Récit de la course : Trail du massif de Fontfroide 2011, par Kadoc-31

L'auteur : Kadoc-31

La course : Trail du massif de Fontfroide

Date : 6/3/2011

Lieu : Narbonne (Aude)

Affichage : 740 vues

Distance : 24km

Objectif : Pas d'objectif

10 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Salut les slips,

 

Vous n'êtes pas sans ignorer que l'année 2011 a été officiellement déclarée "année Kadoc" par mon grand ami, et démocrate, le colonel Kadafi. Les scénes de liesse populaire qui s'en sont suivies continuent d'alimenter actuellement nos journaux d'information.

Un des principaux objectifs de cette année sera donc de participer et de finir l'ensemble des courses du challenge "découverte" des trails du sud-ouest (www.challengetrailssud-ouest.fr).

8 courses au programme. La premiére ayant eut lieu ce WE : Le Trail du massif de Fontfroide. 24 km, 750 mD+.

Et aprés une reprise tardive (because sciatique) et à peine un mois d'entrainement, je dois bien reconnaitre que j'avais le fondement qui faisait bravo avant de prendre le départ.

Parce que, je ne sais pas pour vous, mais chier mon objectif de 8 courses dés la premiére ça m'aurait un poil gonflé. D'autant que je me serais encore fait charier par mon pote Kim Jong Il. Qui n'en loupe jamais une niveau galéjade et taquinerie de bon aloi.

Pour une fois, j'essaye donc d'éviter de faire n'importe quoi les jours précédents la course.

Je bois de l'eau. Je mange équilibré. Je me couche tôt. Et je lis "Le procés" de Kafka (histoire de me mettre d'humeur joyeuse).

Le matin de la course je mange les deux weetabix qui trainent dans le cellier depuis des lustres. Ils sont là depuis tellement longtemps que je fini par me demander s'ils ne sont pas un de mes cadeaux de baptéme. 

J'avale mon bol de sciure au lait, avec un café-chicoré, et un verre de jus d'orange. 

Je rassemble 350 kilos de matos dans le coffre de mon véhicule, un encouragement de ma douce et je taille la route vers de nouvelles aventures pleines de sueur, de stupre et de luxure. Chateau de la Jonquiéres, j'arrive.

Sur place je me caille prodigieusement les meules. 

Je vais faire la queue pour régler l'inscription. Arrivé à la préposée, je retourne chercher mon certif. Je refais la queue. Je régle. J'ai mon dossard. Et je me caille toujours prodigieusement les meules.

Comme le disait si souvent (at avec la gouaille légendaire qui le caractérisait) mon ami Ceaucescu "Fais pas chaud ici, remets donc un enfant dans le poêle qu'on réchauffe le café".

N'ayant, malheureusement, pas d'enfant sous la main, je prend le parti de mettre le maillot Under Armour offert par ma douce et une veste coupe vent Décath. Petit cuissard et un short pour cacher mon splendide fessier. Gourde avec jus EFFINOV saveur légume. Lecteur MP3 plein à craquer.

Ligne de départ, coup de pétard, et en avant la musique.

Le lecteur MP3 en mode Shuffle me mets "Cours vite" de Silmarils dans les portugaises. Le hasard est parfois taquin comme le premier Bokassa venu !

 

Comme d'hab' je suis trop rapide sur les premiers kil'. Mais bon, ça tient.

Premiére grosse montée. Je rattrape mes prédécesseurs. Le replat du haut me coupe les pattes. Pas longtemps, mais bon c'est un peu casse pied et ce sera le cas pendant toute la course. Mes enchainements "montée - replat" sont laborieux.

Au bout d'environ 7 ou 8 kil', j'ai la confirmation d'une chose essentielle : mes pompes sont, non seulement inadaptées au terrain (poussiéres, cailloux, rochers, bref c'est pas du mou Barack !), mais de surcroit inadaptées à mes pieds. J'ai Au moins 7 alertes de torsion de chevilles. 

Jusqu'à la "croix" tout se passe correctement. Même si j'ai les pieds en feu, et des ampoules sous le pied gauche qui me font réellement souffrir le matyre. Du coup, difficulté à courir, difficulté à descendre, perte d'assurance => entorse cheville droite en bas de la grosse montée qui suit la  descente de la croix.

Bref, c'est la fête à ma poire. D'autant que la montée qui s'en suit est plutot velue !

 

Les derniers kil' seront plutot plats et sans grosse difficulté. Je rage intérieurement : souffle OK, muscles OK mais cheville droite et les deux pieds OUT !

Je fini donc en dilettante. Content d'avoir retrouvé de sympathiques sensations et de ne pas finir dernier comme je le redoutais sérieusement.

Au moment où je franchis la ligne d'arrivée sous les Vivas de la foule en délire et une pluie de sous vêtements féminins, mon MP3 me passe un petit "loser" de Beck. Hasard... hasard...

 

Ma douce me rejoint, nous partons main dans le main en riant et en faisant voler autour de nous un "bouquet changeant de sauterelles, de papillons et de renettes" que nous prenons un malin à exterminer à coup de latte.

 

Point positif :

- premiére étape du challenge terminée

- Organisation, bénévole, parcourt, condition météo, tout est parfait sur ce trail ! Bravo aux cheminots !

- Hydratation et alimentation bien gérée

- descente en progrés

 

Point Négatif :

- les chaussures. Elles ne me serviront plus qu'à aller au potager !

- J'ai eu trop chaud pendant 80 % de la course. Trop couvert.

- cheville. Va falloir trouver des chevilliéres adaptées à la CàP ou apprendre à faire des straps préventifs.

 

Finalement je suis assez satisfait, mais il y a un énorme boulot à faire pour (enfin) progresser sensiblement.

 

Pour l'heure je vais me reposer et geindre lamentablement en me tenant la cheville pour me faire plaindre par ma douce et en profiter pour rien foutre à la maison (sous prétexte d'une douleur prétendument intolérable, et pas de lapin).

 

Prochaine étape : trail des forgerons, 30 km, 850 D+.

Comme dirait l'autre, en désossant un scout : "là, on rentre dans l'dur".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10 commentaires

Commentaire de Francis31 posté le 07-03-2011 à 10:47:00

Sympa ce CR plein d'humour...Juste une question : comment te reconnaitre ? En comparant avec la photo de ton profil ? :)

Commentaire de Jay posté le 07-03-2011 à 11:06:00

bah .. c'est clair ... peut mieux faire .. nan ?

Commentaire de Francois dArras posté le 07-03-2011 à 12:10:00

J'ai été scout.
J'avertis ce jour la section des "Iron castors" de Saint Juéry pour qu'ils t'attendent au trail des forgerons et qu'ils te jettent des bouts de bois pointus.

Commentaire de shunga posté le 07-03-2011 à 14:07:00

Je sais pas pourquoi je sens que cette année on va bien se marrer. C'est quand la prochaine course exactement que je réserve mon week end ?

Commentaire de grandware posté le 07-03-2011 à 16:40:00

ah

Commentaire de llouan posté le 07-03-2011 à 16:44:00



Je voi que tu t'es fait plaisir , c'est bien mais prochaine fois choisi bien t'es chaussures et protege t'es pied .

bravo

Commentaire de loicm posté le 07-03-2011 à 17:52:00

là je crois que shunga a trouvé un serieux concurrent !! Après "Alien vs Predator", nous allons avoir en 2011 "Shunga vs Kadoc" (et bien dans cet ordre!), dans tous les bons trail-art-et-essais de quartier.

Commentaire de Berty09 posté le 08-03-2011 à 00:43:00

On sent la motivation profonde du trailer-né. Les résultats suivront tout naturellement.

Commentaire de Epytafe posté le 10-03-2011 à 10:28:00

t'as oublié les 100 kils de Belves en vélo.... ça aussi ce sera une sorte d'épreuve....

Commentaire de Rag' posté le 11-03-2011 à 11:07:00

M'est avis que t'en as pas encore assez chié.
Vivement la huitième!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran