Récit de la course : Les Foulées de la Mue 2011, par runner14

L'auteur : runner14

La course : Les Foulées de la Mue

Date : 13/11/2011

Lieu : Lasson (Calvados)

Affichage : 379 vues

Distance : 12.75km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Les Foulées De La Mue 2011

Cette nouvelle édition était programmée pour moi en dermière minute.

Après un long repos suite à mes derniers ultras,une direction opposée pour un 12kms en travaillant sur la vitesse spécifique
de cette épreuve .

Pour moi ce n'était pas chose aisée car l'entrainement d'ultrafond n'étant pas encore terminé suite à une épreuve en vue début décembre.


Le chrono n'était pas en ligne de mire cette fois,plutôt un retour "au source".
Cette épreuve maintes fois vécue étant l'un de mes derniers appels sportifs de l'année.

Je m'alignais donc sans prétention avec l'objectif de garder la même allure celle de l'endurance,mais comme nombres d'épreuves
le résultat est parfois surprenant surtout quand l'individu que je suis,change sa stratégie en dernière minute.

Après un échauffement en demi-teinte et surtout très court,ma décision sur mes temps de passage n'était toujours pas solutionnée et pourtant le départ pointait déjà à l'horizon.

J'attends donc la dernière minute pour rentrer dans le sas en prenant bien soin de rester sur le premier tiers du peloton et non sur les premières lignes comme souvent dans le passé.

Le coup de feu retentit,je reste calme en partant tranquillement jusqu'au pont à droite puis je suis le peloton qui me double en tout sens.
Je ronge mon frein en attendant voir comment est resté ma forme physique.

"C'est trop lent pour moi" me dis-je après le premier kilomètre parcouru et décide derechef d'enclencher le "turbo"les quelques séances de VMA effectuées à l'entrainement donneront leurs verdicts en fin d'épreuve car je décide sur le champ de prendre une vitesse progressive puis la bloquer  jusqu'à l'arrivée.

Le peloton est très dense ,je suis obligé de prendre le côté gauche et parfois même l'herbe du bas côté pour doubler.
Je reste surtout vigilant à mes appuis car je ne dois absolument pas me blesser pour mes futures "joutes sportives".

Troisième kilomètre sans souci,treize minutes vingt quatre secondes pour le passer ,la forme est bien là et je reste sur de bonnes bases 13 minutes 41 secondes à ce moment précis,il m'en reste encore "sous le pied".

Je doubles sans discontinuer ,j'ai l'impression que le peloton est au ralenti pourtant,il faut tenir pour doubler certains(es) conccurents(es) qui ne veulent pas s'en laisser compter.

J'amorces le cinquième kilomètre en 21 minutes et 13 secondes,j'ai sensiblement accéléré sans difficulté pour me caler bien confortablement dans une foulée aérienne.

Je reste concentré alors sur mon objectif sur cette longue ligne droite ,passer le sixième kilomètre en moins de trente minutes,c'est chose faite 27 minutes et 2 secondes,c'est dur  toutefois car je ne suis plus habitué à courir à cette fréquence,je peines un peu puis me ressaisit au septième lorque je m'aperçois que j'ai atteint celui-ci en trente et une minutes et trente cinq secondes.


Celà coinces toutefois jusqu'au huitième kilomètre,car je gères la montée de Rots stratégiquement pour pouvoir me relancer sur le plat,verdict 35 minutes 35 secondes.

A ce moment là je ne suis pas sûr de pouvoir garder ce rythme de croisière car ma foulée se bloque ,je ne puis enclencher de nouveau à la vitesse supérieure.

J'atends donc calmement le dixième,celui de la délivrance ,je l'approche puis le franchis en 45 minutes.

Quelques virages dans le village de Lasson avant de passer devant un public grandissant en entamant la dernière côte puis vînt le virage de la dernière ligne droite ,longue en effet celle-ci ,j'ai franchement accéléré mais j'encaisse avec difficulté cette portion pourtant descendante.

Je garde comme point de mire le premier virage qui m'avertira des derniers à effectuer .

Je le négocies en accélération progressive ,c'est toujours aussi dur mais tellement énivrant,un coureur me suit comme son ombre,je redémarre en rasant les murs j'aperçois la banderole d'arrivée au loin encore quelques efforts deux concurrents me doublent ,je gardes mon cap,je ne puis aller plus vite 15km/h en finalité c'est pour moi maintenant le bout du monde ,la seule idée persistante passer en moins de 53 minutes ,la ligne est là à porter de main ne pas craquer ,si près !

Une dernière poussée libératrice pour rallier cette banderole si convoitée.

C'est fini,pour ma part une épreuve qui me remets "en selle"sur du court,j'en avais oublier cette saveur particulière.
Le temps a était aussi clément de quoi être ravi d'avoir courru pour une bonne cause celle de L'Handicap.

Toutefois rien n'est vraiment fini puisses bientôt un semi-marathon nature avant d'entamer mon dernier 24h pour ma finalité sportive annuelle.

Runner14.

 

2 commentaires

Commentaire de aymeric posté le 17-11-2011 à 11:22:48

Bravo, belle course, bien construite!
J'aime bien cette épreuve à laquelle je participe quand j'ai la chance d'être sur Caen aux alentours du 11 novembre.
Beaucoup de monde, convivial, et un parcours qui permet à tout le monde de s'exprimer.

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 21-11-2011 à 19:26:34

Bravo, toujours la forme... On se verra peut-être à Caen.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran