Récit de la course : Les Carrières by Night 2010, par Le Loup

L'auteur : Le Loup

La course : Les Carrières by Night

Date : 6/11/2010

Lieu : Mondeville (Essonne)

Affichage : 912 vues

Distance : 21km

Objectif : Pas d'objectif

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Méditation nocturne...

La By Night 2010

 

Cela faisait longtemps que je n’avais pas couru…

Je ne sais pas si cela a un lien avec la course à pied d’ailleurs, ma façon de courir... Je crois que je ne sais pas en parler, ou plutôt le mot "compte-rendu" a fini par m’égarer dans une chronologie qui aplatit tout, y compris le dénivelé.

Je ne cours pas pour être le premier. La seule façon de vous l’expliquer c’est que je cours après quelque chose, alors à quoi bon être le premier ? De toute façon, quand bien même... Jusque-là je suis resté à l’abri de pareille mésaventure…^^

Je ne cours pas non plus pour être le dernier, non… Pas avec tout le paquet de trucs que j’essaie de lâcher en chemin, ou au moins de tenir à distance…

Alors quoi ? Quelle est la finalité ? Si c’est vrai que tout le monde a sa réponse…

Moi je n’ai pas la réponse. Juste des éléments… La nuit en est un qui me sied bien ; cette cape de soie qui s’abat sur nos épaules avec parfois ce petit fond humide qui vient chatouiller agréablement le museau avant de tremper pour de bon. Cette nuit qui rend anonyme mais qui galvanise, qui étouffe les sons au loin mais ouvre et aiguise les sens. Nuit…

La nuit mon geste ne s’embarrasse plus d’esthétisme ; il se consacre à l’essentiel, et c’est peut-être ce qui me donne le sentiment de voler plus que de descendre une pente… L’œil est prisonnier du faisceau lumineux, mais cette quasi-absence de vision latérale renforce la perception de ce qu’il reste à voir… L’essentiel. Le son lui aussi est altéré, amplifié localement, diffus dans le lointain. Chaque pose de pied est un renseignement, oui, mais là tu joues à pile ou face car il y a toujours un train de retard de ce côté ! Ne te sauve que ta fluidité ; ta capacité à contrôler ta perte d’équilibre jusqu’à la prochaine perte d’équilibre et ainsi va ta course. A un coureur surpris de constater que je n’avais aucune retenue en descente je n’ai rien trouvé pour me justifier. Rien trouvé d’autre que de comparer avec le ski, mon autre sport passion... Réponse : « ah oui, c’est dans "le technique" que ça se joue souvent »…

Sur une course de 20 km à Mondeville, je ne sais pas… Mais de nuit, par temps de breton et en descente, peut-être qu’un loup vaut mieux qu’un homme.

 

11 commentaires

Commentaire de caro.s91 posté le 08-11-2010 à 18:10:00

Tes écrits sur la nuit sont fort justes. Quand tu ne vois pas grand chose, au delà de la petite dose d'inconscience qu'il faut pour se lâcher, c'est le bon "pied" qu'il faut. Mais cela ne suffit pas, il faut passer vite pour éviter le piège qui est là à chaque pas. Fluidité, lucidité et forme sont les atouts du Loup la nuit!

Commentaire de Land Kikour posté le 08-11-2010 à 18:15:00

Un récit bien descendu qui nous donne une information clair sur ton classement :)))
Bien joué et quelle plume.

Commentaire de picos de europa posté le 08-11-2010 à 19:07:00

C'est la première fois que je lis un de tes récits...et je suis littéralement subjuguée! J'ai voulu en lire un autre mais y'a plus :-(
J'avais chassé l'idée de faire une boucle origolaise et voilà qu'elle me hante à nouveau..Ca m'apprendra à lire des histoires de loup.:-)Au plaisir de te rencontrer un jour, de jour :-))

Commentaire de gdraid posté le 08-11-2010 à 21:20:00

C'est beau à lire, tes écrits , Le Loup !
Continue à courir et bien écrire, de jour comme de nuit.
JC

Commentaire de tcall posté le 08-11-2010 à 22:08:00

Tu as raison samedi mieux valait être loup qu'homme. Chapeau le funanbule !!

Commentaire de Bleau78 posté le 08-11-2010 à 22:20:00

Du slam ce récit,bravo pour ta course et le récit.
Ciao
Marco

Commentaire de JLW posté le 08-11-2010 à 22:31:00

Tu as raison la nuit modifie tous nos repères et dans le même temps nous éloigne de la compréhension de notre passion par les non-pratiquants ...
Pourquoi tu cours (facile) ?
Pourquoi tu fais des trucs de "ouf" (moins facile) ?
Pourquoi tu cours sous la pluie, de nuit ... (plus de réponse sinon ton récit qui essaye d'expliquer un peu) ?
Merci le Loup.

Commentaire de djikai posté le 08-11-2010 à 22:40:00

Jolie prose.
Courir la nuit nous transforme tous un peu... mais toi plus encore. Bravo

Commentaire de Jorge posté le 09-11-2010 à 14:12:00

Joli récit !
Bravo pour ta course et continue à prendre du plaisir...

Commentaire de Mustang posté le 13-11-2010 à 10:16:00

Les loups sortent la nuit
Comme toi, j'adore courir la nuit
C'est un amplificateur sensoriel extra!!!

Commentaire de Moogly posté le 19-01-2011 à 14:07:00

J'adore!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran