Récit de la course : Raid 28 2006, par l'ourson

L'auteur : l'ourson

La course : Raid 28

Date : 14/1/2006

Lieu : Bures Sur Yvette (Essonne)

Affichage : 2600 vues

Distance : 80km

Matos : les bâtons pour finir.. jusqu'au PC12 ! soit environ 55 km en plus de 14h

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Yo l’Zoo ! Yo l’Kikourou ! Yo mes co-équipiers !

Samedi 14 janvier 2006, gare de Nantes, il est bientôt 14h et j’embrasse Ourson Family qui préfère cette fois-ci aller faire les soldes plutôt que de m’accompagner pour m’encourager, comme c’est souvent le cas depuis 3 ans maintenant… et oui !.. seulement 3 ans de CAP intensive et 32 compétitions dont 2 marathons et me voilà en route pour le Raid28 !!… J’y crois pas.. et en plus aucune appréhension !…, inconscient peut-être ?!!..simplement une joie profonde d’aller rejoindre les 3 équipes engagées du Zoo, retrouver des têtes connues et en découvrir de nouvelles comme la Souris, le Shadock, le Lapouneur, l’Ecureuil, le Chamois, le Gorille et Soul, venu compléter notre équipe « Zoo, 3 Raid sinon rien », qui ne s’était pas revue depuis début décembre à l’Xtrem Run des Cols-Verts (mon 1er Raid hivernal).

14h : départ du train et envoi d’un SMS à mes co-équipiers pour confirmer le lieu de RV vers 17h RER B de Bures sur Yvette.

17h30 : toute la troupe se retrouve sur place et c’est à bord de la Soulmobile que nous partons pour l’AAB, une fois de plus bien organisée par la Tortue, au Flunch des Ulis pour déguster un bon couscous avec surtout beaucoup de semoule car je crois que je vais avoir besoin de sucre lent !. Toutes les équipes sont vite attablées et chacun est content d’être là pour papauter et faire siffler quelques oreilles absentes ;-))

19h30 : arrivée au gymnase de Bures sur Yvette (91) où la sono bat déjà son plein pour la grande fête de la 3ème dimension de la CAP qui se prépare. Nous enfilons très vite nos tenues de raideurs nocturnes, vérifions nos sacs à dos, pressés que nous sommes d’aller découvrir un parcours nouveau concocté par l’équipe du Papy Turoom et du maintenant encore plus célèbre Jano le traceur !!.. Je fais la connaissance de Monstertruck, le kikoureur ! Nous passons devant le photographe ! L’ambiance monte !.. monte !… A ce stade, nous ne savions pas encore ce qui allait nous arriver et je crois que çà valait mieux ;-)…, surtout pour moi !

22h : ça y est !! Dossard 23 épinglé sur la cuisse droite…en route pour de nouvelles aventures !!!.. Dehors la température est fraîche et c’est sous une nuit de pleine lune que les 35 équipes de 5 ou 6 raideurs, soit plus de 180 ouffs zé ouffes, vont démarrer leur périple de 18h de course maximum tout en respectant les barrières horaires prévues. L’arrivée est à 16h à Nogent le Roi (28), après un passage en forêt de Rambouillet(78).

La stratégie de notre équipe, tout comme aux Cols-Verts, sous le commandement du Raton-Laveur, et riche de l’expérience d’orienteur de l’Electron, sera de terminer et de ne pas dégoûter les autres membres de l’équipe…hi hi hi !.. La Biopuce, à la hanche incertaine et déjà venue au Raid28, est en charge de la partie ravitaillement avec son célèbre cake aux olives, le Renard-Argenté participant comme moi au 2ème raid nocturne de sa vie est reconduit comme moi également au poste de poinçonneur et nous accueillons un nouveau dans l’équipe : Soul qui nous a fait entre autres le GRR en 2005 !.. et qui sera co-orienteur car pour 107 balises à dénicher sur plus de 80 bornes, l’Electron va avoir besoin d’un sérieux coup de main. L’individu n’a pas encore de nom de zanimal.. il sera baptisé en souvenir de cet excellent moment passé tous ensemble… ;-)))

Nous démarrons donc à une allure prudente ce Raid28 car il ne s’agit pas de se cramer mais de le terminer dans les délais impartis. Les premières heures sont faites en courant avec des petites pauses en marchant, surtout aux passages un peu grimpants. Nous trouvons toutes les balises (sauf la 6) au fur et à mesure sans difficultés et je continue de poinçonner avec beaucoup de plaisir, laissant le Renard-Argenté s’échauffer tranquillement ;-))

Arrive enfin la 1ère surprise… la traversée d’un aqueduc rempli de toiles d’araignées où coule une eau bien glacée qui va ma permettre de tester mes chaussettes étanches ! c’est là qu’on se dit que c’est cher mais bien pratique.. , je crois que j’ai décidé le Renard et la Biop à investir car ils ont eu les pieds gelés et trempés les pôôôvres ! Nous voilà donc bien rentrés dans cette 13ème édition du Raid28, d’autant que non loin de là il y aura une balise située de l’autre côté du ruisseau que Soul (poinçonneur volontaire... merci !) va traverser à 3 reprises en ayant de l’eau jusqu’à mi-cuisse.. aglagla !!
C’est à ce moment là que nous remarquerons (à nouveau) un raideur en tee-shirt et cuissard court ?!!.. la température est voisine de zéro !! nous ne l’avons jamais revu.. qu’est-il devenu ?!! mort de froid ?!! d’électrocution ?!! y’a un truc que j’ai pas compris là.. en plus j’ai la quasi-certitude qu’il n’avait pas de sac à dos et donc pas de boisson ni de ravito ni de vêtements chauds... bizarre… Si au lendemain du raid, toute cette nuit est difficile pour moi à me remémorer…, ce passage là je ne l’ai pas oublié !

J’ai effectivement beaucoup de mal à me souvenir de tout.., cette nuit fut si longue en parcours et riche en événements. Je me souviens avoir croisé l’équipe de la Tortue une fois, le Papy tout seul (selon moi) une 2ème fois, croisé et recroisé l’équipe du Blueb 4 ou 5 fois et que mes bâtons installés en paratonnerre les faisait beaucoup rire ;-)

Je me souviens aussi de tous ces postes de contrôle où de charmantes et charmants bénévoles, malgré ces heures indues nous accueillaient toujours avec le sourire et nous disaient « attention à être au PC12 dans la barrière horaire.. et bonne chance et bon courage ! » Je me suis demandé si la passion du bénévolat pouvait exister comme existe la passion de la CAP ?!! en tout cas bravo à eux, et ceux du raid28 ce sont des champions !!..

Je me souviens aussi des quelques passages sur route où les automobilistes nocturnes n’en croyaient pas leurs yeux de voir tous ces ouffs zé ouffes dans des tenues pareilles à déambuler dans la nuit froide.. ;-)))

Je me souviens de ma rigueur alimentaire qui consistait à prendre un gel, une barre et un sporténine par heure en consommant 20 cl de boisson énérgétique. Pas de place pour le sauciflard ni les sandwiches de peur de le regretter façon Cols-Verts où j’avais commencé la course le ventre plein et beaucoup embêté...
Résultat : pas de coup de pompe, seulement un problème de Polar…arff.. qui m’a un peu perturbé pour m’y retrouver avec toutes ces heures qui défilaient en m’obligeant à faire du calcul mental ;-))

Je me souviens des environs de 6h du mat où le capitaine Raton-Laveur nous signale au Renard-Argenté et moi-même que nous venons de battre notre record de durée sur raid car nous avons maintenant 8h de course, plus qu’aux Cols-Verts ! L’Electron réclame alors le champagne ;-).. et dire que je n’ai même pas pensé à la gourdasse bleue !! mon neurone devait dormir bien profondément car je me souviens aussi de ces passages où tout en courant (ou en marchant) je fermais les yeux comme pour dormir en route, à la recherche du micro sommeil en quelque sorte !

Je me souviens du lever du jour et du ciel qui s’éclaircit progressivement pour nous faire découvrir les paysages sous un autre angle de vue. Les gelées matinales nous montrent que la nuit fut bien froide quand même…Le moment était venu d’économiser les piles de la frontale pour plus tard.., on sait jamais.. ;-)

Je me souviens de ce magnifique cerf effrayé par les tirs des chasseurs du petit matin qui a changé de direction en nous apercevant et heureusement car le chemin n’était quand même pas bien large et nous aurions pu finir ce raid encore plus tôt que prévu et piétinés en plus…
Je me souviens aussi des conseils des bénévoles pour éviter les balles perdues des chasseurs, ils recommandaient de ne pas s’éloigner du chemin forestier car les chasseurs ne tirent normalement pas dans cette direction là.. ;-((

Je me souviens de l’équipe 33 et 34 qui, ensemble.., nous talonnaient depuis le début et de leur réaction pas sympa sur un mauvais choix de route qu’ils ont opéré en.. nous copiant !!.. arff…(et pour leur réaction..ben là j’préfère oublier…)

Je me souviens du km 42 indiqué par le GPS du Ratounet et je me suis dit : encore 200m et tu auras battu ton record de distance ! yeahhh… Ce n’est que bien plus tard que je me suis servi de mes bâtons, histoire de n’avoir pas fait rire la ménagerie pour rien ;-)))
Tout compte fait, le capitaine avait bien raison, d’ailleurs.. lui-même.. et aussi Soul s’en sont servis et c’est à partir de ce moment là que nous avons accéléré notre rythme !! Peut-être aurais-je dû m’en servir plus tôt ?!!..

Qui a dit il est temps d’y penser ?!!… silence au fond des rangs !!.. j’ai les noms ;-))))

Toutefois, notre sursaut tardif favorisé par notre attirail ne nous permettra quand même pas de croire à l’arrivée dans les temps au PS12 et nous décidons de finir pour le fun en pointant un max de balises sans oublier de grignoter. C’est à partir de ce moment là que j’ai partagé les cacahuètes, amandes, noix de cajou et que la fête au cake aux olives de la Biopuce à été faite ainsi que du sauciflard de Soul.

Bien requinqué et bâtons en mains, arrive la longue et gluante traversée de la forêt de Rambouillet qui finira par nous amener au clou du spectacle !!.. la voûte de 800m de long et de 1m65 de hauteur que nous allons traverser pliés en 2 (sauf Biopuce !..) avec 10 à 30 cm d’eau par endroit, mettant en évidence le seul défaut des chaussettes étanches…, celui où l’eau rentre dedans ;-(
Au début, se trouve la balise 77 (ben voui..on a bien jardiné quand même !!) et proche de la sortie, la 78. Ce sera là notre dernière balise car à la sortie de ce long tunnel se trouvent les gendarmes de la course qui durent s’y mettre à plusieurs pour nous arrêter dans notre élan et nous faire admettre que le règlement, c’est le règlement ;-))). La barrière horaire est là et il faut la respecter.. Il était 12h20 environ, notre périple aura duré 14h20 pour plus de 55km et nous sommes tous très heureux ;-))))) Rentrés tous les 2 en premiers dans le tunnel, Soul et la Biopuce y ont vu une chauve-souris… et puisque je vous disait que Soul n’avait pas encore de nom de Zanimal.. voilà qui est fait !…
…….ce sera « la Chauve-Souris »….. ;-))))))

Et merci à mes co-équipiers pour m’avoir emmené jusque là et désolé de ne pas avoir pensé aux bâtons plus tôt ;-)))))

L’Ourson_vivement_le_prochain_……_euh…non.. j’ai_rien_dit ;-)))

PS1 : un grand merci aussi à la Loutre pour avoir fait le taxi, je lui prépare une petite surprise que vous pourrez lire dans mon prochain CR ;-)

PS2 : bravo à Monstertruck et à son équipe et la bise à Taz en espérant la faire moi-même la prochaine fois ;-))

2 commentaires

Commentaire de taz28 posté le 17-01-2006 à 11:52:00

Bravo pour ta course, même si des gros méchants t'ont arrêté en plein élan ;-))) Tu feras encore mieux l'an prochain....Batman n'est pas mort, (euh pardon ...chauve-souris !!!)
Désolée de t'avoir raté à l'arrivée, j'aurais pu ainsi faire enfin ta connaissance....
Ton CR est comme d'hab très vivant, et les notes d'humour nombreuses, m'ont bien fait sourire.

La prochaine fois, je ne te raterai pas.
Taz28

Commentaire de _azerty posté le 18-01-2006 à 18:53:00

oui moi aussi ton CR me plait bien et m'a fait sourire, j'adore tes anedoctes croustillantes et j'imagine assez bien tes chaussettes étanches remplies d'eau :-)) on appelle cela des bottes non ???

Bravo pour votre parcours, je sens que l'an prochain, il y aura un ourson dans la liste des inscrits et on s'orgnisera u peu mieux pour parler un peu plus.

Bonne recup avant ton prochain marathon

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran