Récit de la course : Trail de Bormes Les Mimosas - 29 km 2011, par akunamatata

L'auteur : akunamatata

La course : Trail de Bormes Les Mimosas - 29 km

Date : 6/2/2011

Lieu : Bormes Les Mimosas (Var)

Affichage : 1001 vues

Distance : 29km

Objectif : Faire un temps

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Un trail bien technique !

Failte ami(e)s traileurs,

De retour a Bormes les mimosas deux ans apres ma participation foireuse ici meme, arrivée a 8h pour un départ a 9h, parfait ! Nous trouvons une place de parking juste au dessous de l'aire d'arrivée. Contrairement a mon souvenir, l'arrivée n'est plus au centre du village a mon regret, cela donnait un certain cachet de proximité sympathique dans ce joli village sorti d'une carte postale. Le village coureur est situé un peu en hauteur sur un joli terrain de boule.

Il fait frais et beau, cela s'annonce bien...Enfin peut etre pas pour les proprietaires d'un kangoo qui ont pris deux places en se garant. Cela fait seulement 6 fois que la femme et le fils du coureur se font insulte par des traileurs grincheux cherchant désesperemment une place de voiture. Son excuse de dire "l'an dernier, notre voiture a ete rayée sur toute la longueur du fait de l'exiguité des places" ne prend pas du tout. Le mari (coureur), demande a sa femme de prendre les numeros des plaques et veut mettre tout ce monde en "garde a vue", allons bon, un représentant de l'ordre qui confond trail-attitude et Jail-attitude.

Je retrouve sur le village Eric, un ami avec qui j'ai fait le solukhumbu trail, on discute encore sur les poids plumes que nous étions devenus. Oh tu as vu plus de poignée d'amour, on a retrouvé notre poids des vingt ans, t'as fait comment pour reprendre du poids: chocolat a donf! moi pareil Smile..mon dieu, de vrai pipelettes !

Je retrouve aussi Olivier, Pascal, Thierry, Jean-Charles, Jeff sur la ligne de depart a l'autre bout du village. Il faut partir assez vite pour ne pas se retrouver bloquer 1 km plus loin lors du premier single. La stratégie est assez simple, toujours avoir de la réserve, préserver les quadriceps et seulement apres 2h de course s'autoriser a accelerer si cela est encore possible.


Je dois etre aux environ de la 100eme place (au niveau de la 3eme féminine), je marche consciencieusement quand la pente s'eleve trop, des petits pas tres rapides qui me font monter la fréquence cardiaque mais qui preservent les quadriceps (un peu comme si je moulinais tres vite a vélo). Les compétiteurs autour de moi courrent beaucoup en montee et me double souvent, je les rattrapent sur le plat et les descentes. Le trace est vraiment agreable, tantot single ou l'on boxe la végétation pour avancer, tantot riviere a franchir avec parfois de l'eau jusqu'au genou Yell, tantot DFCI. Les descentes et montees sont legions et de toute beauté. Je suis super prudent dans les descentes qui serpentent a travers le bois, j'ai l'impression parfois de faire le rallye de monte carla tant cela tournicote. Je dois parfois sauter d'un bon demi metre au detour d'un virage. Heureusement que la terre est encore toute humide des dernieres précipitations, d'autres ne prennent pas trop de gants et me double a vive allure, je ne veux pas prendre leurs roues bien que l'envie me tenaille (penser aux quadriceps), alors je descends normalement en essayant de plier et freiner des jambes le moins possible (tout en pliométrie sur le plat du pied comme si je sautais a la corde).

Au bout de 2h de course, je suis toujours peu ou prou dans le meme groupe, néanmoins ce petit groupe rattrape souvent des coureurs partis il me semble trop vite car notre allure est tres réguliere. Je respire bien moins fort dans les montees que mes collegues, ca doit etre un reliquat des mes globules rouges issues du Nepal. Petit a petit, les coureurs devant moi marchent sur des portions qui sont normalement courables, le profil usant de cette course exigeante commence a prendre les forces des concurrents. Les 28,5 km semblent etre bien long, les ravitaillements sont nombreux, un vrai luxe je peux me permettre de remplir qu'a moitié mes deux gourdes (je suis parti avec 600 ml d'effinov, et j'ai jonglé entre un bidon d'effinov et d'eau au fur et a mesure de la course). Quelques coureurs ont eu des crampes, je n'ai pas vu de blesses a mon niveau, pourtant toute la course etait vraiment piegeuse a souhait. Concentration maximum pour tout le monde a tout moment donc. Je rattrape Eric et Sylvie Delattre qui se reservent pour la derniere terrible montee. Je ne faiblis toujours pas et ramasse beaucoup de traileur en montee (peu en descente), effectivement cette derniere montee fait mal. Droit dans le pentu a travers la vegetation, les appuis sont fuyants, terreux, chapeau le traceur !

J'entends le speaker a l'arrivée, et je me permets de lacher les chevaux dans la derniere descente. Je finis en sprint preuve qu'il me restait un peu trop de jus, 64eme, bien content de ma course, un poil trop prudent mais justement cette allure me semble idéale pour le prochain trail de la sainte victoire.

Olivier finit 9eme apres seulement 1 mois de reprise d'entrainement serieux ! Il grille deux seniors dans la derniere descente et monte sur la boite (3eme senior). Je me change vite car la place est exposée au vent. Malgré le soleil génereux je descend au niveau du centre village pour encourager Pascal, Thierry, Tibichic (2eme senior).

Bormes_olivier

Je me gave de pain et de fromage, dommage que l'organisation n'a pas prévu assez pour le dernier quart des arrivants (trop d'inscrits le matin meme). Le froid sur la place a vaincu la convivialité de l'arrivée, tout le monde est parti avant la remise des prix. Un conseil a l'organisation des va nu pieds, remettez l'arrivee au centre du village pres des troquets, de la boulangerie, il y a un air provencal juste parfait pour maintenir une armée de traileurs affamés sur place.

Akuna

1 commentaire

Commentaire de raspoutine 05 posté le 18-02-2011 à 22:27:00

Namasté !
Un peu de nostalgie des sommets Népalais, l'ami ?
Il faut bien recommencer à courir un jour...
Mais qui a dit que plus aucune course ne serait comme avant...
Bravo pour la perf à vous tous... En cherchant bien, il devait bien y avoir un bol de porridge à l'arrivée pour Toi et Eric...
Raspa

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran