Récit de la course : Les Foulées de l'Ile Barlet - 8 km 2010, par fpoyet

L'auteur : fpoyet

La course : Les Foulées de l'Ile Barlet - 8 km

Date : 12/12/2010

Lieu : saint romain en gal (Rhône)

Affichage : 654 vues

Distance : 8km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

8 km de l'île Barlet 2010

Comme chaque année depuis 3 éditions déjà, je suis retourné aux foulées de l'île Barlet. En 2007, j'avais commencé par un 8km en 40', puis en 2008 et 2009, le 14km en 1h08 et 59'50... Cette année, un peu perturbé par des tendons un peu pénibles, et avec une préparation un peu pourrie par le mauvais temps, j'ai décidé de rempiler sur le 8. Et aussi parce que j'avais un peu peur de faire moins bien que l'an dernier sur le 14, je dois bien l'avouer !

Donc, ce dimanche matin, il fait froid, comme chaque année, il fait gris aussi... J'apprends par mon collègue Hervé, organisateur de l'événement, que la partie la plus boueuse ne fera pas partie du parcours cette année. Une récente crue du Rhône aura eu raison du parcours en sous-bois... Dommage, c'était rigolo le passage en patinage artistique. Du coup, le parcours est amputé de 200m au moins, avec un passage "par la digue" qui est plus confortable pour les coureurs. C'est toujours un plaisir de retrouver d'anciens collègues de boulot partis à la retraite, et d'autres qui travaillent encore un peu... L'odeur de vin chaud nous accueille toujours à l'entrée du gymnase, ce sera pour plus tard !

Je me place sur la ligne de départ, et essaye de partir sur un rythme correct. Le premier virage est serré, le second m'oblige à ralentir. La première borne kilométrique, je ne l'ai jamais vue, mon polar m'indique mon allure, de l'ordre de 4'05 au kilo. C'est un poil plus vite que prévu, mais les jambes tournent. Je prends encore un virage par l'extérieur, essaye de me remettre dans le "tas", et là, c'est l'accident... Un des coureurs proche de moi tape mon genou de son pied (mais c'est ma faute), et ne parvient pas à se ré-équilibrer. Joli plongeon sur le goudron... Je m'arrête, aide le jeune homme (V2 !) à se relever, m'excuse platement... Il a les mains en sang, mais il me dit de pas m'en faire, et on repart tous les deux en discutaillant. Après qu'il ait pris un peu de retard, il finit par me repasser devant avant le 3 ème km. Bon, ça à l'air d'aller, j'essaye de le garder en ligne de mire. Je passe le km 2 en 8' pile. Entre les km 2 et 3, c'est un chemin boueux, avec de grosses flaques qui causent des ralentissements. Du coup, je mesure un 4'17 à la borne. Pas terrible. C'est compensé par les 2 premiers km.

On attaque ensuite la digue, avec le vent de dos cette fois. Je retrouve un rythme de l'ordre de 4'06. Après la digue, on traverse le petit pont, et on retrouve le goudron, vers la borne 6. Je me retrouve un peu esseulé, avec un groupe en point de mire. Je recolle petit à petit en prenant le train d'un gars du 14 qui me double. Un bon km en ligne droite plus tard, on tourne dans les ruines gallo romaine, une petite montée, zig-zag au milieu des pierres, les jambes tiennent, je me sens pas trop mal.

A l'embranchement où on quitte nos amis du 14, mon "train" m'encourage en me disant de sprinter ! Pour une fois, j'ai assez de jus pour me permettre de faire les 200 derniers mètres en accélérant. En passant la ligne, j'oublie comme d'hab d'arrêter mon chrono. Après désépinglage pénible avec les gants, j'y pense... 32'18. Mais combien de temps ai-je mis pour enlever mes épingles ??? En fait, je passe la ligne en 31'58", et en 55 ème position. Je retrouve mon infortuné camarade de chute, les mains en sang, mais il a quand même fini 30" devant. On ira se boire un bon vin chaud ensemble, après l'étape soigneur, super fair-play le garçon ! J'espère que je le recroiserais en faisant attention de ne pas lui faire un croche pied cette fois !

92.jpg  93.jpg

En tout cas, j'ai même pas mal aux jambes ce soir, j'ai bien l'impression qu'en 3 ans, j'ai pris de la caisse, et même si je ne cours pas encore aussi vite que je le voudrais, j'ai l'impression de mieux assimiler et supporter les allures de course... Je me dis qu'en 3 ans, j'ai gagné 1' au km sur cette épreuve, ce qui est quand même pas mal. D'un autre côté, la barre des 4'/km me fait encore peur dans la tête. On verra à Bourgoin en mars, sur un parcours encore plus roulant !

1 commentaire

Commentaire de totoro posté le 17-12-2010 à 10:42:00

Franchement, le coup du croche-pied, c'est limite lutinesque ;-) En 3 ans, c'est une belle progression ! Bravo !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran