Récit de la course : Belledonne Gelon Raidlight Trail - Trail du Bourget 2011, par nico2938

L'auteur : nico2938

La course : Belledonne Gelon Raidlight Trail - Trail du Bourget

Date : 19/2/2011

Lieu : Bourget En Huile (Savoie)

Affichage : 1038 vues

Distance : 14km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Belledonne Gelon Raidlight Trail- Trail du Bourget 16 km

4 mois, c'est le temps qui s'est écoulé depuis mon dernier dossard sur les Templiers. Un abandon pour cloturer 2010 suivi d'une blessure, j'avais vraiment envie de reprendre la compétition.

Lorsque Patrick Bringer me parle de ce nouveau trail, c'est avec plaisir que je décide de participer. Seulement 1 mois et demi depuis la reprise donc j'opte pour le petit parcours. 16 km et 570 m de dénivelé positif. Le coin est sympa même si la neige fait cruellement défaut.  Le parcours s'annonce assez boueux et piégeux par endroits à cause de la glace. Une première boucle de 4 km puis on repasse dans le village de départ pour enchainer les 12 km restants.

15h00: le départ du grand parcours est donné. Il y a du beau monde avec le coach (Patrick Bringer), Ludovic Pommeret, Alexandre Daum ou encore Christophe Boebion. Je retourne terminer mon échauffement. Les sensations ont l'air bonnes.

15h15: c'est parti pour 16 km. Assez rapidement, un groupe de 3  se forme à l'avant. Nicolas Facin, Laurent Vidal et moi même. Je suis le rythme mais je ne suis pas très serein. J'ai une bonne forme sur le plat en ce moment mais il y a bien longtemps que je n'ai pas travaillé en côte. Après 700 ou 800 mètres de plat, on se retrouve dans la première montée, je tente d'accélérer un peu le rythme mais je sens que je ne m'échappe pas vraiment. Je gère la première descente et Laurent Vidal revient à ma hauteur. Il me demande si je ne suis pas parti trop vite. Je réponds que non. En même temps, je ne suis pas venu pour faire du tourisme.

Le parcours devient un peu plus technique avec une belle descente. On traverse une route puis on longe un ruisseau avant de remonter vers le village de départ. J'accèlère un peu sur le replat avant le village mais Laurent s'accroche. On arrive au pied d'une grosse côte sur le goudron et je plante une grosse accélération. Sans me retourner, je sens que Laurent décroche un peu. On quitte la route pour attaquer un gros taquet d'environ 200 m. Au sommet, on traverse un champ enneigé et j'ai fait un peu le trou sans creuser un écart définitif. Le parcours continue à s'élever mais la pente est le plus souvent assez douce. Je poursuis mon effort sans jamais me retourner, je suis dans ma bulle. Je me concentre sur mon effort mais le parcours est usant. Il y a de la boue, les appuis sont fuyants. Il ne faut pas s'endormir sur ce parcours vallonné. Il y a de bonnes grimpettes mais la plupart du temps, c'est une relance permanente.

Les kilomètres s'écoulent et je commence à avoir quelques ennuis gastriques. Après un court passage sur la route, je me jette dans la descente. Elle est assez technique mais j'ai de plus en plus de mal à me lâcher à cause de ce maudit mal de bide. La descente se termine et on commence à retourner en direction de l'arrivée par une longue traversée sur la neige. J'ai un peu de mal à bien dérouler la foulée et la pause s'impose car ca devient intenable. 15 ou 20 secondes de perdues et je vois mes premiers poursuivants revenir à une centaine de mètres. On attaque une bonne grimpette et je grimpe le plus vite possible puis je relance sur le plat. Je me refuse à regarder derrière pour bien rester dans mon effort. Avant le départ, on m'avait parlé d'une dernière bonne bosse. Effectivemment, c'est très raide mais je passe en courant. On bascule et je relance dans la descente. 

On retrouve le parcours en sens inverse et il reste un dernier faux plat avant de se jeter dans la descente finale. Un petit coup d'oeil en arrière, la course est gagnée mais je fais la descente à fond. Une dernière ligne droite, la ligne d'arrivée se profile.

J'en termine en 1h 08' 32". Laurent Vidal finit 2 ème et Nicolas Facin 3 ème. Un podium formé dès les premiers hectomètres.

Les sensations sont intéressantes pour une reprise malgré une certaine fatigue du à un manque criant de spécifique trail.

 

Ensuite, je décide de remonter le parcours à l'envers pour aller à la rencontre des premiers concurrents du grand parcours. Patrick Bringer débouche en tête suivi de près par Ludo Pommeret. Une bonne journée en somme avec une victoire pour le maître et son élève.

Ce trail fut une franche réussite pour une première avec une organisation au top. Des parcours usants qui seront redoutables sur la neige pour les prochaines éditions.

4 commentaires

Commentaire de rhum1 posté le 20-02-2011 à 22:49:00

Belle victoire et beau récit. Je suis le 4éme !! J'ai pas voulu vous suivre au début, vous alliez un poil trop vite pour moi. J'avais en point de mire Nicolas Facin au 5/6km et aprés j'ai pas pu accélerer.

Belle perf !

Commentaire de fk_isere posté le 21-02-2011 à 08:25:00

salut Nico, j'avais eu écho de ta blessure sur les Templiers et là, même si tu n'as pas retrouvé ton niveau d'antan en côte, t'as réussi à bien gérer ta course. Ca n'a pas changé de 2010 ;)Bizarre, on s'est blessé en même temps, me concernant une bonne gamelle en vélo ^^ Avec les zèbres Norman & co, on s'est fixés 2 challenges pour 2011. Le premier, marathon du Mont-Blanc, va falloir s'entrainer un peu, le second on se lance dans l'organisation : la Ronde des 3 Massifs ( 14km, 700Dm+), le 16 octobre à Jarrie. Si tu n'as rien à faire, ce jour-là, tu es fortement convié l'animal ;)A+ FrancK

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 21-02-2011 à 21:22:00

Merci Nico pour ton récit.
Quel privilège de lire un récit en tête de course, c'est haletant, vraiment !!!!!

Commentaire de the dude posté le 22-02-2011 à 10:56:00

Merci pour ton récit et bravo pour la course!
Plutôt pas mal comme reprise :0)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran