Récit de la course : Trail des Citadelles - 73 km 2011, par LudoH

L'auteur : LudoH

La course : Trail des Citadelles - 73 km

Date : 24/4/2011

Lieu : Lavelanet (Ariège)

Affichage : 1049 vues

Distance : 73km

Objectif : Terminer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Quelques moments durs, mais de grands moments de bonheur!

Petit CR du 73km des citadelles. Au départ, à 6h nous sommes 4: Semi, Nico, et Virgile

Etape 1: Départ en trombe
6h, le départ ... ça part vite ... trop vite, j'ai mal au dos ce matin, je me sens pas au mieux et j'ai peur du retour de mes problèmes vagaux; j'y vais cool Virgile est déjà parti, Semi part vite aussi, moi je temporise, et Nico me suit de pas trop loin, même si rapidement nous perdons contact.
Première montée en 53 minutes ça va vite, mais je gère bien, je me sens bien; en haut j'alterne petite course et marche et discute longuement avec un trailer que je recroiserai sur les 3/4 du parcours. Ca va: je monte bien, je trottine en descente et sur le plat, je rentre dans le rythme, et je vais plus vite que mes estimation. Première descente dans la boue: c'est sport, ça va pas vite et c'est fatiguant, mais ça passe.
Le dos tire encore donc je m'arrête pour m'étirer quelques km avant le ravito. Je range ma frontale et repars avec un autre coureur, on discute barrières horaires ... j'arrive au ravito, pas de trace des 2 bourrins de devant ... je suis prêt a repartir assez vite, mais Nico arrive donc je l'attend. On repart ensemble, je suis content qu'il ait passe la barrière horaire et il a l'air plutôt en forme.

Etape2: seul ...
Dans la montée un peu raide après le ravito, on a pas le même rythme avec Nico, moi j'irais bien plus vite que les coureurs alentours, lui a plutôt tendance à se faire doubler. Je l'attends un coup mais ça colle pas, on décide de se séparer si nécessaire ... re-raidillon, je suis ralenti par un groupe de coureurs, mais ça va encore trop vite pour Nico ... il faut que je double, je ne reverrai pas Nico; c'est dommage, ça m'embête un peu, mais on s'est mis d'accord et je suis content de l'avoir revu et d'être parti avec son "accord". Donc c'est parti pour une course solitaire; je papote un peu avec mes voisins  de course, mais il y en a peu, des fois je vois personne devant ni derrière. Je me dis: "Virgile est loin devant, Sémi je ne le rattraperai pas, sauf si il craque, et Nico ne devrait pas me rattrapper si je tiens le coup! je vais être seul ..."
Au niveau physique ça va a peu près: mes problèmes vagaux sont omniprésents mais je gère, mon genou qui tirait hier a l'air d'aller, je me tords une fois la cheville mais ça passe ...
Au niveau rythme, c'est bien: je descend a 10km/h quand ça roule, je monte en marche rapide, et sur le plat je tiens les 8 a 9 km/h. J'arrive au 2eme ravito a 10h37, les 2/3 des coureurs sont déjà passés, ça va vite!

Etape 3: je vais bien tout va bien
Je traîne pas au ravito, en moins de 5 min je suis reparti
Après un départ plutôt plat où je me fais un peu doubler, arrive la longue montée à Montségur ... enfin mon terrain! Je double du monde, et discute avec les plus rapides, puis rattrape Sémi, on discutera 5 minutes avant qu'il ne me laisse partir devant ... peut être qu'on se reverra au château où je compte m'arrêter 5 min. Ca monte, je suis seul, mon adducteur droit tire, mais les problèmes vagaux ont disparu donc j'ai la patate! j'avance, arrive la montée finale, je croise les derniers du 20km (course et rando) puis double un peu de monde dans la montée, essaye de sortir des blagues dés que je peux ... arrive au château après une pointe a 900m/h ça avance!
Petit début de crampe en faisant le tour du château; je m'arrête pour m'étirer et manger des fruits secs ... c'est reparti! Ca descend raide, je suis pas très à l'aise et me fais doubler 1 ou 2 fois, [uis finis la descente dans un vallon un peu boueux en compagnie de coureurs que je commence à avoir pas mal vu. Nous voilà à montferrier! ça va bien. Manger du sel (soupe et tucs) remplir le camel bak m'étirer le dos, et repartir en mangeant du chocolat et du pain d'épice. Une mécanique rodée! Je n'ai pas revu Sémi ... je le reverrai donc à l'arrivée.

Etape 4: Le bonheur existe!
On fera 5km avec le gars avec qui j'ai discuté durant le premier tronçon, puis il va un peu ralentir. A partir de là je vais doubler les gens qui craquent et aller au même rythme que les autres, parfois plus vite en montée. Ca va toujours. J'ai toujours mal à l'adducteur droit mais quasi aucun souci vagal, et un bon rythme ... puis arrive la descente DE LA MORT! 2 glissades, 30cm de boue, 100m de D-, moins d'1km, mais plus d'1/4 d'heure d'ornières, glissades et galère. Ca me ralentit et me fatigue, mais dans la montée suivante je recommence a doubler ... CA TIENT! je marche dans les montées, mais suis capable de monter à 6km/h sur la route (du coup j'en profite pour manger et prendre des photos et rattraper un coureur) ... trop la forme! arrive le château de roquefixade: 3 gouttes de pluies, 5 photos et une montée YEEPEE!
Arrivée en haut de la montée (>800m/h au GPS) je me plains auprès du bénévole: l'organisateur a oublié de nous faire monter jusqu'au sommet, et on perd bien 100m de D+, enfin bon le parcours c'est le parcours!
Redescente, boue, concurrents en galère, gestion un peu plus dure mais il reste 10km, ca va passer!
Agréable surprise, mon équipe de supporter est venue me voir à roquefort des cascades. Tout va bien, je repars vers le ravito au sprint (oui après 63km, 12km/h c'est du sprint même en descente).

Etape 5: ça va passer! ça va passer! ça va passer!
Après un ravito express le départ est dur: c'est plat, ça commence à tirer et la relance est difficile entre les flaques, j'évite de me perdre et rerentre petit à petit dans mon rythme. Le dos recommence un peu à tirer, mais il reste plus que 8km, je double encore du monde, essaye d'encourager mes voisins et de garder mon rythme, même si c'est de plus en plus dur. J'ai quand même mis 1h à faire ce tronçon qui devait être de 5km (je crois qu'il en fait presque 6 en fait, et globalement montant)

Etape 6: Il faut pas vendre la peau de l'ours avant d'avoir fini le trail!
Bon la ça va passer, je le sais il reste 5 km: une montée raide, une crête paisible et une descente raide. Pour la montée  RAS: c'est raide, je double un peu, mes soucis de dos reviennent à la charge, mais ça va tenir. On avait dit paisible la crète, pas pleine de cailloux, avec une partie glissante, une chute, et de quoi se tordre la cheville tous les mètres, etc. Bon le trail c'est aussi ça, et puis je double encore 4 personnes, mais c'est au prix de relances laborieuses! Enfin bon après avoir bien pesté, je vois l'arrivée et un splendide comité d'accueil! Merci à tous d'être là, je me paye le luxe d'un "sprint" final et termine heureux. 166ème en 11h19, une bonne perf pour moi

C'est un beau trail (mais dur quand même), une météo splendide, une organisation bien rodée, et des bénévoles serviables. Parfait quoi! Il ne reste plus qu'à se remettre des petites courbatures!

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran