Récit de la course : Trail du Pays de Sully - 35 km 2011, par Tofkikour

L'auteur : Tofkikour

La course : Trail du Pays de Sully - 35 km

Date : 26/6/2011

Lieu : Rosny Sur Seine (Yvelines)

Affichage : 689 vues

Distance : 35km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

J'arrive à ce trail avec l'objectif de reprendre les choses sérieuses sur une distance moins impactante que la SaintéLyon ou les Lavoirs qui m'avaient laissé quelques traces un peu trop longtemps en tendinites diverses et variées...

Par contre toujours  pas de vraie PPG et un planning un peu juste pour préparer ce trail que j'ai pourtant pris très au sérieux.

Pas de chance, le WE de Solidays, impossible de dormir avant 3h du matin (vent défavorable vers l'ouest...) et donc peu de certitudes et pas mal d'interrogations au départ...pas de chance encore : les températures doivent atteindre des sommets ce dimanche ! du coup, je charge 1,5L d'eau pure dans le camel + 0,6 d'Hydrixir dans une gourde. on verra plus tard que tout cela pèse...

Une équipe hyper agréable distribue tranquillement les dossards aux 110 inscrits dont nous voyons bien, avec mon pote Christophe, qu'ils sont très aguerris et que notre V1 semble très bien représentée !

Au départ, pour ne pas perdre le fil trop vite, nous décidons de suivre le rythme du 2e ou 3e groupe mais la 1e difficulté, au bout de 1 km à peine, montre déjà que je ne suis pas au niveau : les ischios grincent déjà, le cas pèse et le souffle est déjà court. Sur le cardio, ça monte tout de suite à 175 et je n'en redescendrai quasi pas...

Bref au bout de 12 km, quand je me dis que je suis sur un rythme de 10 km (à 175 ou même 190 en haut d'une belle côte), je crains le pire ; en fait dès le 20e, je suis sur la réserve et rame énormément dans les montées assez courtes mais nombreuses et casse-pattes. D'autres coureurs, plus prudents ou mieux entrainés, commencent à nous dépasser, les uns après les autres : mauvais signe...

Quelques longues traversées de champs permettraient de se reposer un peu mais le soleil tape bien et on passe allégrement les 30°C. Je consomme pas mal d'eau mais j'ai l'impression qu'elle ne se "fixe" pas et qu'elle repart tout se suite en transpiration. La sensation de soif s'accentue et une léger mal de tête commence. Heureusemet, comme annoncé au départ, l'organisation a ajouté 3 points d'eau d'épongeage entre les ravitos... sans ça, je pense que ma température corporelle aurait vraiment trop grimpé : c'est la 1e fois que je ne sens pas bien sur une course avec l'estomac qui ne sait plus s'il veut de l'eau, de l'Hydrixir pour tenter de fixer l'eau, du salé...

Bref au 25e, ça fait déjà un moment que je tape dans le mental pour avancer et les 10 derniers seront très compliqués ; nous repartons du dernier ravito au sein d'un groupe de 4 et parvenons à faire au moins 4 km à environ 6 min/km donc pas si mal mais les montées s'enchainent à nouveau et je me retrouve vraiment largué avec les cuisses qui hurlent

Un dernier coup dans le mental permet de boucler les 36 km en 4h30, ce qui fait de ce trail ma plus mauvaise perf et j'aurai à nouveau beaucoup appris sur la préparation, la gestion, et tout ce qui ne s'anticipe pas

Un grand merci aux bénévoles avec une mention spéciale à ceux du dernier ravito où notre "discussion sur les sourires" a permis de le reprendre et le garder jusqu'à l'arrivée !

 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran