Récit de la course : Trail Cevenol 2005, par Eric34

L'auteur : Eric34

La course : Trail Cevenol

Date : 30/10/2005

Lieu : Anduze (Gard)

Affichage : 1290 vues

Distance : 32km

Objectif : Battre un record

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail cévenol

Trail Cévenol à Anduze (30)
Km : 32
Denivelé positif : 800m

Il pleut en ce jour de trail à Anduze, cela devient une habitude, Oh rien à voir avec la grosse averse du départ de l’année dernière, juste de quoi être bien hydraté corporellement. Juste un peu avant, j’avais fait la connaissance de Squeedly, sympa de se retrouver entre membre du forum, je lui fait part de mes intentions de partir assez vite pour ne pas être coincé dans l’entonnoir à l’entrée du parc.

Le départ est donné sous la bruine cévenole et comme promis je pars vite, faut dire qu’on était avec Squeedly en deuxième ligne donc forcément, trop vite pour moi, je sais que je tiendrais pas des lustres à cette vitesse mais je veux aller jusqu’à l’entonnoir. Passé l’entrée du parc, je continue un peu jusqu’à la première montée, puis je laisse filer Squeedly lequel a d’excellentes capacités respiratoires, moi je marche pour reprendre mon souffle, 8mn de course et j’ai un grand besoin de récup déjà, m’en fous j’avais passé l’entonnoir.

On en a finis pour un moment avec le bitume et on attaque l’ascension (le mot n’est pas faible) par un petit chemin de terre. A vrai dire, je ne suis pas au mieux de ma forme à cet instant, je me sens lourd avec quelques crampes d’estomac, disons un peu comme quand on sors d’un bon repas familial. Je pensais à ce moment là que c’était dû au départ rapide mais à bien y réfléchir maintenant je miserais plutôt sur la bouteille que je m’étais préparé à base de poudre d’apport glucidique, j’ai l’habitude de boire 1 litre de cette mixture les cinq derniers jours précèdent l’épreuve, il me restait une bouteille que j’ai entamé le matin même pour la finir 20mn avant le départ, trop proche sans doute, à ne pas renouveler. Revenons à la course, déjà des concurrents me doublent dans les quelques mètres où l’on peut courir, je laisse passer, m’écartant de leur chemin. Les rochers à gravir sont hyper glissants, mon pied se dérobe, je me rattrape de justesse au prix d’une main maculée de boue, tant pis pour le beau tee-shirt du forum, je n’ai pas le choix.

A force d’escalade, nous voilà au sommet en 32mn (contre 48 l’année dernière) pour sûr le départ rapide a payé. Je m’arrête boire un verre d’eau au ravito et repars aussitôt, la descente qui suit n’est pas très dure mais je me sens toujours ballonné et je préfère y aller calmement. Nombreux coureurs partis prudemment me doublent rapidement dans cette descente, je sais alors que cela va être difficile moralement pendant un moment.

En fait c’est dur jusqu’au km 10 que j’atteins en 1h08, ensuite je me sens physiquement beaucoup mieux, je continue mon chemin en alternant quelques portions de marche lorsque la pente caillouteuse se fait trop abrupte. Le km 15 est en vue, 1h42 au compteur, un rapide calcul de tête me fait remarquer que je suis à peu prés dans les mêmes temps que l’année dernière, comme tout est rentré dans l’ordre au niveau du ventre, je décide d’appuyer légèrement sur le champignon, je m’arrête pas au ravito, je bois deux gorgées de ma gourde sans stopper. S’en suit de longues séries de montées et descentes dans les sous bois où vaut mieux regarder où l’on met les pieds tellement c’est glissant et nombreux sont ceux qui se font piéger au vue de leurs genoux sanglants.

Je me sens vraiment mieux maintenant, j’arrive même à courir quand cela devient difficile et au panneau 20km mon chrono affiche 2h07, un peu plus de 10km/h sur les dix dernières bornes, ça me booste un peu, j’aimerais bien avoir une moyenne de 10km/h sur un tel trail mais j’ai beaucoup de temps à rattraper, j’en remets une couche sur les passages plus faciles.

Je remonte pas mal de concurrents, et mis à part une portion en montée vers le 25éme kilo où je prends un comprimé de Sporténine et termine ma gourde d’eau, je cours tout le reste, ce qui m’emmène au Km30 en 3h04.

Plus que 2 bornes et j’ai encore les jambes solides (ça me surprend un peu d’ailleurs), je double d’autres coureurs qui marchent, mais je pourrais pas aller bien loin, ça monte trop, dans les caillasses, çà rappelle un peu le début, avec l’expérience de l’année dernière je sais qu’il ne reste plus beaucoup à faire et le dernier kilo est sur bitume.

Je fais ce km tout seul, personne à l’horizon et personne derrière, je l’ai pratiquement marché tout le long et lorsque j’aperçois la sortie du bois et la poignée de bénévoles postée sur le bord de la route, j’ai une bouffée d’adrénaline, je me remets à courir et j’attaque le bitume.

« Allez mon gars, super, ça monte léger sur 300m et ça roule jusqu’à l’arrivée » me lance un bénévole, je le remercie de la main et accélère. Avec ce qu’on s’est pris dans les dents jusqu’ici, les 300m en montée sur bitume c’est du gâteau, pourtant j’en double encore, beaucoup sont carbonisés, je les encourage, mais à dire vrai çà me donne encore plus de punch.

J’accélère bien maintenant sur mon terrain favori, le bitume, je suis bien et dans ce dernier km j’ai du gagner une bonne dizaine de places, il ne reste plus que 300m environ, je double les deux derniers concurrents, l’un des deux me collent au train, super j’adore les finishs comme ça, il essaye de revenir mais je le laisse pas faire, je lâche les chevaux à 50m de la ligne en creusant définitivement le trou sur mon poursuivant, je passe la ligne avec une poignée de secondes d’avance et on se congratule.

Resultats : 3h17mn34sec (158éme sur 311 classés)

En conclusion je dirais que, outre les 23mn de gagnées sur l’année dernière (qui ne sont pas négligeables je le conçois) je suis satisfait de ma fin de course, c’est la première course longue ou trail que je finis sans début de crampe aucun et question physique c’est allé crescendo tout le long. Mon objectif de 10km/h n’est pas loin non plus avec 9,74km/h, l’année prochaine peut être !!!

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran