Récit de la course : 6666 Occitane 2011, par peky

L'auteur : peky

La course : 6666 Occitane

Date : 22/4/2011

Lieu : Vailhan (Hérault)

Affichage : 937 vues

Distance : 118km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

une Occitane humide

Une course avec des conditions climatiques difficiles cette fois çi.

Objectif : 24h et ravitaillements maitrisés (pas plus de 10mn).

je récupére un coureur (j'esperes qu'il est bien retourné chez lui) à la gare de Montpellier et aprés 1h30 et une erreur de route enfin Roquebrun.

Avant le départ, je retrouve avec plaisir des participants de la 1ére édition (david, cyrille, etc.).

Le bus qui doit nous emmener vers Vailhan part avec 1h de retard. Nous sommes guidé par Pascal Llagone l'un des organisateur ssur les routes étroites. Il tombe en panne de voiture. On arrive enfin sur place. La température est clémente, pas de signe avant coureur de la dégradation du temps à venir si ce n'est le vent de sud-est.

Repas d'avant course avec cyrille, la pression monte, j'ai hâte de partir.

Beaucoup plus de monde que l'année dernière, des kikous (erikikouroux, caroux34, yannick74, jean michel touron, etc.)


Départ par un temps clément, assez rapide (faugéres 2h30), la pluie m'accuille dés la sortie du ravito où j'ai pris une boisson GO2 dans un bidon. Course tranquille jusqu'à Lamalou même si avec les lunettes mouillées ca devient chiant et qu'à la fin j'en ai un peu marre (déjà!).
J'ai eu le plaisir de croiser et d'accompagner plusieurs fois depuis le départ jean michel touron toujours aussi sympa.

Aprés 10mn je repars en compagnie de DCA (comme une coincidence, l'an dernier nous étions partis ensemble de ce ravito jusqu'au bout)
Cette section m'a usé le vent, la pluie, j'avais froid aux mains. A un moment j'ai essayé de changer les piles de la frontale mais je n'y arrivais pas. J'ai attendu l'arrivée d'autres coureurs qui ont ouvert la frontale. Je suis reparti j'était gelé et transi.

DCA m'avait attendu pendant 10mn en vain, avant la descente sur colombieres (un signaleur me l'a indiqué). Descente que j'ai effectué en courant. Je me suis tordu la cheville à un moment dans le haut de la descente, avec un craquement. Aprés un arrêt pour vérifier si cela gonflait je suis reparti toujours en courant me disant que j'aviserais au ravito.
Je doublais DCA dans la descente et continuais.

Ravito de colombieres, un moment de répit où l'annonce de l'annulation du Caroux et du Montahut m'incite à poursuivre. En effet j'avais tellement galéré dans la dernière section que je voulais arrêter là. je me voyais mal continuer avec du brouillard et ce vent.
Un kiné vérifiait ma cheville et par sécurité me posait un strap.

Départ en compagnie de DCA pour Mons, toujours sous la pluie, avec une belle grimpée dans des blocs droit dans la pente sur environ 5/600 D+, impressionnant!

La partie Mons Olargues s'est pratiquement entièrement couru avec un petit groupe.

Les derniers 30 km qui avaient été parcourus pratiquement totalement de nuit vont l'être cette fois de jour et cela change tout!
A partir de là, DCA va baisser de rythme mais s'accrocher, la montée de Naudech est grimpée doucement mais réguliérement. Vieussan dernier ravitaillement 10mn de pause. Les derniers kilométres dans les bois que nous avions parcouru l'an dernier de nuit, sans repéres autres que ceux discernés dans le halo d'une frontale sont rapidement avalés, on court sur certaines portions. La dernière descente est avalée au petit trot.
Arrivé en bas l'éclatement d'une ampoule sous l'avant pied gauche stoppe DCA mais il serre les dents et repart au trot dans le champ. Je ne sais pas comment il a fait car c'est une douleur trés vive.

Terminé en un peu plus de 22h.

Sur la gestion de la course j'arrive assez frais (comme en 2010) je pouvais aller plus vite.

Il reste à encore améliorer les ravitaillements (se tenir aux 10mn max sauf à colombieres 30mn max, là 45mn). les 30 derniers kilo sont stratégiques pour gagner du temps, pas mal de parties roulantes.

Merci à DCA pour l'aide au cours de la nuit et à colombieres car sans lui je pense que j'abandonnais, pour la 1ère fois. Le mental était au plus bas à ce moment.
Gros remerciement aux organisateurs totalement investis dans cette épreuve. Nous avons rencontré A. Guillon à Vailhan, il allait baliser les 15 km entre Olargues et Vieussan pour le passage des derniers dans la nuit et les accompagner. Pareil pour P Llagone qui remontait de Roquebrun en direction de Vieussan pour baliser et accompagner les derniers sur le final. Gros, gros WE pour eux.

Aujourd'hui quelques douleurs aux cuisses, la cheville est un peu enflée. Mais tout baigne.

A 2012 pour refaire le parcours initialement prévu et dans un temps (encore 24h) mais cette fois pour le réaliser.

2 commentaires

Commentaire de jymm posté le 29-04-2011 à 20:23:00

ne serait ce pas à colombière que je t'ai prêté des gants .... alors t'inquiètes pas ..je t’aurai pas laissé nous fausser compagnie non plus ... cela aurai été dommage ,t'as plutôt bien négocier la fin,non ? ..

Commentaire de peky posté le 29-04-2011 à 21:17:00

salut, plutôt Mons, non?

la fin s'est bien passée en effet. Je t'ai vu courir dans une montée sur la dernière section, aprés avoir retiré des cailloux dans mes chaussures? tranquille (façon de dire bien sur)pour toi aussi!

J'essaierai d'aller vous voir sur l'ultra draille.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran