Récit de la course : La Foulée nature du Crossey - 21 km 2011, par la buse de Noyarey

L'auteur : la buse de Noyarey

La course : La Foulée nature du Crossey - 21 km

Date : 16/10/2011

Lieu : St étienne De Crossey (Isère)

Affichage : 896 vues

Distance : 21km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

foulée (trés) nature du crossey 2011

                         

Foulées du Crossey

 

Telle Barbara Cartland les romans à l’eau de rose, j’enchaine les récits sur Kikourou ; après le semi de St Jo la semaine dernière voici mes aventures, pas trop à l’eau de rose, dans  « Les  Foulées du Crossey ».

Bien que cette course ne fasse pas le buzz sur le forum (j’ai cru comprendre que Jarrie était « ze place to be ») je me retrouve à St Etienne de Crossey sur le coup de 8h pour cette course de 23km et 800m de deniv (même si  j’ai des doutes sur ces 2 valeurs).

Après  avoir retiré la puce électronique et l’éternel tee-shirt dont on sait très bien qu’on ne le mettra jamais vu qu’on en a déjà suffisamment pour repeindre toutes les maisons de son quartier. (alors pourquoi le prend-on ? faudrait demander à BHL ?)  Me voilà parti pour un petit échauffement (avec l’âge faut être prudent).

Ceci étant fait, je me retrouve sur la ligne de départ avec Didier de l’orga qui s’aligne sur le 13km car de retour de blessure.

Départ commun des 2 courses et déjà les maillots orange du Fontanil Triathlon, remontés comme des pendules suite à leur victoire aux 24h de Gnb sous la houlette du lieutenant, prennent le large dans une vague orange.

De mon côté, j’attaque tranquille cette descente sur route histoire de ne pas me faire mal. Après peut être 1km, c’est parti pour la grosse montée du parcours, d’abord en route puis sur chemin. Ça bouchonne un peu dans la partie la plus raide mais ça n’est pas grave car à part les mutants (mais ils sont déjà loin) pas grand monde pour courir.

Ensuite, c’est plus tranquille et on continue sur un parcours vallonné ; sur la fin suite au conseil du kéké, je n’oublie pas de faire un petit écart pour marcher dans une bouse (cf. récit du semi de Saint Jo).

Au loin tonnent les coups de feu de nos amis chasseurs ce qui a dû me permettre de gagner quelques places par élimination(c’est la dure loi du sport); par contre je me dis qu’avec mes vêtements sombres, je dois ressembler à un sanglier avec des lunettes de soleil et une casquette, va falloir faire gaffe sur la fin.

  Arrive alors la séparation des 2 parcours ou se situe le 1er ravito (km7 je crois).

Je quitte Didier que j’avais rattrapé sur la fin de la montée et je  file tout droit alors qu’il tourne à gauche pour prendre la 3eme place en V1. Problème, c’est que tout le monde file tout droit ; moi qui croyait qu’ils faisaient tous le 13km !!

On reprend ensuite un peu de route avec de superbes points de vue mais les mecs devant moi semblent plus préoccupés par le fait de voir s’ils ne se font pas rattraper que par les paysages, tant pis pour eux.

S’ensuit un retour sur chemin où l’on reprend un peu de deniv avant d’attaquer la descente sur le lac de Sixt (l’orga parle de lac mais doivent être de Marseille car c’est plutôt un étang). En attendant c’est magnifique cette brume qui s’évapore (là, j’aurais voulu faire du Lamartine mais on dirait plutôt du Marc Levy). Encouragement des pêcheurs et c’est reparti pour la 2eme montée du parcours ; c’est moins dur que la 1ere mais je suis quand même obligé de marcher.

Puis, c’est reparti pour un peu de montagnes russes ; j’ai un petit groupe en point de mire mais les positions ne changent pas (ils me lâchent en montée et en descente, j’ai l’impression de revenir quand ça s’aplanit). Après un gros 500m dans la bouillasse où le but est de ne pas perdre ses pompes, on attaque bientôt une longue descente jusqu’au 2eme ravito où je me fais irrémédiablement lâcher et même doubler par un autre concurrent.

Ravito dans un hameau, je prends une topette et un verre d’eau, le bénévole annonce « reste 6km » (ceux qui suivent et qui ne sont pas trop nuls en maths en auront déduit qu’on doit être au km 17). Je suis en 1h22, si l’info est bonne (avec le temps on apprend à se méfier) ça devrait le faire pour finir en moins de 2h.

J’essaye de ne pas m’enflammer car il semble me souvenir que sur la fin y’avait encore quelques bonnes bugnes à passer mais en attendant après une courte descente on attaque 1 ou 2 km de plat à travers champs. Je reviens sur le petit groupe de devant mais ils restent trop loin.

Arrive la biffurc où se situe la montée, mais en fait on ne la prend pas et on rentre direct sur le village par la route, tant mieux car ça devient dur. Le gymnase d’arrivée semble bien haut mais en fait la montée se passe bien ; un petit sprint sur la derniere ligne droite pour essayer d’en manger 1 ou 2 (sans succès d’ailleurs) et j’en termine en 1h45.Tiens autre question pour BHL, pourquoi on sprinte alors qu’on sait qu’on ne joue pas la gagne (loin de là!)

J’ai l’impression d’avoir fait une bonne course (à mon niveau) mais au final 34eme  alors qu’il me semble que la fois d’avant,  j’avais fait aux alentours de la 10eme place; alors pas besoin d’être BHL ce coup-là : soit le niveau monte, soit c’est moi qui régresse, mais j’ai bien peur de connaitre la réponse (surtout que l’élite iséroise de Kikourou n’était même pas là)

En attendant c’est vraiment une belle course avec une grande variété de parcours (route, single tracks, large piste) et des paysages magnifiques, que je dois être le seul à avoir pris le temps de regarder.

Le balisage est nickel et les bénévoles aux petits soins ; d’ailleurs, une petite remarque pour certains de mes compagnons, dire bonjour et merci à ces gens qui prennent de leur temps pour qu’on s’amuse, ça ne coûte pas cher et ça fait toujours plaisir (ça, c’est dit…)

Une course à faire donc (et je ne dis pas ça parce que je connais des membres du comité d’organisation)

A+

J.F

5 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 16-10-2011 à 20:51:58

Corps, St Etienne de Crossey et Jarrie étaient toutes the place to be ! Il y a de la place pour tous ! J'ai bien apprécié ton récit qui m'a fait revivre mon édition 2009 !

Commentaire de richard192 posté le 16-10-2011 à 21:37:12

Effectivement belle matinée à St Etienne. Tu as raison, on est loin du compte coté distance. J'avais Tout juste 20 km à l'arrivée (19,6 pour être exact) et 700 de D+.
Néanmoins, c'était vraiment symppa malgré la fraicheur du matin. ET BRAVO pour la perf.

Commentaire de l ignoble posté le 17-10-2011 à 09:04:51

tu as bien raison de saluer les bénévoles,on oublie souvent....crossey mon terrain de jeu durant 4 mois,les foulées de 2009 un beau souvenir,trés sympa......

Commentaire de xtof74 posté le 17-10-2011 à 20:53:03

Sympa ton récit. J'étais aussi à Crossey mais termines à plusieurs encablures derrière toi( un peu moins de 2H à mon chrono). Je confirme pour la distance/dénivellé, plus proche à mon avis de 20 Km et 650 de D+. Ceci dit çà n'enlève rien à l'intérêt du parcours, réelleement varié et magnifique. Seul petit regret, les coureurs de milieu de peloton qui ont pris le risque de couper dans la première montée monotrace pour éviter de bouchonner et gagner au moins 3 places qu'ils ont du reperdre dès que le chemin s'élargissait. Bref,il s'agissait plutôt d'exceptions et je retiens surtout l'excellente organisation et les encouragement des bénévoles.

Commentaire de LtBlueb posté le 17-10-2011 à 22:51:30

bon j'ai mené mon enquête : les fontanilois ne sont pas ceux du 24h et ce sont de petits joueurs ... ils sont partis sur le 13km :)) bravo pour la perf... je veux dire un 2nd CR en 8 jours :))

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran