Récit de la course : Andorra Ultra Trail Vallnord - Ultra Mitic 2011, par manu3842

L'auteur : manu3842

La course : Andorra Ultra Trail Vallnord - Ultra Mitic

Date : 15/7/2011

Lieu : Ordino (Andorre)

Affichage : 1654 vues

Distance : 112km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Et cest parti pour un tour ... de principauté

L'Andorra Ultra Trail : Pourquoi  cette course ?

Thierry avec qui j'ai fait l'UTMB en 2009 et le GRP en 2010 avait très envie de faire cet ultra. On en avait parlé à la fin du GRP. Mais seulement 20% de finisher en 2010 (avec des conditions météo déplorables !!!). 112 km au lieu des 160 sur les autres ultras : cela me semble jouable. La décision est prise : on s'inscrit courant janvier en embarquant avec nous Xavier, recalé de l'UTMB .

 

La préparation :

Fidèles à notre habitude nous optons pour des "Week-end chocs", jusqu'à présent ça nous a plutôt bien réussi. On augmente les distances et le dénivelé chaque mois. Pour 2011 ce sera :

- un trail de 30 km en janvier

- un week-end avec 2 course de 20 km début mars : 40 km

- fin mars : Le Ventoux 46 km

- fin avril : L'Ardéchois 57 km

- fin mai : L'Annecîme 76 km

- mi juin : un week-end off à Lus-La-Croix-Haute (50 km et D+3800 m) en rando course.

Nous arrivons en juillet avec beaucoup de repos et de la récup depuis le dernier Week-end Off, du vélo et une dernière sortie rando le 3 juillet dans le Taillefer.

Je me sens prêt mais avec de moins bonnes sensations que les 2 années précédentes. L'objectif sera de finir sans me blesser comme d'hab. La stratégie de course : arrivée à la 1ère base de vie frais et dispo et après j'avise. Je me fais un plan sur une base de 25h00 mais je vise plutôt 27-28h00 qui me paraissent plus réalistes. Xavier a le même objectif de 25h00. Thierry veut finir.

 

Mercredi 13/07 : nous voila partis pour Montlouis à côté de Font-Romeu accompagnés de Cécile, Floriane et Jocelyne. Au programme : feux d'artifices, randonnée le jeudi aux lacs des Bouillouses (splendide), 2 nuits en camping avec un peu de gelée matinale le vendredi matin !!!

Vendredi 15/07 : nous terminons le trajet jusqu'à Ordino. Passage par La Massena pour prendre nos dispositions par rapport à l'Hotel. Arrivée à Ordino : photo sous l'arche de départ/arrivée.

img_4594.jpg

Retrait des dossards : ça y est nous nous immergeons dans la course.

img_4602.jpg

Petite balade dans le beau village d'Ordino, la météo s'annonce bonne (pas d'orage), préparation des sacs (course + base de vie), dernier repas, briefing ... Je commence à avoir l'habitude de ces derniers instants d'avant course. La tenue : short et Tee-shirt manches courtes (les manchetts sont dans le sac avec la veste). La température est bonne.

img_4633.jpg

22h00 : il est temps de se rendre sur la ligne de départ, entrée dans le sas de départ. On a la banane avec mes 2 partenaires. Le moral est au beau fixe. Si on savait !!!!!

img_4653.jpg

23h00 : la musique résonne, les feux d'artifices éclatent  ... Le moment tant attendu est enfin arrivé ... le départ de la course est donné. On a décidé de faire course commune avec Xavier (c'est son 1er ultra excepté la course de repli de l'UTMB l'année dernière). Il ne connait pas ces distances et surtout ce dénivelé. Nous courons les premiers km jusqu'à LLorts . Thierry est en retrait : il ne veut pas se griller sur le début de course. Sortie de LLorts sous les vivas de la foule : nous attaquons directement la montée du premier col : le Clot del Cavall. La couleur est annoncée : ça monte très sec, pas de répit ... ça promet. Nous avons un rythme que je trouve soutenu !!! Le froid s'installe : il est temps de mettre la veste et les gants (pour moi c'est primordial de prendre le temps de s'habiller, se déshabiller sur ce genre de course). En 2h15 nous sommes au sommet (j'avais prévu 2h45 !!!). La lune nous a accompagné durant toute la montée : c'est magique !!! Nous sommes bien mais c'est normal car c'est le début. La descente qui s'ensuit est technique et préfigure ce que sera la suite de ce tour d'Andorre. Nous sommes toujours dans un bon rythme jusqu'au Refuge du Plat d'Estany (1er ravito : on recharge en eau + alimentation solide) avant d'attaquer "La Difficulté" : Le Pic Comapedrosa !!!

Un mur se dresse devant nous : D+ 900 m "dré dans l'pentu", au milieu des pierriers. On aperçoit les frontales au-dessus de nos têtes et les "phares" qui doivent nous guider tels des marins en détresse. Une pause urgente s'impose pour moi : en effet depuis le début j'ai quelques soucis avec les intestins (ballonnements). Nous nous arrachons pour arriver jusqu'à un 1er col. Nous entendons la musique ainsi que les détonations qui saluent le passage des concurrents au sommet. Je commence à avoir un coup de mou dans cette montée : il est temps de ralentir l'allure et je laisse filer Xavier devant. Le sommet est en vue : nous sommes toujours en avance sur nos temps de passage : Xavier m'a attendu. Je lui fais part de mon intention de ralentir le rythme car la course est encore longue.

Dans cette montée nous doublons Karine Sanson avec qui j'avais terminé l'Ardéchois . Elle n'est pas très bien, c'est son premier ultra donc elle gère. Nous nous croiserons souvent sur la première moitié de la course.

La descente qui s'ensuit commence à entamer sérieusement les cuisses : j'essaye d'adopter une foulée la plus économique ... mais le passage du Comapedrosa m'a fait comprendre dans quoi je m'étais engagé ... ça n'a rien à voir avec l'UTMB ou le GRP.

La suite jusqu'au Col de la Botella se fait en souffrance pour moi : je ne suis pas super bien (il faut que je récupère d'un départ que je pense un peu trop rapide). Xavier a la pêche mais il s'arrête régulièrement pour m'attendre. Au col de la Botella : j'en profite pour bien me ravitailler. Nous sommes revenu dans nos temps de passage. Le soleil ne tarde pas à se lever pour inonder les crètes alentours : le spectacle est magnifique. Du Col de la Botella jusqu'au col de Montaner passage sur un magnifique monotrace qui suit les courbes de niveau : nous pouvons courir, je me refais la cerise ... Ca y est ma course est lancée.

Nous arrivons au pied du Bony de la Pica avec une nouvelle montée au fort dénivelé mais pas trop longue. Xavier commence à se sentir un peu moins bien !!!

Nous attaquons ensuite la descente sur la Margineda (1ère base de vie) :  quelle descente ... accrochés aux cordes et aux chaines ... mon seul objectif est de rester debout ... mais pour moi c'est Holliday on Ice entre chutes et dérapages ... Ma note artistique est excellente selon Xavier lol :-)))))))).

Cette descente est interminable  avant d'apercevoir la Margineda. Enfin !!!

img_4662.jpg

1ère base de vie atteinte après 9h23 de course (prévisions à 9h30 : pas mal). Je suis bien par contre Xavier est bien entamé ... Nous ne sommes qu'au 43ème km et j'ai l'impression d'êter aussi fatigué qu'à l'arrivée du GRP ... Ca promet pour la suite ...

Nous retrouvons les filles : c'est bon pour le moral ... une petite douche, changement de tenue, un petit repas consistant ...

 img_4667.jpg changement de tenue

  img_4671.jpg seul sur mon banc : sérénité

 

Xavier ne peut rien avaler : ça n'augure rien de bon pour la suite. Nous retrouvons Karine qui est très fatiguée mais qui garde le moral. 

Il est temps de repartir 

img_4674.jpg

A la sortie de la Margineda nous avons à faire avec le 2ème gros morceau du parcours : une montée de 1550 m de D+. Xavier n'est pas bien du tout, du coup nous ralentissons fortement l'allure avec de nombreux arrêts pour se reprendre. Nous rattrappons 2 trailers qui font le parcours en sens inverse !!! En fait ils en ont marre et redescendent à la Margineda. On tente bien de les remotiver mais ils n'éprouvent pas de plaisir alors ils jettent l'éponge !!! Dommage ... Après beaucoup d'efforts nous atteignons le refuge de Prat Primer. Xavier n'est pas bien du tout : vertiges, rien ne passe. Il m'incite à continuer seul depuis un moment. Je lui répond qu'on a commencé ensemble, que l'objectif est de terminer, peu importe le chrono. Le moral n'y est plus. Je lui propose alors de faire une bonne pause à ce refuge et d'attendre Thierry qui n'est peut-être plus très loin.

C'est la mort dans l'âme que je reprend le chemin seul après de longues minutes à tenter de le remotiver !!!. Je redouble pour la dernière fois Karine à la sortie du refuge. Le passage qui suit sera très dur pour moi : coup de fatigue, il faut gérer ... Dans ces moments difficiles, je pense aux proches aux amis, à ceux qui ne sont plus là et pour eux je me dis que je ne peux pas baisser les bras ... Heureusement les paysages sont superbes avec la traversée du Madriu. Nous rentrons dans une zone de rivières et de lacs. J'avance tant bien que mal me raccrochant aux groupes qui me dépassent. Mais le moral n'est pas au beau fixe ... j'ai toujours mes maux de ventre, ballonnements ... allez c'est décidé, je vais tenter de rejoindre la 2ème base de vie mais à ce moment là je ne suis pas sur de continuer : il me semble que je ne prend pas de plaisir :-(((((((((

Le refuge de l'Illa est enfin en vue. J'en profite pour me poser, refaire le plein d'énergie, les bénévoles nous encouragent ... Le Collada del Pessons est enfin atteint avec toujours ces vues superbes ... Finalement je ne suis pas si mal que ça, j'entame la descente avec une petite foulée régulière, économique ... Je cours ce qui est loin d'être le cas de beaucoup de coureurs autour de moi. Le passage au milieu des lacs n'est que du bonheur (ça me rappelle le GRP en 2010). Mon coup de fatigue est passé, de nouveau des pensées positives m'envahissent ... YESSSSSSSSS !!!!!!! Je rattrappe un concurrent de Font Romeu qui m'annonce qu'il va s'arrêter au 76ème (il est rincé!!!)

A la fin je rejoins une large piste où je peux courir régulièrement avant d'attquer la descente sur la 2ème base de vie avec un jeune concurrent qui a une bonne foulée (c'est bon à savoir et à suivre).

img_4702.jpg

Envalira : les encouragements des filles me font le plus grand bien : que c'est bon de voir des personnes connues. Je leur fait part de mon hésitation à continuer !! Comment : mais tu ne peux pas abandonner !!!!!!!!! Je n'ai pas une trop mauvaise mine : j'en profite pour bien m'alimenter...

img_4704.jpg

Mais je le sais je vais repartir ... Je leur signale que Xavier n'est pas bien du tout. J'apprend que Thierry est passé une heure après nous à la Margineda : il était bien, c'est positif ...

Finalement ma pause est assez courte et me revoila parti pour le dernier tronçon et ses 3 cols à escalader ... Ca commence droit dans le pré mais ce n'est plus une surprise !!

img_4707.jpg

Je passe relativement bien le Pas de les Vaques en terminant avec un espagnol en difficulté (nous finissons la montée ensemble ce qui nous permet de discuter de cette course et de cette magnifique région ...) Je le laisse au sommet car il ne peut plus courir. Pour moi je retrouve ma foulée de l'ultra que je maitrise plutôt bien (c'est peut-être ça l'expérience) ... Finalement comme sur les ultras précédents, je suis plutôt bien sur la 2ème partie de course n'ayant pas trop entamé mes réserves au début !!!

Dans la descente je raccroche un groupe de 6 coureurs pour arriver avec eux au Val d'Incles. Je fais une courte pause avant d'attaquer  la montée vers les cretes de Cabana Sorda (et un D+ de 800 m). J'y vais à mon train, rattrappant au passage la 2ème féminine (Térésa) les genoux bandés !!!

La fin de la montée est terrible : un dernier mur de 250 m de D+  balisés par les fanions. Je dois m'arrêter fréquemment pour reprendre mon souffle , j'essaye de rajouter des "virages" à ce chemin qui monte tout droit !!!!!!!!! Je repense aux consignes de l'organisateur lors du briefing de la veille ... Une fois arrivé ici c'est gagné, on ne peut plus abandonner ... Il ne reste plus qu'à finir.

La bascule est faite, descente jusqu'au refuge de Coms de Jam. Pause rapide : je veux finir, la nuit tombe, il faut "rechausser" la frontale ce qui ne me réjouit guère. Cette dernière montée est terrible : on forme un petit groupe d'une dizaine d'unité qui monte à un train régulier : ça fait du bien, je ne cherche qu'à suivre le mouvement ... A vrai dire je suis bien content de suivre surtout que ma frontale n'éclaire pas très très bien. Le sommet est enfin là : le dernier sommet après un effort terrible. Je m'arrête pour récupérer ma 2ème frontale qui éclaire beaucoup mieux :-)))))))))) ...

Je peux enfin attaquer cette dernière descente qui m'inquiète (19 km et D- de 1500 m : ça va faire mal).

Mais j'arrive à trouver un bon rythme et je raccroche le jeune espagnol (Oriol) : je lui propose de finir ensemble pour ne pas s'égarer. Il est d'accord. Passage à Sorteny pour un dernier arrêt rapide . Nous poursuivons la descente sur un bon rythme. Llorts est en vue : il ne reste plus que le trajet "aller" à effectuer mais que c'est long ... c'est au courage que nous finissons, alternant temps de marche et temps de course. Mais il est comme moi, il a une petite expérience marathon qui nous aide à courir sur ces portions "plates", on finit avec un concurrent de la Ronda qu'on laisse filer pour qu'il est son ovation tant méritée.

Ordino : dernière "bosselette", j'entend les encouragements de Cécile, Flo, Joce, Xavier et Thierry.

Je suis de nouveau "FINISHER"

img_4712.jpg

img_4714.jpg

Je suis surpris de retrouver Thierry à l'arrivée ... En fait il a abandonné au 76ème km et Xavier a abandonné au 60ème (il est reparti seul mais les sensations ne sont pas revenues)

Une douche puis direction l'hotel à La Massena pour une courte nuit ....

Dimanche matin : lever vers 9h00 puis direction le p'tit déj où on fait honneur (on dévore à vrai dire) au buffet !!!

Retour à Ordino pour récupérer le souvenir Finisher et asister à l'arrivée des concurrents.

img_4718.jpg

 En guise de récup on enchaine directement avec une Via Ferrata à proximité ...

 

Bilan :

- 27h05 pour 112 km et D+ 9700 m (annoncés . 30ème / 148 finisher

- Bonne gestion de la course : je sens très vite les coups de fatigue, je les gère bien, je ne me met jamais dans le rouge

- Je finis bien ce genre de course (UTMB, GRP ...)

- Paysages grandioses

- Le plus dur que j'ai fait

- Quelques ennuis gastriques mais ça va

- Ampoules au talon sur la dernière descente

- Chaussures (Single Track de North Face) non adaptées à ce type de trail (manque de cramponnage).

- J'ai de la chance de pouvoir courir ce genre d'épreuve donc ce n'est que du plaisir ...

Un grand merci aux organisateurs, bénévoles  qui sont à nos petits soins tout au long de la course ...

Un grand merci à Flo, Cécile et Joce venus nous encourager sur le parcours et à tous ceux qui nous ont encouragé par mail, texto ... ça fait beaucoup de bien quand on n'est pas bien.

Un grand regret pour Thierry et Xavier qui avaient les capacités de finir à mon avis !!!

2 commentaires

Commentaire de @lex_38 posté le 26-07-2011 à 08:02:55

Bravo pour ta course! Une belle gestion sans trop de soucis malgré la difficulté du parcours! On sent que tu as de l'expérience!
Bonne récup!

Commentaire de LutetienND posté le 28-07-2011 à 06:56:11

Un grand bravo pour avoir bouclé ce Mythic qui mérite bien son nom et pour le temps réalisé. Merci pour le CR : même si chaque coureur vit les choses différemment, ça permet d'apprendre beaucoup et d'engranger de l'expérience... virtuelle! Bonnes futures courses.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran