Récit de la course : Triathlon du Gardon - Sprint 2010, par sirocco

L'auteur : sirocco

La course : Triathlon du Gardon - Sprint

Date : 4/7/2010

Lieu : Ales (Gard)

Affichage : 517 vues

Distance : 25.75km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

C’est bien de faire de la pub pour un petit nouveau triathlon, surtout quand ça vaut le coup !

D’autant plus qu’à la fin de l’été 2009, je me suis dit qu’il serait bien que je me remette à ce beau sport que j’ai abandonné pendant plus de 10 ans.

 

Et qd j’ai regardé les calendriers des courses dans mon coin, je n’ai pas vu grand chose. Pourtant on m’avait dit qu’il en existait qqns uns. Mais soit ils ont disparu, soit ils se sont transformés en aquathlon.

C’est vrai qu’un tri n’est pas simple à organiser.

 

J’ai donc cette année continué à me concentrer sur le cap, avec toutefois quelques sorties vélo et nat car j’aime ça … ensuite ce n'est pas inutile pour un cap.

 

Aussi quand j’ai appris qu’un nouveau Tri se préparait à Ales, je n’ai pas hésité. Après un Ultra en mai (Raid du Ventoux), je n’avais pas de gros objectif en cette période. En plus l’été est là, il fait beau et chaud dans le sud, parfait pour varier les plaisirs …

 

C’est un sprint, donc la distance n’est pas un gros problème, mais ça va changer à côté d’une course où il faut attendre près de 19h pour atteindre une ligne d’arrivée (l’ultra vous l’avez compris).

 

Je m’informe sur le parcours, et je découvre un parcourt vélo sympa et technique : de belles montées et descentes, le coin étant vallonnée … Donc je sens que les cuisses vont chauffer.

 

J’arrive tôt pour le découverte, voulant faire découvrir à mon fils de 14 ans ce sport. Il est motivé. Je lui ai fait une petite simulation pour les phases de transition, mais je suis un peu stressé tout de même … va-t-il bien gérer ces transitions ? Va-t-il déjà sortir vivant de la partie natation assez particulière en Tri, son gros point faible ?

Le stress est augmenté par la gestion du matos pour 2 personnes, l’arbitre qui demande à modifier la config du VTT (il n’aime pas les reposes mains Bar End) … panique chez les VVTtistes, retour à la voiture, recherche de la bonne clé que l’on n’a pas, on demande à d’autres concourants, ouf on en trouve une …

Bon le papa est rassuré, le fiston c’est bien débrouillé et il en redemande !

 

L’épreuve découverte a permis de se rendre compte que l’eau, annoncée à 24°C, est plus froide !

Ceux partis en simple maillot de bain ont eu un peu la chaire de poule.

La petite combin se supportera bien … et elle aidera à flotter !

 

Départ habituel en Tri : ça se bouscule sévère !

Nageur moyen, j’essaie de me donner à fond pour ne pas trop perdre de temps. C’est un Sprint aussi faut dire …

Première bouée, je pense pouvoir trouver un coin pénard pour nager. Que nini, il y a encore du monde autour de moi, on se bouscule toujours.

2ième bouée pour la dernière ligne droite et toujours du monde …

 

Je sorts pour la 1er transition, essaie de faire au plus vite sans précipitation.

 

C’est parti pour le vélo, où j’espère commencer à rattraper les bons nageurs. Mais attention aux côtes …

La 1re se passe bien, je double même. Encouragé, j’attaque. Un peu trop peut-être, les jambes chauffent. Mais les descentes permettent de les reposer (pas comme en cap !).

Attention aux autres concurrents, il ne faut pas être trop proche pour se prendre des pénalités pour drafting, les arbitres veillent.

Le parcours est vraiment sympa.

Je double encore, mais quelques fusées nous dépassent …

Dernière côte, je me calme, j’assure. La cap va être dure avec la chaleur.

On redescend vers Ales, la route annoncée mauvaise n’est certes pas un billard, mais se gère bien.

 

Dernière transition, la plus dure … les jambes ont du mal à répondre. Et là on sent la chaleur de plomb. !

La cap, mon point fort (heureusement pour un coureur à pied !), je vais encore pouvoir doubler …

Mais ça chauffe dure, heureusement ils ont prévu 3 ravitos, ils sont les biens venus. Petit coup de bar au 4ième kilo, le vélo se fait sentir, les jambes ont du mal.

Puis au 5ième, ça se débloque ( !!??), la foulée reprend son naturel, je double encore qqs concurrents.

Plus ça va, plus je me sens bien mais l’arrivée est déjà là (il m’aurait fallu qqs km de plus !) … c’est le tri, la transition vélo/cap se travaille !!

 

Voilà un tri à conseiller.

Super organisation pour une première.

 

Bilan :

46/140 (nat 69, vélo 64, cap 28) pas mécontent, mais un peu déçu pour la cap.

 

En tout cas je note que les triathlètes ont un sacré bon niveau en cap et même globalement dans les 3 sports. Ensuite il y a très peu écarts entre les concurrents.

1 commentaire

Commentaire de raspoutine 05 posté le 13-07-2010 à 22:17:00

Sympa pour une reprise ! En plus , la next generation est très motivée , tu en as de la chance !
Sinon, cette histoire du sentiment d'arriver juste parti, c'est assez déroutant en définitive . Lorsqu'on est allé faire des courses longues en montagne, même un marathon peut sembler court !
Merci pour le CR, je jetterai un coup d'oeil l'an prochain et bravo pour la perf !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran