Récit de la course : 12 heures de Bures-sur-Yvette 2011, par runner14

L'auteur : runner14

La course : 12 heures de Bures-sur-Yvette

Date : 15/5/2011

Lieu : Bures Sur Yvette (Essonne)

Affichage : 575 vues

Distance : 0km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Les 12h De Bures 2011


Cette année encore je pris le départ de cette épreuve mais cette fois -ci,je ne guiderai pas car mon coéquipier est absent pour raison personnelle ,c'est en mode "solo" que je courais cette épreuve nanti dans l'esprit de passer les 90 bornes c'est déjà un bon objectif pour aller la semaine suivant sans être trop émoussé aux 24h de Feucherolles.

Je n'avais pas la pression loin s'en faut au contraire,jubilatoire de penser que retrouver "les kikous" et certains(es) "Ufos" était déjà un beau challenge!

J'ai était surpris lors de ma remise de dossard de constater que nous n'étions qu'une poignée de concurrents(es) 35 si ma mémoire est bonne.


Il est toujours difficile d'avoir beaucoup de coureurs(euses) lorsqu'une épreuve n'est pas d'un label X OU Y,et c'est bien regrettable surtout pour une épreuve gratuite  c'est très peu,d'ailleurs c'est la seule que je connaisse,bizarre qu'elle n'attire foule en solo,j'entends(individuels(elles)!

A peine le temps de se préparer et déjà ils,elles sont toutes sur la ligne de départ,Tine14 et moi-même nous nous empressons de les rejoindre.


C'est parti ,je suis dans le paquet du milieu je mets les "freins"c'est d'ailleurs la première fois sur ce circuit que j'agis de la sorte j'en garde sous le pied pour mon futur 24h enfin on verra bien ,TINE14 elle est en net retrait en fin de peloton comme toujours mais je sais quelle fera "parler la poudre" en fin d'épreuve.

Après 400m,j'envisage de recoller les premiers en restant en embusquade en sixième épaisseur,je laisse les deux premiers filés,ce sont des jeunes aux dents "longues",

Ils faut qu'ils apprennent l'ultrafond,c'est quand même beau de voir la jeune génération nous mettre "la misère" dès le début ,je pense au devenir de l'ultra ,ils auront surement encore de beaux restes plus tard,j'esquisse un sourire en pensant que j'étais comme eux encore l'année dernière,enfin c'est du passé,pensons au présent qui me tends les bras ou plutôt à ma façon de planifier mon épreuve.

C'est un test grandeur nature qui ouvre ses portes pour moi en effet avec 100 bornes mini par semaine en entrainement ,je me suis familiarisé avec le 100 bornes/semaine, en gardant de la fraîcheur physique,il serait vraiment dommage de ne pas passer les 90 bornes cette année tellement j'ai donné à l'entrainement.

Souffrance parfois avec des sorties à 33kms avec des côtes sur 24 bornes de quoi donner le "tournis" aux quadriceps avec des dénivelés à n'en plus finir.
C'était vraiment harassant parfois mais il faut en venir là  pour une progression lente mais efficace pour mon avenir sportif s'il y en a une toutefois.


C'est sûr avec un circuit comme Bures,c'est de la "détente".

Revenons à nôtre épreuve après ces réflexions qui sont toutefois parasites pour mon officie,je ne dois pas me distraire davantage si je dois gérer convenablement mon 12h.

J'opte donc pour passer le plus rapidement possible le marathon sans me presser pour autant mais passer les ravitos de façon 24h en 15/20secondes max sur 4H.

Je planifie aussi mes tours se sera donc 4 tours par heures pour 4h d'épreuve, puis trois tours heures sur deux heures,puis deux tours et demi sur deux heures et pour finir deux tours maxi,c'est donc bien un entrainement tel qui se conçoit pour mon 24h et non une épreuve en pratique pour moi.

L'assimilation du geste grandeur nature sera un support non négligeable pour essayer de passer les 170 kms sur mon futur 24h loin cependant de mon record personnel.

Je suis mon propre "reflet" j'en suis conscient et comme tel le résultat sera celui qui doit s'afficher.
Je serai alors face à moi et moi seul pour éventuellement analyser mes erreurs d'entrainement et les corrections à appliquer pour une meilleure maitrise.

La première heure passe ,Castor Junior me double come une "bombe" quelle forme il a, je l'encourage mais me signale qu'il manque d'entrainement,il est en pleine forme malgré ces dires,je l'admire pour sa régularité ,il l'a prouvé maintes fois ,si je pouvais en faire autant.

Jorge aussi il a une allure bien souple aussi,ce serait formidable d'être identique mais ne rêvons pas on est tel quel et on ne se refait pas.

Les trois premiers tours oscillerons entre 9,5 et 10km/h,les trois autres à 11km/h,puis je règle ma vitesse à 10,5km/h au tour  comme un métronome à quelques secondes près mes temps de passage sont corrects
sauf les ravitos où j'ai perdu cinq secondes en voulant préparer un gobelet qui ne devait pas rester sur la table sans être bu,direction la poubelle illico.

Cinq secondes de perdu mais c'est "l'enfer" me dis-je.
Entre temps,je double Koline qui lance une adolescente,( sa fille) sur les épreuves horaires pour lui permettre de passer le marathon ,c'est vraiment un très beau geste de partage ,je les encourages toutes deux.Puis reprends mes principes de bases garder l'objectif de la régularité ce qui n'est point mon fort.

Je garde toutefois ma vitesse de base à savoir maintenant 9,5km/h au bout de 4h.
Je cours avec un Kikou qui se joints à moi,on se connait pour avoir déjà couru ensemble,il se reconnaîtra.
Il est en forme mais manque d'entrainement d'après ce qu'il me dit ,cela ne se voit pas car il a une belle allure d'avancement,je suis souvent en retrait de lui car je ne veux pas changer ma vitesse de croisière.

Nous faisons quelque tour ensemble,puis l'idée me prend de lui proposer de passer les 90 bornes ensemble,c'est le top,de concert nous alignons les tours et les ravitos,il est un peu sceptique sur son résultat final ,je le rassure en lui rappelant qu'il n'a qu'à me suivre et que s'il fatigue il peut reprendre son propre compte de gestion,d'ailleurs au bout de la septième heure ,je lui dis de penser à courir"cyrano" pour la récupération et pousser le kilométrage plus loin .Ce qu'i fît sans délai.Il me quittera après 9h d'épreuve environ car il a un autre objectif  à son calendrier.


Vers onze heure ,j'aperçois l'équipe "AVH Courir en duo",je leurs dis bonjour rapidement puis reprends le circuit non s'en leurs demander s'il leurs manquent un guide ,les binômes sont complets mais ils ne sont pas nombreux par rapport aux années précédentes,il faut dire aussi que j'avais le choix de courir soit en équipe ou en solo lors de l'inscription,mais aucun " AVH"n'étaient présents à 5h et je ne savait pas s'ils allaient venir cette année car nombres d'entre eux avait déjà des impératifs.

Je gardais toutefois ma candidature s'il s'avéré qu'un guide devait permuter.
Il était déjà onze heure ,la mi-course était entamée et je passais sur la deuxième moitié de l'épreuve,la vitesse était dejà réduite mais la régularité de celle-ci encore bien cryptée.

Les ischios me tiraillent par moment m'obligeant à marcher sur une portion de quelques mètres pour la décontraction,puis reprenant doucement l'allure en calant ostensiblement et obstinément celle-ci, ma vitesse décrue et une nouvelle symbiose s'installe.

Celle du mental et de la vitesse lente 5,7 à 5,9 km/h ,je suis en mode fin de 24h "c'est le juge de paix".

Le fruit de mes efforts d'entrainement,mental et physique à l'unisson pour un concert ,contractures et tenacité en fusion ,tel un acharné sur une ligne inaccessible ,invisible et indocile ,je suis mon parcours sans repère de kilométrage,je suis dans le néant total tel un bateau sans capitaine.

je n'ai comme seul objectif d'aller au bout de ces 12h suis-je à 85/90/95 KMS LE BLOC OUT,je n'ose demander mon kilométrage aux pointeurs de peur de perdre quelque petites secondes et d'un kilométrage qui ne serait pas suffissament élevé celui-ci me pertuberais peut-être alors lors de mon démarrage ,d'ailleurs puis je vraiment parler de çà ,ce serais plutôt d'un naufragé qu'il est question à cette heure.
 
Le soleil pointe brillamment,l'allure si faible me rappelle que je pourrai d'ailleurs marcher plutôt que de m'osbtiner.

A vouloir courir et à me "calciner à m'en "brûler les ailes "mais je garde cette façon d'agir,je pense inconsciemment que je suis dans le vrai.

Le 24h approche à grand pas et je devrais être raisonnable,le physique reprends un peu de tonus à l'avant dernière heure,un sembant de sursaut,deux tours et demi à peine puis redescente à l'extrême pour deux tours de finalité.

C'est bientôt fini,encore 600m,je marche je pourrai toutefois courir,mais mon esprit et déjà ailleurs sur le 24h.

j'ai géré cette épreuve comme un 24h,je pense que ce dernier devrais être dur mais réaliste en gestion,aller encore trois cents mètres ,Koline me double,je réalise qu'il faut finir en beauté et recourir,lentement je reprends un semblant avec mes 6km/h c'est léger de penser que je vais finir fort,non je finis raisonnable ,enfin le suis-je vraiment?

La ligne droite le public qui attends tous les derniers protagonistes de l'épreuve,j'aime cette finalité tout en regrettant la fin de l'effort,un 12h c'est long dans la gestion mais court dans la passion.

C'est fini je passe la ligne,le 12h n'est plu,vivement l'année prochaine!
Je termine cette épreuve avec l'idée toutefois que je n'ai pas tout donner,l'esprit trop engluer de mon futur 24h m'a surement freiner en finalité car j'aurai surement pu faire un tour de plus mais l'enjeu en valait t-il la "chandelle" pas sûr car je payerai peut-être aussi sur le 24h l'engouement et la façon à laquelle j'ai vécu ce 12h,l'avenir le dira d'aileurs il est si près!


Christophe Laborie premier au scratch quel palmarès à Bures ,
Christine David deuxième au scrach et première féminime,
Jorge 3 ème au scrach superbe performance
Tine14 quand à elle monte sur le podium 1 ère V2 et deuxième féminine.
Sans oublier la protégée de Koline,1ère junior et ultrafondeuse quel exploit!

Et moi dans tout cela me dirais vous,moi vous répondrais-je


J'ai encore vécu des moments inoubliables à Bures ,je suis moi,j'aime l'ultra c'est mon horizon!

Runner14
 

2 commentaires

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 26-05-2011 à 22:56:00

Bravo à toi ! Douze heures sur Yvette, fallait le faire

Commentaire de Jorge posté le 29-05-2011 à 15:08:00

Sympa ton CR !

Je suis ravi de t'avoir rencontré et bravo pour ta capacité à enchainer ce type d'effort sur plusieurs WE.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran