Récit de la course : 11 km du Grand Fond Bressan 2011, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : 11 km du Grand Fond Bressan

Date : 19/2/2011

Lieu : St Just (Ain)

Affichage : 1259 vues

Distance : 11km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

St Just 4 au mille.

St Just 4 au mille.

 

Nous sommes une bonne trentaine du club à venir courir à St Just pour la course du grand fond bressan.

Les organisateurs ont modifié la distance et sont passés du 20 kil au semi.

Depuis l'annulation de celui de Bourg, l'idée leur trottait en tête.

C'est donc sur à peu près le même parcours que d'habitude qu'ils ont rajouté un kilomètre et cent mètres pour faire le compte.

 

Beaucoup de coureurs se sont donnés rendez vous pour cette épreuve.

20° du nom mais 1° semi.

J'ai opté pour la distance courte longue de 11 kms quand même sur ces petites routes vallonnées de la Bresse.

Le parcours est toujours semblable mais le départ et arrivée différent chaque année.

Un coup c'est à Revonnas, un autre à Ceyzériat, un à Montagnat et enfin St Just.

Cela fait que tous les 4 ans ont revient à la même orga.

 

J'ai déjà fait 2 fois Montagnat et une fois Ceyzériat l'année passée.

St Just est nouveau pour moi mais le parcours est connu, surtout que l'ex semi de Bourg passait par là aussi.

 

Je me pointe assez de bonne heure et retire mon dossard vite fait car j'étais déjà inscrit.

Je rencontre un tas de gens donc Jamel que je n'avais pas vu depuis un bail.

Madjid arrive aussi.

Looping est là également. Je ne l'avais pas vu depuis longtemps aussi.

Les autres kikous sont Denis Joshua01, Pascal de Photogone, Girlay à l'ordi pour les résultats  et Nico01.

 

 

Le départ des 2 courses est commun.

J'en profite pour bien m'échauffer et repèrer le final.

 

Je suis bien placé sur la ligne de départ en 3 ou 4° ligne.

Devant il y a les cracks et toujours les mêmes qui vont faire un départ photo, genre

Sylvain ou Fred Bertrand.

 

Ca y est c'est parti sous le coup de pistolet du maire.

 

 

 

 

C'est de suite un virage à gauche et faut s'accrocher pour ne pas être déporté à l'extérieur par la vitesse.

Je prends un peu le trottoir pour doubler ceux qui ne partent pas si vite que cela.

J'accélère encore et temps pis pour la suite. Je me teste et on verra après.

Je double Laurent Lemaitre de mon club, orga de la future course de montagne de Pont d'Ain.

Pas longtemps car il me repasse.

Au loin je vois le fameux Manu qui est soit disant revenu au club.

Arrhhh que de mauvais souvenirs avec celui…

 

Je suis derrière Philippe Courthaliac et Jean Philippe Favier.

Ce n'est pas normal et je sens que je vais payer mes 2° 500 mètres.

Passage au kilo 3'36.

Ca remonte en faux plat et je me fais doublé (déjà)

Je tiens le coup et continue sur ma lancée (folle).

 

Fred B. me passe et m'encourage.

Tout ces gens sont sur le semi sauf celui en bleu devant (celui que arrhhh…)

 

2° kilo 7'22 pas mal pour un retour aux départs rapides.

Je double Guy. Allez accroche.

Mais il a l'air d'être plus dans le rouge que moi.

Avec son dossard au sponsor rouge (les 11 kil).

Les bleus sont ceux du semi.

 

Le parcours passe par l'Alagnier pour ensuite rejoindre les coins connus de derrière le parc de Bouvent.

Je me fais rattraper par deux Fred de mon club : Crassin et Joud.

Je les accroche et reste derrière à l'aspiration.

Je tiens quand même un moment.

Je lâche et eux même se séparent le deuxième nommé partant vers l'avant, un peu plus fort sur le papier.

 

Nous arrivons vers la 1° montée au 5° kms.

Le gamin en vélo qui accompagne un pot' à lui traine derrière, signe que son copain a un coup de moins bien.

La montée est sèche et, évidemment, Pascal est en haut pour tirer nos sales gueules.

 

 

Virage à gauche et c'est la séparation des deux parcours.

5° kilo : 20'14, le 15 à l'heure est tombé.

 

A droite le semi, à gauche le 10, nous dit un bénévole.

En arrivant près de lui, je lui demande : et le 11 c'est où ?

Je l'ai embrouillé et il ne me répond pas. Peut-être cherche-t-il toujours ?

Bref cela fait rire le concurrent de devant qui se retourne et me renvoie un gros rire.

 

Allez Gibus !

Je me retourne mais ne voit pas qui m'appelle.

Derrière il y a deux gars dont un avec des lunettes.

 

Dans la descente, je repars et me calme vite en reconnaissant le parcours.

Il y a la côte que l'on descend lors du semi.

 

Je l'aborde en rétrécissant ma foulée.

Elle est longue.

Un coureur me passe.

 

En haut il faut relancer.

Nous arrivons ensuite sur la ligne droite qui nous ramène vers St Just.

Nous bifurquons sur la gauche alors que le gars en lunettes m'a rattrapé.

 

Une petite descente s'en suit.

Un bénévole nous dit que l'on peut respirer maintenant.

Merde, fallait être en apnée avant ?

 

Mon compagnon est tenace et ensemble nous faisons le trou sur l'arrière.

Nous rattrapons la route qui mène vers La Poste et RVI (Renault Véhicules Industriels).

J'y viens souvent avec mon car, accompagner les ouvriers au boulot.

 

On n'arrive pas à se départager mais la côte, la 3°, est là et mon compagnon s'envole vers l'avant.

Elle est forte, celle là, dis-je aux bénévoles en tirant la langue.

 

Nous sommes près de l'Alagnier de nouveau et sommes proche de l'écurie.

Les virages dans ce lotissement nous coupent un peu de la vue à l'avant.

 

Un faux plat montant suit la ligne rouge tracée à terre nous indiquant le dernier kilo.

Je reviens un peu sur le gars devant.

Le passage à niveau est là bas.

Finalement je reviens au train (c'est normal vue la phrase d'avant) sur mon lâcheur de la côte.

 

Le parcours fait un L sur la droite et ensuite c'est le final.

J'accélère et passe le gars à lunettes qui ne suit plus.

Dans la ligne droite je lâche tout et rattrape Arnaud2s qui a un point de côté.

Je l'encourage juste avant de tourner pour la le final en direction de la salle des fêtes.

Pascal de Photogone immortalise nos grimaces dans l'effort.

 

 

 

Je coupe la ligne en 46'16 en 42° position juste derrière, c'est un hasard, Alain Danjean, derrière qui j'avais déjà terminé au cross d'Ambronay.

J'ai bien tenu le 4 au mille sans les côtes (d'après mon tout nouveau GPS), donc contrat rempli, c'était un peu le but sur ce parcours délicat.

 

Véronique arrive en tête chez les féminines.

Je taille me changer avant de prendre en photos les arrivants du semi.

Remi Savey et El Yazid El Hamadi viennent me dire bonjour.

Toujours sympa de parler avec eux en toute simplicité.

 

Je taille la bavette aussi avec Catherine Antoinet qui est blessée en ce moment.

 

Nico01 fini 3° derrière Régis Roux et le gagnant haut la main, un Franc-comtois en vacances dans les parages.

 

 

 

 

 

   

 

  



 

 

  

  

 

 

  

 

 

 

 


 

Dans la salle on refait le match et je ratte Yves qui m'attendait pour me donner du pinard (mince).

 

Bref, après quelques discutions au sujet du club, je quitte les lieus sans avoir salué Pascal de Photogone qui va s'en aller pour aller du côté de l'Isère.

 

 

 

Peut-être le reverra-t-on sur des reportages photos.

 

Cette course a remplacée le semi de Bourg dans le cœur de beaucoup.

Sur un parcours assez similaire elle mérite de demeurer dans les années à venir.

 

3 commentaires

Commentaire de lulu posté le 01-03-2011 à 12:58:00

Encore un superbe récit pour une course du même ordre !
J'vois que t'as la caisse!! Bô, c'est pas Just !!!

Commentaire de La vinasse posté le 01-03-2011 à 13:52:00

Sympa le recit.
Juste une petite rectif: (Renault Vehicule Industriel)mon ex employeur.
Slt

Commentaire de franciss posté le 03-03-2011 à 13:12:00

Ben c'est quand qu'on se croise ? Faudra voir à mettre en face les plannings ;-))

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran