Récit de la course : Vendée Ultra Trail 2010, par manoubis

L'auteur : manoubis

La course : Vendée Ultra Trail

Date : 26/6/2010

Lieu : Mervent (Vendée)

Affichage : 1121 vues

Distance : 100km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Que du bonheur (enfin presque !!!)

Bonjour à tous,

Je vais essayer de vous raconter mon 1er Ultra : soyez indulgent, c'est également mon 1er récit !

L'association "Courstoujours85" lance le 1er Ultra en Vendée: 100km et 2000m +. Pour moi qui n'ait pas dépassé 44km et 4h de course, ça fait beaucoup mais ça va se passer chez moi (en vendée) alors mon 1er Ultra sera le 1er Ultra de vendée ( et pourquoi pas faire toutes les éditions ??).

Comme j'ai du mal à suivre un plan d'entainement rigoureusement, je m'inscris assez rapidement pour être sûr de rester motivé jusqu'au bout. Je passe de 3 à 4 entrainements par semaine pour environ 7 à 8h de course à pied et je me fais même une rando-course de 5h. Heureusement que le 29/06 arrive vire car j'ai du mal mentalement à garder ce rythme mais je tiens le coup.

J'ai tout testé: 2 paires de chaussures, des paires de chaussettes, les tee-shirt technique (ça change du coton...), le camel-back, la boisson maison, les barres énergetiques, la frontale, casquette, lunette de soleil: je suis fin prêt !

Le 25/06, je me rends à Mervent vers 21h; je prépare mon nid douillet (matelas 1 pl dans un picasso 7 pl, c'est une Suite Royale) et je file répérer le point de départ (je ne le sais pas encore mais c'est une tres bonne initiative). Le retrait des dossards devait se faire avant 20h mais je suis acceuilli par 2 personnes qui s'occupent de moi aussitôt: remise du dossard, essayage du tee-shirt de course et un sac avec quelques cadeaux ... avouez que çà commence bien.

Je remonte à mon Hotel, lis un peu, règle le réveil à 3h45 (plus tôt, je peux pas ...) et à 22h45, extinction des feux. La nuit sera plutot bonne mais je me réveil en pleine nuit car j'ai un peu froid; je regarde l'heure par réflèxe et surprise ... il est 4h34 (P..... de réveil à la C..)

Je saute du lit, je me prépare à l'arrache, surtout ne rien oublier, et j'avale en vitesse 2 tasses de thé et un bout de pain d'épice (maison bien sûr): pour une 1ère, c'est dèjà le speed.

Comme je sais où se trouve le départ (voir ci dessus), je me calme et j'arrive 4-5 mns avant le départ. Au moins, je n'aurai pas cogité longtemps; 5h le départ est donné, nous sommes 43 et je suis heureux d'être là.

Les 25 premiers kms étaient annoncés, techniques et 800m de dénivelé: il va falloir leur faire confiance car au bout de 500m, arrive la 1ère bosse. Le peloton s'étire tranquillement et je prends une allure, que je trouve tres raisonnable. Enchainement de petites bosses et descentes, à travers la forêt et le long du lac, le ciel est dégagé, il fait bon (pour le moment), le paysage est magnifique: pour moi, c'est le parcours idéal et je me régale. Je respècte mon plan de marche (je vous rassure, je cours aussi): je m'hydrate tous les 10-15mn et une barre céréale toutes les 45mn. En plus, à partir du 15ème environ, je vais faire un bon bout de chemin avec Hervé ... Vous ne connaissez pas ... mais siiiiiiiiiiiiii Hervé de Serigné (à 3km de Mervent); pas facile d'oublier son prénom, je crois bien qu'il connait tous les bénévoles. On va se séparer vers le 40ième mais ces 25 bornes passées ensembles auront accéléré le temps.

Ah j'allais oublié, j'ai encore connu 2 autres 1eres.

Au bout de 35mn, en voulant boire, j'ai arraché la pipette de son tuyau: impossible de l'ouvrir. Me voilà bien: le tuyau dans la bouche (pour que le liquide ne s'échappe pas) et en train de triturer cette pipette avec les mains pour l'ouvrir; mais bon j'y suis arrivé et je l'ai remise dans le tuyau en lassant ouverte !!!

Et 15mn plus tard, chute. Mon pied gauche a tapé une pierre et je suis tombé lourdement sur le genou gauche. Si j'ai eu mal sur le coup et pendant un quart d'heure, je ne peux pas dire que cela m'ait gêné par la suite.

Je me suis quand même dit que pour un 1er Ultra (où on se pose pas mal de questions), ça commencait à faire beaucoup mais bon...

Revenons à la course: avec hervé, nous passons au ravito du 25, en 2h30 (je pensais mettre entre 2h30 et 3h) et nous sommes 6 et 7ième, je crois (ce qui me fait un peu peur: pourvu que je ne sois pas parti trop vite).

Du 25 au 50, c'est roulant (300m+) et sans grosse difficulté: nous traversons la forêt sur de large chemin et quelques sentiers. Je crois qu'involontairement, j'ai légèrement accéléré et du coup, j'ai laché hervé.

Au ravito du 50, j'arrive seul en 4h50 (prévisions 5h à 5h30): Je suis un peu en avance mais je me sens bien. Je croise un gars qui repart et on m'annonce 4ième (sincèrement, je me demande ce que je fais à cette place). Je m'alimente, fais le plein de mon camel et remplie les poches de barres et pates de fruits. Les bénévoles sont super: disponible, s'inquiète de notre santé et encourageant ... j'aurais déjà pu le dire plus haut mais vraiment, leur soutien et encouragements auront été tres tres appréciables, que ce soit au ravito ou aux intersections.

Hervé arrive 10mn apres moi: on se ouhaite bonne continuation (ou bon courage) et je repars apres 15mns. Le soleil commence a tapé dur, alors je jongle entre casquette et lunettes .... ah non elles ne sont pas dans le sac mais restées au chaud dans la voiture (il fallait bien que j'oublie quelque chose quand même).

Le type parcours est à peu près le même (100m + pour 25km) mais on longe la forêt sur les extérieurs et l'ombre des arbres se fait de plus en plus rare. Je ne sais pas si c'est le parcours, le fait de se retrouver seul sepuis un bon moment (un peu monotone) ou la fatigue mais au 60ième, j'ai un bon coup de fatigue (en fait, je sais pourquoi mais à ce moment là je ne préfère pas me le dire). Je bois d'avantage et mange un peu plus mais ça devient dur. Pourtant, on m'annonce 3ème (il y a du avoir un abandon car je n'ai pas souvenir d'avoir doublé) et si je trouve ça fou et génial, ce n'est pas suffisant pour regonfler le moral. Mentalement, c'est un peu le Yoyo: bien, pas bien, bien, pas bien.

Heureusement, une bonne nouvelle arrive: ma petite famille est là !!! Cà par contre, c'est bon !!! Allez papa !!! Allez chéri (si si, je crois qu'elle l'a dit). Et UN et DEUX et TROIS bisous, mes 2 filles et le petit bout de 3 ans courrent avec moi sur 200m: j'arrive encore à les semer, c'est bon signe! Je m'encourage: à chaque enjambé que je fais, je bats mon record de km parcourus: 50km, 60km, 70km....

J'arrive au ravito du 75 en 8h (prévisions 8h-9h). Si je suis dans les temps, je sens bien que la fatigue est bien là! Je m'alimente bien, je m'arrose, re bisous à toute la famille (le parcours est un peu fait en forme d'étoile donc on peut revoir tres souvent sa famille ou des amis) je suis prêt mais je resterai bien sur la table de massage. Je sais que j'irais au bout (c'est quand même l'objectif principal) mais j'ai du mal à repartir. D'ailleurs, je repars en marchant malgré les encouragements; heureusement, il y a aussitôt une légère descente et je me remets à courir. 

Il est 13h10 lorsque j'attaque le dernier quart: 25km annoncés technique et 800m+. Il fait tres tres chaud (pas la peine de cherché un courant d'air) mais heureusement, cette partie ressemble à la 1ère. C'est dur voir tres dur mais on court dans la fôret (je ne remercierai jamais assez celui qui a inventé l'ombre), on emprunte des petits sentiers, on longe la rivière: c'est le type de parcours que j'aime. Et puis, l'arrivée se rapproche. Bien entendu, les organisteurs (pas si gentils que ça à ce moment) ont placé 3 belles cotes dans les 25 derniers kms mais malgré la souffrance physique, le mental est dans le vert et je souris presque autant que je grimace.

Je me fait rattraper au 85ème par un gars qui à l'air frais comme un gardon mais qu'importe: je ne vais pas essayer de le suivre mais garder ce rythme qui me convient.

Ensuite, que dire !!!! Ensuite, les kms s'égrainent: 7, 6, 5, ça sent vraiment bon. On m'annonce 1.8km alors que je pensais qu'il en restait encore 3 et surtout fini les bosses. Là, c'est la banane jusqu'aux oreilles. Une dernière descente que je finis en marchant car caillouteuse et poussièreuse; un virage à droite et 1 km de micro bosses que je passe en courant (c'est marrant ça mais les mêmes 15km plus tôt, je les aurais faites en marchant). La gorge se noue, les yeux brillent ... les sentiments nombreux affluent et un peu vite. SNIF !

Ma femme et mes enfants sont là (Oups, j'ai failli oublier la belle-mère): je franchis la ligne avec mes enfants, applaudi et félicité par les organisateurs, les bénévoles et les 1ers.

J'ai mis 11h23 (je tablais sur 12h, à + ou - 1h), je suis 4ème; certains diront "la place du C..", moi je dirais tout simplement "la place du mec HEUREUX".

Pour cloturer en beauté, nous avons droit au massage (encore une 1ère pour moi), douche, vin d'honneur apres la remise des lots et repas. Et bien sûr, le tee-shirt "Finisher" + une polaire.

Un grand MERCI et BRAVO aux organisateurs et bénévoles: ce fut parfait du début à la fin.

Sûrement à l'année prochaine.

Voilà, mon 1er Ultra est terminé, ainsi que mon 1er recit: j'espère que la lecture n'aura pas été trop dur.

 

 

4 commentaires

Commentaire de Mustang posté le 13-07-2010 à 09:11:00

bravo pour ta perf!! 26 classés sur 44 au départ!! ça a du être vraiment dur!!

Un copain d'Alençon a abandonné sur cette épreuve!

Commentaire de robin posté le 13-07-2010 à 10:21:00

Belle course, Merci pour le C.R.

Encore une course à noter sur l'agenda ! Cela me paraît bien sympathique tout cela !

Bonne récup

Commentaire de BENIBENI posté le 13-07-2010 à 15:02:00

Bravo pour ta perf et merci pour ton récit qui vient de me faire découvrir cette course proche de chez moi qui à l'air de bien piquer !

Commentaire de the dude posté le 13-07-2010 à 20:06:00

Pas mal pour une première!!!
Très bon récit et une jolie gestion, malgré le réveil en mode panique 0:)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran