Récit de la course : Marathon de Vincennes et des Bords de Marne 2010, par Garulfo

L'auteur : Garulfo

La course : Marathon de Vincennes et des Bords de Marne

Date : 24/10/2010

Lieu : Vincennes (Val-de-Marne)

Affichage : 768 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le marathon de Vincennes 2010

 

Ma préparation pour le marathon de Vincennes a été chaotique rendant ma participation incertaine.

Aussi, je suis content d'être présent sur la ligne de départ dans un froid automnal mais une chaude ambiance.

Un peu plus de 1500 partants : un nombre qui permet de ne pas se sentir seul mais sans pour autant se marcher sur les pieds.

 

Le départ : Comme d'habitude, je repère le drapeau correspondant à mon objectif (3h45) et décide de me caler sur son rythme. Et comme d'habitude, je m'impatiente à rester au milieu des autres coureurs agglutinés derrière le meneur d'allure et décide d' accélérer au km 2.

 

Km 5 : Aie ! 25 minutes ! Je cours en 5 minutes au kilo. Je suis parti beaucoup trop vite et je dois ralentir.

Peu après, passage près de la ligne de départ où le public est resté pour nous encourager.

D'ailleurs, même si ce n'est pas la foule du marathon de Paris, y' a quand même un peu de monde sur le parcours. C'est appréciable.

 

Km 10 : Zut ! 50 minutes ! Je pensais avoir ralenti et je suis toujours sur le même rythme trop rapide. Tant pis, je vais continuer. On verra bien ce qui se passera.

 

Cette partie de la course est relativement tranquille : l'organisation nous a trouvé un parcours vraiment sympa à travers le bois de Vincennes.

 

Le semi : Je passe en 1 h 47 soit 5 minutes d'avance sur mon objectif. Mais j'ai déjà commencé à ralentir et je sais que je risque d'exploser avant la fin.

 

Km 22 : La douleur au pied droit qui m'avait arrêté dans ma préparation est revenue. Je vais devoir la supporter pendant encore 20 Kms. Petit moment de doute.

A ce moment, je cours sur les bords de la Marne. Pour me changer les idées, je regarde les rameurs qui font de l'aviron. L'endroit est vraiment agréable.

Puis après avoir traversé le pont, j'observe l'autre rive pour voir où est le drapeau des 3 H 45. Cela me permet de constater que j'ai encore une avance confortable.

 

Km 25 : je prend mon temps au ravitaillement. Je marche un peu. Je boitille. Je me rend compte que la douleur est gênante mais loin d'être insupportable. Bon, ça va, c'est juste un bobo qui ne devrait pas m'empêcher de finir.

 

Km 30 : A partir de là, y' a un faux-plat assez pénible. Ma vitesse diminue sensiblement et je tourne maintenant à 6 minutes au kilo

Une fois la difficulté passée, impossible de repartir sur un autre rythme.

 

Km 35 : J'ai super faim. Je prend plus d'une minute pour manger en marchant avant de repartir péniblement. C'est pas le mur mais ça commence à y ressembler.

 

Km 40 : En repartant du ravitaillement, je me fais dépasser par Marcel, le meneur des 3 H 45. Il encourage ceux qui galèrent « Allez, Accrochez vous ! Vous pouvez finir en 3 h 45 ». J'arrive à tenir le rythme sur …. 50 mètres mais j'ai plus de jus. Je décroche et je me rend compte que la différence d'allure est énorme.

Je vais finir les 2 kilomètres tranquille : je sais que je ne vais pas atteindre mon objectif mais je vais améliorer mon chrono du marathon de Paris (3 h 50) et ça me convient parfaitement.

 

dsc_0446b.jpg

 

Je franchis la ligne d'arrivée en 3 H 47 m 11 s.

 

1 commentaire

Commentaire de Yannael posté le 30-10-2010 à 10:59:00

3h47 pour 3h45 visé, c'est une très belle perf'. Et effectivement, les Bords de Marne sont l'occasion idéale de se relacher en regardant le paysage, les rameurs, ...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran