Récit de la course : Championnat de Rhône-Alpes de Cross 2011, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : Championnat de Rhône-Alpes de Cross

Date : 30/1/2011

Lieu : La Tour De Salvagny (Rhône)

Affichage : 1073 vues

Distance : 0km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Les 4 tours de Salvagny.

Les 4 tours de Salvagny.

 

Moins 3 degrés, ça caille.

Je suis à La Tour de Salvagny pour le régional de cross Rhône Alpes.

Je prends les dossards pour les séniors aussi.

Je suis le seul vétéran pour ce championnat.

 

J'ai trouvé assez facilement l'hippodrome et finalement ce n'est pas très loin de chez moi, ¾ d'heure.

Bernard me donne l'enveloppe des dossards et me donne rendez vous tout à l'heure pour en découdre sur la piste.

Des nombreux cars sont garés en attente sur le côté.

Je pars m'échauffer et rencontre les gars de l'EAB de Bourg et ceux de Balan.

Le parcours m'a l'air bien plat mais il est tout gelé et les chevilles vont partir de tous côtés.

 

 

 

 

Nous allons courir 1 moyenne et 4 grandes boucles pour 9370 mètres.

 

Je retourne à la voiture pour chausser les pointes et enfiler le short. Je gare un tee shirt à manches  longues sous le débardeur du club et, bien sûr, je garde les gants.

 

Quelques lignes droites et je me cale dans le peloton derrière la ligne.

Je suis derrière les Bernard de Bourg, Beaume et Colas.

 

 

 

Le coup de feu retenti et la masse des 400 vétérans hommes s'étire.

C'est après une petite ligne droite à gauche à raz de l'arbre.

Deux fois à droite et nous allons bientôt revenir sur le haut du parcours.

 

Nous repassons devant l'hippodrome avant de repartir sur le même parcours pour la première des quatre boucles.

Les 2 Bernard sont devant pas trop loin mais devant quand même.

 

Ca trace et le peloton est encore bien compact.

Nous entamons la grande, l'énorme ligne droite, interminable.

 

 

 

 

Maintenant les coureurs sont bien étirés et les premiers sont bien loin déjà.

 

La moindre faiblesse et c'est une dizaine de coureurs qui me double.

Au bout de ce boulevard nous contournons les arbres et remontons sur le haut, si on peut l'appeler comme ça.

Quelques méandres et nous revenons à contre sens dans un autre couloir.

Je m'accroche à ma place, mais que ça va vite et il n'y a pas franchement de descentes ni de montées pour se relancer. Les seules difficultés sont les virages.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 2° tour est lancé et la ligne droite m'a l'air interminable.

Dans le retour un faux plat en forme de trou commence à se dégrader et la boue apparait doucement.

 

Je tire sur les bras pour revenir sur le final.

Ca y est j'ai fait la moitié, encore 2 tours.

 

La 3° répétition m'a l'air plus dure et quelques coureurs que j'avais doublé dans la ligne droite, me repasse dans le fin de celle-ci.

Je reprends du poil de la bête dans les virages.

 

 

 

 

Mon regard se porte sur la gauche et je vois arriver le premier là bas.

Je dis aux gars avec qui je suis que si on ne se magne pas, on va se prendre un tour.

Il a fière allure le gars et il avance comme une bombe. Les autres ne sont pas loin de lui non plus.

Bon je tire un peu plus sur les bras.

 

Jean Jacques Berrard, le président de Balan, m'encourage au passage : Allez Gibus !, me dit-il.

Sympa.

Plus loin c'est Serge Rapy, le journaliste, qui me salue.

Bon, ce ne sont que mes deux seuls supporteurs mais ça fait chaud au cœur.

Un gars est arrêté sur le côté se tenant la cheville.

Allez accroche lui dis-je.

Il repart.

Passage devant la tribune. On n'a pas pris de tour mais c'est juste quand même. Driss Maazouzi n'est pas loin.

Philippe Robin, de l'EAB est 4° et Georges Ribeiro est 17° et premier V2.

 

Bon ce n'est pas ça mais nous on a un 4° tour à faire.

Je me sens de mieux en mieux et j'avale la ligne droite un poil plus rapide.

Je double pas mal de gars et au bout personne ne me rattrape.

Seul le gars qui avait mal à la cheville me repasse mais coupe son effort et s'arrête sur le bas côté grimaçant.

 

La suite n'est qu'une simple formalité pour moi et j'enchaine les virages au taquet passant par-dessus les bordures en béton mortelles pour les pointes.

Je rattrape un groupe à la queue leu leu et je me dis que le sprint va être mortel car on est déjà au taquet.

On passe l'endroit plein de boue puis à la corde des arbres nous arrivons sur le final.

Certains comment déjà leur sprint.

Putain déjà, moi qui croit toujours être le premier dans cet exercice.

Bref on tire tous sur les bras dans ce faux plat.

J'en double quand même quelques uns et j'arrive dans la ligne droite face aux tribunes.

J'en double encore un mais c'est tout.

Je franchis la ligne fin crevé.

Je suis 263° sur 358 arrivants.

 

Dans les vestiaires plusieurs coureurs ont 9850 mètres à leur gps et confirment cette distance.

500 mètres de plus donc, ouf ouf.

Les gars de l'EAB ratent la qualif par équipe pour une place.

Ils sont 16° à seulement un point des 15°, derniers qualifiés pour les inters.

Et Bernard qui me disait qu'ils allaient surement se qualifiés pour les France…

 

Je ne traine pas car ça caille toujours autant et en plus y a rien d'encourageant pour rester, même pas de ravito. Où passe l'argent de la LARA ?

 

Je repars à Ambérieu pour filer les dossards à Nico01 et à Xavier18 qui vont courir l'après midi vers 15h30.

Nico va d'ailleurs finir 72° après être tombé et avoir perdu une pompe.

Xavier lui sera content de sa course.

Belet sera de la partie aussi dans la course des séniors.

 

Encore un régional de plus à mon actif.

Celui ne restera pas dans les annales, mais bon, j'y étais.

 

 

Photos : Comité du Rhône, Radio Parilly et Clubs de Annemasse, Francheville et Pierrelatte

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2 commentaires

Commentaire de lulu posté le 14-02-2011 à 10:37:00

Bravo pour ta course...
Bientôt finis ces cross ??????

Commentaire de vogoy' posté le 18-02-2011 à 20:36:00

Allez Gibus, les cross se finissent, place aux trails :)
le travail de vitesse va payer sur les trails :)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran