Récit de la course : Trail du Bugey - 28 km 2011, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : Trail du Bugey - 28 km

Date : 18/9/2011

Lieu : Belley (Ain)

Affichage : 1392 vues

Distance : 28km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

En Bugey, courez comme il vous plait

En Bugey, courez comme il vous plait.

 

 

Le trail de Belley est la plus grande course en distance du challenge de la montagne de l'Ain.

Elle est longue de 28 kms et comporte 500m de D+.

 

Le temps n'est vraiment pas fameux ce matin. Il y a eu pas mal de vent cette nuit et le thermomètre a chuté terriblement.

Je suis passé par le col de Nivolet en venant et la route était jonchée de débris de branches.

 

Sur le parking à Belley, je rencontre les traditionnels coureurs de ce genre de course et entre autres ceux qui font le challenge cette année.

 

Il y a Patrick Chanel, Sébastien Hatte et Sébastien Calamand qui a abandonné au trail des 4 châteaux à Ambérieu.

Il s'en veut mais c'est la dure loi du sport.

 

Je suis encore 3° de ce classement mais plus pour longtemps car les 2 Séb vont me passer, c'est indéniable; ils sont plus fort que moi.

 

Je retrouve Madjid au clavier aux inscriptions.

J'ai un tee shirt à ma taille ainsi qu'un bon pour le repas d'après course, sympa.

 

A la voiture je ne sais pas comment m'habiller.

Xavier n'a qu'un débardeur, il va se les cailler.

J'opte pour un tee shirt à manches longues.

Beaucoup de coureurs sont avec un coupe vent voir même avec des vêtements plus chauds.

 

Le départ des 16 kilomètres est donné de même que celui des randonneurs.

Outre notre course qui démarre dans un quart heure à 8h30, il a aussi un trail plus grand de 56 kil avec notamment Christophe et l'infatigable Denis alias Joshua01.

 

Sur la ligne de départ je retrouve les gars du club, Philippe Courthalliac, Patrick Thièvon et Jean Louis Rumiano.

Nous ne somme pas nombreux et après le dernier briefing fait sous la tente car il pleut, le départ est donné

 

Cela s'étire doucement.

Je suis avec Jean Louis et Patrick et devant mes 2 copains v2 Gérard Jamot et Bernard Rinaldi.

Une fille a le même cuissard du trail de Faverges que moi.

On discute 5 minutes de cette course belle mais très dure.

 

Le parcours est sympa et je reste en dedans car la distance me fait peur.

Jean Louis a mis un k-way et a froid.

 

Nous parlons du parcours qu'il a déjà fait.

J'avais couru avec lui il y a quelques années mais c'était un autre itinéraire et sur seulement 25 kms.

 

Il a déjà fait ce parcours en 2010 avec Pétar.

Patrick est souvent un peu devant.

 

Nous passons près de quelques étangs où a été tourné le film les enfants du marais.

 

Plus loin on passe dans une grotte. Super sympa.

 

A la moitié environ, Patrick se trompe de chemin.

Je l'ai aperçu vite fait avec son tee shirt de la ronde des grangeons qui allait en contre bas sur la droite. Avec Jean Louis on l'a sifflé crié puis on continue.

Dans la montée qui s'en suit il nous rattrape en pestant.

Cette côte est pas mal et tout le monde marche.

On est à peu près à la moitié et Jean Louis me dit qu'on en est à 1h27'.

J'ai oublié à la fois mon chrono et mon GPS est déchargé.

 

Nous repartons sur de petits chemins sympa.

Il fait toujours froid et la pluie légère tombe constamment.

 

Jean Louis s'arrête pour pisser. Je rattrape Patrick au ravito. La descente a été très glissante et fatigante. On attend Jean Louis qui arrive en nous disant que Serge Rapy n'est pas loin derrière.

 

Je reconnais le parcours final. Mes 2 compagnons ont pris la fuite et je suis seul sur cette route qui descend.

Le macadam me fait mal aux pattes.

En bas un ravito me fait refaire le plein. Je mange une barre de céréales.

Serge me passe et m'encourage mais je suis cuitcuit.

 

Nous sommes dans des champs de maïs. Cela remonte un peu et nous tombons sur une route.

Nous doublons des marcheurs, courageux ceux là avec leur parka.

 

Arrive la fameuse côte. Il faut marcher dans le petit cours d'eau pour ne pas glisser et redescendre.

C'est vraiment la grosse patinoire.

 

En haut je relance sur la route. Un gars n'est pas loin derrière moi.

Au loin on voit le château d'eau. C'est le point de repère près de l'arrivée.

 

C'est long et la route me renvoie pleins de secousses. Aïe mes jambes.

 

Petite descente encore glissante et à droite c'est l'arrivée.

Presque 3 heures ouh là là.

Jean Louis et Patrick sont à 6 minutes devant moi. Pas tant que ça.

 

Xavier s'en va déjà, il en a plein les fesses.

Moi j'en ai ma claque.

Je n'y arrive décidemment pas à Belley.

J'ai du mal à rejoindre la douche mais elle va me faire du bien.

Je décide finalement de partir que de rester manger.

 

Les traileurs du 56 kil ont même eu de la neige fondue.

Certains ont quand même réussi leur course, comme Philippe qui est 1° v1 et Sébastien Hatte aussi.

Sébastien Calamand reste à 2 points derrière moi, rires entre nous.

Cela sera fait à Bellegarde lors de la prochaine course du challenge.

 

Salut Belley.

Drôle de trail. Bien mouillé, bien rincé le Gibus.

 

2 commentaires

Commentaire de lulu posté le 04-10-2011 à 19:15:31

BRAVO pour ta course et à bientôt peut-être à Belley quand ils auront re-changé le sens du parcours !!!!!

Commentaire de Eric Kb posté le 07-10-2011 à 17:58:56

Sale temps pour les mouches !!! Mais ça valait le coup de lire ton CR juste pour voir que tu as eu un tee-shirt à ta taille :-) Pistonné va !!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran