Récit de la course : 12 km d'Eguilles 2005, par cigaloun dupuy

L'auteur : cigaloun dupuy

La course : 12 km d'Eguilles

Date : 11/12/2005

Lieu : Eguilles (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 1835 vues

Distance : 12km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Hara kiri à Eguilles

J'ai commencé cette année 2005 en courant les 11 km de Gardanne avec mon copain JB, aussi, nous nous sommes motivés pour courir la dernière course de l'année ensemble aussi à Eguilles.
JB ne court pas beaucoup, et moi ma tendinite au talon d'Achille gauche me fait mal
Alors ce sera banzaï pour tous les deux
Il ne fait pas chaud du tout ce dimanche, mais le départ est à 10 heures, ça évitera de rouler sur vergals frais de la nuit.

Ca commence plutôt mal. Les inscriptions sont la plus incroyable cacophonie que je n'ai jamais vu, pas de liste pré*établie, il faut faire la queue et ça dure longtemps, trop longtemps, pourtant nous étions arrivés bonne heure, et du coup très peu de temps pour s'échauffer. J'ai peur pour mes tendons.
Bon le départ est donné, nous sommes plus de 600. C'est un peu la cohue car nous avons choisi de partir dans les derniers.
Et paradoxalement, alors que je n'ai pas beaucoup couru et que j'ai pris 7 kg depuis Embrun , j'ai de bonnes jambes, à tel point que je me demande même s'il n'y a pas d'erreur dans le kilomètrage.
Je passe au 5 km en 23 mn, alors quel parcours fait plutôt les montagnes russes même si il n'est pas très dur.
J'ai un très bon rythme, de bonnes jambes, je passe à la mi parcours en 27 mn je suis "SUR LE CUL", soit je remets toute ma préparation en question, et je ne fais plus rien et je bouffe, soit je trouve là enfin la récompense de mon année d'entrainement.
Je cours comme un dieu, je double pas mal de concurrents, et je ne faiblis pas, MAIS, je sais que la fin est dure, je n'ai jamais eu l'occasion de faire cette course, mais j'ai toujours entendu parler de la montée finale.
Et oui ça c'est de la montée, les deux derniers kilomètres sont très durs, la quasi totalité des concurrents marche, sauf.... moi, je me sens bien, mais au bout de 2/3 de la montée je préfère m'arréter,car je sais que ce n'est pas fini.
Effectivement, après un petit faux plat c'est reparti pour l'arrivée, quel raidar, mes jambes et mon coeur s'en souviennent
Je finis en 1 heures 1 minute, très très content, par rapport à ma faible voire inexistante préparation pour cette course.
Mais mon tendon gauche n'a pas aime, j'ai eu mal dans les deux derniers kilomètres et maintenant je boite bas.
J'ai suivi pas mal de traitements pour éviter l'opération mais maintenant je ne vois pas comment je vais pouvoir l'éviter.

1 commentaire

Commentaire de toch posté le 21-12-2005 à 16:53:00

A mon avis, il y effectivement un petit couac sur le kilométrage, puisque je passe aux 10 km en 41 minutes: c'est du jamais vu. La semaine précédente à Lunel je tape le 43'28'' en donnant tout sur 10 km...

Ceci dit, piur situer la difficulté des deux derniers kilomètres: 54'58 au final soit 7' au kilo - aie, ça fait mal!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran