Récit de la course : Altispeed 2011, par Valoff

L'auteur : Valoff

La course : Altispeed

Date : 17/7/2011

Lieu : Val D'Isère (Savoie)

Affichage : 568 vues

Distance : 32km

Objectif : Terminer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Dimanche 17 juillet, il est environ 7h du matin quand j'arrive a Val d'Isère, je viens en voisin puisque je suis résidant aux Arcs, une station voisine.

Tout semble bien allé physiquement mis a part un certain mal a me réveiller ^^

Non, aujourd'hui le principal probleme viendra du ciel, en effet, je sors a peine de la voiture que la pluie commence....hummm super ....va falloir trouver la motive...

Mes inquietudes se verifient puisqu'en arrivant au gymnase ( ou est implanté le camp de base pour la journée ) , j'aprend que l'ITT, le grands parcours de 65 kms a été annulé en raison des conditions et que donc tt le monde partirai sur l'altispeed, tan mieux, ca fera plus de concurrence ;)

Je retrouve là quelques têtes connues, un prof du lycée avec lequel jamais pas mal copiné, des jeunes de la vallée, ca fait plaisir de voir un peu de monde car mis a part les coureurs, très peu de spectateurs on fait le déplacement sur le front de neige et j'avoue que je les comprend, une température glaciale pour la saison et la pluie.... 

Ca y est le départ est donné, nous sommes environs 300 a partir, je m'attendais a plus mais pour une première edition c'est pas si mal, je démarre tt doux, en me placant dans le premier tiers du peloton.

Les 5 premiers kms sont assez roulants, sur une portion en faux plat montant, ce n'ai pas vraiment ma tasse de thé et c'est donc avec regret que je laisse partir les premiers, sachant que parmis eux se trouvent des jeunes courant dans la catégorie espoir comme moi , tanpis, je prends le risque de les ratrapper dans les montées plus tard...

Mon train est bon , je ne fais que doubler depuis quelques minutes depuis que le profil s'est considerablement accentué vers les sommets, et j'aperçois enfin Corentin, un jeune crosseur plutôt balèze, quelques dizaines de mètres plus haut, je me rapproche assez rapidement et ca fait du bien au moral, malgrés ses batons il a l'air d'en chier, il est plus sur le plat et ca se voit !!

Je le ratrappe au bout de 45 min de course et reste un peu avec lui pour le tester et pour réduire un peu le cardio

Nous passsons le premier ravito ensemble et je décide de redonner un coup d'accelarateur en ayant en point de mire le sommet, la première grosse difficulté de la journée.

Malgrés mes efforts, il tient et remonte un peu sur moi, je suis moyen, le sommet vient a temps, ça y est c'est parti pour une bonne descente de plusieurs centaines de mètres a fond, qui alterne sentiers et névés, je vais a balle , je me fais plaisir et double un max de gars, super !!! 

Arrivé au pied au pieds de la descente, le deuxième ravito  nous attends, une m'arrête quelques secondes puis repart, le parcours continue sur la route qui mène au col de l'iseran, c'est une horreur, 2kms sur une route en faux plat montant qui casse horriblement les pattes , surtout mois qui est de manière générale beaucoup de mal a changer de rythme , a relancer .

Mais la je sert les dents, je m'accroche et ça marche, je double 4 ou 5 types qui ne sont pas au mieux, les voitures passent a la descente et je maudis ces visages au sec  avec le chauffage ^^ 

Je me retourne et n'aperçois plus Corentin je suis content mais selon mes calculs je suis encore 4ème espoir, ça va être dur d'accrocher le podium. 

La deuxième difficulté commence maintenant, j'ai quitté la route est arrive sur le domaine skiable, je décide de m'arreter 2 min pour prendre le coup vent dans le sac, ça commence a cailler sévère...et comme une feignasse je ne prends pas les gants,je le regretterai par la suite 

 Corentin m'a rattrapé , profitant de ma pause, merde !!! mais il est accompagné d'un autre jeune que je ne m'etais pas vu doubler , alors je serai 3 eme ? SUPER !!! maintenant va falloir les semer ....

Ils me collent au cul quelques minutes mais je les voient s'arreter pour prendre eux aussi leurs coupe vent , je méchappe et ratrappe un mec , je me cale sur son rythme ...

Sou arrivons a une arrivée de télésiège, on doit vraiment pas etre loin du 0° et c'est vraiment hard, même pour un savoyard habitué au froid

J'apercois au loin l'aiguille Pers , point culminant de la course , a 3400 m , dans les nuages, et sur la crete labas se dessine la file de coureurs, on est encore pas arrivés....coup de déprime

Un légère descente parmis les plaque de glaces et les névés me permets de méchapper , je commence la dernière  grosse montée, passe a un point de contrôle ou des gars me mettent en garde contre les conditions au sommet...

La montée me semble durer une eternité, je n'en voit plus le bout et je vois les premiers passer a la descente , ca veut dire que c'est encore long alors....

Et la pluie fouette le visage , les rafales me font tanguer , j'ai froid !!!!! Froid comme jamais je crois (J'apprendrais plus tard  qu'un coureur lyonnais aura été retrouvé en hypothermie, a 28° c !!! effrayant )

Bref c'est vraiment hard mais pas question de s'arreter, ça serait plus dangereux qu'autre chose...

C'est long, c'est long, ca va que j'ai recuperer un groupe de gars et que je me sens un peu moins isolé dans ce paysage lunaire et apocalyptique....

Un mec qui decend annonce encore 1min, sa minute en fera plutôt 2 mais bon ca y'est , c'est fini, plus qu'a redescendre...je prends juste le temps de me faire controler et redescen direct, la remontée de temperature se fait sentir, mon moral est regonflé surtout que je double encore pas mal de gars a la descente.

J'arrive avec 2 gars au col de l'iseran où se trouve le 3ème et dernier ravito de la course, je reste cette fois ci bien 3 min pour boire une soupe , ca rechauffe !!!

Mais je repars malgrés tout devant les mecs, je veux grapiller un max de places pour rentrer dans les 40 si possible..

Une dernière montée d'une centaine de mètres , un passage dans un tunnel et ensuite une longue descente de bien 5 ou 6 kms avec une dernière partie assez casse gueule dans l'herbe et la boue...

c'est moins technique et je me sens moins alaise , au loin derrière moi 3 ou 4 coureurs sont encore en mesure de me croquer, je m'accroche et me force a relancer dés que possible

Mais c'est dommage, ils coupent les virages , ca m'énerve , je me casse le cul a bien respecter le parcours, je les distance et dés qu'ils le peuvent il reprennent du temps en trichant, c'est assez frustant, je vais essayer de ne pas leur donner raison en restant devant.

Malgrés tt ca, un d'eux me passera devant dans les 500 derniers mètres et je n'aurai plus vraiment goût a lui coller au fesses, l'écart étant de bien 3 mins avec les autres je reduirai le rythme et fini tranquilou , je terminerai en 4H 45 , 33ème au général,  2eme espoir a ma grande surprise , trempé, plein de boue , mais super content malgrés tout de ma course !!!

L' ITT et l'altispeed feront partie c'est sur des courses importantes de la saison pour la suite, car la station de Val d'isere a su vraiment bien faire les choses pour une première édition ( une orga  et des moyens proches d'un marathon du Mt-Blanc par exemple ), un grand merci aux organisateurs, a tous les coureurs (même les tricheurs) et a la poignée de spectateurs malgrés tt présents ,je reviendrai l'année prochaine , peu être sur le grand parcours  si mon jeune corps me le permet ;)

En tt cas je recommande ces 2 courses, un parcours éprouvant, des paysages superbes en cas de beau temps, une oragnisation et des moyens considerables , bref une super course !!!

merci 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran