Récit de la course : Trail de la Peira 2011, par Free Wheelin' Nat

L'auteur : Free Wheelin' Nat

La course : Trail de la Peira

Date : 4/6/2011

Lieu : Le Suquet de Lantosque (Alpes-Maritimes)

Affichage : 565 vues

Distance : 15km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail de la Peïra 2011...

S'il y a bien une épreuve à laquelle je resterai fidèle, c'est bien celle-là.


C'est un petit trail sympa de 15 km avec 1200m de D+/D- , technique comme je les aime, et tellement ludique!
De plus, je le rappelle, il est dédié aux enfants de l'institut Rossetti à Nice , enfants et adolescents  diversement handicapés qui n'ont pas la chance comme nous d'aller vagabonder ou cavaler comme des fous furieux sur les sentiers.
Comme un petit lien vaut mieux qu'un grand discours, voici et le lien  du trail qui expliquera ça mieux que moi : http://traildelapeira.com/

Oh et puis j'aime tellement leurs récompenses... depuis que j'y participe, je craque pour ces jolis pannneau en bois décoré "fait main" (quel boulot!), vous savez, comme ceux que l'on  trouve aux croisement des chemins.
J'adore ce concept d'"à la croisée des chemins"  

Cela fait deux ans donc que je lorgne sur ces jolis panneaux.
La première année, 2h28.. pas mal , mais 5ème de ma catégorie. Déjà je ne m'attendais pas à si bien...
La seconde, une chaleur de ouf et un mental moyen, 2h27.. 4ème VF1 ...Ach... dommage Eliane... (c'était quand même Japhy la plus déçue, à part le panneau, la 4ème place m'allait très bien compte tenu de la difficulté relative avec laquelle j'ai couru cette version  )

Mais cette année, bon d'là de bon d'là , va pas m'échapper ce satané panneau !!
Certain ont couru pour des enfants, moi, c'était pour un panneau. Chacun son truc.

Bref, j'ai couru un peu en fartlek le mercredi avant, il a fallu que je me tienne un peu , y'avait l'feu sous la marmite. Bon, ça!   :woohoo:
Oh et puis, ce trail, qu'est-ce qu'il est chouette...
  Déjà, la première côte opère un sérieux tri parmi les participants, ils ne sont pas franchement aisés à avaler, ces presque 700m de D+ sur 3Km!
On est ,sur cette portion, essentiellement à l'ombre d'un bois de chêne et de feuillus (légèrement humides de la veille, mhhm, ça sent bon l'humus forestier...)  , et les petites "planches" gazonnées ensoleillées  parsèment agréablement l'ascension , même si le plat relatif de celle-ci ne permet pas franchement de récupérer.
Je ne dis pas que tout le monde est au taquet, mais ça ne cause guère dans l'bourg en ce début d'épreuve.


Premier point d'eau que je passe sans m'arrêter, mais non sans avoir dit bonjour et merci aux bénévoles qui se sont emm... à monter de la flotte là où c'est sec.
Hop, on passe dans un pré , et à droite, une magnifique fenêtre sur la vallée de la Vésubie.
Le ciel se couvre mais le soleil tape encore entre deux cumulus (quand l'temps s'abernaudit, les poules s'accroupiotent, on va s'en r'cevoir une r'napée...)
Et zouuuu, première descente , ce ne serait pas si sec à cet endroit, on se cr'oirait sur l'tobbogan de la piscine d'Isola. Jouissif.

Depuis quelque temps, quelqu'un derrière moi.
Moi: "voulez passer?"
Derrière "non non je reste derrière"  Bon.
Toujours sur le même monotrace qui se stabilise vaguement, toujours le soleil et l'ombre des arbres à gauche , je file mais je ne rate rien du paysage, décidément j'adore cet endroit !
Hum... re moi " tu ne veux pas passer?"
Re Derrière  " non, je reste derrière toi my love"
Moi:  "Ha mais c'est toi !! "  . Je vous présente Parap'Gab. C'est mon copain!

Alors, je vous le mets dans le mile, selon vous:

a) il y a une fille derrière et il la bloque?
b) il  analyse ma technique de descendeuse?
c) il profite du paysage (celui que vous voudrez)?
d) il rame?
e) il veut me faire exploser mon chrono?
f) il me surveille car il sait que j'aime discuter avec les traileurs...?

En temps normal , ça m'agacerait un poil mais bon,  je suis trop occupée  à mettre les pieds où il faut tout en tirant toute l'énergie que je peux de ce lieu magique.
Je fais le plein! :woohoo:

Je passerai sur le dialogue qui s'en suit, vous trouveriez de suite la réponse à la question blanche de Mame Lelièv' de Ménil Ciboult, charmante bourgade normande dans la quelle se situe un fort remarquable arbre pluricentenaire dont la particularité est de pouvoir accueillir en son coeur 3 à 4 personnes.

Une autre descente assez technique (pas encore totalement dominée celle-là...), et cataclop cataclop , les marches qui partent du haut du village nous font descendre (heu.. comme on peut ! lol) jusqu'à  la route St martin Vésubie- Nice .
Je prépare le bob pour le tremper dans le petit lavoir à droite , hééééé, mais heuuu, l'est videuuu!  
Je ne peux que tremper mon buff rouge préféré dans le  mini ru courant à côté des marches.
C'est bien quand même, l'orage n'a pas pris rendez vous pour maintenant, ça commence à chauffer.

L'homme finit par me doubler, et après quelques foulées ensemble je le repasse en arrivant sur le pont de St Jean la Rivière .
Ca me gonfle d'habitude, mais j'aurais bien aimé une photo là...
 
Et youpppi!  On attaque l'autre gros morceau du fromage , le plus chaud, le plus méditérranéen, le plus sec, le plus pénible , sans être heureusement aussi long que la première côte  (pfiouu...)
Je crois bien que c'est à ce moment là que l'on m'annonce que je suis la sixième fille. Rapide calcul: probabilité proche de 1 d'acquérir le zoli morceau de bois.
Pas d'émotion particulière , on verra à l'arrivée.
Je ne porte que peu de crédit à des annonces comme ça, l'erreur est possible et il reste encore quelques kilomètres .
Appelez moi "Ste Nat qui n'y croit qu'à la dernière ligne droit' ".

Avant la fin d'une des dernières montées , je sais que Parapgab est resté derrière moi , ainsi qu'une senior en fushia que j'avais remarquée pour sa vitesse ascensionnelle et que j'ai dû doubler quelquepart en descente.
Je m'étais dit que si elle descend aussi vite  qu'elle grimpe, chapeau et tant pis pour moi, sans regrets! :) 
Bref, elle était un peu sortie de mon esprit, cette dame, et en baissant le regard pour voir si mon homme me rattrapait , qui vois-je, ben mon homme justement suivi de très près par un tee shirt fushia .  

Ouuuupssssss....

Et Parap'gab, qui , un instant,  a eu un doute quant au fait que je l'aie vue,  l'a vu très vite se lever quand j'ai, parait-il , opéré une accélération  assez conséquente malgré la dénivelée... (je pensais juste avoir un peu soutenu l'allure  mais sans plus... :whistle: ).
Rigolo, le petit bonhomme souriant dessiné à la bombe rose sur le caillou du sommet, suivi un peu plus tard de "c'est fini!" 
A partir de là , j'ai maintenu la pression et ça a été du vit' vit' vit'  (trop bon) jusqu'à la dernière portion , la fameuse route que tout le monde déteste...
 
J'ai fini par rattraper et doubler un groupe de traileurs vers la fin , et j'en aperçois un autre une bonne vingtaime de mètre devant moi. 
Et là, je le mate... il est au milieu de la route... je mate toujours.. eeet ....  et je me mets à hurler, "STOOOOPP!!! A GAUCHE  GAUCHE GAUCHE !!!" 
 Un peu plus , il nous faisait un tout droit de toute beauté  :laugh:
Hé, je la connais la perfide bifurcation à gauche , je me suis faite avoir la première année (sauvée in' extremis par une collègue) , failli me faire avoir la deuxième...   Il pourrait y avoir un néon géant clignotant signalant le coude que ce serait toujours trop facile de la manquer!

Une  main me dit merci et j'enquille peu derrière.
 J'oxygène un max pour assurer l'allure, à fooooond!!! 
 Je manque percuter le gars que j'ai cru sur le coup victime d'une entorse, mais simplement crampé.
Je ne sais même plus ce que je lui ai dit, je cavale comme si j'avais une meute de chiens aux fesses .

Braoufff, plof, platch,  la rivière me ralentit à peine , j'ai encore envie d'accélérer ( une folle furieuse je vous dis, mais je me fais trop plaisir! ..)



Aucune idée de ma position et de mon classement, je n'ai pas envie de savoir.

L'homme arrive et on va prendre  des tickets de tombola .
Mais en allant chercher les lots... Merdre... C'est pas vrai ...Damned...
Arg...C'est plus les panneaux cette année... 


Restons stoïques. Finalement, comme ce n'est même pas sûr que j'y aie droit ... Pas la peine de se donner la mort pour ça (mais je suis UN PEU! déçue quand même).

Je finis par regarder le classement à la demande de zhom et vlan, je redescend à ma juste place: 4ème VF1 .
 Beuuuuhhhhh, j'ai pourtant gagné  13 minutes cette annéeuuu!
Mais je suis moins déçue que fière  de ma 6ème place au scratch.
Je le serai plus après encore , quand je verrai que nous étions 55 filles.
 Et je me suis é-cla-tée sur ce trail, et c'est ça le plus important.

Et au final, elle l'aura sa photo Japhy, la première au scratch  étant une VF1, j'ai quand même droit au podium!  ;-) 



Pas de panneau mais une récompense superbe en métal travaillé.
Pas mal non plus...  :-)

Et merci à Eric , Annie et toute l'équipe des bénévoles pour leur boulot formidable.

5 commentaires

Commentaire de brague spirit posté le 07-06-2011 à 08:15:00

Tu as bien raison Nath,ce RDV est incontournable.C'est pour cela que je suis venu....un peu tard.Bravo pour le podium.A bientot sur les chemins.

Commentaire de maï74 posté le 08-06-2011 à 09:49:00

punaise, t'as envoyé du gros sur la fin ! Bravo Nath, 13' de moins c'est pas rien, avec en prime le plaisir et les endorphines qui vont avec ! biz

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 12-06-2011 à 07:46:00

Tiens, tu apprécies comme moi les plaisirs simples... Un petit trail de 15 bornes pour s'exprimer sans avoir besoin de se retenir...

4ème, ce n'est pas la honte... Moi, Je suis arrivé 1ère féminine à mon dernier trail mais j'ai pas été classé malgré mes chaussettes roses sous prétexte que je suis un garçon...

Commentaire de JLW posté le 12-06-2011 à 22:35:00

6ème sur 55 filles, ca vaut bien une belle récompense et ta joie de courir fait vraiment plaisir et donne envie.

Commentaire de les machine-gônes posté le 24-10-2011 à 00:10:35

Belle course, beau récit et la récompense escomptée... ou presque. Sinon, on s'est laissé dire que la région valait le détour (à condition de trouver un abreuvoir pour tremper son bob quand même). Le trail du Mercantour, en particulier, il est drôlement tentant. Oups, désolés, les chaperons rouges, ça doit craindre les loups.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran