Récit de la course : Martigues-Carro 2011, par montevideo

L'auteur : montevideo

La course : Martigues-Carro

Date : 30/7/2011

Lieu : Martigues (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 666 vues

Distance : 16.37km

Objectif : Pas d'objectif

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Martigues Carro 2011 (ou le complot des coureurs de l'ombre).

Martigues Carro 2011 ou le complot des coureurs de l'ombre.

Pour bien comprendre ce qui va suivre il faut faire en préambule un petit rappel.

Depuis que je cours sérieusement, plane sur moi l’ombre tutélaire du grand, du seul, de l’unique LE SOLITAIRE (lequel porte bien mal son nom ).

C’est grâce (à cause ? je vous en laisse juge vu le degré d’addiction provoqué par cette drogue stupéfiante mais légale qu’est kikourou) à lui que j’ai connu kikourou.

C’est dans ses pas (dans son ombre plutôt) que j’ai fait mes premières vraies courses début 2009.

Toujours dans l’ombre du grand Jean-Louis, il reste le Maître étalon de mes « performances » (si on peut les nommer ainsi ) personnelles.

Rejoint dans l’ombre du Maître par son frère FAB72 (Fabrice), ça fait quelque temps que nous essayons en secret - mais surtout en vain- de nous mesurer au Maître.

Oui, bien sur, nous avons gagné quelques victoires (Fuveau 2010 fut notre plus grand succès -- bien aidés en cela par une foule de kikous qui eux aussi cherchent à détrôner le Grand Jean-Louis) mais ce ne sont que quelques miettes que le Maître a bien voulu nous laisser.

Nos défaites sont bien plus nombreuses, Le Solitaire nous en a mis plein la vue à Marseille-Cassis, Marvejols-Mende (où je ne me suis même jamais risqué), sur Marathon et je vais y venir sur Martigues-Carro.

Sans parler du nombre de marathons (Fabrice et moi sommes loin du compte de Jean-Louis), en dépit de nos efforts redoublés, nous peinons à franchir la barrière des 3 heures 30, celle du « vrai marathonien », il l’a déjà allégrement effacé depuis longtemps et plusieurs fois encore…

Voulant en finir de cette vie de coureur de deuxième catégorie, dans l’ombre du Solitaire, Fabrice et moi avons décidé de planter une première banderille sur Martigues Carro en attendant peut-être notre heure de gloire au Marathon de Montpellier.

Martigues Carro, c’est LA course symbole, courue tout prés des terres du Maître dans son fief où il a fait le temps canon de 1 heures 10 en 2010 alors que Fabrice et moi devons nous contenter de deux ridicules temps de 1 h 16 et 1 h 20 en 2009.

Prétextant être fatigués ou blessés, nous n’avons même pas osés nous présenter sur la ligne de départ en 2010.

Alors depuis de long mois, nous cachons notre jeu, jouant aux rivaux dans des petites courses préparatoires (Roquefavour, Venelles), faisant croire à une fausse rivalité pour mieux nous préparer, pour mieux nous affûter en vue du jour J.

Des mois d’entraînements complets avec des sorties longues, des courses dans les collines (Roquefavour), des 10 kms au taquet en colline (Venelles), des 10 kms sur route pour la vitesse (Puyricard pour Fab, Gap pour moi).

Nous avons même levé le pied quelques jours avant pour avoir le maximum de jus.

Pour noyer le poisson, nous sommes allés jusqu’à la jouer décontractés sur le kivaou, Fabrice indiquant un simple « se dépenser » comme objectif et moi mettant en avant mon anniversaire (malin ça non ? - ), pour faire croire que j’étais venu en touriste.

Le jour J arrive enfin .

Je rejoins mon comparse, une poignée de mains, quelques signes furtifs, il ne nous en faut pas plus pour être surs de nous : nous connaissons par cœur le plan de notre complot que nous ourdissons depuis des mois et des mois et des mois.

Jean-Louis est là, confiant et tranquille, sur de son record de 2010.

Tellement sur de son temps de l’année dernière qu’il va courir en mode coach pour Lapinouack.

Comble du comble, il se prête à une interview par le speaker de la course qui a reconnu en lui le Grand Patron de kikourou et qui le complimente sur son beau maillot rouge.

La vue de ce maillot rouge nous fait l’effet d’une ultime provocation pour les deux taureaux promis aux arènes que nous sommes Fabrice et moi  - .

Trépignants, bouillants, chauds comme la braise , nous nous élançons comme  des fous dès le départ donné.

Notre stratégie, longuement mûrie, préparée et répétée est somme toute simple :

Phase 1 : un collègue de Fabrice du club de Courir en Meyreuil doit me servir de lièvre pendant que Fabrice se préserve.

Comme vous pouvez le voir, pour battre le record de Jean-Louis je suis prêt à tout même à oublier ma stratégie fétiche consistant à courir dans la roue de Fabrice pour m’économiser

Phase 2 : Fabrice me rattrape dans la dernière montée

Phase 3 : On se relaie pour tout casser dans la descente sur Carro

Phase 4 : On donne tout dans Carro et le plus frais part devant

Il fait chaud, ça monte, on en chie pas mal mais tout se déroule comme prévu.

Je reste dans la roue du collègue de Fabrice qui me protége du vent pendant que Fabrice nous suit à distance.

Arrivé dans la dernière montée, Fabrice accélère comme prévu, je temporise jusqu’au sommet de la Gatasse où je le rejoint.

A partir de là, tel deux cyclistes du Tour, nous nous protégeons mutuellement du vent, et nous nous relayons à fond sans arrêt et en jetant des coup d’œil fébriles au chrono pour rester dans les temps.

Surs de notre coup au sommet où nous sommes passés avec un peu d’avance sur Jean-Louis, nous y croyons jusqu’à la dernière montée avant Carro.

Las et hélas, épuisés tous les deux, au bord de la déshydratation pour moi (pour gagner quelques précieuses secondes j’ai zappé tous les ravitos), les jambes en feu, nous voyons les secondes défiler et notre rêve s’éloigner.

Le cauchemar, sans même nous parler, nous sentons déjà tous les deux, qu’une fois de plus nous resterons dans l’ombre.

Dans le dernier kilomètre, je tente le tout pour le tout, doublant Fabrice, mais le cœur et les jambes n’y sont plus surtout quand je vois le chrono dans les 200 dernières mètres : 1 h 11.

Complètement dépité, je finis en roue libre 1 h 11 et 20 s - lessivé et déshydraté, au bord du malaise- ……….. à plus d’une minute du Maître .

Cruelle désillusion : il est fort, très fort, trop fort le bougre.

Fabrice arrive quelques secondes plus tard, on fait un rapide débriefing, pleurons un bon coup sur nos espoirs perdus, nous demandant ce qui a bien pu rater dans notre plan machiavélique.

Nous mesurons à quel point la route est encore longue (au propre comme au figuré ) avant de rejoindre le Grand Solitaire.

La vengeance du coureur de l’ombre est un plat qui se mange froid et il faisait vraiment trop chaud hier à Carro .

Le champion reste le champion … mais nous n’avons pas dit notre dernier mot…

 

 

*********************************************************************

PS : Un beau cadeau d'anniversaire pour moi que cette course

Et merci à Jean-Louis grâce à qui j’ai découvert la communauté Kikourou et rencontré tout un tas de coureurs passionnés et sympathiques : dans l’ordre ou le désordre : Yannick, Roger et Marcel, Richard, Christophe, Chanty et tous les autres dont la dernière Lapinouack hier …. Et j’oubliais mon complice : Fabrice .

 

11 commentaires

Commentaire de FAB72 posté le 31-07-2011 à 11:55:55

Bravo Jerome très belle course mais le maître et plus fort mais nous n'avons pas dit notre dernier mot

Commentaire de CROCS-MAN posté le 31-07-2011 à 11:57:20

PFFFFF que d'honneur......Merci Jérome.
Ben mon frère avait mal au dos, toi le fardeau d'une année supplémentaire....
Et moi j'étais en mode balade. Bon vous savez quoi: RDV à Carry Marignane en mode course championnat du monde de l'univers de Marignane :)
Merci pour ton récit et retournes t’entraîner petit

Commentaire de Bruno CATANIA posté le 31-07-2011 à 12:10:42

Argghh, je reconnais bien la théorie du complot auquel tu nous as habitué Jérôme...en tout cas bien belle course-le zapping des ravitos explique sans nul doute la "contre-performance".
RDV à une prochaine course (Cadenet ?) et merci pour le récit
P.S. : Garde espoir JL on peut le battre (voir la dernière Corrida du Vieux port) ;)))

Commentaire de Aleitheia posté le 31-07-2011 à 12:17:06

Bravo Jérôme, jolie course et bien menée... même en zappant les ravitos (quelle idée aussi!!! )
Merci pour ton récit sympa et à bientôt!

Commentaire de chanthy posté le 31-07-2011 à 15:47:04

bravo tout de même
jolies performances des vous, je n'en attendais pas moins de vous.
notre JL international, reste imbattable sur bitume :)
dommage, je n'ai pas pu me libérer pour cette course.
à la prochaine ,j'espère.
ciaoooo les tgvs :)

Commentaire de RogerRunner13 posté le 31-07-2011 à 16:52:03

Bravo Jérome, une bien belle tout de même, mais erreur tactique fallait pas zapper les ravitos !!!!......LOL. Super récit, j'aime bien ton humour et à bientôt j'espère.

Commentaire de patmar13 posté le 31-07-2011 à 17:20:30

Bravo Jérôme! Beau récit et félicitations à Fabrice également pour votre chrono car hier il fallait être super affûté pour approcher les 1h10! Content d'avoir fait ta connaissance, même furtive au départ avec le groupe des Kikoureurs.

Commentaire de lapinouack posté le 31-07-2011 à 18:03:48

j'adore ton récit :-)
contente de t avoir croisé et au plaisir :)

Commentaire de riri51 posté le 31-07-2011 à 20:25:37

Félicitations mon jérôme! et bon anniversaire...Après une saison de trails trop fatiguante à mon gout, j'ai décidé de me joindre à vous pour cette fin de saison afin de passer du bon temps sur les courses du 13...et pourquoi pas d'essayer de battre...au moins une fois! notre solitaire national! A très bientôt, certainement carry marignane!

Commentaire de McFly posté le 31-07-2011 à 22:15:58

J'aurais pu me joindre à vous vu qu'on a fait le même temps, à trois, on y serai peut-être arrivé à battre le maître ! Ravi de vous avoir rencontré, on se voit à Montpellier...

Commentaire de Rudyan posté le 01-08-2011 à 10:07:19

Super récit Jérome, c'est un plaisir à lire! Et bravo pour votre course. Je serais êut-être à Cadenet si je suis pas trop dans la pâté car j'ai un we qui précède très chargé...en alcool :s (anniversaire oblige!) AU pire je passerais à l'arrivée.
Encore bravo et à bien vite!

PS : si tu veux te tenter une petite sortie sur la sainte, n'hésite pas ;)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran