Récit de la course : La Montée Pedestre de Parves 2011, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : La Montée Pedestre de Parves

Date : 22/5/2011

Lieu : Parves (Ain)

Affichage : 609 vues

Distance : 10.7km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Façon Jamel

 Façon Jamel

 

Je sais que je vais en baver. J'ai mal dormi et franchement j'ai comme l'impression que je vais prendre une claque.

La montée de Parves n'est pas si compliquée mais ça monte quand même.

 

Dès le départ je me cale derrière Jamel.

 


 

 

 

 

Nous quittons Virignin par un sentier plus ou moins plat.

Ca part vite car il n'y a que 10 bornes à peu près.

 

Jamel m'appelle la sangsue mais se retourne pour voir si je suis.

Il régule la vitesse en me disant :

Pas trop vite, pas trop vite.

 

La petite montée pour rejoindre la route est avalée.

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je suis sur la route avec Gérard et Jamel.

 

C'est maintenant une montée de 2 kilomètres et plus sur la route.

Elle n'est pas régulière et se relève en un pourcentage plus fort par moment.

 

Jamel se montre un excellent professeur en me disant d'accélérer ou de ralentir.

Je lui obéis les yeux fermés.

 

Nous doublons les marcheurs.

Ils se moquent de Gérard qui est devant avec sa ceinture et ses gourdes.

Il a de la potion magique !

 

Un gars avec le tee shirt d'ACDC me passe.

Allez Angus.

Pas de réponse.

 

Après quelques épingles à cheveux et après que Pierrot nous ai tiré le portrait, nous quittons l'asphalte pour rentrer dans un chemin plus dur sur la droite.

 

De suite Jamel part devant.

Je monte à mon rythme.

Je ressens le manque de sommeil mais mon prof de course me surveille.

Allez Gibus, tire sur les bras.

 

Je le rejoins et repasse un gars.

Après un replat cela repart en hauteur.

 

J'ai du mal et Jamel qui est devant m'investigue de tout donner car c'est la fin.

 

J'atteints le haut un peu atteint.

 

Je sais que maintenant vient une grosse descente de nouveau sur la route.

Jamel veille au grain et me retient connaissant son poulain.

Ce n'est pas l'envie qui m'en manque de tout lâcher.

 

 

 

 

 

 

 

Je repasse Gérard et d'autres mais doucettement.

 

Le passage dans le village de Parves est salué par des spectateurs.

Purée qu'est ce que j'ai envie d'accélérer.

Fait chier ce Jamel.

 

Reste là me redit-il.  Gggrrrr

 

Nous sommes en bas de la descente et sur le chemin, je ressens une fatigue.

 

Accélère un poil me dit-il, car il ne faut pas que ça revienne derrière.

Malgré ces dires quelques-uns me passent.

 

Nous arrivons dans le final.

Cela remonte sur quelques centaines de mètres sur la route avant l'arrivée.

 

Reste derrière !

Pas encore.

Ralentis.

Mais, Jamel, c'est bientôt la fin.

Non, pas encore.

Tu me diras.

 

Laisses aller, pas encore tout de suite.

Bientôt, bientôt.

Là bas au poteau.

Lequel ?

 

Attend encore.

 

Mais, Jamel..

ATTENDS.

 

Ils sont quatre, cinq devant moi à ramer en tirant sur les bras pour en finir avec cette côte.

Et moi derrière qui est en train de bouillir retenu par mon pôte Jamel.

 

Allez vas-y.

 

Je démarre comme un fou et en un rien de temps je double tous ces forçats de Parves, dont Gérard.

Je cours, je vole. Cela monte et j'ai l'impression d'être en descente.

Je franchis la ligne d'arrivée comme si c'était un cent mètres.

C'est déjà fini.

Même pas mal.

Même pas fatigué (enfin presque)


 

 

 

 

 

 

 

 

Je me retourne dans les barrières pour attendre Jamel.

Tous les autres me congratulent.

Bien joué me disent-il.

Pas rancuniers les gars.

Jamel les a tous laissé passer.

 

Il est aussi content que moi.

Sacré Jamel.

 

 

 

Je ne suis pas prêt d'oublier cette leçon.

Mais pourquoi je ne cours pas comme ça tout le temps.

 

Après une bonne douche improvisée sous une toile de tente, nous nous retrouvons tous autour d'une bière.

La redescente en voiture avec Madjid vers Virignin me voit toujours sous mon nuage.

 

La course à pied c'est le pied.

 

 

 

 

 

 

6 commentaires

Commentaire de Gibus posté le 12-06-2011 à 21:26:00

De Yves-cool-runner :

La course à pied c'est le pied et Gibus c'est un sacré gus ! Bien joué ! Me sens une p'tite envie d'aller jouer avec toi sur une prochaine course...

Commentaire de lulu posté le 13-06-2011 à 00:39:00

Qu'est ce t'as encore fais avec tes photos !? Elles n'apparaissent pas !?

Commentaire de Gibus posté le 13-06-2011 à 13:43:00

Pour les photos, C rectfié.

Commentaire de lulu posté le 13-06-2011 à 13:48:00

T'es beau dans l'effort..mais le facteur n'est pas mal non plus !!!!!!!
Merci pour le récit et bravo à tous ceux que j'ai reconnus : Yazid, Xavier, Florian, le facteur et toi, BIEN-SUR !!!

Commentaire de franciss posté le 20-06-2011 à 18:25:00

Jamel'a gomme ou bien ?
Pas si facile que ça de se retenir...un grand sage, ce Jamel !

Commentaire de Eric Kb posté le 18-07-2011 à 20:05:57

Dis moi pas k'c'est pas vrai !!! oupsss me suis trompé de Djamel Mais pas toi !!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran