Récit de la course : Trail Ubaye Salomon - 42 km 2010, par mickael11

L'auteur : mickael11

La course : Trail Ubaye Salomon - 42 km

Date : 8/8/2010

Lieu : Barcelonnette (Alpes-de-Haute-Provence)

Affichage : 1622 vues

Distance : 42km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

trail ubaye salomon : récit de mickael Van Exe

Retrouver le compte rendu sur mon portail web : http://www.trailandrun.com/fr/recit-trail-ubaye-salomon-2010-mickael-van-exe/

Mon deuxième objectif “trail” pour la saison 2010 avec le nouveau parcours de 42kms et 2500md+ du trail Ubaye Salomon. L’entrainement s’est densifié ces dernières semaines et mon adaptation à la chaleur semble bien meilleure que fin juin . Je pars donc confiant et espère faire une bonne course. Dur de prévoir un temps et un classement tant le niveau sera relevé.

Le week-end commence bien à Barcelonnette où je passe quelques jours très agréables en famille. Le rendez-vous est pris avec mon frère Laurent dimanche matin pour le départ de la course. Il sera sur le 23kms. Ca y est l’heure du départ approche et j’ai juste le temps de m’échauffer 5, 10mn avant de rejoindre Gaëtan mon collègue de club dans les premières lignes au départ.

Le départ est donné et d’entrée de jeu ma montre me lache : écran blanc …. Ca va faire plaisir au coach qui voulait que je cours sans électronique: héhé pas le choix, on part aux sensations… Je laisse filer Gaët et reste à quelques mètre derrière Isabelle Jaussaud pour ces premiers kilomètres d’échauffement. Je ne me sens pas bien du tout musculairement , les mollets tirent anormalement et j’ai du embarqué trop d’eau dans le sac à dos par précaution : mauvaise pioche Isabelle s’éloigne pour ne plus la voir à l’entrée d’Uvernet !!

La montée commence et Philippe présent à cet endroit m’indique que Gaëtan est juste à quelques minutes devant … Ok mais là les jambes n’y sont pas trop alors pas d’efforts inutiles. Je me retrouve dans un groupe intermédiaire avec quelques gars dans des faux rythmes sur le 23, la montée raide se passe sur un rythme correct sans plus , la première fille du 23 me dépasse et même les alternances de montées,descentes où je me régale habituellement ne passe pas en ce début de course : je quitte les lunettes progressives dans les sous bois pour quelques kms et essaie de prendre un meilleur rythme au contact d’un concurrent du 23. La bifurcation ( col de Baume Longe ) entre les parcours est atteinte et je suis surpris de rester avec 3,4 gars du 42 juste devant moi . Je commence à me sentir bien mieux et dans la descente vers Villard d’ Abas je fais une descente prudente mais assez efficace.
J’ai laissé filé quelques concurrents mais la route est longue jusqu’au chapeau de gendarme.

Je prends juste un verre d’eau au ravito et après un petit passage de plat je m’arrète en début de montée à une fontaine pour m’arroser copieusement en prévision de la montée. Je fais une montée intéressante et j’ai de bonnes sensations à l’approche du col de cloche où je reprends sans faire de gros effort un groupe de 5 coureurs en fil indienne. Je ne m’emballe pas et reste au contact du dernier : c’est Alain Benoit Lizon, on échange quelques mots avant le ravitaillement du col de cloche. C’est un passage commun avec le 23 et il y a du monde à dépasser mais la courtoisie et de mise et tout se passe assez bien. Je demande l’heure , on m’annonce 10h50 environ. J’apercois un peu devant Laurent, le frangin qui est sur le 23 et qui se régale pour une première expérience en trail ( objectif plaisir et çà le fait). On s’encourage et je poursuis mon chemin jusqu’au ravito où je me pose pour me faire remplir le sac à dos…. Aie aie aie, je ne fais pas gaffe et je repars de nouveau avec un gros sac de plus de 2l sur le dos : pas trop optimum pour la montée au chapeau de gendarme, je bois rapidement quelques gorgées mais c’est un peu lourd et je suis un peu plombé. J’ai perdu quelques mètres sur Alain et j’ai un peu de mal à les combler.

Je prends un rythme de croisière intéressant et reste à mis chemin entre Alain en visu devant et les 2,3 gars en arrière qui ont repris du mordant avec Noel Vandenbussche . Je gère davantage la fin de montée et Noël me rejoint à quelque encablure du sommet.

Le parcours est de toute beauté. Ca y est le sommet est atteint.

La descente s’enclenche et de suite Noël et Christophe prennent le large . Je connais un peu la difficulté du parcours et je garde encore un peu de cartouche en réserve pour la suite. La remontée au col de Gyp s’effectue un peu dans le dur. La deuxième féminine , toute menue est revenue avec une belle fin d’ascension, elle lachera très rapidement prise dans la descente.

La liaison vers le col de Fours est assez roulante et cela me convient bien, je prends un rythme correct sur ce passage. J’ai environ 2 minutes de retard sur Noël et Christophe. On rebascule ensuite pour une descente sur chemin vers la cabane à Jo et là c’est un peu moins drôle, je fais les extérieurs en prenant un maximum les passages sur herbes car le chemin tape un peu. L’ultime ravito et atteint et j’ai en point de mire Noël, Christophe qui remontent vers l’arrivée du teleski du brec. Je ne vois pas Philippe au ravito et je me dis que Gaët dois déjà être bien loin devant…
Ca y est le sac est plus léger et c’est maintenant que ma course débute , je commence par revenir petit à petit sur mes prédesseurs à quelques 100m devant moi maintenant et je rejoint également Alain un peu plus bas dans la descente vers le super sauze. Je le dépasse et accidentellement je marche sur un pont en bois et une planche se soulève et percute Alain. On s’arrête 2,3 minutes pour prendre des nouvelles car l’incident a déclanché une crampe pour Alain. Tout semble rentrer dans l’ordre et on se remet en route tout de même et je prends les commandes avec comme mission de récupérer un concurrent à quelques hectomètres devant nous .
J’effectue une superbe fin de course et lorsque je reprends le concurrent en noir, on m’annonce 3.9kms de descente et 800m de plat . Je continue sur le même rythme en espérant reprendre encore quelques concurrents et c’est chose faite malgré les écarts je reviens tour à tour sur plusieurs concurrents avant d’apercevoir les courts de tennis qui signifient pour moi l’arrivée. En core un concurrent de dépasser à ce niveau mais celui-ci m’indique que les autres sont déjà bien loin devant et qu’il n’y a plus personne à doubler. Je ralentis sensiblement , on m’annonce 15ème et cela ne m’étonne pas compte tenue du nombre de gars repris dans la descente. J’effectue avec surprise la nouvelle fin de parcours plate pour rejoindre le parc de la sapignière où l’arrivée a été installée.
Là, j’entre dans le parc , j’apercois Caro avec l’appareil photo et les enfants qui terminent avec moi les quelques mètres jusqu’à l’arche. Au final je termine 18ème en 4h50 avec l’impression du devoir accompli tout au moins sur cette jolie fin de course (pas grands chose à faire de mieux du fait des 7mn de retard sur mon prédecesseur) .

Ensuite place aux échanges avec Isabelle Jaussaud arrivée en 4h36, Gaëtan Janssens mon collègue de club arrivé 15ème en 4h40 : super bravo pour une première expérience sur du trail “long”. Le top10 était bien loin en 4h25. Je retrouve Noël et Alain pour un petit débriefing sympathique de la course et l’organisateur Nicolas pour une analyse du nouveau parcours. Ensuite place à une bonne petite glace bien méritée sur la place Manuel.

Au final : un bilan un peu mitigé
Le positif : une très bonne fin de course avec de bonne sensations , un classement et un chrono honorable compte tenue du niveau du top10 bien relevé. Une course magnifique et évoluer dans un tel cadre est magique.

Le négatif : une option sac à dos plutôt convaincante mais un peu utilisée excessivement pour éviter les pertes de temps au ravitos. Du coup, une surcharge qui m’a certainement coutée un peu d’énergie dans les passages délicats des cols ( cloche, chapeau de gendarme, gyp). Je termine la course avec plus de 0.5l dans le sac…grrrr…

1 commentaire

Commentaire de JLW posté le 13-08-2010 à 17:55:00

Un grand bravo mickael pour ce trail difficile, tu ne parles pas trop des difficultés liées aux forts dénivellés ainsi que les passages un peu vertigineux.
Une petite critique ... svp emploie une police un peu plus grande, un peu de pitié pour les V2s !!!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran