Récit de la course : Courmayeur - Champex - Chamonix 2011, par TrackJuPath

L'auteur : TrackJuPath

La course : Courmayeur - Champex - Chamonix

Date : 26/8/2011

Lieu : Courmayeur (Italie)

Affichage : 775 vues

Distance : 98km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

CCC 2011 - La CCC qu'il me fallait !

CCC 2011

 


Cette CCC 2011 ,il me la fallait pour laver l'affront de mon arrêt à trient pour mauvais temps en 2010 (Arret qui ,pour vous l'avouer, ne m'avait pas procurer beaucoup de peineCe qui fait que j'avais mauvaise conscience de porter ma veste de finisher Il me fallait donc réussir cette édition 20111

Donc après une préparation basée sur l'endurance  et le dénivelé ( Les calanques en Mars,la Chartreuse en Mai ,le haut Jura en Juin juillet ) SOIT 50.000 mètres de dénivelé et 1800 kilomètres depuis janvier 

Je me sentais prêt, mais le doute m'assaillait
Avais je eu raison de partir en vacances le long de la 
veloroute 6 jusqu'en Autriche) 

Saurais-je encore courir? Les 2 derniers footings que je m'étais octroyé n'avaient pas été probants c'est le moins que l'on puisse dire Bref je doutais

De plus mon sac à dos faisait un poids de 4 kg sans la flotte alors que je lisais sur KIKOUROU des post faisant état de sac de 3 kgs au plus .4 kgs ,je ne pouvais faire plus léger

Telles étaient mes pensées alors que je déambulais en direction du stand de retrait des dossards Mais le ciel me fit un signe En effet ,inclinant le crane sous le poids de mes noires pensées ,je m'aperçus que je venais de doubler Killian lui-même et ce sans forcer mon talent Ma foi ,ceci est un heureux présage pensai je

 

Bref ,me voici au camping des Ecureuils sous ma Qechua .Je ne dors rien Rien de plus normal
Réveil 6 heures :Lever 5 h45 Départ 7 heures . Bus,Tunnel,Courmayeur

 

La COURSE 

Le départ dans Courmayeur se fait en 3 vagues espacées de 10 minutes .Les premiers partis ,donc à 10 heures ,les dossards 5000,sont ceux qui se sont prédits un temps canon


Moi,dossard 7317 je pars avec ceux qui se sont dit que « ma foi 25 heures 59 minutes c'était pas mal pour faire pas loin de 100 bornes » et qui ont hérité des dossards 7000


Les dossards 6000 sont ,je suppose, les indécis


La traversée de Courmayeur est toujours aussi sympa,. Il y a du public bruyant et par voie de conséquence, le départ est rapide
Tout de suite à la sortie de Courmayeur, nous attaquons la montée sur Bertone et des bouchons se créent Certains en profitent pour doubler .Je trouve ça assez mesquin, mais passons (Enfin essayons)


La grande majorité de ces bouchons se trouvent être provoqués par des dossards 6000 partis 10 minutes avant nous Je trouve ça aussi assez mesquin ,mais passons encore .Gardons notre calme
A mi parcours, des francs comtois (Entre autre Jean Mi du trail de val de Loue : saxophoniste réputé et émérite) sont venus encourager les leurs et les autres par la même occasion : Ils étaient si bruyants que je croyais être arrivé à Bertone (Ils étaient 4 tout de même)


Voici Bertone Le premier ravito Je bois 2 ou 3 verres de Coca : Je prends quelques photos ;je suis en rando ;j'ai d'ailleurs perdu pas mal de places (336 entre mon arrivée à Bertone et mon arrivée à Bonatti) Peu importe, le but ultime étant la Fouly au moins En effet,j'ai divisé la course en plein de coursettes dont les points de départ et d'arrivée sont les ravitos


Entre Bertone et Arnuva c'est le pied Je suis bien, je suis venu faire une rando et c'est une belle rando .Je cours tranquillou, ça déroule bien Il ya a encore du monde, mais il n'y a plus de bouchon .Petit à petit, je prends mon rythme de croisière, sans stress, rien que moi et la montagne
La descente sur Arnuva, toujours aussi sympa et en face le refuge Helena et encore au dessus le grand col Ferret .En face, les glaciers dans les bancs de nuage
Arrêt minute à Arnuva ,coca cola pour tout le monde et on repart tranquille .Les barrières horaires ne sont plus dangereuses Donc montée au train mais sans stress particulier, j'essaie de m'accrocher mais sans me mettre dans le rouge .Dans ma tête, je vais essayer d'aller jusqu'à Champex ça fait plus de 42 bornes et qui dit plus de 42 bornes dit Ultra .Et moi je suis un ultra fondu, nananère !!!


Au dessus du grand col Ferret un bénévole me propose de me prendre en photo : j'ai l'air heureux

 

Au début de la descente, je me fais doubler par nombre de coureurs (et oui, je ne suis pas un bon descendeur et en plus je me trouve bien en altitude alors pas pressé de redescendre, moi) L'année passée, cela m'avait stressé, mais pas cette année .L'expérience, je vous dis, l'expérience !
Au ravito de la Fouly, je rattrape enfin Michel, l'heureux retraité champagnolais avec qui j'avais fait le trail de l'UTTJ
Contrairement à l'année dernière, j'effectue la montée sur Champex de jour .Je trouve cette cote interminable. En fait, je la préfère de nuit
Arrivée à la base vie : une heure pour répondre à la question :descendre à Martigny ou ne pas descendre à Martigny
J'avais prévu de recharger ma Garmin à ce ravito, mais vraiment, c'est trop compliqué .Il faut faire la queue pour le repas, trouver une place assise, trop fatigué aussi .Tant pis, je n'enregistrerai pas la deuxième partie du parcours .Par contre, l'appétit ne vient pas en mangeant. La soupe aux vermicelles, ça va, mais les pates à la bolognaise, quelle idée j'ai eu de prendre ça .J'en ai encore pris trois fois trop, j'ai un peu honte de tout ce gaspillage, mais je ne peux vraiment rien avaler. Je me change ,habit sec et chaud ,je prends 2 cafés sucrés et je repars DIRECTION MARTIGNY


>Je trouve un groupe de féminines, le hasard faisant bien les choses et la descente s'effectue à bonne allure, mais l'arrivée à Martigny est interminable avec son passage dans les vignes ça monte ça descend ça remonte très très éprouvant


Arrêt rapide au ravito et attaque de la remontée « tout dré dans le pentu » Au début sur route goudronnée à un bon rythme et puis je cale, j'ai faim, j'ai soif ; Je remercie encore tous ces riverains qui nous ont offerts de l'eau sur le devant de leurs portes ,je trouve ça super ! Mais que c'est dur .Le vent souffle en rafales ,des trombes d'eau nous fouettent le visage .Ma veste imperméable est un peu limite et de plus je n'ai ni mis mon bonnet, ni mon pantalon de pluie, ni mes gants .Erreur !Je l'ai mettrai à TRIENT
Au col de la Forclaz, les bourrasques 
de pluie se renforcent, j'ai tellement froid aux doigts que je ne peux plus tenir mes bâtons Il y a au col de la Forclaz une espèce de baraques ou beaucoup de coureurs se sont arrêtés ,je dois mettre mes gants et bien sur ils se trouvent au fond du sac. Si je continue et pour l'instant ce n'est plus à l'ordre du jour, je mettrai pantalon de pluie et bonnet à TRIENT au chaud oui au chaud 

Dans la descente sur TRIENT, nouvel ennui mes lampes fléchissent .Ma deuxième lampe est dans le sac, je la changerai à TRIENT au chaud
Au ravito de TRIENT ,je m'équipe :Bonnet, nouvelle lampe, découpe de la couverture de survie en sous couche sous la Raidlight .Il n'est plus question d'abandonner , les difficultés sont derrière nous . A nous Chamonix

Notons ici que j'ai utilisé tout le matériel obligatoire Rien ne m'a été superflu


La montée sur Vallorcine s'effectue en marche rapide mais facile Les barrières horaires ne sont vraiment plus un problème .Le ciel est tout étoilé ,le soleil va bientôt briller
 et réchauffer nos vieilles carcasses Ce samedi promet d'être merveilleux

Certes il y a la descente sur Vallorcine ,pas facile .Racines pierres lampes de rechange à nouveau faiblardes (Les piles rechargeables ,ce n'est pas très fiable)
Descente sur Valoorcine Délicate Racine boueux Pierres Frontale faiblardes .Je changerai les piles à Vallorcine
Vallorcine Chamonix :D'après les bénévoles ,une petite cote de 100 mètres et descente douce sur 4 à 5 kilomètres .Merci les bénévoles de ne jamais charger la mule, mais dans le cas présent ,je trouve que vous étiez un peu trop optimistes .Les balcons Sud d'Argentière ,ça monte puis ça descend ,puis ça monte et puis .....Et moi, je ne suis pas très en forme ,j'ai envie de vomir ,j'ai trop chaud avec mon pantalon de pluie ,mon teeshirt en alu mon bonnet .Il faudrait que je m'arrête ,remettre tout ça dans le coffre ,mais plus tard ,plus tard
Sur les sentiers, les joggers ,randonneurs et promeneurs ont tous un mot gentil pour nous Merci à vous !
Tant et si bien que nous arrivons à Cham .Et la forme est là, certes la foulée n'est peut être pas des plus féline ,mais je cours les amis ,je cours .Le public m'applaudit
 le public m'ovationne ,je triomphe Je bondis de trottoir en trottoir ,je tourne à droite ,à gauche et passage sous l'arche .Cà y est La polaire est à moi

 

VICTOIRE
 

 

Mais la course n'était pas finie .Il fallait redescendre .Reprendre la vie de tous les jours Et j'ai compris que je n'étais vraiment pas un bon descendeur Il faut que je m'entraine

 

 

Problème d'alimentation à régler

http://www.kikourou.net/forum/viewtopic.php?f=21&t=21455

1 commentaire

Commentaire de lolo25770 posté le 08-09-2011 à 14:46:00

Salut. Je vois que tu connais jean mi aussi. J habite sur la belle étoile du côté de Besançon. J y ai participé aussi à la ccc. Course magnifique une première pour moi. Très récit de ta course. Si jamais tu ne connais pas on fait aussi parti d un forum jura Doubs. Forum courir 39. Bonne continuation à toi. Laurent

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran