) de tenir  la carte 19heures non stop sans avoir de moments pour souffler nerveusement et mentalement.

4 vieux briscards, copains comme cochons + 1 féminine de haut vol, sur le papier, ça faisait une très belle équipe. hélas, des problèmes de santé obligèrent la féminine à abandonner très tôt dans la course. après quelques heures de course, on s'est donc retrouvé à finir "pour le fun". personnellement, ça ne m'a pas gêné dans ma gestion de la course, orientant toujours comme si on était toujours en lutte pour le classement final, mais j'ai bien senti chez mes petits camarades un léger "relâchement". "physiquement" d'abord, quand il aurait fallu relancer au petit matin, là où les places précieuses se gagnent ou se perdent, j'ai bien senti que le blueb et la lib n'étaient pas à fond (mais à quoi bon  se faire mal après tout, ils avaient bien raison !). "techniquement" ensuite, car je pense que lors de mes quelques errements, le blueb aurait réagi plus vite contre moi si on avait été en course (et ça nous aurait fait gagner du temps). "psychologiquement" aussi, car jamais je n'avais vu le papy se faire prier  pour aller faire des scuds sur les balises de CO, d'ordinaire, il suit l'orienteur s'en rechigner et se dépense à tout va pour trouillotter sur les spéciales CO, là où c'est difficile pour lui car il faut descendre dans les dépressions et les ruisseaux, je pense qu'il a même oublié de poinçonner une verte sur laquelle on est passée mais qui n'est pas pointée et enfin "stratégiquement", notamment sur la carte du château de Versailles que l'on gère mal (tergiversation sur la première définition "turoomesque" puis abandon d'une bleue facile et enfin mauvaise sortie du parc car j'avais mal reporté le dernier PC qui figurait pourtant sur l'IGN !!! no comment ;-)))
tout ça pour dire qu'avec des "si", on peut tous gagner le raid 28, mais franchement avec le recul, si on avait été à 5 avec une féminine qui cavale, on aurait fait un bien meilleur temps final ou alors, trop rapides on aurait fait plus de cacades et finalement on aurait plus mal fini. on ne saura jamais...on est 24ème, ce qui est très loin de nos objectifs initiaux (top5) ! bof, pas grave ! il restera le souvenir d'une belle aventure sportive et humaine.

2/ le parcours : un grand cru cette édition 2012. pas le millésime exceptionnel de 2008, mais définitivement oublié l'infernal parcours de 2009 où on avait fini...à 2 avec Ouster. bien sur il reste ces longues et interminables lignes droites glaiseuses dans la Beauce, mais c'est aussi ça le raid 28, c'est le pain noir de la course qu'il faut bien manger pour mieux apprécier le pain blanc, et cette année, il y avait beaucoup de bons moments : l'étoile originale et très bien reporté par mes petits camarades, l'escargot des clairières que j'ai beaucoup apprécié, la mémory "point d'attaque/azimut" sur une carte complètement louffoque où il fallait être extrêmement vigilent, la CO de Feurcherolles (que j'ai un peu merdouillé mais qui était géniale), le château de Versailles sur une carte d'époque avec le Nord au Nord/ouest et avec une échelle en "toise", et avec en point d'orgue la passage au bout du grand canal au pied du chateau : superbe !
et puis, je préfère un raid28 dans le sens ouest/est : d'abord parce qu'en arrivant à Bures, on a le RER direct pour Paris et ainsi retrouver nos différentes gares SNCF, ensuite parce que la Beauce (le plus ch...t) est au début et ça passe plus facilement, et enfin parce que le vent est généralement favorable dans ce sens; bien que cette année, il est tourné au sud au petit matin, ce qui pour la saison est assez exceptionnel, d'habitude, ce sont de vilains vents de noroit souvent accompagnés de pluie !

3/ la difficulté : ce n'était pas un raid 28 difficile, ce qui explique le grand nombre d'équipes à l'arrivée : temps doux (même trop chaud peut être), peu de vent, seulement quelques petites gouttes de pluie dans la nuit puis du soleil le dimanche, très peu de dénivellé, et surtout..très peu d'eau !!! jusqu'au passage sous l'aqueduc de la Bièvre à 15 km de l'arrivée, j'ai gardé les pieds au sec, incroyable pour un raid 28 ! en plus, l'heure supplémentaire est vraiment une excellente idée, ça laisse plus de temps aux équipes comme la notre pour faire joujou avec les bleues.

4/ l'orientation : j'ai beaucoup aimé toutes les spéciales (dommage qu'on ait pas eu le temps de tenter la "GPS") mais j'ai trouvé l'orientation sur IGN simpliste surtout la première partie (boussole inutile, c'était essentiellement de la lecture de carte et du suivit d'itinéraire), et parcours parfois très monotone avec parfois des postes à postes très très longs ! un point positif, je ne sais pas si, au fils des années, on fini par s'habituer aux définitions turoomesques ou si elles sont plus précises, mais on a fait quasiment aucune erreur de report sur l'IGN, ce qui m'a bien simplifié la tache.

5/ l'équipe Turoom. toujours aussi compétente et dévouée. on commence à bien les connaitre, tous les ans, c'est un plaisir de revoir les mêmes visages aux PC. merci à vous tous, continuez à nous faire vibrer comme ça, et concoctez nous une vingtième édition d'anthologie. une petite pensée au Klougy qui a pris un peu de recul.

conclusion : milles mercis à mes co-équipiers qui ont encore eu le mérite de me supporter pendant 100 km et 19heures et vivement l'année prochaine qu'on y retourne !!!
--  bien amicalement, La tortue

8 commentaires

Commentaire de xaxa posté le 28-01-2012 à 23:27:09

Merci du partage. ;)

Commentaire de redpanda posté le 29-01-2012 à 08:59:00

c'est sur il faut pouvoir te supporter mais aussi te suivre, toujours un plaisir de te croiser, et encore bravo!!

Commentaire de gdraid JC posté le 29-01-2012 à 14:37:02

Merci la Tortue !
Pour ce récit plein d'émotion, d'amitié et d'amour.
JC

Commentaire de Papillon posté le 29-01-2012 à 22:03:01

Joli récit et beau partage de cette amitié avec le chacal...

Et non, la féminine de votre équipe est rompue au long et d'ailleurs elle ne fait que ça... mais voilà, j'étais malade comme un chien depuis le matin, mon genou était blessé depuis 10 jours... la tuile, quoi... c'est pour vous permettre de partir que je suis venue et aussi parce que j'avais espéré que je tiendrais le coup... cette course aurait dû être facile, mon état général ne me l'a pas permise et j'en suis désolée... j'espère bien retenter ma chance une autre fois!!!!

Commentaire de Astro(phytum) posté le 29-01-2012 à 23:18:11

Content de t'avoir recroiser la Tortue, tout comme j'ai l'ai dit au Blueb , VOUS êtes une équipe incontournable du Raid28 !

Commentaire de raspoutine 05 posté le 30-01-2012 à 18:55:35

Comme tu as bien raison ! tout devient anecdotique !
En attendant, vous êtes et serez toujours LA "foutue équipe d'irréductibles Zoolois" !
Alors, vraiment désolé de ne pas avoir pu vous retrouver à l'arrivée !
Y'a pas ! Les courses en équipe, ça a aussi une autre saveur !
Merci à toi.
Raspa

Commentaire de nono_la_robote07 posté le 31-01-2012 à 09:25:09

Le Raid28 est une aventure extraordinaire et avant tout extraordinairement humaine. Un seul but commun franchir la ligne d'arrivée main dans la main tous ensemble. Bravo à tous les 4...

Commentaire de Sprolls posté le 05-02-2012 à 22:37:59

+1 pour l'analyse de la course (et la mise en perspective aussi d'ailleurs)
à part peut-être le côté simplissime de l'IGN... Pas trop de piège, c'est vrai, mais à Marly, j'ai bien galéré personnellement...
Bravo d'avoir bouclé, même à 4, avec un joli bilan !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran