Récit de la course : La Course E.L.F.E. - 15 km 2011, par Berty09

L'auteur : Berty09

La course : La Course E.L.F.E. - 15 km

Date : 11/9/2011

Lieu : Mirepoix (Ariège)

Affichage : 275 vues

Distance : 15km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Dans le rouge.

   

     C'est la rentrée. Une bonne raison d'aller se changer les idées à Mirepoix. De plus, c'est pour récolter des fonds pour le jeune Fabrice, hospitalisé aux Etats-unis à l'heure actuelle. De nombreuses personnes se battent à ses côtés et cette journée de solidarité en fait partie. L'ambiance est de ce fait très conviviale et chacun est heureux de donner sa maigre contribution tout en prenant plaisir à participer.

 

     Pour autant, cela reste une course et le principe reste le même: être devant son prochain. Alors jouons le jeu. Ca tombe bien, j'adore ça. Dernièrement, les résultats sont plutôt bons et les sensations à l'entrainement vont dans le même sens. Ce n'est pas une raison pour qu'en ce dimanche matin je me sente pousser des ailes. Je cherche donc à bien m'échauffer car si je veux partir avec les premiers, il va falloir être vite dans le bain. Au départ, je repère un seul gars que je sais plus rapide que moi. Pas trop de "stars" donc, mais plus de 60 gus alignés comme moi sur le 15 km et 40 autres qui partent pour le 8 km.

 

elfe_2011_b.jpg

Place!

 

     Nous nous élançons pour un tour de stade avant de filer sur les sentiers environnants. En sortant du stade, je suis 7 ou 8ème. Je me pousse un peu pour remonter vers le haut de la course. J'accélère et me retrouve 4ème. Ca me convient. Les deux premiers partent trop vite pour moi et le troisième me servira de lièvre. Je commence déjà à me dire que je vais pouvoir jouer un podium et je sens un léger frémissement. Je me sens bien et ça n'a pas l'air de trop s'affoler derrière moi. Je vais pouvoir me concentrer sur mon lièvre tout d'orange vêtu.

 

elfe_2011_c.jpg

Le futur vainqueur suivi du lièvre et de la tortue

 

     Le parcours alterne les portions roulantes sur sentiers et les petites collines que l'on passe sans devoir marcher. Devant, les deux premiers ont pris la poudre d'escampette et je reste avec mon point de mire orange que je me refuse à laisser partir. A chaque bosse, je reprends quelques mètres, qu'il reprend ensuite dès qu'il faut dérouler. Ca ne va pas être du gâteau pour aller chercher ce fichu podium. On arrive à mi-course et je sais qu'il me faut vite recoller sous peine de ne plus pouvoir combler le trou. Je profite d'une belle côte pour forcer l'allure et revenir sur mon gars.

 

     J'arrive à ses côtés, on s'encourage mutuellement même si chacun se promet secrètement de croquer l'autre dès qu'il le pourra. Pour l'instant, j'ai le beau rôle et je maintiens un bon rythme pour le dissuader de s'accrocher à mes basks'. Je suis virtuellement 3ème de la course et ça m'fait kiffer. Je pense entendre quelqu'un qui revient derrière moi mais non, je m'fais des films... Tout va bien, je gère. On arrive sur la voie verte, il reste 2 ou 3 km, j'essaye de me relâcher pour rendre ma foulée plus fluide (conseil du coach). Cette fois ça revient de derrière, c'est sûr mais qui, combien?

 

     Je peste! Mon podium est fortement compromis car un mec qui revient sur toi est forcément plus rapide. Il doit rester 1500m et c'est mon lièvre orange qui repointe son museau. Eh oui, on est sur du plat et il déroule le bougre. Et pourtant je n'veux pas le laisser partir. Bon allez Berty, si t'as kekchose dans l'bide, c'est l'moment de l'montrer. Je fais celui qui a encore des réserves et reste à ses côtés en reprenant même la tête dès que l'occasion se présente.

 

     Je suis dans l'rouge, c'est rare, ça fait mal mais le final approche et ça vaut l'coup de s'défoncer. Entre nous c'est devenu clair, il va plus vite sur route et je le dépasse dès qu'il y à la moindre petite bosse. Il reste 200m, nous sortons d'une portion de route et devant nous un monotrace doit nous emmener jusqu'au stade. Je saute dans le chemin et donne ce qui reste à plus de 190 battements/minutes. Je ne le sens plus dans mon dos et pense à mon fiston qui voulait que je ramène une médaille. Ca y est, mon premier podium dans une course, c'est pour maintenant. Un grand pas est franchi... même si ça reste un petit pas pour l'humanité, j'en conviens.

elfe_2011_a.jpg

 Un podium, mon podium. So kitch!

    

     J'apprendrais même que cette 3ème place est en fait une 2ème place car le mec de devant était parti pour le 8km. Peu importe, je savoure après une bonne douche, assis dans l'herbe, cette victoire sur moi-même.

     Allez, bonne chance Fabrice, je sais que pour toi les sprints à 190 c'est presque ton quotidien et qu'il te faut bien du courage.

1 commentaire

Commentaire de Francis31 posté le 19-09-2011 à 08:59:59

Bravo pour ce premier podium, récompense de ta persévérence.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran