Récit de la course : Les Foulées des Droits de l'Homme - 12 km 2011, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : Les Foulées des Droits de l'Homme - 12 km

Date : 13/11/2011

Lieu : Montbazin (Hérault)

Affichage : 482 vues

Distance : 12km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Des Droits de l'Homme toujours aussi ensoleillés et fréquentés

 

   Enfin ma première course depuis le branchement de ma pompe à insuline ! Pour voir. Pour voir comment je réagis, si le nouveau mode d’alimentation en insuline (une seule, rapide, de type « Humalog », au lieu de trois auparavant, avec mes stylos préremplis) n’implique pas de nouvelles réactions physiologiques, différentes des précédentes(hypoglycémies les nuits suivant la course ou l’entraînement).

Au lever le matin à 7h, 1,54g de glycémie. Un peu élevée, comme chaque matin. Petit-déjeuner ordinaire et départ pour Montbazin et ses « Foulées des Droits de l’Homme », que je fais tous les ans, d’abord parce que  c’est près de Frontignan, qu’il fait souvent beau temps et que le petit soutien apporté à Amnesty International au passage est toujours bon à donner… !

J’y retrouve aussi l’ami Vincent Diaz, au micro, les collègues habituels qui me servent désormais de points de repères pour mes résultats au temps et au classement, éventuellement ceux de Villeneuve-lès-Maguelone de mon ancien club, proches aussi de Montbazin, ainsi que ces enfants qui participent aux deux courses préliminaires, toujours aussi touchants, quand on voit cette toute jeune génération préparer, espérons-le, la relève après nous, les grands, les vieux, lesquels considèrent peut-être comme moi, que les « jeunes », espoirs ou autres juniors, ne sont pas si nombreux sur nos courses pédestres, et encore moins sur les trails.

J’étais engagé. Dossard prêt donc. Deux billets de tombola pour le jambon, comme d’habitude ; ainsi le billet de 10€ y passe ! J’avais proposé à ma femme de faire la marche, qu’elle faisait avant, mais non, la dizaine de marcheurs partira sans elle, pas décidée ce dimanche. Alors je débranche ma pompe à insuline (donc le « débit basal » en continu) à 9h30 et, en tenue, pars vers les courses des enfants.

                pict0008.jpg   

 

C'est parti chez les jeunes

               pict0009.jpg  

 

Un futur vainqueur chez les grands ?!

    pict0006.jpg

 

 C’est animé. Vincent Diaz les encourage à s’échauffer. Les parents sont là en fervents supporters et les suivront même sur un ou deux kilomètres. Nos petitous arrivent alors, avec les écarts des grands, promis qu’ils sont aux futurs 12 ou 6 km de l’avenir, qui partent donc à 10h. Il fait bon. Le soleil est là. J’estime le peloton : entre 300 et 400 sur les deux distances sans doute. Effectivement. 360 en tout, qui écoutent le petit mot de Christophe Morgo, conseiller général du canton, mais surtout…., vainqueur l’an passé des 100km de Millau. De quoi respecter l’homme politique !

pict0012.jpg     

Christophe Morgo, à gauche, toujours fidèle à Montbazin, au micro de Vincent Diaz

 

 

    pict0011.jpg   

 

 pict0014.jpg

Ce beau toutou finira 4mn devant moi! La honte!

                                

Bitume d’abord, puis cette portion avec panorama sur de larges pierres inégales, avant de retrouver le bitume des petites routes qui descendent face aux monts de la Moure. Déjà une chute sur les pierres un peu traîtres tous les ans. Je rattrape Maryse ma référence V3 préférée mais elle restera devant jusqu’au 3è km avant de bifurquer pour le 6km. Mon super V4 « Dédé » est aussi devant moi jusqu’au 6è km,

  pict0015.jpg

J'ai beau vouloir suivre le panache blanc de Dédé, je n'y arrive plus!

 

 mais il finira 5mn devant moi. Avec une douleur sur le dessus des cuisses après mon entraînement de la semaine, je ne serai jamais en état de rester à la hauteur de ce que j’étais avant. Un peu de sucre aussi, car je sens comme une faiblesse à mi-parcours. Je perds soudain de vue ceux qui me précédaient. Des appels derrière moi. Pas étonnant : erreur de parcours ! Demi-tour. Pas un bon signe de lucidité. Je finis « au pas », vraiment pas transcendant dans les dernières petites montées vers le village.

Vincent Diaz me retrouve à l’arrivée, mais surtout ma femme, avec la serviette, bien utile, car je transpire. Un élu de Frontignan de mes connaissances est aussi là, en partenaire pour les prix, pour la remise d’une coupe. Direction le ravitaillement et les boissons, bienvenues, où je retrouve aussi Hervé, « l’artiste-coureur » frontignanais, bien loquace ce dimanche. Mais il faut sans doute regagner ses pénates car le programme de ce dimanche est encore lourd et ….je suis toujours débranché ! Glycémie à 13h : 1,48g. La course a eu moins d’effet que le sucre. 1,75g à 16h30 : plutôt stable. 1,72g à 0h30 au coucher. Encore stable. La course va-t-elle encore me « creuser » cette nuit, comme avant ? Peut-être. Alors pas de « bolus »(rajout d’insuline par la pompe, pour descendre la glycémie), pour voir ce que cela donne. Nuit calme mais le matin : 3,05g ! Aïe ! Aucun effet de la course. J’aurais dû « en remettre »(de l’insuline ! Je le saurai pour la prochaine fois. Quant au résultat :238è sur 248, en 1h14 ! Vraiment  pas fameux. Manque d’entraînement et de compétition depuis un mois et demi, oui, mais je sens toujours un certain « déclin », qu’il va falloir sans doute assumer par la suite, faute de réaction salutaire cet hiver, en matière de préparation de la saison 2012.

 

 

1 commentaire

Commentaire de l ignoble posté le 16-11-2011 à 13:08:09

merci pour le récit et bravo a toi.......j'ai failli venir faire cette course en étant dans le sud mais j'en ai choisi une autre......encore bravo à toi,chapeau

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran