Récit de la course : 24 heures de Grenoble 2011, par LtBlueb

L'auteur : LtBlueb

La course : 24 heures de Grenoble

Date : 1/10/2011

Lieu : Grenoble (Isère)

Affichage : 910 vues

Distance : 340km

Objectif : Pas d'objectif

14 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

24h de Grenoble (par équipe)

 

Keep cool, je n’ai pas replongé , 3 ans après st fons, en repartant sur un 24h solo… car comme précisé dans le titre il s’agit bien d’un 24h par équipe (de 6) J

L’an dernier , j’avais suivi de près les potos du club de tri qui avait monté une  équipe à l’occasion de la première édition de ce 24h, organisé par Piero Lattarico (un très bon coureur de 24h) et l’EAG.L’aventure s’ était terminé à la 18ème heure suite à la blessure d’un équipier et une motivation déclinante , arrêt sans doute liée à une stratégie balbutiante.  

 

 

 

Cette année, l’équipe se constitue petit à petit , mais  l’épreuve ne déchaine pas les passions parmi les triathlètes : certains n’ont pas terminé la saison et ne souhaitent pas mettre en péril leurs derniers objectifs, en participant à une épreuve assez traumatisante.  Malgré mon entrainement cap ultra réduit (~15km par semaine depuis le début de l’année), je suis vraiment tenté…Bref de 6 à début Septembre, nous  nous retrouvons 4 à 2 semaines du jour J et je dois activer la filière kikourou pour trouver les 2 coureurs manquants . Finalement , Mathias et Stephanos endosseront la tunique du club l’espace de ces 24h… 

Lors de l’expérience 2010, j’avais passé un certain temps au bord de la piste ; ainsi en mêlant observations et retour des participants du club, nous convergeons rapidement vers une stratégie :

-          Constituer 3 binomes

-          Chaque binome assure 1h de course avant de bénéficier de 2 heures de repos

-          Pendant l’heure de course, les 2 coureurs du binome alternent à chaque tour 

 

L’avantage de la formule est d’assurer une jolie vitesse de croisière (entre 4’ et 5’ d’effort  maximum à chaque reprise), tout en laissant un moment de repos assez important entre 2 séries (2h)

Le désavantage est qu’en allant vite , voire même très vite, le risque de blessure augmente sensiblement… 

A quelle allure je vais courir ? Une fois établie la stratégie se pose la question classique du « a combien je pars ? » ou plutot « quelle vitesse initiale suis-je capable de tenir pendant 24h sur une répétition d’environ 50/60 fois 1000mètres) ?»  Vu que ce genre d’épreuve n’est pas légion, difficile de se caler sur des expériences vécues… intuitivement même si je n’ai pas fait de semi depuis 10 ans, je me dis qu’une vitesse proche de l’allure semi doit être un bon objectif…  

De mon coté , la fin d’été a été un peu difficile ; en vue du Triathlon d’Aix les Bains , prévu le 11 Septembre, j’avais ressorti les baskets pour essayer de sortir une cap correcte le jour J.Mais 4 sorties un peu appuyées plus tard , une violente douleur survient à l’arrière de la cuisse et c’est le forfait pour Aix… Embêté par cet Ischio depuis Mai 2010, le doc m’envoie faire écho (rien de visible) et IRM (une poche témoin d’un petit claquage). J-10 du 24h de Grenoble, je reprend aux sensations , 15’ à 10km/h le 1er jour, puis 10’ de plus chaque jour.

Ca a l’air de tenir…. Puis à J-3, c’est THE test, 2 fois 500m à 13-14km/h ; juste pour  tester à une allure plus soutenue… là encore ca passe… ouf ! mais est ce que ca voudra  tenir le jour J pendant 24h ? j’ai un doute, je sais qu’en maintenant ma participation je fais courir un risque à l’équipe ; je sais également que je cours le risque de me blesser plus gravement et longuement. Bref la décision n’est pas simple à prendre, mais j’assume mon choix jusqu’au bout…. Je tenterai juste de ne pas faire n’importe quoi le jour J , en respectant quelques règles de prudence (rupteur calé sur 15km/h, 1er tour de chaque série en dedans pour chauffer la machine, accélération progressive après la prise du relais,  une foulée sans à-coups et la plus souple possible, …) 

 

Jour J , après m’être levé aux aurores pour assister à une bouillie de rugby  (Tonga-France), je retrouve mes équipiers du jour : Gérald et Ludo qui assureront le 1er relais, Pierre mon binôme, et nos 2 kikous mentionnés précédemment. Je retrouve aussi rapidement plein de têtes connues  (Maria, Caro, Hémé, Ptitjean, Raspoutine, Natou, Mickael entre autres…)… 

 

 

10h, c’est parti : Ludo au milieu d’un peloton d’une centaine d’unités (85 solos et 8 équipes) relève le premier défi !  La première série est intéressante , puisqu’en 3 heures , chacun d’entre nous va pouvoir se tester sur l’exercice (courir 4’/5’ , souffler 4’/5’, le tout entre 6 et 8 fois de suite) tout en nous permettant de découvrir les autres concurrents (qui va plus vite, qui va moins vite, stratégies de relais, etc …). Au bout de cette première série, toutes les équipes se tiennent dans un mouchoir de poche, bref difficile d’en tirer le moindre enseignement : enfin si , il n’y a pas d’équipe de mutants (ou alors ils cachent bien leur jeu) comme l’an dernier.  

13h, début de la seconde série de 3h. La chaleur (30°C) est pesante, beaucoup plus pour les solos que pour nous d’ailleurs. Chacun réalise dèjà qu’il n’a plus les jambes du début (départ trop rapide sans doute) et le simple fait de réaliser qu’il faudra le faire 8 fois est légèrement inquiétant.  On a rapidement arrêté de noter les chronos au tour … Bref à la fin de cette seconde série , quelques constats apparaissent : Ludo/Gérald sont dans le timing des meilleurs , Pierre et ma pomme sommes plutôt en dessous et nous perdons globalement quasiment 1 tour par heure.

 

 

 

 

Par contre, Stéphane et Mathias sont impressionnants et ont permis de largement compenser notre retard. Bref on est à la bagarre pour la 1ère place (franchement je ne m’y attendais pas) mais on se dit que ca va être chaud tant les équipes semblent globalement proches les unes des autres…

A propos de proximité des équipes, à signaler également le super état d’esprit de tous les relayeurs : beaucoup d’échanges et de respect entre les coureurs , bref on se tire la bourre en rigolant et sans prendre les autres équipes de haut… 

La première moitié est pour moi mentalement la plus dure ; depuis la seconde série, je sens que musculairement ca tire , et j’ai même eu une ou deux alertes qui m’ont fat craindre le pire du coté de la cuisse. A chaque série terminée, je me dis que j’augmente les chances pour l’équipe de pouvoir terminer à 5, si ca doit lacher … En tout cas, l’ambiance est excellente dans l’équipe… les visites se succèdent sur le site de la course…chacun pense à s’alimenter régulièrement , à profiter des infrastructures (douches, matelas, stand ravitaillement …)… 

 

22h , nous voici à la mi course , le moment tant attendu où désormais on est plus proche de l’arrivée que du départ… notre équipe s’est constitué progressivement un petit pécule en tête du classement (5 tours) , pécule encore bien maigre néammoins pour espérer passer les 12 dernières heures confortablement. Par rapport aux 3 premières heures, les allures se sont modérées pour nous comme pour toutes les équipes, signe que le départ fut peut etre un peu rapide… Autre signe amusant, notre binome de choc , Pierre et ma pomme, ne perdons désormais plus de terrain (bon on en gagne pas non plus il me semble) et parvenons à conserver l’avantage acquis . Bref dans ces conditions, tu commences à gamberger en te demandant si ca va pas le faire J …  

 

 

Du coté des solos, la vraie course commence, à chaque tour couru , j’essaie d’encourager Maria, Raspa, Natou, Patrice et les autres… Hémé venu découvrir le 24h et faire des tests avec Ptijean a longtemps été en tête, mais les soucis n’arrivant pas où ils étaient attendus , il n’insistera pas et restera en piste pour aider ses potos solos… J’aime cette ambiance nocturne propre aux 24h, cette convivialité et cette entraide… En les frôlant comme des « avions » , on se sent à la fois témoin de leur difficile chemin , tout en ayant le sentiment d’être des étrangers …Nos itinéraires sont les mêmes , mais nos disciplines sont finalement très éloignées…  

 

Les potes triathlètes sont venus nous ravitailler en bière ; Mathias parvient enfin à faire des tours en un peu plus de 4’ (ben oui c’est quoi ce tour en 4’08 à la 14ème heure le Boss ? tu en profites que je sois allé m’allonger pour atteindre tes objectifs ? J JLe truc est bien rodé , les relais s’enchainent, nos 2 relayeurs sont en général seul sur l’anneau de vitesse, les 4 autres à l’abri dans le gymnase ou au stand ravitaillement ; bon c’est pas trop sympa pour eux , mais pour tenir sur la longueur, on ne peut pas non plus se permettre de piétiner ou de jouer à la pom pom girl J L’écart grandi , 7 tours à la 15ème heure, 11 tours à la 18ème heure…

Même si j’ai fini par me persuader que ma cuisse tiendrait, je constate que j’avant dernier relais (5h à 6h du matin) aura été le plus compliqué : un premier tour lent (en footing et en 5’30) comme d’habitude histoire de reprendre le rythme avant une série de tours où j’ai le plus grand mal à passer en dessous des 5’/km… mais bon ca fait une avant dernière série en mode gestion  , et on se dit plus qu’une après ca JJ’ai un moment pensé et suggéré d’ailleurs à mes coéquipiers de raccourcir les « créneaux » (passer de 1h à 30’) , tant j’ai eu du mal à terminer cette série , mais bon  l’idée est abandonnée, et on terminera comme on a commencé…  

 

 

 

 

A 7h du matin, tout le monde a terminé son avant-dernière série . C’est la grosse bagarre pour la seconde place (2 équipes dans   le même tour) . C’est la grosse bagarre aussi du coté des solos pour aller décrocher l’objectif ou simplement relancer le rythme après une nuit difficile. Avec 12 tours d’avance, on est plutôt tranquille en fait (on pourrait se permettre de s’arrêter pendant 1h tout en gardant la 1ère ) et on va pouvoir prendre un maximum de plaisir pendant ses 3 heures en s’évitant un coude à coude  éprouvant… 

De 7h à 8h, Gérald et Ludo ruminent de plaisir en franchissant le cap des 300km. Entre 8h et 9h, je ne boude pas le mien non plus . Quant à Pierre ,il nous claque son best score du week-end avec  un dernier tour en 4’19 ! Enfin de 9h à 10h, nos 2 avions terminent aussi fort qu’ils ont commencé (15.4 km/h dans la dernière heure) en essayant d’aller chercher les 340km !!! Il nous manquera 37 mètres (marque finale à 339km et 963m) malgré un dernier tour de Mathias stratosphérique (3’47) et un ultime sprint de Stéphane (330m en 1’08 » les connaisseurs apprécieront !!) …. mais bon peu importe, le final de ces 24h fut grandiose pour nous , comme pour tous les coureurs , tant l’ambiance était festive dans la « ligne droite des stands » … 

 

 

 

 

 

Un petit passage sur le podium plus tard , sympa mais … restons lucide, avec moins de 10 équipes au départ et les grosses écuries régionales absentes, je retiendrai avant tout la convivialité, la volonté de chacun de se défoncer pour les autres et le coté ludique de la formule relais, même si nous ne boudons pas notre plaisir

 

4 jours plus tard, j’ai encore  des douleurs suspectes à l’ischio , et je vais m’accorder 2 semaines sans cap , en espérant être remis pour l’ékiden de Grenoble .Ensuite ca sera Marignane pour l’AG de l’assoce Kikourou, où je prévois de faire le 6h.Enfin en Janvier le traditionnel Raid28 avec la Zoo team…

Moi AIME bien les courses en équipe…

 

 

Un grand bravo à Piero et toutes son équipe de bénévoles .

Merci à mes coéquipiers tous aussi magnifiques !

 

Merci aux photographes à qui j'ai emprunté les photos (Jean Marc, Remy)

 

 

 

   

14 commentaires

Commentaire de raspoutine 05 posté le 06-10-2011 à 07:59:19

Un mix Fontanil-kikouroù !!! Vraiment une Dream-Team ! Et je vous ai regardé passer avec envie ! Vraiment heureux de te voir courir sur ce genre d'épreuve, même si, dans un premier temps, c'était un peu mêlé à de l'appréhension, te sachant récemment blessé, c'est un terrain difficile pour la santé lorsqu'on fait cette épreuve en équipe. (plus que le 24h solo, à mon avis)
Quoi qu'il en soit, félicitations pour votre victoire. Je vous ai vu à l'œuvre et elle ne pouvait pas vous échapper avec votre stratégie finale.
Un beau spectacle pour ceux qui suivaient de près les équipes de tête !
Merci mon Lieutenant,
Rdv à Marignanes, j'espère.
Raspa

Commentaire de LtBlueb posté le 10-10-2011 à 10:03:43

Merci pour ton p'tit mot mon Raspa !! Et bon courage pour ton épaule...

Commentaire de lapinouack posté le 06-10-2011 à 19:29:54

trés sympa ton récit :-) et bravo à vous
à bientot à Marignane , j espère ;)

Commentaire de LtBlueb posté le 10-10-2011 à 10:04:24

Yep, Marignane sans faute en ce que me concerne !

Commentaire de Stéphanos posté le 06-10-2011 à 22:01:02

beau récit qui résume trés bien l'affaire!!!Complètement différent d'un 24h solo! Mais qu'est ce que les 2 heures de récup. entre chaque heure de relais passaient vite!!!c'est loin d'être de tout repos!!! il est clair que la gestion de ces deux heures sont extrèmement importantes pour pouvoir garder un rythme assez élevé!!!
BRAVO à toute l'équipe qui a donné le maximum !!!Et merci de m'avoir permis de participer à cette superbe aventure!!!
Steph.

Commentaire de La Tortue posté le 07-10-2011 à 00:32:05

bravo les kikounils !

Commentaire de marioune posté le 07-10-2011 à 07:51:38

Bravo les kikous, j'avais reçu les twits sans trop comprends ce qui se passait. Les avions à la fin du 24h! Tu retranscris bien l'ambiance, ça donne envie! bises et aller plif plouf dans la piscine tranquille, ça te fera du bien....

Commentaire de LtBlueb posté le 10-10-2011 à 10:05:50

c'était pas moi le twitter :) oui t'as raison plif plouf et 2 sorties de vélo plus tard, tout va nickel :)

Commentaire de tounik posté le 07-10-2011 à 11:07:58

Avec un Mathias rasé de près vous pouviez atteindre l'objectif.

Non mais franchement c'est quoi cette (non)coupe de cheveux !!!!!

Commentaire de LtBlueb posté le 10-10-2011 à 10:07:40

heuuu le 340km c'était pas l'objectif de l'équipe (atteint depuis longtemps), juste celui des 2 avions :)

Commentaire de Pat'jambes posté le 08-10-2011 à 21:59:54

Bravo les "avions" et merci pour les encouragements quand tu passais :^)

Commentaire de ouster posté le 09-10-2011 à 18:43:14

Bravo bravo bravo :-)

Commentaire de la boulette posté le 23-10-2011 à 20:50:09

et encore bravo la chti

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 21-06-2012 à 07:48:16

Grâce au projet livre, je peux te lire alors que j'avais raté la sortie de ce récit.
Ça me rappelle mon seul 24h en équipe sur le circuit des 24h. Super souvenir...
J'espère te retrouver dans le bouquin.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran