Récit de la course : L'Incontournable 2011, par totoro

L'auteur : totoro

La course : L'Incontournable

Date : 3/7/2011

Lieu : Pralognan La Vanoise (Savoie)

Affichage : 1259 vues

Distance : 33km

Matos : Brooks Cascadia 6
Salomon Advent XA20

Objectif : Terminer

14 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Un week-end de rêve !

Vue depuis PralognanQuelle ne fut pas ma surprise lorsque au printemps, j'ai eu le plaisir de gagner mon dossard pour L'Incontournable : un trail nouvellement organisé lors du week-end du TGV organisé à Pralognan-La-Vanoise.

A l'époque, j'étais surtout occupé par ma préparation au marathon d'Annecy, alors je me suis dit que cela pourrait être sympa de changer un peu d'air sportivement après une telle préparation. Et puis ça me laisse deux mois pour me préparer à un beau challenge car le truc est annoncé pour 30kms et 2300m de dénivelé !

Cela veut dire qu'en terme de trail, celui-ci sera mon premier trail de montagne mais aussi mon plus long et mon plus pentu : un beau morceau de choix donc !

 

Concernant ma préparation, vu ce qu'un plan structuré m'avait apporté au marathon d'Annecy, j'avais plutôt envie de faire à mon envie mais avec un but : courir un maximum en endurance fondamental et faire du dénivelé. J'ai agrémenté cela de quelques séances de VMA histoire de garder de la vitesse, ça peut toujours servir !

Le dimanche précédent ce week-end, j'ai voulu tester ma condition sur la course organisée dans ma ville, L'Arbresle, ça m'a rassuré sur mon état de forme.

Il ne restait donc plus qu'une semaine pour digérer les kilomètres : facile ? Pas vraiment, car les climatisations ont eu raison de moi et j'ai choppé un bonne crève, celle qui fait qu'on se mouche toutes les cinq minutes, la journée comme la nuit :-(

J'arrive donc à Pralognan-La-Vanoise le samedi midi en bonne forme physique mais fatigué et avec la crève !

Dans la bagnole, sur la route, l'enthousiasme est là mais arrivé dans la ville (enfin le village) la hauteur des montagnes autour m'impressionne grandement. Je me demande sincèrement comment je vais faire pour monter là-haut !

Après une petite sieste, je pars écouter le briefing du TGV et rencontre ainsi Le Castor Junior et son papa, Bobchou et sa compagne, Badgone et Martinev ainsi que Nico, le mari de Maï74. Avec les trois derniers, nous irons expérimenté la diététique d'avant course d'une championne comme Martinev : la pizza ! Après cette bonne soirée, c'est dodo car le réveil est positionné à 5h30 !

Départ de L'IncontournableAvant la montée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au réveil, je mange un bon petit déjeuner et prépare mon sac. Je remplis ma poche à eau à 50-50 d'eau plate et de badoit, prends des barres isostar et mon appareil photo ! Le but pour aujourd'hui est d'en prendre plein les yeux et d'en faire profiter les autres a posteriori.

J'arrive à 7h30 sur l'aire de départ pour le briefing, j'entends bien l'organisateur qui appuie sur le fait que la montée du Petit Mont Blanc est très dure. Quelques mots sur le parcours, c'est simple : on monte 1100m au refuge de la Vanoise, on descent sur Pralognan, on monte 1200m au sommet du Petit Mont Blanc et on redescent !

A 9h, c'est le départ, je pars tranquille en accélérant très progressivement jusqu'à ce que je décide de marcher : au bout de 700m ! Ca grimpe de suite !!!

Coup d'oeil dans le rétroL'Homme et la Nature

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au tout début, on peut encore marcher vite mais ensuite ça devient très dur avec des passages assez techniques (grosses pierres). Au-dessus de 1850m d'altitude, on entre dans le Parc de la Vanoise où tout balisage est interdit. Le résultat très rapide, c'est qu'on se plante avec quelques coureurs, on part droit au lieu de prendre à gauche. Heureusement, nous en sommes qu'au début et on est encore groupé. La montée est parfois dur et technique (faut pas avoir peur parfois !) mais relativement constante. En haut, on termine par le Lac des Assiettes : c'est grand, rond et plat mais il n'y a pas d'eau ...

Vue sur la valléeLac des Assiettes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 J'arrive donc au premier ravitaillement au refuge de la Vanoise en 1h30 environ et devant mes yeux, tout en buvant un coca, j'ai ça :

Le Lac Long et la Grande Casse

 ça ne donne pas envie de repartir ! Je débute donc la descente vers Pralognan tranquillement pour en profiter. Et jusque après, je me retrouve devant le fameux Lac des Vaches, connu pour son dallage :

Lac des Vaches

Bon, faut vraiment que j'y retourne de manière contemplative. Remarquez le Petit Mont Blanc qui me nargue déjà !

Dans la descente, j'essaye de dérouler car je me sens plutôt bien mais c'est difficile car très caillouteux. Dans cette partie, vue l'heure, on croise beaucoup de randonneurs qui nous encouragent chaleureusement (jusqu'à un groupe de japonais en gants blancs) : très sympa ! Une partie de la descente au niveau du refuge des Barmettes se fait entre deux murs de grosses pierres. La fin se déroule en forêt avec des petits lacets bien serrés qui obligent à freiner sec sur les cuisses, puis par de grandes marches qui font encore plus mal !

On arrive au ravitaillement de Pralognan en 2h15 soit 45' pour la descente. Bizarrement, dès que je me suis arrêté de courir, j'ai senti les mollets frétillés dangeureusement ... Je respire un bon coup, refais le plein de la poche à eau car c'est le dernier ravitaillement alors qu'il reste 17 bornes et 1300m de dénivelé !

En route vers le Petit Mont Blanc

Il est là !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous empruntons alors la seule partie bitumée. Pour ma part, je préfère marcher sur cette partie car ça monte légèrement, j'ai encore en tête l'avertissement de l'organisateur et mes jambes le demandent !

La première partie de la montée est douce, je relance un peu en courant sur des petites portions. Ensuite on entre dans la forêt et là, c'est le drame ! Cela monte terriblement et chose que je ne savais pas, c'est que ce sera comme ça jusqu'au sommet ! Là, je remercie mon appareil photo qui m'a permis de faire quelques pauses salvatrices :-)

Tout le monde souffre mais il semble que je souffre moins. Je marche à 2 à l'heure (si c'est vrai ! voire moins) mais je double beaucoup de coureurs. Il y en a même qui font demi-tour pour abandonner ! Une seule personne me doublera vers ce sommet.

Dédiou !Dédiou !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est incroyable une telle pente, on se prend 1000m de dénivelé en 4 kilomètres ! Le dernier kilomètre d'ascension, je mettrais plus de 26 minutes pour l'accomplir ! Je devais m'arrêter tout les dix mètres pour reprendre mon souffle. Mais la tête n'a jamais lâché, je savais que je devais aller là-haut et pis c'est tout !

Du coup, cela m'a permis de bien travailler la technique qui permet de pousser les cuisses avec les mains (je n'avais pas de bâtons). Pendant cette redoutable montée, j'ai fait un bout avec un gars des environs de Lyon. Il a craqué et m'a dit de partir. Il y a eu de la souffrance dans ce Petit Mont Blanc pour ma part ...

Quelle vue !Au sommet !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'arrive au sommet du truc au bout de 4h20 d'effort, soit 2 heures pour faire l'ascension depuis Pralognan ! J'espère que la descente n'est pas aussi pentue ! Là-haut, je me restaure correctement en continuant à marcher mais j'ai la tête qui tourne un peu. Je demande à des randonneurs s'ils peuvent me donner un peu d'eau pour finir : merci à eux ! J'entame la descente en marchant pour mieux me restaurer. La tête arrête vite de tourner : tant mieux ! Le début est très technique et pentu, je ne prends pas de risque. Le collègue de Lyon me rattrape et m'encourage. Je me mets donc à retrottiner. Au fil du temps, je reprends mes repères et l'envie : ben ouais, c'est une descente ! J'envoie de plus en plus. Je rattrape le collègue, on se relaie un peu mais il doit s'arrêter sur le côté car il a de grosses ampoules aux pieds. Personnellement, je me sens de mieux en mieux et je vais de plus en plus vite. J'en profite tant que cela tourne bien !

Par contre, du coup, je suis seul de chez seul, je suis donc à l'affût de tous les points de couleur orange sur le parcours histoire de pas faire des bornes supplémentaires ! Je me fait plaisir et comme il faut être très attentif, le temps passe très vite. Ensuite une partie quasi-plate se dessine, j'arrive à maintenir une bonne vitesse mais ça commence à peser.

Pour la fin, on rattrape le parcours du TGV, j'ai un coup de bambou, je marche dans les deux-trois petits coup de cul de 50 mètres de long ! Dans la tête, ça commence à faire très long (première fois que je pense ça depuis 5 heures de course !). Cette partie n'est pas très intéressante. J'arrive dans Pralognan, la partie finale bîtumée en légère descente me permet quand même de finir en courant à bonne allure et je boucle le parcours en 5h20'49'' en 24ème position (une petite heure pour faire la descente depuis le dernier sommet).

Merci les gambettes !

Je l'ai fait !!! D'autant plus, qu'au final, le parcours fait 33 bornes pour 2400m de d+. 3 kilo et 200m de D+ supplémentaires, sont pas avars les savoyards ;-)

Mais pas le temps de discuter ou de penser, je file directement au ravitaillement final pour engloutir et boire tout ce qui se présente. Je retrouve avec joie le lyonnais avec qui j'ai fait une partie du Petit Mont Blanc ainsi que Girith qui est arrivé quelques minutes avant.

La montagne, ça vous gagne !

Merci pour votre lecture attentive ;-)

PS 1 : le reste des photos est ici :

Totoro en montagne

PS 2 : 'tain que j'ai mal aux jambes


Petit clip de mes photos :


14 commentaires

Commentaire de Girith posté le 05-07-2011 à 06:05:42

excellent récit ;) on a fait la même course à quelques minutes d'écarts sans ce croiser, dommage
et voilà deux nouveaux traileurs bien baptisés ^^
ps 2 : je confirme pour les jambes

Commentaire de Jean-Phi posté le 05-07-2011 à 08:34:00

Et ben voilà comment faire pour avoir de beaux mollets de trailer ! Une jolie course, du D+ comme s'il en pleuvait et ça roule !
Bravo à toi pour ta gestion de course. Fais gaffe, une fois que tu as mis le pied dans l'engrenage, dur de ne pas remettre ça...
Bonne récup !

Commentaire de Arclusaz posté le 05-07-2011 à 08:34:31

Sont pas avares, les Savoyards !!!!!!!!

je confirme même si quelques mauvaises langues prétendent le contraire.

Bravo.
Dis moi, t'aurais pas trouvé ton truc là ?
Et si le mieux du mieux, c'était courir en montagne ? et si l'intérêt de la CAP s'était surtout de se promener ? et si le chronomètre ne servait à rien ?

Ta vie de trailer ne fait surement que commencer....

Commentaire de Elcap posté le 05-07-2011 à 09:17:13

HAAAA !!!!

Il a été piqué !!! Il a le virus !!! Il va recommencer ;-)

vivement le prochain off que tu nous raconte ça :-)

Commentaire de vinch64 posté le 05-07-2011 à 16:03:03

Bravo! Très beau CR et magnifiques photos, ça donne envie!
Félicitations en tout cas, tu as tenu bon!

Commentaire de vinch64 posté le 05-07-2011 à 16:04:21

Bravo! Très beau CR et magnifiques photos, ça donne envie!
Félicitations en tout cas, tu as tenu bon!

Commentaire de DROP posté le 05-07-2011 à 16:42:57

C'est du tout bon ça. Bravo pour ta course, pour les photos et pour le récit.
à bientot et bonne recup

Commentaire de laulau posté le 05-07-2011 à 18:28:05

Belle course dans un magnifique site, merci pour ce récit.

Commentaire de millénium posté le 05-07-2011 à 21:19:17

merci pour ce récit ! Et bravo pour ta (sacrée) perf ! Ce fût un réel plaisir de partager des instants avec toi (au resto , parce qu'en course...)

Commentaire de Mustang posté le 07-07-2011 à 21:15:35

de superbes photos!!! et toi, quelle forme!! bravo

Commentaire de tidgi posté le 07-07-2011 à 22:48:36

Il est beau le paysage, hein ?
Bravo pour tes "débuts" en altitude.

Et on se sera (encore) raté. Quoique, on est passé avec David devant votre resto le samedi soir, ç'aurait été l'occaz...
A+

Commentaire de martinev posté le 08-07-2011 à 17:32:54

Ce fut un plaisir de faire ta connaissance. Tu a gere cette course difficile comme un "chef". Finalement le regime pizza c'est pas si mal. Encore bravo et a bientot

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 22-07-2011 à 11:05:41

Merci pour le reportage photo superbe et bravo pour ton classement !

Commentaire de totoro posté le 22-07-2011 à 11:38:14

Merci pour ton commentaire ! C'est plus facile de faire des photos quand on marche :-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran