Récit de la course : Marathon d'Annecy 2011, par totoro

L'auteur : totoro

La course : Marathon d'Annecy

Date : 17/4/2011

Lieu : Annecy (Haute-Savoie)

Affichage : 1116 vues

Distance : 42.195km

Matos : Adidas Supernova Glide II

Objectif : Battre un record

20 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Comprends rien !!!

Je pensais avoir tout bien fait comme il le fallait :

- une préparation issue du site athlete-endurance en 9 semaines

- 500 bornes de couru pendant cette période

- une égalisation de mon record sur 10kms aux foulées san-priotes (43:10)

- mon record sur 20kms à Saint Bernard (1:29:30)

- les quinze derniers jours : j'ai bien ralenti l'allure à cause du gène au genou droit, j'ai préféré assurer

- une dernière semaine jalonnée de plats de pâtes (humm, c'est bon !) et d'eau pétillante

En résumé, apparemment, le marathon, ce n'est pas une science exacte, en tout cas pour moi !

Amha, il me semble avoir fait une bonne préparation qui m'a donné une pleine confiance en mon objectif : passer sous les 4 heures voire faire mieux. Du coup, j'avoue que je me suis mis une belle pression !

D'autant plus, que mon expérience sur marathon se résume à 4h25, temps mis pour faire et la Route du Louvre et le Beaujolais Nouveau, tous les deux en 2010.

 Malgré le fait d'habiter pas loin de Lyon, je décide de prendreune chambre sur place histoire de ne pas me taper 2 heures de route le matin de la route, d'autant plus que le départ est à 8h30 ! Parcours Marathon

Pont des Amours, Annecy

 


 

 

 

 

 

 

 

 

J'arrive donc sur place le samedi midi pour récupérer mon dossard à l'espace Bonlieu. Je visualise bien le parcours : c'est tout droit et apparemment plat ...

De manière originale, je vais manger quelques pâtes dans un resto. Ensuite, je vais me balader dans la ville et le long du lac. Mais je suis pas mal stressé, auss, je ne profite pas comme il faut de cette superbe ville ... et puis, monter sur la Pont des Amours sans son Amour, c'est naze !

Je retourne donc à l'hôtel me faire une bonne sieste et un denier petit plat de pâtes (j'adore vraiment ça !).

Le lendemain, je me lève à 5h30 pour prendre le petit déjeuner 3 heures avant le départ sans oublier le smecta préconisé par le lutin à la vue (plutôt lecture !) de certaines de mes "expériences".

AnnecyJ'arrive sur les lieux du village marathon vers 7h, comme ça, je suis garé pas trop loin.

Je repère doucement les lieux, encore enbrumé dans les limbes matinales, je suis assis sur un banc, tourné vers l'est pour voir le levé du soleil au-dessus des montagnes : c'est magnifique !

J'enfile ensuite ma tenue de combat et pars m'échauffer en combinant étirements et course sur quelques centaines de mètres. Puis, direction la ligne de départ. Je me sens plutôt bien.

8h30 pétante, c'est parti pour 42.195km, je suis en confiance, je sais que je vais le faire !

Je pars avec une petite bouteille d'eau, histoire de toujours avoir avec moi de quoi boire.

Déjà à cette heure matinale, il y a plein de monde qui nous encourage. A cet instant, ça me porte. Les cinq premiers kilomètres se passent très bien : autour de 5'20. Là, juste avant le premiers ravito, un petit coup de cul. Je le passe bien mais mon cardio m'indique que mon coeur n'a pas envie de redescendre. Je décide donc de ralentir l'allure pour tourner autour de 5'35. Déjà, dans la tête, je trouve ça étrange que je doive déjà baisser le rythme, il reste plus de 30 bornes !

AnnecyLes 5 kilomètres suivants se passent sur le même rythme, je continue à bien m'hydrater car le soleil tape déjà pas mal. Au 14ème, on passe dans un tunnel, pile au tiers du parcours, pratique pour le retour !

A ce moment-là, je vois les deux meneurs 3h45 qui me doublent, je ne cherche pas vraiment à garder leur rythme, je sais dans la tête que je ne pourrais pas et malheureusement, les jambes pensent déjà pareil !

Jusqu'au 20ème, je garde le toujours le même rythme autour de 5'35. Sur ce tronçon, on croise les concurrents qui ont déjà fait la boucle pour revenir : c'est beau à voir quand même ! J'en profite pour encourager Jerome_I et Nico_le_Dahut, les seuls kikoux croisés (enfin, is ne portaient pas de croix ...). Le parcours est très légèrement descendant (pas comme mon cardio !) et je me dis que le retour va être très compliqué, je n'arrive déjà plus à positiver !

J'arrive au semi en 1h57, la marge est faible et je suis cuit, j'ai déjà mal aux jambes. Malgré cela, je garde le même rythme pour essayer de garder ma faible marge sur les meneurs des 4h. Mais comme je l'avais pressenti le faux-plat montant va me tuer : je ralenti encore pour essayer de préserver les quelques forces que je n'ai déjà plus. Le ballon des 4h me rattrape au 27ème et je me prends la claque, la goutte qui me fait exploser littéralement. Le moral n'est plus dans les chaussettes, j'ai l'impression de marcher dessus à chaque pas effectué. Dès le 28ème, je commence à marcher. Je m'octroie 1 minute de marche par kilomètre, la moyenne baisse à 6'30 au kilomètre ! J'en ai marre, je cherche à comprendre, je n'ai pas de solution.

Ce n'est plus des jambes que j'ai, ce sont des instruments de douleur. Tout le monde me dépasse mais je ne peux pas m'accrocher à eux, je deviens sourd aux encouragements, presque honteux de ce que je montre à toutes ces personnes venues nous encourager.

Ensuite, c'est plutôt, du 7'30 au kilo, je marche de plus en plus, je porte ma croix sur le parcours. Le ballon des 4'15 me double au 38ème, je ne pense même pas à chercher à les suivre. Plutôt que de chercher à m'encourager, je m'auto-flagèle et n'arrive pas à relativiser. A l'approche de l'arrivée, c'est la grande foule qui attend les coureurs. Cahin caha, j'essaye de me remettre à courir pour finir en "beauté" et remercier toutes ces personnes de leurs encouragements. J'y arrive presque mais, histoire de finir l'histoire comme elle s'est déroulée, je me choppe une belle crampe aux ischios à 100 mètres de l'arrivée ! 'tain 100 mètres ! Je suis obligé de faire des étirements avant de pouvoir finir ...

J'arrive quand même à finir en 4:19:30, le calvaire se termine, je me dis : plus jamais ça ! Je prends la belle médaille et engloutis tout ce qui passe sous ma main. Malgré tout ça, j'arrive à battre mon record de 5 minutes.

Mais je n'ai pas envie de rester : je me restaure vite, file prendre mon sac et pars me doucher. Je mettrais 1h45 pour revenir à la maison. Je n'ai pas envie de raconter ma course et pars dormir ... je me sens minable : je n'arrive pas à comprendre !

Deux jours plus tard, j'écris ce récit et toujours aucune explication évidente mais les jambes vont plutôt bien.

Prochain objectif : l'Incontournable : 30 bornes pour 2300m de D+ dans le parc de la Vanoise : ça va me changer du bitûme !

20 commentaires

Commentaire de DROP posté le 19-04-2011 à 14:37:00

C'est toujours difficile de digérer un echec surtout quand on ne l'a pas vu venir (j'en sais qqchose).
Le mettre mot désormais est de retrouver du plaisir et avec un prochain objectif comme le tien ça devrait bien se passer.
Sur le TGV, l'avantage c'est que tu vas regarder les montagnes plus que ta montre.

Bon recup.

Commentaire de Arclusaz posté le 19-04-2011 à 14:38:00

bon, ben voilà, que dire si ce n'est que c'est un mystère !!!!!

ça ressemble presque à "un peu trop de pression", "trop envie de bien faire".

Parce que, quand même, tu n'étais pas bien dès le début : ce n'est donc pas une mauvaise gestion de course !

A Pralognan, l'air de la Savoie te réussira certainement mieux que celui de la Yaute....

Allez, on prépare ensemble le marathon de Lyon ?

Commentaire de Goldenick posté le 19-04-2011 à 14:43:00

Bravo pour ton récit. Ce n'est jamais facile d'écrire après un échec. Peut-etre c'est juste un mauvais jour, ça nous est tous arrivé au moins une fois que, sans réelles explications, ça n'allait pas aussi bien que prévu.
Courage et ne perds pas le moral! Tu reviendras encore plus fort

Commentaire de Jerome_I posté le 19-04-2011 à 14:44:00

bravo, tu t'es préparé, a couru 42,2km et a gagné une médaille bien méritée. Profites d'un peu de repos avant de te tourner vers de nouveaux objectifs...
Merci pour les encouragements
Jérome

Commentaire de tounik posté le 19-04-2011 à 15:00:00

Tu as terminé c'est déjà bien.

Deux petites remarques :

La qualité de l'entrainement ne se mesure pas en km
Manger uniquement des pâtes, si ton estomac n'est pas habitué, ça peut être négatif.

Il y a des jours sans... mais aussi beaucoup de jours avec

Commentaire de DidierC posté le 19-04-2011 à 15:11:00

Vu tes temps sur 10 et 20 bornes, tu devrais faire beaucoup mieux... je fais 50 minutes au 10 bornes et j'ai fait 3h50 sur mon seul marathon couru... bref je me demande si ce n'est pas un problème d'endurance: as-tu fait assez de sorties longues ?

Commentaire de Tercan posté le 19-04-2011 à 15:47:00

La meilleure solution pour 'effacer' un échec de sa tête, c'est de repartir sur un nouvel objectif.

Alors oubli ton marathon (un jour sans, ça ne s'explique pas mais ça arrive... souvent au mauvais moment d'ailleurs) et pense dès maintenant au TGV.
Un des plus beau parcours de France, alors profites en à fond !!!

Cela dit, bravo d'être aller au bout du marathon. Tu aurais pu lâcher en te disant que ton objo était mort et tu ne l'as pas fait -> un très bon point pour le TGV !!!

Profites et surtout : racontes nous ton TGV ;)

Commentaire de petzel posté le 19-04-2011 à 17:26:00

Bravo pour ton commentaire et pour ta course.

2 explications possibles pour ton échec (même si terminer un marathon ne peut pas être un échec).
1- 500 bornes en 9 semaines c'est peut-être un peu trop
2- tu es peut-être parti un peu vite par rapport à ton temps de référence

Commentaire de franck de Brignais posté le 19-04-2011 à 17:58:00

Arff ... ça me rapelle une récente histoire que celle que tu viens (joliment) de nous raconter.
Merci déjà de nous avoir fait partager ce moment, pas évident pour toi... on est tellement plus motivé à raconter une belle histoire.
Ne te mets pas plus la pression : tu le finis, tu améliores ton précédent... que demander de plus ... il y en a tant d'autres à courir !
Je vois que ta remise en selle est déjà programmée ... c'est pafait !!
A bientôt sur un off Lyonnais peut être ?

Commentaire de Pat'jambes posté le 19-04-2011 à 20:28:00

Visiblement dès le 5ème ça n'allait pas... faut croire que c'était pas le jour... Courage et bonne récup.

Commentaire de tophenbave posté le 19-04-2011 à 22:12:00

ne t'en fais pas ,projettes comme tu le fais de nouveaux objectifs pour le mental!tu vas retrouver du plaisir en montagne!et c'est un "echec" somme toute, tout relatif!!!

Commentaire de tidgi posté le 19-04-2011 à 22:12:00

Je retrouverais presque dans ton récit ma déconvenue du marathon de Lyon...
Ce fut un jour sans, mais pas de drame. Le rebond n'est pas très loin.

Récupère bien, on devrait se voir à Pralognan.

Commentaire de Jean-Phi posté le 20-04-2011 à 07:17:00

Le point + : tu as battu ton chrono. C'est une source de satisfaction. Tourne toi un peu sur autre chose maintenant car il semble que tu te sois mis bcp de pression pour cette course. Tu y arriveras à ces moins de 4h c'est certain. Bonne récup.

Commentaire de lapinouack posté le 20-04-2011 à 10:57:00

bonne récup :) et oui tu as battu ton record perso, voir le positif de chaque chose :)

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 21-04-2011 à 17:41:00

Tu as souffert du syndrome de la bouteille qui se vide comme moi à Paris en 2008 :
http://www.kikourou.net/recits/recit-4922-marathon_de_paris-2008-par-le_lutin_d_ecouves.html

Tout était Ok d'après moi : ta prépa et le reste, ce n'est pas cela qui a cloché. En plus, tes perfs représentent au moins un marathon en 3h45.

Je ne vois qu'une explication, c'est le mental qui a lâché. Ne t 'en fais pas, je connais bien le problème, tu n'es pas tout seul.

Ton cardio, tu peux le virer, il t'a peut-être desservi au niveau mental. Il vaut mieux marcher à la moyenne horaire.

Tu peux facilement passer sous les quatre heures. Recommence et tu verras que ce marathon ne sera plus qu'un mauvais souvenir relatif car tu as quand même amélioré ton temps.

Yes, you can !

Commentaire de sarajevo posté le 21-04-2011 à 23:13:00

Mon pauvre .... tu en as bavé ...
Il ne faut pas tjrs chercher une cause, il y a des jours ou ce ne sourit pas ...
Courage pour la suite.
Pierre

Commentaire de bluesboy posté le 26-04-2011 à 22:46:00

Tes perf sur 10km et sur 20 te laisse espérer un meilleur résultat
J'ai une copine qui a fait 4 h 16 alors qu'elle a un temps à 1 h 56 sur semi ,en plus le temps était propice à un bon résultat (j'étais en sur le parcours en spectateur)
Peut étre qu'il te faudra plusieurs marathon pour t'habituer à l'effort du marathon mais tu devrais faire mieux ,alors insiste

Bonne récup et courage

Commentaire de yves_cool_runner posté le 15-05-2011 à 18:33:00

Potentiellement, tu vaux autour de 3h30, voire moins (1h34 sur semi, c'est plutôt 3h20). Donc, il y quelque chose qui cloche pour qu'il y ait un tel écart... Surtout quand on voit tes résultats sur certaines courses ! J'aimerais bien que tu m'envoies ton plan d'entraînement avec les séances réelles que tu as faites. Un prochain marathon en 3h45 pour retrouver la confiance sur cette course, et ensuite on va chercher les 3h30 !

Commentaire de yves_cool_runner posté le 15-05-2011 à 18:33:00

Potentiellement, tu vaux autour de 3h30, voire moins (1h34 sur semi, c'est plutôt 3h20). Donc, il y quelque chose qui cloche pour qu'il y ait un tel écart... Surtout quand on voit tes résultats sur certaines courses ! J'aimerais bien que tu m'envoies ton plan d'entraînement avec les séances réelles que tu as faites. Un prochain marathon en 3h45 pour retrouver la confiance sur cette course, et ensuite on va chercher les 3h30 !

Commentaire de cbo33 posté le 12-10-2011 à 21:40:33

Blessé quelques semaines avant ce superbe marathon d'Annecy, j'ai également terminé avec le même chrono...mais je suis certain que tu vas exploser ton chrono sur le prochain!
Il est à noter que beaucoup de coureurs ont souffert de la chaleur pour Annecy.
Bon, rdv sur le marathon du Beaujolais 2011!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran