Récit de la course : Cross des Chioures - 13 km 2011, par richard192

L'auteur : richard192

La course : Cross des Chioures - 13 km

Date : 4/9/2011

Lieu : St Pancrasse (Isère)

Affichage : 632 vues

Distance : 13km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Une descente olympique

Après une interruption de course en montagne pour cause de vacances aux bords de mer, j'ai prévu de faire ma rentrée sportive ce dimanche 4 septembre avec le cross des chioures à St Pancrasse.

Même si ce cross m’était inconnu, je commence à bien connaître le coin avec des participations au trail du facteur et au gd duc qui ont emprunté la majeure partie du circuit à parcourir. 13 km avec 650 de D+ annoncés, je finirais avec 13 km et 760m de D+.

 

Il a plut la veille  mais la température est idéale pour la cap. Le ciel est très chargé ce qui rend la visibilité des sommets difficile. L’ambiance est sympathique et conviviale autour des tables d’inscription. Le départ est prévu à 9H30.

 

J’ai jeté un œil sur le parcours, qui démarre par une bonne descente et une remontée en 3 parties : col de Baure, col du Coq et col des Ayes pour finir par une redescente vers St Pancrasse assez brutale car beaucoup plus courte que la montée et qui sera difficile à négocier car très humide.

 

nouvelle_image_33_.jpg

 

C’est parti, pour un peu plus de 100 coureurs de tous niveaux. Courte ligne droite de 100 m, puis directement dans la pente caillouteuse, mouillée et étroite. Comme je me suis mal placé au départ, me voilà à suivre la foule sans pouvoir accélérer pour revenir vers le peloton de tête. Car doubler c’est vraiment trop risqué. Pas bien grave, c’est la reprise !

 

Après 1,5 km le terrain s’élève et le peloton s’étire. Dommage que la vue soit bouchée, car on passe en bordure de falaise. Je remonte quelques coureurs au profit des pentes un peu plus raides. J’ai maintenant un coureur « jaune » en visuel, je reviens vers lui dans la pente, mais il relance mieux que moi et je n’arriverai finalement pas revenir sur lui.

 

Passage au col de Baure après la dernière partie bien raide, je me retrouve seul. Direction vers col du Coq ça monte encore dur et je peine, un panneau indique col du Coq 2,1 km et col d’Ayes 3 km. Aie, je me dis que si c’est de la pente comme celle là jusqu’au bout il va me falloir 1H pour atteindre ce sommet. Heureusement après 600 m d’ascension le pourcentage diminue et je peux recourir. Derrière ça revient, 2 coureurs (1 CA! et un V1) sont revenus mais me laissent faire la montée en tête jusqu’à 100 m du sommet du col de Coq. Faut dire que nous sommes dans un single et que le terrain est hyper gras, ça patine, ça tangue et il faut parfois se tenir aux herbes ou aux branches pour ne pas tomber. Petit ravitaillement éclair, une courte descente nous attend avant d’entamer la dernière montée. C’est vraiment là que j’ai merdé, au lieu de m’accrocher au CA, je me laisse décrocher dans la descente boueuse.

 

La dernière montée vers le col d’Ayes commence par un faux plat pas très roulant en raison des nombreuses racines, pierres et flaques de boue. Ca ne va finalement pas bien vite. Puis, on sort du bois, pour découvrir enfin la dent de Crolles, il faut encore monter dans des ornières boueuses au milieu des alpages ou les slalomer pendant environ 80 m de D+. On croise les concurrents en avance. J’arrive au sommet en 13ème position en compagnie du V1. Le CA est déjà trop loin pour espérer le récupérer dans la descente. Le V1 me demande à quelle catégorie j’appartiens, il vise le classement V1 des courses du Grésivaudan. Je lui réponds que je suis SE, alors il m’informe que sa place est acquise et qu’à 47 ans (quelle caisse!) il ne veut pas prendre de risque et me laisse prendre la tête de la descente.

 

Celle-ci se divise en 3 murs bien raides composés de boue, pierres et racines entrecoupés de portions plus roulantes où il faut relancer pas toujours facilement. Finalement sans prendre trop de risque et malgré de profondes douleurs aux orteils  à cause de mes chaussures, j’arriverais à faire une descente honnête même si ce n’est pas mon point fort. En effet, petit soucis au niveau des quartus (nom de l’avant dernier orteil : un peu de culture latine !!) de chaque pied, qui n’ont pas supporté la descente en Adidas Riot (pb de coutures mal placées) et que je retrouverai en sang à l’arrivée à cause d’ampoules profondes.

 

Je finis finalement en 12ème position avec un temps de 1h23. Je visais 1h20. L’objectif est raté, mais vue l’état du terrain je n’ai pas trop de regret. Certains concurrents locaux conseilleront d’ailleurs à l’organisation d’inverser le sens du parcours pour éviter l’embouteillage du départ rendu dangereux par la pluie. Je récupère à l’arrivée le fromage promis aux participants, un lot de 3 St Marcellin. Dommage que ça ne soit du fromage local. La pluie commence à tomber , ouf je l’ai évité. Après une petite demie heure de récupération, petit nettoyage des jambes au jet d’eau et c’est l’heure du départ.

 

J’ai apprécié :

-         le parcours varié et technique avec des portions bien raides aussi bien en montée qu’en descente,

-         l’organisation bien rodée, efficace et sympathique,

-         l’ambiance simple et cordiale de l’épreuve.

 

Je n’ai pas apprécié :

-         l’humidité du parcours,

-         les nuages qui nous ont bouché la vue,

-         mes chaussures.

2 commentaires

Commentaire de the dude posté le 05-09-2011 à 14:34:14

Yes! ça c'est de la bonne course au saucisson estampillée! le kéké ne me contredira pas;-)
Comme j'ai déjà eu l'occase de te le dire, j'en garde un très bon souvenir, au niveau ambiance et avec un tracé bien sympa et super exigeant!
L'année où je l'avais couru je me souviens avoir pensé à l'abord de la descente:"heureusement que c'est sec!".
Ben t'as eu moins de chance, et dans ces conditions ça devenait très tendu pour passer sous les 01H20!

Commentaire de le_kéké posté le 07-09-2011 à 08:57:35

Bonne course Richard pour lancer la saison d'automne.
Les Chioures c'est des pentes vraiment très raides à l’allée et des descentes scabreuses au retour, le top quoi. J'ai fait cette course il y a 6 ou 7 ans dommage que le raid Souloise soit le même WE car j'adore ce parcours très exigeant.
En tout cas je vois qu'on garde encore un esprit bien sympa sur cette course faudra que j'y revienne un jour

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran