Récit de la course : Bretagne Ultra Trail - 120 km 2011, par humanitaire

L'auteur : humanitaire

La course : Bretagne Ultra Trail - 120 km

Date : 14/5/2011

Lieu : Quelven en Guern (Morbihan)

Affichage : 785 vues

Distance : 120km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

UTB 120

La logistique :

Départ de Paris à 22h en train pour économiser sur le billet, arrivé à Lorient à 2h, 30 minutes de voiture pour être au départ des navettes à 3h. 1h30 de bus ensuite sur les petites routes du centre Finistère et du Morbihan pour arrivée au départ officiel à Guern. Retour le dimanche soir en train de Lorient.

La course :

Le briefing d’avant course est assez clair : lors de la première édition l’an dernier, le rythme a été beaucoup trop rapide sur le début de la course et les abandons nombreux sur la fin.

Le départ se fait dans la nuit uniquement sur single track pendant les 10 premiers km. Sentiers assez techniques, rythme régulier, on passe à travers le fameux village de l’an mil de Melrand. Tout le début du parcours est en forêt (simplement magnifique).

A la moitié, le trail se fait moins sauvage mais plus « dur ». On profite de toutes les « attractions » qu’offre la région en longeant la vallée du Scorff et les roches du diable (accumulation de rochers qui pourraient rappeler Vizzavona en Corse). On termine par le sentier côtier et par la plage après un peu plus de 2300 M de dénivelé.

Très bon balisage, les ravitaillements sont juste suffisants (pas d’extra) mais c’est l’esprit de la course. Apparemment le trail est considéré comme « dur ».

Les barrières horaires :

Elles obligent à un rythme de 6km/h, ce qui me parait un peu strict par rapport à d’autres trails et a conduit à pas mal d’abandon (1/4).

Les coureurs :

Sur le BUT, apparemment, on ne vient pas trop par hasard et je n’ai pas trop vu trop de novices du trail. Parmi la centaine de participants, beaucoup de régionaux qui connaissent les chemins par cœur. Les courses en Bretagne fonctionnent très bien et ont récupéré un certain nombre de fana de la course sur routes. Résultats, pas de fioritures, un rythme assez élevé, un très bon esprit mais on se retrouve assez vite tout seul sur cette distance donc avoir une vie intérieure forte peut aider à faire passer les kilomètres (surtout sur la fin dans la nuit au milieu de la forêt de Clohars).

Sur l’ensemble, trois femmes.

Bilan :

52eme sur 98 partants, j’ai pu tester tout le matériel pour l’UTMB, de la frontale jusque la paire de chaussette, prochain gros rendez vous sur l’ultra trail de l’Aubrac le mois prochain. Niveau gestion du sommeil, c'est intéressant car le départ matinal le samedi interdit de dormir et simule pas mal les conditions de course après une nuit blanche.

1 commentaire

Commentaire de robin posté le 20-05-2011 à 10:29:00

Merci pour le CR j'aurai du être de la partie mais une blessure m'a fait renoncer dans les derniers jours. A priori un trail quand même pas facile où il ne faut pas se tromper dans l'allure.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran