Récit de la course : Saintélyon 2011, par margoulin

L'auteur : margoulin

La course : Saintélyon

Date : 4/12/2011

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 1143 vues

Distance : 69km

Objectif : Faire un temps

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La der de l’année : la SainteLyon !

Après une saison 2011 bien chargée (Defivellave, Fort de Besançon, Marathon Race, Marathon du mont blanc, Trail des aiguilles rouges,… + de qq trails locaux), j’ai l’occasion de finir la saison avec une mythique course ! Cerise sur le gâteau mes frères seront aussi de la partie !

 L’an passé, on avait goutté à la saintexpress dans des conditions magiques, un enneigement parfait et un nombre de participant raisonnable (raisonné ?) de 2 000.

 Alors cette année, on prends une grosse part de SainteLyon en espérant être repu !

 Récup des frères à la gare vers 15h, ensuite des dossards : peinard, personne ca va vite ! Un petit tour sur les stands, c’est calme ! On regarde le cadeau, un sac, sympa mais si ca sent le pétrole. C’est toujours mieux que le buff de l’an passé ! A mais il faut payer le gobelet par contre…

Bref il y a tout de même un effort de la part des organisateurs pour nous contenter mais peu mieux faire pour une course qui se veut grande.

 Petit tour de voiture pour montrer les premiers km à mes frères, moi je connais un peu… et puis retour à la maison et petite sieste.

 Petite soupe (+ lard paysan, comté et verre de rouge avec modération) et zou il est l’heure : on monte dans le tram et on va déposer nos sacs.

 Un peu d’attente dans le hall, il y en a qui dorment, d’autres qui papotent et un mec qui s’égosille dans un micro mais on ne comprends pas tout…

 Allez en route vers le chaudron ! On essaie de se placer et on attends… On n’entends même pas le speaker mais bon ce n’est pas bien grave. Le sac poubelle sur la tête il ne fait pas froid ! On commence à voir 2-3 crados jeter des bouteilles vides au dessus de la foule… On laisse nos sacs sur le coté, à la base on voulait l’attacher à une barrière pour ne pas le perdre mais au milieu des crados on se laisse influencer.

 Et c’est parti !

 

Quelle foule ! En fait on était super bien placé sur la ligne, on double peu de monde et on ne se fait pas vraiment doubler !

 

Le départ sert d’échauffement, et je dis naïvement à mon frère que le peloton va s’étirer sur le goudron et nous ne serons plus aussi nombreux à se coller une fois sur le chemin ! Que nenni !!!

On arrive sur le chemin un peu au dessus de Sorbiers et nous sommes toujours aussi nombreux, le rythme est un peu élevé, avec mon frère (l’autre est parti à son rythme) on se fait la remarque de lever le pieds… mais on ne le fait pas. On regarde un peu le paysage, sainté tout illuminé, le balais des frontales ! La nuit est belle !

 

Arrivée à St Christo en 1h30 – 1h35 soit avec 5 à 10 minutes sur le temps prévisionnel et 596ième. Il y a pas mal de monde au ravito, j’en profite pour jeter mes gels vides (dans la poubelle pas comme les crados) mais la ca joue des coudes pour manger et boire… On dirait des vautours affamés qui ont trouvé une carcasse… Merde font chier on saute le ravito et on verra + loin.

 

Je récupère mon frère qui ne s’est pas du tout arrêter en voyant la foule ! On repart sur notre lancée, à un bon rythme ! Je commence à avoir de bonnes jambes. A gauche, à gauche que je crie pour passer ! On arrive vite à Moreau (je crois qu’à partir de la on se sépare, je n’ai plus en mémoire l’instant exact) ! Les sensations sont bonnes et j’envoie bien en descente ! Malgré cette foule trop nombreuse pour moi je prends vraiment du plaisir ! Ca ne doit pas être le cas de tout le monde, j’ai pour habitude de discuter lors des courses mais la personne ne semble ouvert à la déconne… Je parlais un peu avec mon frère mais la certains ne répondent même pas… L’ambiance est studieuse et concentrée… à croire que l’on est sur un 10km et que tout le monde suit son temps au kilomètre et reste dans son monde ! Bon je me tais et je cours, je ne me retiens pas d’encourager quelques vaillants du relais qui semblent vraiment dans le dur !

 

Et c’est parti pour la descente sur St Catherine, ca envoie bien, je dépasse pas mal de monde ! Le travail de descente paie ! Mais la craque !! La cheville se tord et la douleur remonte jusqu’au genou… avec la pente je continue et 30m + bas… re craque ! Bon c’est chaud, ca fait un peu mal… Vite arrivons au ravito de St Catherine, et je fais le point : 2h45 – 2h50 de course, toujours 10minutes d’avance sur le temps prévisionnel, 577ième, je mange car il y a un peu moins de monde, je dépose mes emballages : gels et compotes… Me tâte un peu le genou et me dis que je ne peux pas m’arrêter la se serait trop bête ! Je suis dans les temps, il me reste à refaire le parcours de la saintexpress de l’an passé dans les mêmes temps et vu les états de forme entre l’an passé et cette année c’est plutôt jouable !

 

Après 15 minutes de pause, je repars tout doucement, le genou est douloureux… je me dis que c’est un mauvais moment à gérer et que ca va revenir, faut pas être trop tendre ! Mais au bout de 2km de trotinage c’est trop douloureux… alors je choisis de marcher… voila du bitume, on va pouvoir recourir et la impossible ! Je suis donc contraint de marcher jusqu’au prochain ravito où c’est décidé j’arrêterai ! On se retrouve à 3 éclopés à marcher…

 

Arrivée à St Genoux en 4h30, 1623ième… j’annonce tout de suite la sauce : c’est abandon, dans la tente les soigneuses me donnent deux petits cachets et me conseillent d’attendre un peu… Allez dans la cours quand vous avez décidé d’abandonner… Bon allez on pose les armes et on se met dans la couverture de survie ! On est 5 ou 6. Tout le monde semble gelé et dégouté ! Mais rapidement le nombre de mort vivant va augmenter alors au bout de ¾ d’heures on va demander comment se déroule le rapatriement : « Faudra être patient, l’organisation a mis un mini bus 8 places pour faires les aller retours » Hein ??? Quoi ??? Mais on vient de compter 35 personnes qui attendent !! et la navette met 45min/aller retour ???

 

Le médecin du ravito semble inquiet, après plusieurs appels, ils annoncent qu’un car va passer nous récupérer ! Il y met beaucoup de bonne volonté et fait son maximum pour combler aux manquements de l’organisation, il nous fait une place au chaud dans le ravito et prends bien soin de nous ! Il n’engueule même pas les sots qui ont oublié de prendre une couverture de survie mais essaie de leur en trouver une !

 

Au bout d’1h30 d’attente total dont 1h15 dehors, on nous annonce de descendre que le bus nous attends ! Soulagement, on va rentrer !!! On descend et la pas de bus ! On est reparti pour attendre… que le temps est long dans ces conditions ! On rira un peu quand un mec arrivera en voiture, nous verra et fera vite demi tour !

 

Un mini bus passe et ne prends que 4 coureurs…

 

Bon après 2h passé à attendre à Saint Genoux, voila le saint Graal du blessé : le bus ! On sera 53 personnes. Retour sur Lyon avec un arrêt à Soucieu où il y aura un petit clash entre le conducteur et des concurrents qui ne pourront pas monter malgré leur 2 heures d’attente.

 

Dodo…

 

Arrivée à Lyon, boitant mais reposé par le sommeil, je me dis à moi le mâchon !!! Je récupère mon sac, posé en vrac dans une rangée des dossards 1000 à 1600… Mes frères doivent mettre entre 8h et 10h chacun il est à peine 7h00 va falloir occuper le temps : la charcuterie et le beaujolais me semble un programme sympa ! L’an passé c’était bien : les bénévoles déguisés et bien plaisant.

Entrée dans le hall des sports, je cherche le mâchon et je ne trouve qu’une collation : pain de mie et taboulé…

 

Conclusion : je suis un peu amer à cause de la blessure mais je suis réellement dessus par l’organisation et le trop de monde pour cette course. Les moyens de rapatriement sont nettement sous évalués, je n’ai jamais été rapatrié sur d’autre course donc je n’ai pas de point de comparaison. L’an prochain ma chérie veut faire la saintexpress, je l’accompagnerai mais je ne prévois pas de relever l’affront de la blessure, vraiment cette course a perdu tout son charme à mes yeux !

6 commentaires

Commentaire de yannos69 posté le 08-12-2011 à 15:50:59

Hello François, je suis déçu pour toi , tu semblais en super forme ...
Ce n'est que partie remise comme tu l'indiques, bonne récup et soignes bien ce genou pendant les fêtes pour repartir à fond en 2012 ;-)

Commentaire de lalan posté le 08-12-2011 à 16:21:32

Bonne récup a toi,et essaye de te donner le temps de la réflection au sujet de l'épreuve.Tu avais l'air d'avoir de bonnes sensations de course.Comme le dit yanno69 tu va repartir de plus belle en 2012.

Commentaire de fred001 posté le 08-12-2011 à 16:49:36

salut francois
effectivement, la blessure c'est vraiment pas de bol. n'ais pas de regret, il y a bien mieux a faire. moi je rentre tres decu, mon cr est ici:http://www.raidlight.com/spip.php?page=article&id_article=17361&id_forum=126393

bon retablissement et rdv en fevrier au semi du grand fond bressan !!!!

Commentaire de vial posté le 08-12-2011 à 19:03:01

ce sera une autre fois...
pour les problèmes fais remonter à l'organisation pour qu'elle puisse corriger
bonne récup et prends le temps de soigner

Commentaire de margoulin posté le 09-12-2011 à 06:17:10

salut à vous,

Merci pour vos commentaires, 2012 sera un bon cru, pour tout le monde ;)

Commentaire de yves_cool_runner posté le 09-12-2011 à 15:13:30

L'important, c'est de te remettre parfaitement... Et je pense qu'après, l'idée de revenir fera son chemin. Donc rendez-vous en 2012 !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran