Récit de la course : 8 jours No Finish Line Monaco 2010, par gdraid

L'auteur : gdraid

La course : 8 jours No Finish Line Monaco

Date : 20/11/2010

Lieu : Monaco (Principauté de Monaco)

Affichage : 2463 vues

Distance : 470km

Objectif : Terminer

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Ma quatrième participation aux 8 jours NFL de Monaco

 

 

Ma quatrième participation aux 8 jours NFL de Monaco

 

Si une épreuve difficile me tient à cœur, depuis mon retour en mars 2007, sur les terrains des courses Ultra, c’est bien celle-ci, celle des « 8 jours NFL de Monaco ».

 

 

L’année 2005, année de mes 60 ans, me privait pour 2 ans de toutes participations aux épreuves de course à pieds, comme je l’ai mainte fois raconté sur Kikourou.

En 2007 et 2008, je retentais des épreuves longues à l’aide de 2 bâtons de marche, qui en firent sourire, voire se moquer plus d’un…

 

 Photo avec mes batons sur les 6 jours d'Antibes, les 8 jours NFL, et autres...

 

Ce fut plutôt un défi personnel, et non  un masochisme vengeur, sur 6 épreuves  difficiles, telles :

- la « Mauritanienne Race 200km » de mars 2007,   

- les « 6 jours d’Antibes » de juin 2007 et de juin 2008, chez mon ami Gérard CAIN,

- les « 24h de St Doulchard » d’octobre 2008, avec les amis de 91-Mondeville

- les « 8 jours NFL de Monaco » de novembre 2007 et de novembre 2008 de l’ami Philippe VERDIER .

 

 

En 2009 et 2010 pris dans ce merveilleux et douloureux engrenage de l’Ultra, j’ai continué à participer sans bâtons de marche, en nouveau défi, à 5 épreuves difficiles, sans grands progrès dans mes performances modestes, mais sans régression, et sans aucun abandon, même si parfois ce fut limite …

 

Il y eut :

- les « 6 jours d’Antibes » de juin 2009 et de juin 2010, chez mon ami Gérard CAIN

- les « 24h de Brives» de mai 2009, toujours avec les amis de 91-Mondeville

- les « 8 jours NFL de Monaco » de novembre 2009 et de novembre 2010 de l’ami Philippe VERDIER .

 

 

 

Les raisons majeures de ma fidélité à la NFL de Monaco sont multiples.

 

La première raison, c’est l’aide financière conséquente, apportée aux soins de très jeunes enfants,  opérés de malformations cardiaques à l’hôpital cardio-thoracique de Monaco, et de retour dans leurs pays d’origine, après un mois de soins et de convalescence dans des familles d’accueil de Monaco.

Ces enfants en provenance de pays  déshérités d’Afrique, ou d’Europe centrale, étaient condamnés à mourir dans leur plus jeune âge, faute de soins chirurgicaux.

L’association de Monaco « Children & Future » sous la présidence de la discrète, mais très active Princesse Stéphanie, permet chaque année, depuis onze ans, de nombreux secours, à de nombreux enfants malades.

La NFL récoltera ainsi pour « Children & Future » en 2010 , la somme record de près de    169 000 Euros pour les     169 000 kms parcourus sur les quais de Monaco, par plus de 6 000 participants inscrits, avec une puce de comptage kilométrique liée à leur chaussure.

Ces 169 000 kilomètres parcourus par tous, dans le froid, le vent, et la pluie, seront convertis en Euros, par de très nombreux généreux sponsors, de Monaco et des environs.

Le Prince Albert, lui-même viendra comme chaque année, courir avec tous, durant quelques tours, arborant le symbolique dossard n° 1, et présidera le dernier jour avec son beau sourire  permanent, le podium des records de chaque catégorie des coureurs.

Cette participation exemplaire du Prince, touche tout le monde, dans ce petit univers monégasque du don de soi, généreux, humble, et discret.

 

 

 

La deuxième raison, c’est le plaisir de retrouver pour la quatrième fois en novembre de chaque année, des amis, coureurs chevronnés de toutes provenances, ou amateurs passionnés de Monaco, pour cette si belle cause .

Je suis étonné du nombre de personnes fidèles des années passées, ou de personnes nouvelles, qui auront fait, chacun suivant ses moyens , un bout de chemin si agréable, en ma compagnie plutôt bavarde, me permettant ainsi d’abattre cette année plus de 470 kms, dans des conditions météos exécrables.

 

 

 

Durant ces 8 jours je camperai au même endroit pour la quatrième fois, sous l’abri à bateaux, en bord du circuit de course NFL.

J’aurai mon break Logan pour dormir 4 heures par nuit, dans mon duvet et sur mon matelas pneumatique, de 3heures à 7 heures du matin.

J’aurai ma haute tente DKT, équipée d’une table et d’un fauteuil, pour me changer de vêtements et chaussures, pour la prise de mes repas, pour mes soins divers, à longueur de journées et de nuits.

 

 

Mon rythme de près de 14h00 de sorties sur les quais au quotidien sera presque invariable.

 

De 14h00 à 19h00 , 5 heures pour courir et surtout marcher entre 4 et 6 km/h, soit près de 25 kms.

De 21h00 à 3h00 du matin, 6 heures pour marcher de nuit sous la pluie très souvent, en pataugeant dans d’immondes profondes flaques d’eau. Soit près de 25 kms.

De 10h00 à 12h00, 2 heures pour courir jusqu’à l’heure du repas. Soit près de 15 kms

 

Si vous faites les comptes, je devrais avoir réalisé près de 520 kms en 8 jours.

 

Et ben non ! Il en manquera 50, perdus dans tous les arrêts supplémentaires :

 - arrêts à ma tente  pour changer de chaussures trempées, ou de vêtements trop humides par la sueur, sous ma pellicule plastique transparente de protection des pluies.

- arrêts chez le trop dévoué kiné Edouard, disponible jusqu’à 2 heures du matin, et chez les ostéopathes si réconfortants, mais qu’il faut mériter par de longues attentes de disponibilité.

- arrêts d’hésitations, à certains moments météos difficile de la journée ou de la nuit, aux cours desquels il est parfois pénible de se décider à reprendre la marche sur les quais du port Hercule dans de telles conditions…

( la lecture ou l'écoute de la messagerie de mon portable, m'aideront souvent à repartir, réchauffé par quelques mots, simples, mais très forts de ma fille Elodie, de mon médecin Nathalie, et  surtout de notre amie kikou ema, qui me boostait au quotidien, comme à Antibes et Monaco )

 

 photo de la facétieuse Maria Pierre lors de son record d'Aulnat 2010 avec 207km sur 24h00

( ema sur Kikourou ) la meilleure des supporters de coureurs d'Ultra  !

 

 

 

 

 

 

Tout les temps intermédiaires, soit près de 10h00 seront consacrés, à mes soins, mes douches, mes repas, mon repos, et mes « courses en ville » pour approvisionnement. 

 

Contrairement à certains coureurs accompagnés d’assistants ou de famille, et mieux logés en camping-car géants, ou à l’hôtel par exemples,  j’assume seul, comme bien d’autres coureurs, toutes les taches domestiques et autres corvées incontournables, pour vivre au mieux durant 8 jours, et cela prend beaucoup de temps et de fatigue chaque jour.

 

 

Les 811 kms de l'australienne Sarah BARNETT aussi courageuse fut elle, ne réussiront pas en 2010, à ravir le record de l'épreuve de notre amie Christine DAVID, La championne des 8 jours NFL 2009,  toujours détentrice du record de Monaco, avec 902 kms, non loin derrière le norvégien Trond SJAVIK et ses 922 kms.

 

 

 Photo de Christine DAVID en novembre 2009, au passage devant le voilier centenaire TUIGA,  témoin silencieux de son exploit de 902 kms

 

 

 

 

 

 

Les rencontres d’amis, et d’amies, suivant les heures de la journées ou de la nuit , me permettront surtout cette année, à cause d’une météo exceptionnellement mauvaise de continuer ce parcours si fastidieux au fil des heures.

 

De 10 heures à midi, mes amis du Centre Hospitalier de la Princesse Grace de Monaco, seront toujours à mes côtés pour parler et rire de tout et de rien.         Comme chaque année je retrouverai ainsi Karine , Véro,

 

photo de Véro et Karine de l'hôpital de Monaco, à l'assaut de kms gagnés jour après jour, sur leur temps de repos.

 

et le très sympathique Laurent , ancien pompier de Paris, affecté spécialement à l’Hôpital, pour toute intervention urgente de sécurité.                                Karine dépassera 58 km durant le peu d’heures qu’elle pu consacrer à sa « participation aux enfants ».          Véronique aura la joie d’apprendre après la course, qu’elle a dépassé les 104kms, pour 100kms espérés, dont elle ne croyait pas capable, en si peu de temps de présence.   Laurent dépassera facilement 127 kms, et aurait souhaité faire plus, si mes horaires de course l’avaient permis.   Laurent m’a offert, pour mon petit fils Maxence, un petit porte monnaie publicitaire EASTPAK USA garantie 30ans, diffusé par son épouse dans la région de Monaco !!!

J’en suis encore très ému.

 

 

 

De 14 heures à 19 heures d’autres amis du Centre Hospitalier de la Princesse Grace de Monaco, prendront le relai de si précieuses compagnies.                                     Il y aura entre autres, Elisabeth POISSON,  toute de gentillesse et d’humour comme chaque année;                  le formidable ami Fabrice MURRACIOLI, qui m’offrira 1 tee-shirt pour courir aux couleurs du CHPG, puis en fin de séjour, un deuxième tee-shirt de grande taille que je lui demandai pour mon petit fils Maxence de 16 ans.      Maxence devrait atteindre près d’1,90m dans les semaines à venir !!!

 

photo de Maxence mon petit fils de 16 ans, déjà haut de 1,88 m cet été !

 

 

 

Fabrice, à force de sacrifices sur ses temps de repos à l’hôpital, réalisera plus de 214km, et se classera 79 ème sur 6033 inscrits.

 

 

Pour remercier tous ces gens du CHPG de tant de gentillesse, je leur promis d’offrir à leur équipe du CHPG, mes kilomètres réalisés en fin des 8 jours, comme le font bien d’autres coureurs à dossards, pour bien d’autres équipes monégasques.

 

Mon inscription au titre du CHPG, fut acceptée dès le 2ème jour par les responsables des enregistrements kilométriques de l’organisation NFL de Philippe VERDIER .

Mon nom apparu ainsi durant quelques heures sur les résultats de l’équipe du CHPG .

Le 3ème jour, disparition de mon nom, mes amis du CHPG me demandèrent pourquoi je les abandonnais .

 

Ma réclamation au responsable des enregistrement me permis de revenir sur la liste des coureurs du CHPG, avec chaque jour un kilométrage flatteur pour leur équipe.

 

Le 6 ème jour, disparition à nouveau de mon nom sur la liste des coureurs de l’équipe du CHPG. Mes amis de l’hôpital ne manquèrent pas de me le faire remarquer.

 

Qui pouvait donc ainsi jouer avec mon nom, sur les inscriptions kilométriques informatisées de l’organisation ?

 

 

Je redemandai a Paolo, le responsable de nuit des inscriptions, de rétablir mon nom au profit de l’équipe du CHPG, ce qu’il fit immédiatement avec plaisir.

Nous avions lié d’amitié, lui et moi, car il appréciait que je sois un des rares coureurs, à rester à tourner sur les quais du port Hercule, chaque nuit jusqu’à 3 heures du matin, et pouvoir échanger lors de mes passages à la tente de l’organisation NFL, quelques mots sympas, dans cette pluvieuse et noire solitude.

 

Mon nom réapparu ainsi, jusqu’au matin du 8ème jour sur la liste des coureurs de l’équipe du CHPG

 

Durant la première nuit de course NFL, sous pluie battante, nous n’étions plus que  5 coureurs sur les quais, entre minuit et 3 heures du matin.

 

La deuxième nuit de course, sous pluie battante, vent et tonnerre,  nous n’étions plus que  4 coureurs sur les quais, entre minuit et 3 heures du matin.

 

La troisième nuit de course, dans le froid et les coups de vent, nous n’étions pas plus de  15 coureurs sur les quais, entre minuit et 3 heures du matin.

 

Les quatre nuits suivantes rassemblèrent dans le froid souvent, moins de  25 personnes, sur les milliers d'inscrits, entre minuit et 3 heures du matin.                                                                      

 

La dernière nuit, aussi désagréable en terme de météo, rassembla en permanence, beaucoup plus de monde, par la participation des dizaines de coureurs de la dernière épreuve NFL du « 24heures ».

 

 

 

Une ancienne amie des années passées, Sandrine LORENZI, m’accompagna très souvent la nuit, cette année encore, avec sa chienne boxer Volga.

Volga en novembre 2009, avait eut l’honneur des caresses du Prince Albert, durant ses quelques tours de nuit, courus avec nous.

Sandrine et Volga laissant « leur bébé » chaque soir au Papa LORENZI, m’accompagnèrent ainsi très tard chaque nuit, réalisant  plus de 123 kms chacune. Nous discutions sans fatigue, de toutes sortes de choses sur Monaco, et de bien d’autres sujets sympa !

Volga ne manquait pas de faire une fête très turbulente, chaque fois que possible, à son ami préféré,  Edouard CHRISTELLE le kiné, aux risques de basculer, hors de la table de massage, les patients plutôt mort de rire ! 

 

 

Le symbole de « No Finish Line », j’en suis au moins UN témoin, fut toujours respecté durant les 192 heures de l’épreuve. La NFL prévoit la présence d’au moins UN coureur en permanence sur le circuit, 24h sur 24, et la non rupture de ce fragile fil rouge, à certaines heures, de certaines nuits, aussi difficiles soient-elles.

 

 

A d’autres heures de la journée, ce sont des milliers de personnes, qui déambulaient ou essayaient de courir sur les quais trempés, à tous vents.

Je n’avais pas remarqué une telle densité de participants les années passées.

 

 

A d’autres heures parfois, je déambulais seul transis de froid, comme tant d’autres promeneurs…

 

Photo de moi même, sur fond du yacht géant de 116 m :

l' AtlantisII

 

J’aurais aimé remercié le photographe qui m’a ainsi collé sur fond de ce yacht, aussi géant que magnifique.

 

 

Je ne me suis jamais lassé d’admirer, comme chaque année, le vaisseau amiral du yacht club de Monaco, lors de chaque tour du circuit, sur le quai voisin du  quai Antoine 1er. 

Le TUIGA , voilier de course de cent ans en 2009, 30m de long, en bois d’orme, restauré il y a quelques années à la demande du Prince Albert. Magnifique voilier racé, véritable chef d’œuvre d’architecture navale, toujours utilisé pour certaines régates où il triomphe encore .

 

Photo du TUIGA construit en  1909, ancré à Monaco

 

 

 

 

 

Il y eut un spectacle extraordinaire sur la digue de haute mer, fermée à la course NFL, du 5 éme au 6 éme jour.                                                                              Un des plus beaux bateaux de croisière du monde, le Queen Victoria, accosta ses 294m de long, sur le bord de la digue flottante géante, de 350m de long …

 

Photo de la digue flottante, ouvrage étonnant de 350m de long et 25m de large, que nous parcourons chaque jour, aller et retour

 

 

 

Le Queen Victoria manœuvra en marche arrière très lente, pour son départ vers Barcelone, remportant à son bord plus de 2000 touristes de croisière américains, rappelés une heure plus tôt par un très puissant et très grave coup de sirène, dans l’obscurité du soir de son départ.

 

De nombreux coureurs ne purent s’empêcher comme moi-même, d’admirer cet étrange spectacle d’une énorme ville flottante, illuminée de mille feux, qui se détacha doucement, comme un morceau scintillant de ville de Monaco, emporté par les flots noirs, sur un fond de ciel très sombre.

 

 

Photo du Queen Victoria

 

 

 

 

 

Tous les meilleurs moments ont une fin, et comme chaque année, j’eus la tristesse dès le dimanche soir de la course, après la fête des podiums, et le buffet d’honneur, de plier et de remballer mes affaires dans mon break, sous la pluie, sur les quais sombres et curieusement désertés, pour repartir  avec la menace de neige.

 

 

Je me rendrai d’abord chez mes amis de 06 Biot, proche de Monaco, pour un repos prudent, avant mon retour le lundi matin, vers notre maison de Provence de 04 Château-Arnoux.

Le mardi matin suivant, après une première journée de repos nécessaire,  je pris la route des 700kms qui me séparent de ma région de 91 Milly la Forêt.

 

 

 

Une petite mauvaise surprise m’attendait à mon retour chez-moi, le mardi après midi.

En consultant enfin les résultats de la « No Finish Line » sur Internet, mon nom ne figurait plus sur la liste de l’équipe CHPG de mes amis  du Centre Hospitalier Princesse Grace de Monaco !

 

 

Mon apport de 470kms aurait permis, malhonnètement à l’équipe du CHPG, d'obtenir la quatrième place d’honneur, au lieu de la septième place, sur 213 équipes monégasques inscrites …

 

Je l'ai appris récemment par l'organisateur, la liste des coureurs d'une équipe, est close et définitive, avant le départ officiel de la course.

Ceci dans le but d'éviter tout conflit de classement entre les 213 équipes reconnues la veille de la course NFL.              

 

 

Il m'était donc impossible d'obtenir mon inscription, sur l'équipe du CHPG, 2 jours après le départ de la course ...

 

     

 

 

J’espère que mes amis de l’hôpital ne m’en voudront pas, et je trouve admirable que leur équipe de 125 coureurs ait pu cumuler 4 368 kms, sans moi, méritant ainsi leur honorable 7ème place sur 213 équipes.

 

 

 

 

J’espère pouvoir honorer une cinquième édition de 8 jours en novembre 2011, et je demanderai à l’ami Philippe VERDIER, de garantir mon inscription sur l’équipe CHPG, en toute légalité, lors de mon prochain courrier de demande d'inscription pour 2011, si rien ne s’y oppose, bien sûr.

 

 

 

 

Le mauvais temps à Monaco, n’est pas dissuasif, surtout pour un  vieux normand, si sensible aux qualités humaines des gens de cette principauté chaleureuse, et je pense en particulier aux bénévoles et organisateurs si dévoués, pour tous, et pour chacun des 6033 participants, tout au long de cet inoubliable séjour.

 

 

J’ai suivi comme des centaines de personnes, avec joie, et forte émotion,  le défilé du dernier tour de course NFL 2010.

Nous chantions, comme chaque année, sous la direction de la voix forte et stimulante, de notre extraordinaire amie Carole Meyer, en suivant dans l'allègresse, le groupe du petit enfant récemment opéré du cœur .     

JC

 

les résultats des 8 jours NFL 2010 en cliquant sur le lien ci-dessous:

 

 http://www.nofinishline.com/resultats.php?annee=2010

 

puis en cliquant dans la colonne de droite, sur résultats 2010



11 commentaires

Commentaire de Olivier91 posté le 08-12-2010 à 14:25:00

Finalement, ton CR représente bien ta course: des discussions et de l'amitié pendant 8 jours!
Ravi d'avoir fait ta connaissance. ET bravo pour ces 470 km arrachés m après m au béton de Monaco!

Commentaire de ema posté le 08-12-2010 à 14:51:00

coucou JC
recit toujours egal a toi meme.. simple, et plein de chaleur.. il résume bien ton challenge, malgré la meteo plutôt fraiche..
en fonction de mes objectifs 2011, je tenterais une petite venue en 2011... pour te soutenir sur place, et non, plus te saturer ta messagerie.. LOL..
bisouxxxxxxxxx

Commentaire de Jean-Phi posté le 08-12-2010 à 15:27:00

j'adore ton CR ! On dirait que la course est passé au 2nd plan au profit de tout ce qui t'entourait. Pourtant tu aurais pu parler longuement de la souffrance de l'ultra runner, surtout au bout de 8 jours, de tes bobos, de cette barrière des 500 kils, du froid, etc... Au lieu de ça, je viens de voyager un peu à Monaco et ce grâce à toi, ton regard ,ta plume ! Merci.

Commentaire de seapen posté le 08-12-2010 à 17:21:00

Bonjour gdraid. Je salue en toi le coureur d'ultra emblématique qui assume seul sa course dans tout ce qu'elle englobe. Félicitatons. Merci. Salutations.

Commentaire de RogerRunner13 posté le 08-12-2010 à 18:05:00

Ce que j'admire chez les coureurs d'ultra c'est leur humilité et leur humanité et tu en es l'exemple type, chapeau bas Monsieur Graid et merci pour ce récit......

Commentaire de CROCS-MAN posté le 08-12-2010 à 22:38:00

Longue vie à mon ami jc,témoin du germe de projet dess 24h de Marignane.bravo pour ton courage et rdv à antibes

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 10-12-2010 à 09:12:00

Bravo aux hamsters si courageux et généreux et merci au rédacteur qui sait la détresse de presbytes.

Commentaire de Papillon posté le 11-12-2010 à 10:05:00

Encore bravo, et encore merci de nous faire partager, année après année tes aventures!!!
Et quel périple encore cette fois-ci!!! Que de kilomètres te fait parcourir ton infini grandeur d'âme!

Je pense que c'est un oephémisme que d'écrire que Maxence a grandi!!! Lucine fait aujourd'hui un peu moins de la moitié de sa taille...

Bises gdraid!

Commentaire de chtigrincheux posté le 11-12-2010 à 10:28:00

A relire de multiple fois pour de multiple raisons...
Comme j'aimerai y aller sur celle-ci
(Que ne ferais-je pour un sourire de Stéphanie?)

Commentaire de shunga posté le 11-12-2010 à 11:33:00

Bravo et merci, que de plaisir et d'envie sais-tu transmettre dans ta façon de parler de ces courses et surtout de leurs à côté:)

Commentaire de a_nne posté le 12-12-2010 à 18:06:00

Bravo pour tous ces kilomètres parcourus !! Je suis bien admirative de voir les gens courir 8 jours d'affilé comme ça, épatant !!
Avec tous ces CR sur les courses horaires vous allez finir par me tenter un de ces jour...
A bientôt,
a_nne

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran