Récit de la course : Le Grand Raid des Pyrénées - Grand Trail 2011, par laulau

L'auteur : laulau

La course : Le Grand Raid des Pyrénées - Grand Trail

Date : 27/8/2011

Lieu : Vielle Aure (Hautes-Pyrénées)

Affichage : 1725 vues

Distance : 80km

Objectif : Pas d'objectif

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le Grand Raid des Pyrénées 80km, grande et belle aventure !

En route pour Vielle-Aure avec Patrick, Benoît et Thierry. Patrick a fait 8ème l’an dernier et reste sur une excellente année 2011, Benoît découvre enfin le GRP et la distance de 80km, ce qu’il n’a pas pu faire l’an dernier à cause d’une blessure au genou. Thierry a été arrêté par un toubib au dernier ravito de Merlans l’an dernier pour une grosse hypoglycémie et a une revanche à prendre. Moi, je m’étais arrêté en haut du Pic du Midi, blessé avant de commencer !

Cette année, pas un mètre de course du 30 juillet au 14 août …mais de très belles vacances en Tanzanie. Pour positiver, je me dis que ça vaut mieux ça que du sur-entraînement et puis j’ai fait pas mal de rando-trail en juillet. Une petite contracture à la cuisse lors du déménagement sur Bordeaux de mon étudiante de fille m’inquiète un peu mais finalement, même si je la sentirai toute la journée, elle ne m’handicapera pas.

Voilà le programme !

 

Profil2011Grand

 

5h du matin sur la place de Vielle-Aure, le départ nous surprend en pleine discussion. Encore une fois, c’est tout bête mais je vois plein de monde devant et comme je n’aime pas trop être  enfermé, je fais les bordures pour doubler. La montée vers le Col de Portet me semble plus longue que l’an dernier mais plus facile car après une partie raide après Soulan, on arrive sur des crêtes herbeuses que l’on remonte sans difficulté. Des troupeaux de vaches paissent tranquillement. Je monte à un bon rythme mais sans sur-régime en discutant de temps en temps.

 

grp4

 

Il fait bien frais au Col de Portet, je suis avec Agnès Francastel, 1ère féminine. On restera pas loin l’un de l’autre jusqu’au col de Sencours puis elle me lâchera peu à peu sans faiblir contrairement à mézigue ! Ravitaillement à Merlans après 1h57’ de course, dans les mêmes eaux que l’an dernier, à la 51ème place. Je me charge les poches de fromage et pain que je mangerai peu à peu. La traversée  passant par le refuge de Bastan, le col de Bastanet, le refuge de Campana jusqu’au barrage de Grézioles est toujours aussi belle. En dehors de la montée au col de Bastanet, on arrive à courir assez souvent même s’il faut regarder attentivement où l’on met les pieds. En montant au col de Bastanet, on prend un petit grain fait d’une petite neige très fine et très légère. Etonnant puisque le ciel n’est pas très chargé.

J’entame ma stratégie involontaire dite du hamster (appellation personnelle), je mange du pain  mais comme il a du mal à passer, sans m’en apercevoir, j’en mets une partie dans la bouche, à l’intérieur de la joue gauche plus exactement ! Ce qui me permet d’en mâcher régulièrement…quand j’y pense ! Avec un peu d’eau, ça passe !

En arrivant à Artigues, on passe par un superbe passage en sous-bois d’où l’on admire la cascade de Garret. Tout va bien pour l’instant alors que l’an dernier, à cet endroit, j’envisageais déjà fortement l’abandon !

grp6photo runningmag

 

grp7photo runningmag


Arrivée à Artigues où je prends le temps de bien ravitailler puisque j’ai prévu de m’arrêter au ravito de Sencours qu’au retour du Pic. J’ai gagné pas mal de place mais ce n’est pas forcément une bonne chose…Je m’en apercevrai entre Tournaboup et le col de Portet ! J’y passe 33ème en 4h14. Il va falloir maintenant avaler les 1700m+ jusqu’au Pic du Midi, il faut rester zen !

Contrairement à la longue piste de l’an dernier, on monte directement le long de la cascade d’Arize, magnifique elle-aussi. C’est très raide et humide mais mieux que la piste de l’an dernier. Je monte régulièrement jusqu’au col de Sencours avec une petite baisse de régime sur la fin puisque je me fais rattraper et doubler. Je regagne des places en shuntant le ravito. Les premiers ont déjà fait l’aller-retour, je croise Yves Tabarant, 62 ans, en 5ème position !! La montée sur le Pic est toujours aussi vilaine, heureusement l’arrivée au Pic est quand même plus sympa et  impressionnante. Dommage, des nuages cachent le panorama et en plus, il fait plutôt frais ! L’an dernier, je m’étais arrêté là. Cette année, je bipe et je repars vite ! (31ème en 6h50) J’ai du mal avec le début de la descente mais après ça va mieux quand c’est moins raide. Je m’arrête un peu au ravito. Il y a pas mal de monde. Du coup je mets un peu  plus de temps que prévu. Je repars mais très vite après avoir quitté la piste, je m’arrête, j’ai trop mal au gros orteil gauche. Depuis le début, j’ai eu la flemme de m’arrêter pour bien resserrer l’avant de la chaussure mais là, je suis vraiment obligé, j’ai trop mal ! Ouf, je repars, ça va beaucoup mieux mais trop tard, l’ongle est déjà rouge foncé ! Je me traite de tout à voix haute…bon, ça va, je suis seul !

L’arrivée sur Tournaboup se fait un peu longuette ! La dernière fois que j’étais passé par là, c’était skis aux pieds et ça allait franchement plus vite ! Beaucoup de monde autour de la grande tente  qui encourage ! C’est plein au ravito puisqu’on rejoint les coureurs de l’ultra qui ont l’air tous très fatigué, je n’ose pas m’asseoir pour leur laisser la place. Je suis 33ème en 7h55. Je repars avec toujours du pain, du fromage et du jambon dans les poches ventrales du sac ! Au milieu de tout ça, le téléphone est dans un drôle d’état. Je sens que les forces me quittent peu à peu et même si tout le monde marche, il y en a qui marchent plus vite que moi…et en discutant !

 

grp5
photo runningmag (départ de Tournaboup vers Aigues Cluses)

 

Les seuls que je double sont des dossards rouges de l’ultra. Franchement, ils ne me donnent pas envie de tenter l’aventure, je serai incapable d’avancer dans cet état de fatigue.

Un petit bonjour à Romain à la cabane d’Aigues-Cluses puis montée plein pot sur le col de Barèges.

 

grp9.JPG

 

photo Romain Alb

J’y arrive fatigué 35ème en 9h58. Dans le début de la descente, mon copain Thierry qui m’a toujours suivi de près, me double et je ne peux absolument pas suivre.

 

grp3

 

photo romain Alb

Je cours doucement. Je prends le temps de m’alimenter, avec un gel entre autres, puis de boire. Je sens que ça va mieux, j’arrive de nouveau à bien courir sur le sentier avec de nombreuses racines et pierres, dans la longue  pinède qui rejoint peu à peu le lac de l’Oule. Je pensais qu’on rejoignais le restaurant Merlans par une traversée légèrement ascendante, erreur ! ça remonte bien et je suis à nouveau dans le dur. Un petit stop à Merlans (37ème , 11h27) puis je n’arrive même pas à doubler un coureur de l’ultra en montant au col de Portet, houlala ! vivement l’arrivée. Juste avant de franchir le col, je me retourne et je vois Cédric, le jeune cousin de Benoît arriver sourire aux lèvres avec des pas de 1m50. Il a encore la patate et finira finalement 1er espoir, il n’a que 21 ans !!, 30ème en 12h53. J’aborde la descente prudemment. Il faut le dire, cette partie est la moins belle du parcours, sur des pistes de ski très raides, mélange de terre et de gravier mais elle permet de perdre du dénivelé rapidement. Les cuisses sont en feu et je pense aux coureurs de l’ultra pour qui ça a dû être terrible. Je double quand même 2 gars que je n’avais pas très loin devant depuis le col de Sencours. Enfin, on arrive à Espiaube, fin des pistes de ski. La suite de la descente alterne sentiers en sous-bois, chemins et petite route. Je trouve que ça n’en finit pas mais c’est classique à toutes fins de course, Il me semble que je double des coureurs du « Grand », j’arrive à dérouler mais finalement je me fais doubler dans les derniers lacets au dessus de Vignec puis dans la ligne droite avant le village, Arrgh !

Enfin, Vielle-Aure, la ligne d’arrivée et les applaudissements nourris des spectateurs, 37ème en 13h05.

Au bilan, ce 80km du Grand Raid des Pyrénées est vraiment une épreuve rude mais magnifique. Peu de pistes ou routes pour beaucoup de sentiers, des paysages sauvages et superbes. Une organisation chaleureuse, conviviale, parfaite au niveau du balisage, des ravitaillements, des bénévoles sur le parcours et à Vielle-Aure. Vraiment un grand merci à tout le monde !

Pour moi, bilan satisfaisant : Pas un chrono génialissime mais je suis arrivé au bout sans trop craquer avec juste quelques coups de mou…un peu longs parfois ! Mais la préparation était moyenne. Alors ça me convient bien. Je n’arrive  pas encore à savoir si je suis fait pour des trails de cette distance, je trouve toujours le temps un peu long. En tout cas, le long, c’est fini pour moi en 2011. Maintenant c’est repos et sûrement quelques petites courses en octobre et novembre.

11 commentaires

Commentaire de mic31 posté le 31-08-2011 à 11:02:09

Je note que tu portais déjà le Tshirt finisher pendant la course ;-)
Belle place et beau chrono malgré ta semi déception, surtout pour un gars qui semblait avoir toutes les blessures du monde avant le départ...
A bientôt.

Commentaire de Francis31 posté le 31-08-2011 à 11:53:36

Cette année, c'est la bonne ! et de quelle manière !
Bravo pour cette belle réussite !
(Je suis arrivé un peu trop tard sur Artigues pour t'encourager, les 80 1ers étaient déjà passés).

Commentaire de @lex_38 posté le 31-08-2011 à 13:19:44

Bravo, tu fais une belle course et tu surmontes tes coups de mou
ça donne envie de découvrir cette course
A+

Commentaire de Jay posté le 31-08-2011 à 15:17:41

Super pour ce 80km , bravo pour ta course et merci pour le récit :*)
Place à la récup'
Très joli Buff :-)) à une prochaine .. en 2012 , y aussi un très joli "80" à ne pas manquer : les "80ans" des férias de Baiona !! J'y serai !!
Jay

Commentaire de Ben64 posté le 31-08-2011 à 19:07:41

Tu as fait une super course et enfin terminé le GRP, elle est pas belle la vie!? Comme le dit Michel, pour un gars qui boitait la veille de la course tu t'en sors plutôt pas mal! Une bonne récup' maintenant pour aborder la prépa de la saison 2012 dans les meilleures conditions.
A très bientôt ;-)

Commentaire de laulau posté le 31-08-2011 à 21:24:39

déconnez pas les mecs (mic et Ben), je l'ai pas rêvé cette contracture à la cuisse :).
Je n'ai pas avalé des anti-inflammatoires pour le fun ! Bon, sûrement que mon inquiétude de faire un GRP sur une jambe comme en 2010 m'a fait psycho-somatiser un peu !! Pour 2012, encore aucun projet !

Commentaire de ayrton posté le 31-08-2011 à 21:23:02

J'espérais de rencontrer, maintenant que je vois ta photo, je te reconnaîtrais si ça représente !
J'aime bien tes interventions et te félicite pour ta course malgrés une préparation
approximative, l'important est souvent davantage la fraîcheur moral et l'humilité que
l'entrainement absolu.
A bientôt peut-être

Commentaire de Papillon posté le 31-08-2011 à 21:38:37

Bravo laulau!!!!!

Commentaire de grumlie posté le 01-09-2011 à 22:04:41

Bien joué Laulau! Cela fait bien plaisir de te voir terminer ce GRP après les déboires de l'an dernier. Bonne récup' et à bientôt.

Commentaire de Yvan11 posté le 02-09-2011 à 10:49:22

Bravo pour ce beau résultat !
Le moins évident de mon point de vue est de garder la motivation de faire une telle épreuve juste après de superbes vacances.
En tout cas , tu as bonne mine sur les photos, on te croirait encore en vacances !!!

Commentaire de laulau posté le 02-09-2011 à 18:26:58

Tu as raison Yvan. Pendant quelques jours après le retour en France, j'étais très loin du GRP. Il a fallu 2 ou 3 sorties, notamment la dernière en montagne, pour me remotiver.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran