Récit de la course : Trail de la Colmiane 2010, par Free Wheelin' Nat

L'auteur : Free Wheelin' Nat

La course : Trail de la Colmiane

Date : 27/6/2010

Lieu : Valdeblore (Alpes-Maritimes)

Affichage : 805 vues

Distance : 22km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Cool Raoul !

Bon, j’ai quelques difficultés à trouver un titre …

J’aime bien les titres, mais c’est difficile à trouver .
Comme les intros des « dissertes », voyez vous ?
L’intro, la fameuse intro que l’on doit rédiger en premier et qui arrache des touffes de cheveux aux laborieux bacheliers, dont rares sont ceux qui arrivent à l’écrire AVANT le développement et la conclusion.
Elle est perfide elle aussi, la conclusion, en remarque…
Je ne sais pas vous, mais moi, c’était souvent en premier que je la rédigeais, cette conclusion…

Bref, en tout premier c’était : « VENI VIDI VICI »
Un peu trop guerrier ça… et puis ça manque d’humilité… ça fait la nana qui contre vents et marées (j’habite à la montagne, pas en Bretagne ) arrive en conquérante et écrabouille joyeusement ses adversaires .

Non… ce n'est pas vraiment ça…

Quoique…
J’y suis finalement venue, à cette satanée course que j’ai failli de pas courir pour cause de re-entorse, suites pénibles de néo allergie au pollen de pin, et entraînement plutôt léger …

Et puis j’ai vu !
Un tas de choses et un tas de gens !
…Ou des gens qui ont « fait un tas », aux choix… mais tout aussi méritants car ayant joué le jeu et couru toute la course sans tricher , et en toute humilité.
Je l’ai bien vue par contre cette nana (et plusieurs types) qui coupait les virages comme je coupe mon pain…
Qui a dit que la goujaterie sportive était l’apanage des mecs ??
D’ailleurs j’ai poussé un gros coup de gueule, moi la timide. Y’a eu sursaut , mais ça a recommencé 100m plus loin.

Il y aurait de quoi méditer sur l’opportunité de disqualifier certaines tricheurs qui veulent, à tout prix, faire un podium (c’est moins facile, hein… sur la route, y’a plus de concurrents ? ) et qui viennent sur un trail sans rien y comprendre ( et y respecter) pour se faire mousser ou je ne sais quoi…
Bêtes, mais propres finalement, je n'ai rien trouvé à ramasser comme déchet, c'est suffisamment rare pour être remarqué!

Mais, (plus agréable !!) , j’ai vu des gens que j’adore , je ne nommerai pas Super Japh’ bien sûr, « Coach » Brague Spirit , le toujours souriant Michaël (que je vais croiser de plus en plus souvent , je pense, il aime bien le trail !)

J’ai vu , sur la première partie du trail, le jaune hémanthème, la ronde globulaire, la nigritelle et ses dégradés de rose…
J’ai aussi revu l’endémique primevère marginée nichée au dessus du plus grand des lacs des Millefonds.
Déjà, rien que ça valait le coup d’œil.
Et, je ne vous dis pas le bleu des lacs, le gris des roches et le vert de l’herbe, sans compter le blanc des névés . De la balle je vous dis…

Alors parler de victoire, hein, pff, c’est relatif, n’est-ce pas ?

Et là, au milieu des fleurs, des rochers, au milieu de ma zénitude (certes un chouille molassonne) intervient Brague…
Perché là haut sur son rocher tel l’aigle contemplant, satisfait, son verdoyant domaine… (veillait–il sur notre progression ?)
-« Tu as des places à prendre devant, et fais gaffe, ça remonte derrière»
Bon… C'est bref, concis... C'est Brague...
Inutile de vous dire qu’il y a eu étincelle, MAIS ! Mais je suis restée avec juste avec mon envie d’en profiter un max et de laisser éloignées les pensées parasites qui me gâchaient le plaisir depuis quelque temps.

Arrive le Pépoiri (sympa la photo au sommet !) puis la « descente qui tue le quadri » qui n’en finira plus avant quelques kilomètres…
C’est là que je verrai sévir pour la première fois les premiers candidats (et -dates) aux classements foireux (si si ,la nana a fait un podium ), mais , après mon coup de gueule, je laisse glisser tout ça sur les rails de mon indifférence, je ne ne suis décidément pas là pour me prendre la tête ! J'ai ma conscience pour moi.
D'ailleurs , ça a tellement bien glissé qu'elle sera derrière moi au scratch. Tous ces efforts pour pas grand gain finalement... C'est balot, hein?

Un peu de plat , un ravito, de l’eau : c’est le «Plateau » !
C’est la Colmiane, mon chez moi , au beau milieu d'un méga terrain de jeu pour arpenteurs de nature … Elle est pas belle la vie ? 

On attaque la dernière partie de la course, qui, oui, bon, est moins géniale côté paysage, mais pas moins hard à avaler, car elle monte au col du Suc pour redescendre sur les jolis sous bois précédant l’arrivée .
En levant la tête je vois un parapente orange et bleu à quatre pattes , zhom ne sera pas présent pour photographier comme il le voulait à mon arrivée triomphale.

D’ailleurs… à propos des photos… Monsieur n’a pas voulu me passer l’APN, prétextant que je n’aurais pas le temps d’en prendre puisque de toute manière j’irais à fond !! (mais pourquoi il a dit ça ??? )
L’APN ne s’en n’est pas remis et s’est suicidé le matin même... dans ses propres mains…


Donc je serais venue, j’aurais vu mais je n’aurais pas vaincu (qui et quoi d'ailleurs??) donc le titre n’est pas définitivement pas pertinent…

Quoique…
Moi, non, mais Japhy, oui !

Elle a couru sans Smecta… YEEEEEES !!!! SHE CAN !!!

Brague l’ayant trouvée « dans le dur » au Pépoiri, j’imagine que la dernière portion doit être pénible, et je pars voir si elle arrive histoire de lui changer les idées .
La pauvre, elle a dû rêver brièvement me mettre un scotch sur la bouche pour me faire taire…
J’étais déçue de la voir déçue alors que j’avais bénéficié d’un pochette surprise drôlement garnie (une seconde place en VF1) contre toute attente.  

Justement , en parlant d’attente, je n’ai, cette fois fois-ci, rien attendu de ma course, juste cherché à profiter de la chance que j’ai de pouvoir crapahuter, de m’en mettre plein les mirettes et de retrouver à chaque fois des gens formidables (j’ai décidé d’ignorer les fumistes , c'est de l'énergie gaspillée )

Et j’ai été drôlement gâtée, comme quoi…

A croire que St Dawa veillait sur moi ce jour là !

Ah…
Le titre…
J’abandonne…
« De la pertinence d’un titre en début de CR » peut-être ?

4 commentaires

Commentaire de lemou posté le 05-07-2010 à 23:22:00

Je l'ai faite cette course... Très jolie, très dure (pour mon premier trail: un cauchemar).

Et oui, j'y ai vu des gens qui coupent.
Et oui, j'ai aussi vu (et entendu!) une fille qui leur a crié après (sans doute toi).

Beau CR, plein de vie.

Commentaire de Mustang posté le 06-07-2010 à 13:15:00

Bravo pour ta course, bravo pour ton esprit!!

un trail qui est particulièrement difficile!!

Commentaire de raspoutine 05 posté le 06-07-2010 à 16:45:00

Super sympa ta course ! Félicitations !
Personnellement, je n'avais pas vu le manque de photos tellement ton récit nous a mis dans la course. Y'a pas ! On y était !
... D'ailleurs, on a maintenant une description précise des tricheurs... On les aura !
Merci pour ton récit et encore bravo !

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 16-07-2010 à 17:50:00

Sympa ton récit distancié ! Et bravo pour ta place.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran