Récit de la course : Saintélyon 2005, par lezebre

L'auteur : lezebre

La course : Saintélyon

Date : 4/12/2005

Lieu : Saint Etienne (Loire)

Affichage : 3579 vues

Distance : 68km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

la zebro-vengence de 2004

Les amis,

et bien en voila une nouvelle édition de la saintélyon effectuée.



Après un mois et demi d'errance suite au trail91, plus personne ne me supporte ausi bien à la maison qu'au boulot (1 sortie en 6-7 semaines). Je me décide suite à un appel du lapinos de venir taquinner du chemin à "courir pour des pommes" fin octobre (31 km/1000 D+). Cette course s'étant passée assez agréablement, je me décide à me relancer vers la saintélyon afin de me venger de mon abandon de 2004.

Et puis comme par miracle, tout redémarre. Je suis ultra motivé, déchaîné même. Je fais beaucoup de long tout le temps en parcours valonné. En gros, 4 sorties longues par semaine pour 80-100 km et 1000 à 2400 D+. De nombreuses sorties à 5h/5h30 du mat' avant le boulot. Au début, c'était difficile voir très difficile Mais tout est devenu plus facile avec la prise d'un produit (dopage ou non à vous de voir) : spiruline + giseng. Je ne sais si c'est psychologique ou pas, mais j'ai trouvé cela formidable....

On finit de s'organiser une petite AAB avec le lapouneur, le shadock et le hérisson plus qq CLM vers saint-etienne. Dans un hôtel 3*, un petit repas très sympa dans une ambiance tranquillo sans les gros ivrognes de la ML (juste le shadock qui a bu qq verres...). Vraiment super ce petit resto : pâtes à volonté + assiettes de dessert maison + eau et vin = 10 €.

On repart du resto vers 22 heures et on se dirige vers le parc des expositions. Un petit tout pour aller voir les UFO qui ont fait l'aller-retour. Ne me sentant pas trop de "leur monde", je reviens vers des gens plus "proche" de moi. On se change et se prépare. Finalement, j'opte pour chaussures de trail + collant + tshirt manches longues + ceinture gourde (bidon de 800 ml) + coupe-vent à la taille. J'opte pour du léger. Ce fut à mon avis la meilleure solution.

Pour la boisson, je décide de partir avec du caloreen à 80/85 g/l. L'objectif de boire énormément (enfin pour moi). Soit 3 bidons de 800 ml + 6 ravitaillement à 3 verres mini = 2400 + 6*3*15 = 5 l environ. pour moi, c'est énorme. le but est bien sur d'éviter ces terribles crampes...

Je prete mon cardio à Marathman. En effet, celui-ci a des pb de tachycardies. Son cardiologue lui a demandé de pouvoir sauvegarder ses données cardiaques sur l'ordi. Je me propose évidemment de lui prêter. Il me file en conséquence son chronomètre.

C'est marrant,3/4 d'heure avant le départ, tous les gars faisant la sainté pour la première fois sont déjà partis vers la ligne de départ, et les autres sont alignés sur un petit mur à se reposer tranquillement : je visionne bien dans ordre le hérisson, le lapouneur, le shadock, moi puis marathman (notre copain de l'an dernier pour le boeuf). Pepere tranquillou, on regarde les gens aller et venir...
Un bon moment.

On se dirige vers le départ et on finit par se perdre.

Et pan, c'est parti. Comme d'habitude, j'essaye de temporiser. Les longues lignes droites vers Sorbiers. Incroyable pour une fois, il n'y avait pas de voiture formant un bouchon le long de la route avec leurs pots d'échappement...
J'arrive en 37' pour 7 km alors que c'est tout plat. 3' de plus que d'habitude. La je vais vraiment doucement. Et la, j'appuie juste à l'endroit ou marathman m'avait explique ou je devais appuyer pour avoir le temps intermédiaire, et en fait je stoppe le chrono. Quel con je suis ! plus de chrono....

Et bien tant pis, je poursuis à mon rythme sans vraiment accélérer. Je cours en étant un peu distrait. arrête pas d'aller pisser (5 arrêts sur la course alors que je n'ai jamais dû m'arrêter pisser une fois sur une course). C'est comme si j'étais ailleurs, distrait sans vraiment prendre part à la course. Je ne sais en combien de temps j'arrive vraiment à st christo, mais je suis en retard à mon avis. Au ravito, je vois pas une marche et je m'étale complètement par terre. Et je me dis : "et si c'était une raison pour abandonner". J'ai un peu mal. Ca doit être suffisant pour arrêter, non ?
Et puis, je m'imagine comme je vais me faire chambrer ? j'entends déjà les rires au loin. Et je me dis non : ça va être terrible...
J'arrive à sainte-Catherine et je crois entendre qqn dire : 2h38 de course, soit 9 mn de plus que l'année dernière, mais j'en suis pas sur. Je me pose pas d'autre question. Je me suis fait une raison. Je me dis juste que ça va être long. Pendant toute cette partie, en fait je prie pour me fouler une cheville afin d'avoir une raison d'arrêter. Et puis vers 3h30 de course environ, je commence à me dire que mon petit bout de femme va m'attendre à soucieu et qu'il faut quand même que je me bouge un peu. On arrive à st genoux. Les 3 gobelets pris, je repars. Cette satané cote sur bitume qui arrive, que je monte à mon train. Et puis la fameuse descente de soucieu. Et la d'habitude, je suis à la ramasse et la je suis frais comme un gardon, une pêche incroyable. Je relance continuellement. Et je commence à doubler et doubler ces solos, et même pas mal de relais qui m'avaient doublés précédemment. J'arrête pas de me dire que ma femme est presque la, qu'il faut que j'en remette encore une couche. En arrivant à soucieu, je demande enfin à un gars depuis combien de temps on est parti et il me sort : 4h12. J'en aurais pleurer : je suis à la rue. J'avais prévu de passer entre 3h55 et 4h.

Je fais mes calculs et je me dis qu'en accélérant comme un fou, je pourrais peut-être rentrer dans 6h15 et avoir cette sainté d'or. Et la je mets des véritables mines. Je double et double et redouble. Juste un ou deux relais me dépassent. J'essaye à chaque fois de les suivre. Je me défonce comme un fou et la je commence à prendre du plaisir. Comme c'est bon la sainté. C'est l'euphorie même jusqu'au parc de Chaponost ou je prends un coup de bambou qui va durer jusqu'à beaunant. Et la pour la premier fois de la course je prends du solide : 2 morceau de sucre et des pâtes de fruits. Je ressors du ravito et je vois mon bout de femme qui m'attend. ça me booste comme jamais. La montée de sainte-foy se passe comme une lettre à la poste. Au milieu de la montée (ou je double tout le monde), un gars me dit qu'on rentrera jamais dans les 6h15. Et bien, je me suis mis à courir dans cette maudite montée. Incroyable, non ? et je me mets au taquet sur le faux-plat. Les cuisses hurlent. Et je continue à doubler. Dans la descente, c'est pareil. je suis limite dans les escaliers toute la partie pentue qui arrive sur les quais.

Enfin ces maudits quais de Perrache. Ca devient dur dur. Je suis à bloc. Je me vois une nenette assez mal. Elle me demande à boire. Je décide de lui laisser carrément ma gourde en lui disant qu'on se retrouvera bien (ce ne fut pas le cas, mais si je lui ai permis de pouvoir finir...). Un gars m'annonce le dernier kilo. Un solo me dit qu'on va être juste pour les 6h15. Je relance comme un fou. Je boucle largement ce dernier kilo à plus de 15km/h en me mettant dans le rouge comme jamais. Je passe la ligne en m'étalant. J'ai tout donné.

Et la j'ai une superbe surprise de voir le hérisson déjà arrivé depuis 2 ou 3 minutes. Je suis très content de pouvoir partager ce moment avec toi. Quelle progression en 2 ans : presque une heure gagnée !

Je vois sur le tableau 6h13. Finalement ce fut fait en 6h12mn et 31 s. Je l'ai finalement. Mais quelle bagarre sur la fin ! Je suis plutôt content sur le moment. Je vois Bibi qui m'appelle. Elle m'apprend que le shadock ne va pas rééditer sa performance de son dernier 24 heures. Il croit quoi l'artiste ? la sainté, il faut gagner son respect, il faut l'apprivoiser...
Marathman m'annonce son abandon suite à un pb de tendon. Je pense surtout que le moral n'y était pas. Trop de course pour lui en cette fin d'année.

Apres une bonne douche chaude, on se retrouve avec bibi, le shadocko, le herisson et marathman. Apres une petite heure avec eux, je reprends la direction de ma petite maison (mon père est gentil, mais bon il a pas trop l'habitude de s'occuper seul des enfants). Quand je pars, nous n'avons aucune nouvelle du lapouneur. S'est-il perdu en route ?

conclusion et bilan :
- la boisson a été extra : après 3h de course, j'ai commence à me sentir super bien. 80 g/l, c'était top de top (merci au bourrin pour ses conseils). J'ai bu bcp, mais est vraiment surboire comme dit le papy ?
- le matos niquel. J'avais même prévu de changer de chaussure, mais il est vrai que lorsque les CLM m'ont dit que changer de chaussure à Soucieu correspondait de l'assistanat, je me suis ravisé. Surtout que j'étais super dans mes chaussures de trail. Jamais froid avec le maillot technique.
- la course est toujours pour moi assez mal organisée. Trop de relais non séparés par rapport au solo aux ravitos. Des ravitos pas assez grand, pas assez préparé.... enfin comme d'hab (non un peu moins bien que l'année dernière). Par contre balisage bien meilleur que d'habitude à mon goût.
- ambiance de la course nulle. Personne parle, personne rigole, personne encourage : c'est vraiment une course grand public...
- ambiance ZOOesque ou CLMesque bien sympa.
- hier je ne voulais plus en entendre parler de cette course : trop ingrat de nuit sans relief. Aujourd'hui, je me dis pourqoi pas ? Mais j'irais bien faire un coup au puy-firminy...
- je me suis bien vengé de mon abandon de l'année dernière
- mais réellement je suis bien déçu. Je reste persuader que je ne sais pas gérer une telle course. Il n'est pas normal de pouvoir finir à plus de 15 km/h une telle course. il n'est pas normal de ne pas s'être fait doubler de st genoux à Lyon par un seul solo. Faut-il partir plus vite ? et si j'étais parti plus vite, j'aurais pu avoir un coup de bambou...
les 6h sont jouable sans doute avec un peu plus d'expérience....

Et la suite :
- 15 jours de repos, puis sorties de reprise
- sorties en ski de rando (4 sorties de 1200 à 2200 D+) puis peut-être mont-blanc en ski le premier week-end de mai
- trail vallée de chevreuse (je voulais faire le vulcain mais j'ai une sortie de ski rando ce week-end la..) ou trail de la sainte victoire (40 km / 2400 D+)
- nivolet revard (50 km/2500 D+)
- ardéchois ( 56 km / 2500 D+)
- cro-magnon (102 km / 5400 D+)
- étape du tour : gap-alpe d'huez (si on m'accorde une place...).
- le puy-firminy (70 km / 1800 D+)

c'est sans doute trop, mais je vais surement ne pas tout faire. Mais l'objectif prioritaire sera la cro....
enfin si je m'inscrit...

bon allez à une prochaine

le zèbre

1 commentaire

Commentaire de raideur69 posté le 11-12-2005 à 08:48:00

Champion lezebre !!en effet tu t'es bien vengé de l'année 2004 et bien bravo!!!!pour ta perf.Tu dois pouvoir faire encore mieux,avec un final à 15k/h.
Et bien bonne continuation et que la force soit tjrs avec toi.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran