Récit de la course : Les Sentiers de la Diligence 2010, par Deudeu87

L'auteur : Deudeu87

La course : Les Sentiers de la Diligence

Date : 31/10/2010

Lieu : Bessines Sur Gartempe (Haute-Vienne)

Affichage : 1534 vues

Distance : 32km

Matos : ASIC 2150

Objectif : Terminer

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail les sentiers de la Diligence Bessines 87

 

 

 

Ce dimanche de Toussaints se courait un nouveau trail "Les sentiers de la Diligence" à Bessines sur Gartempe (87 Haute-Vienne) à quelques encablures de Limoges,« Capitale du Limousin ».

Une nouvelle épreuve qui vient étoffer le calendrier des traileurs Haut-Viennois après La mythique épreuve "Les gendarmes et les voleurs de Temps" qui se déroule tous les ans à Ambazac à la Pentecôte, et qui a permit de faire découvrir le potentiel immense qu'offre la région Limousin pour les traileurs.
Après Bersac Trail des Puys et Grands Monts en avril, le trail de Bonnac la côte en décembre, Le Trail des moulins de Billanges en janvier, Bessines décider de lancer  Les sentiers de la Diligence... Pour Toussaint, donc.

Je m'étais inscrit sur cette course, sur le blog que le BSGA (Bessines sur Gartempe Athlétisme) a ouvert pour cette épreuve. http://letraildebessines.over-blog.com/ : 10 € pour le 32 km, 8 € pour le 17 kilomètres ... ça va?!

 

 

diligence.jpg

 

Deux parcours étaient proposés 17 et 32 km et une randonnée pédestre de 17 km (environ 600 mètres de D+ pour le 32km).
Pour citer l'organisation «Superbe parcours aux couleurs d'automne conduisant à la découverte du patrimoine de la région de Bessines sur Gartempe. (Panorama, Vestige, voie Romaine ......) »

Ce fut superbe effectivement!

J'avais envisagé de participer à ce trail en décembre 2009, lorsque sur les organisateurs l'on annoncé: Des monts d'Ambazac ne pouvaient naitre qu'une nouvelle belle épreuve.

Lorque à la mi-septembre mon copain Tonton trailer m'a annoncé:

«  DeuDeu, Si tu ne dois en faire qu'une! c'est celle-là:  L'ORIGOLE 2010   ... Un truc warriors!  Une ambiance in-com-pa-ra-ble...  à faire une fois dans sa vie de traileur » 

Je suis donc passé en mode «L'Origole»: plan de Trail, assaisonné de quelques trails  Limousin, un trail toutes les 2 semaines.

  • La Cazinade à St Léger Bridereix par Endurance 23 (Creuse) le 17 octobre, 21,5 km 350D+, beau trail sympa. bouclé à 10 k/h.
UN VRAI BEAU TRAIL, UN VRAI TRAIL LIMOUSIN !!!

J'étais engagé sur le 32 km, avec quelques appréhensions, mes antécédents sur cette distance étaient: les "gendarmes et les voleurs de temps" 2009, et une sortie de 30 km du coté de Bonnac-la-Côte avant les Gendarmes 2010 (Les Gendarmes ou je me suis loupé complètement, chaleurs, alimentation «déconnante» avant la course, surentrainement: tout ou partie)

En ce dimanche matin de Toussaint, la température est plutôt douce, le ciel couvert est quelques trainées dans le ciel des environs indiquent des averses aux alentours de Bessines ... mais pas à Bessines!

Je choisis de partir peu couvert, teeshirt et short. Je me chausse de mes 2150 Asics, presque neuves. Et je me leste de mon «camelbak» avec 1,5 l d'Isostar, et de 2 berlingots de 100g de miel dans les filets.

Je suis arrivé un peu tard sur le site, je n'ai pas le temps de m'échauffer, mais ça m'arrange, je vais devoir partir peinard.

Près de 200 coureurs sont annoncés: 122 sur le 17 km et 64 sur le 32 km à l'arrivée.

Après quelques directives du Directeur de course, tout  le monde quitte le stade, ou se donne le départ.

dsc00421.jpg

 

Je ne regrette pas de m'être peu couvert, il fait vraiment très bon. Et déjà dans le premier km, on pose les coupe-vents dans le "peloton".

Après la traversée de lotissements et d'un village dans le premier km, nous franchissons la chaussée de l'étang de Sagnat, qui va nous conduire sur le terrain de jeu du ... TRAIL DES SENTIERS DE LA DILIGENCE

Nous entrons Dans le vif du sujet: Une première ascension jusqu'au km 3,7.

Les chemins sont agréables, passages en sous bois, monotraces, chemin d'exploitation agricole ...

La météo plutôt clémente des jours précédents, fera que l'on ne sera pas trop ennuyé par les bourbiers, plutot asséchés en ce dimanche matin de fin octobre.

Je cours dans un petit groupe, le rythme pas trop rapide 10 k/h me va bien, d'autant plus que cette partie du circuit est  plutôt à la descente. Je passe sans m 'arrêter au premier ravito, je prends régulièrement une gorgée d'Isostar.

 dsc00461.jpg

Au km 8,5, c'est la bifurcation du circuit de 17 km et le deuxième ravito: Je prends un verre d'eau et je commence à absorber de petites quantités de miel.  Pour l'instant tout va bien.

Après le ravito, je me retrouve isolé , tout le monde a bifurqué sur le 17 km. Je suis suivi depuis quelques km par Jürgen, un coureur qui a couru récemment la CCC. Je préférerais l'avoir devant que derrière, c'est plus facile pour le moral. Il fini par me rattraper, nous discuterons sur quelques kilomètres: les kilomètres passent plus vite, de cette façon.

 

 

 dsc00482.jpg

Au km 11 nous sommes tout surpris de voir notre itinéraire, tout à coup, tirer à travers champs (original). Nous évitons quelques bouses, nous côtoyons quelques bétails. Nous sommes finalement les plus surpris, ces belles vaches limousines continuent de brouter paisiblement.

Dans ce paysage bocage, nous traversons quelques haies, qui nous font passer de champs en prés, un chemin creux. Nous finissons dans le dernier de ces prés, franchement humide et en forte déclivité, au fond du trou, l'herbe humide se transforme en un mélange de boue, d'herbe, de racines et de rochers glissants. Ca fait quelques centaines de mètres que je suis en équilibre instable sur mes ASICS 2150 plutot inadaptées à ce type de terrain, vivement les Trabucco commandées cette semaine! Je passe sans chuter.

Jürgen m'a un peu laché, je le rattraperais un peu plus tard (Je crois qu'il m'a un tantinet attendu !)

Nous continuons notre périple, toujours très nature,  jusqu'au km 15. Nous arrivons dans ? ... «Un point bas» ... Face à Nous, un vieux pont de pierre assez imposant, mais a l'évidence bloqué (en travaux) et pour seule issue à ce traquenard, à notre gauche,  un chemin très sombre qui semble monter tout droit dans la «montagne». Arrivé sur place, nous ne pouvons que constater que nous allons bien devoir escalader ce mur: "Voie Romaine" y a marqué! C'est très surprenant ce pavage de grosses pierres érodées, de toutes tailles, parfaitement jointent, malgré leur grand âge... C'est très pentu, nous monterons en marchant.

 dsc00540.jpgdsc00492.jpg

 En haut de la voie romaine, c'est le ravito (16km), avec  passage obligé par le point de vue (banc de bois à disposition) sur le très beau village de Chateauponsac, accroché, en surplomb d'un méandre de la vallée de la Gartempe.

 

L'endroit est plus propice aux idylles qu'aux poses de traileurs, m'a t-il semblé?... en passant!

 

 L'auteur

dsc00567.jpg

 

Un verre d'eau et c'est reparti. C'est du monotrace, puis du chemin forestier et ça va monter jusqu'au km 21,5. Jürgen me lache, il a prit la trace de 2 creusois, côtoyés lors de mes trails précédents, qu'il finira par lâcher. Nous ferons l'accordéon, avec mes 2 nouveaux compagnons de route, jusqu'à 3 km de l'arrivée, ou je serais... un peu las.

Sur cette parti du circuit nous passons devant différents sites: Pierre à sacrifice, série d'abreuvoirs en pierre de taille ... C'est très pittoresque, mais je commence à en avoir "plein les godasses", Alors...

Au km 23 c'est le retour à la bifurcation du circuit de 17 km et le dernier ravito. Je prends le temps de boire quelques verres d'eau et de gober une bonne rasade de miel.

A la bifurcation suivante, je rencontre un signaleur de ma connaissance, avec lequel j'échange quelques mots. Ca m'arrange, je commence à être bien cuit.

A Partir du km 25,5, je marche de plus en plus dans les côtes. Arrivé au 29 km, C'est le retour au lac de Sagnat, que l'on a contourné par l'autre rive au départ du trail:. «Ca sent l'écurie» comme on dit, mais rien à faire, je manque de jus, je marche dans des petites grimpettes insignifiantes.

Sur le tour du lac, qui n'en finit pas, je passe un jeune coureur, encore plus HS que moi. Je tente de lui remonter le moral, en lui disant qu'il ne reste plus que 1,7 km, selon mes estimations. Ca n'a pas eu l'air de le réconforté, il n'a pas put me suivre malgré ma faible cadence.

J'atteins la cloche des 1 km (bien sympathique ma fois. Et mignonne!). Vision bien agréable, qui me portera, probablement, jusqu'au stade ou se trouve la ligne d'arrivée. Je bouclerais les derniers 350m, bien content... d'en dsc00636.jpgfinir. 

Finalement, je suis plutôt satisfait de ma prestation. Je suis 59eme sur 64 classés, en 3h35'16''pour 32, 5 km et 600m de D +, à un peu plus de 9k/h de moyenne, c'est ce que je voulais faire (J'espérais 9,5 au mieux, mais il n'aurait pas fallu flancher dans les 6 derniers km)

 Mon précédent et unique résultat sur la distance était: 4h06 sur 32 km,  et 7,9 kilomètres par heure aux "Gendarmes et Voleurs de Temps" 2009 (Avec un D + de 1000m)

Je voulais tester une «Méthode d'alimentation» sur ce trail. Jusque là je n'en avais pas. Je n'ai finalement absorbé qu'un litre d'Isostar et 125g de miel. C'est peut être là, et dans le fait que mes trails précédents se limitaient à des parcours de 20km (loin des 32),  qu'il faut que je cherche des voies d'amélioration, avant la « TERRIBLE ORIGOLE » de la nuit du 4 au 5 décembre.

 

Après une bonne douche dans les vestiaires du stade, je me suis rendu à la salle polyvalente de Bessines ou se finissait la remise des prix.

 Un petit Kir, quelques «amuse-gueule». J'ai pus passer à table: Une assiette repas (Chacun se servait à sa convenance), compris dans l'inscription de 10 €! Charcuterie, salades diverses, pâté de pomme terre ... fromage, pâtisseries, café ... Moi j'ai calé avant d'en arriver aux pâtisseries.

 

Conclusion:

TRES BEAU TRAIL

  • Un parcours sportivement bien pensé, avec une recherche évidente de chemins techniques , sans donner pour cela dans les montagnes russes, le relief des Monts d'Ambazac, permet de faire du super sans «forçage».
  • Des notes pittoresques: point de vue, voie romaine, sites divers, nature bucolique, voir idyllique... animaux de la ferme!
  • Une organisation, sans faille, dynamique, sympathique.
  • Et au final, apéro, restauration, dans la bonne humeur ...

 

Pour les classements et plus de photos, voir sur le blog:

http://letraildebessines.over-blog.com/article-resultat-de-la-course-60127271.html

 

J'ai passé un très bon moment, je reviendrai.

 

 

3 commentaires

Commentaire de Tonton Traileur posté le 05-11-2010 à 22:50:00

MAGNIFIQUE, Dominique.
Un 1er récit sur Kikourou: ça s'arrose ! (on verra ça à l'Origole).
Bonne récup et bonne préparation pour cette Origole. Euuuhhh, doucement sur la café et la charcutaille.
à bientôt

Commentaire de richard192 posté le 06-11-2010 à 14:29:00

Superbe récit Deudeu,
J'ai également participé à cette épreuve de 32 km et je ne m'attendais pas à une telle qualité de parcours. Je reviendrai aussi l'année prochaine si la date reste inchangée.
Concernant l'alimentation, c'est vrai qu'au délà de 20 km, il faut trouver comment s'alimenter et cela ne vient qu'en tatonnant car dépendant de chacun.
Bonne chance pour la suite!

Commentaire de the dude posté le 06-11-2010 à 19:25:00

Merci pour ton récit et bravo pour ta course.

Et je confirme que le Limousin est une terre géniale pour la trail!!!
(au passage si tu ne sais pas quoi faire le 19.12, ne rate pas le superbe Trail du Loup Blanc:
http://www.samtrigueret.fr.fm/.)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran